Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Denis Podalydès

    Partagez
    avatar
    topocl

    Messages : 1981
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Denis Podalydès

    Message par topocl le Jeu 8 Déc - 13:51

    Denis Podalydès
    Né en 1963


    Ancien élève du conservatoire national de théâtre, il devient pensionnaire de la Comédie-française en 1997 puis sociétaire en 2000.

    Au cinéma, il interprète le rôle principal dans les films de son frère Bruno Podalydès et participe à l'écriture de ses films. Il est notamment Albert Jeanjean dans Dieu seul me voit (1998) et Rouletabille dans Le Mystère de la chambre jaune et Le Parfum de la dame en noir.Il a reçu le Molière de la révélation théâtrale en 1999 pour son rôle dans Le Revizor et le Molière du metteur en scène en 2007 pour sa mise en scène de Cyrano de Bergerac.

    Dans son premier ouvrage, Scènes de la vie d'acteur, publié en 2006, il décrit le quotidien de son métier de comédien. Deux ans plus tard, il publie Voix off, un livre intime sur son rapport aux voix, les voix de ses proches, les voix des grands acteurs qui l'ont influencé et sa propre voix. Dans La Peur, matamore (2010), il raconte sa passion pour la tauromachie et sa fascination pour certains toréadors comme José Tomás.

    Bibliographie

    Scènes de la vie d'acteur, 2006
    Voix off, livre CD, 2008
    La peur, matamore, 2010, illustrations de Jean-Paul Chambas
    Fuir Pénéloppe, 2014


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    topocl

    Messages : 1981
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Denis Podalydès

    Message par topocl le Jeu 8 Déc - 13:52

    Fuir Pénélope

              En exergue :
    Et moi qui vous parle, peut-être plus sot que les autres, quoique j'aie plus de franchise à l'avouer et que mon livre n'étant qu'un ramas de sottise, j'espère que chaque sot y trouvera un petit caractère de ce qu'il est, s'il n'est pas trop aveuglé de son amour-propre.
    Scarron
    Le roman comique


    Gabriel est un jeune acteur sans expérience, touchant et maladroit, qui vient de se faire éconduire par Marion. Il est engagé par Juan Karlowitz, un metteur en scène grec inconnu qui fut l'assistant d'Angelopoulos sur Le voyage des comédiens. Il part tourner ce road-movie, comme une Odyssée personnelle, dans l'espoir de mettre le pied dans une vie professionnelle prometteuse, avec dans la tête l'obsession de Marion et dans  la main les œuvres complètes de Rabelais en Pléiade.

    Il a suffi de retenir mon souffle, ne pas trop m’en  vouloir d'être timide, incertain, et puis, donnant un coup de main, pour porter une valise, une caisse, je suis remercié d’un sourire ; cela confirme ma place, utile, bénéfique, indispensable ; je m’enhardis, j'agis, je crée, j'accomplis une oeuvre ; un jour, n'est-ce pas moi qui serai le maître ?

    Si vous avez aimé La nuit américaine de François Truffaut vous adorerez ce livre (qui lui adresse un aimable clin d’œil),  description pleine de  tendresse et d’humour du tournage d'un film, les problèmes techniques insolubles, les aléas, les égos d’artistes, les liens qui se tissent, le trac et l'évidence.

    Mais c'est  plus encore l'autoportrait de Denis Podalydès en jeune homme simple, d’une humilité ordinaire et touchante, subtil dans son approche de l'autre,

    Tout le monde sourit mais c’est de tendresse, tous l’aiment, et lui ne voit pas ce regard sur lui gentiment ironique, affectueux. Ou plutôt si, bien sûr, il s’en rend très bien compte, mais il est d’une pudeur si sèche qu’il ne voudrait pour rien au monde s'en apercevoir ouvertement, sourire à son tour et partager ce moment d'amitié

    amoureux éconduit dévasté,

    Il est beau de se sentir amoureux envers et contre toute logique, d'éprouver cette force unique de l'amour, de ne pas s'expliquer, de ce foutre de tout le monde, des conseils des autres et de leur regard.


    frère inconditionnel,

    J'imagine mon frère aîné à ma place, et une grande partie de mon plaisir, de ma quiétude, tient à ce que je  formule le récit que je pourrais lui faire, avide du plaisir qu'il y prendrait peut-être, et comme nous vérifierions une fois de plus tout ce qui nous rapproche, nous incline à faire oeuvre commune

    amoureux des mots et de la langue, un jeune homme bien élevé traversé par des désirs fous, un homme à la fois timide et décidé, qui, quoique ambitieux, attend de la vie un bonheur simple.

    Yorgos en Espagne dit une fois : je veux rentrer chez moi me retrouver avec ma femme et mes enfants. Cette phrase ne souffrait ni enjolivure ni réplique. Je rêve de dire un jour pareils mots, et qu’ils disent ce qu'ils signifient, ni plus ni moins que tout le bonheur possible en ce monde.

    C'est un livre très chaleureux en ce sens qu’on s’y  sent en empathie complète avec cette histoire simple et cet homme pudique et sincère, sage et fou à la fois. Un livre plein de douceur et d ‘un humour discret, attentif aux hommes, leurs peines et leurs petits bonheurs.


    (commentaire rapatrié)


    Dernière édition par topocl le Jeu 15 Déc - 8:32, édité 1 fois


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Nadine

    Messages : 1665
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Denis Podalydès

    Message par Nadine le Jeu 8 Déc - 18:03

    Je ne savais pas qu'il écrivait. Merci .
    avatar
    Cliniou

    Messages : 73
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Age : 46

    Re: Denis Podalydès

    Message par Cliniou le Jeu 8 Déc - 18:15

    Moi non plus, mais de plus, je lisais "dasqualidès"......j'y comprenais encore moins....un chocolatier romancier ?

    C'était la parenthèse du jour 4.
    avatar
    Nadine

    Messages : 1665
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Denis Podalydès

    Message par Nadine le Sam 10 Déc - 11:16

    parenthèse de saison, parfaite !

    Contenu sponsorisé

    Re: Denis Podalydès

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 24 Juin - 21:10