Hubert Mingarelli

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Hubert Mingarelli

Message par Bédoulène le Dim 18 Déc - 17:46

merci Tom Léo ! Je reviendrais quand j'aurai lu !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4016
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hubert Mingarelli

Message par topocl le Lun 20 Mar - 9:21

L'incendie
avec Antoine Choplin



C'est un très court roman, écrit à quatre mains sans qu'on sache qui a écrit quoi.C'est plutôt plaisant d'imaginer ces deux écrivains partageant cette histoire, mais c'est aussi frustrant de ne pas en savoir plus, pas tant qui a écrit quoi, que le point de départ de cette formule, le mécanisme d'écriture , si ils sont partis à l'aveuglette ou si l'histoire était écrite d'avance : les coulisses de cette production particulière. Mais c’est sans doute une curiosité mal placée, il faut lire l’œuvre pour ce qu’elle offre, préférer le quoi au comment .

Des années après, Pavle et Jovan, qui ne se sont pas revus, entament une relation épistolaire autour d'un acte de guerre plutôt barbare dans lequel ils ont joué un rôle ensemble. Ils en partagent la culpabilité, mais ils ne se sont pas tout dit. L''écriture est volontairement pataude (ce sont deux hommes qui s'écrivent sans avoir l'habitude de le faire, et tournent autour du pot de leurs vérités innommables), exposant la simplicité du cœur de ces hommes sincères.

On brasse donc des choses tournant autour de la culpabilité, du travail de la mémoire, du pouvoir salvateur des mots, de « chacun sa vérité » et de l'amitié malgré tout. Cependant, malgré le poids des actes décrits, j'ai trouvé l'argument un peu faible pour pleinement emporter mon adhésion.

(commentaire récupéré)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2826
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hubert Mingarelli

Message par tom léo le Mer 2 Aoû - 7:22



Une histoire de tempête

Français, 2015

CONTENU :
Les Editions du Sonneurs a écrit:La tempête est là, sur le port. Celui-ci ou un autre, qu'importe. D'ici ou d'ailleurs, les solitudes sur les quais déambulent de la même manière, s'évitent, se frottent, se quittent. Ont-elles jamais existé qu'elles sont déjà des ombres, des fantômes. Il y a ceux qui renoncent, ceux qui s'accrochent. Le narrateur d'Hubert Mingarelli est de cette trempe-là. Ici, il n'est pas venu défier les éléments, la nuit et l'océan qui se confondent, la pluie qui tombe avec rage, rince tout ce qu'elle peut, les docks, les corps, les âmes. Il est là pour écrire, mettre des mots sur une histoire, affronter la sienne peut-être, faire face, trouver une issue, un sens. Cette nuit de tous les déluges, il va mettre au monde un personnage de roman, celui que l'auteur porte en lui, à qui il se doit de donner vie. Coûte que coûte. C'est le prix de l'écriture - errance, acharnement et pour finir, une naissance.
Avec une tendresse infinie, Hubert Mingarelli prend par la main son narrateur, l'accompagne sous la tempête, le malmène, le protège, lui éclaire le chemin hasardeux de l'écriture. À coups de silences et de foudres, de phrases suspendues comme hors du temps, hors du monde, Hubert Mingarelli se livre, se délivre. Il dit ce que la vie signifie pour lui : une lutte, une main tendue à toutes les histoires qui font les hommes.

REMARQUES
Venu s'y reposer, mais aussi pour avancer dans un projet d'écriture, le narrateur de cette nouvelle n'a pas pu vraiment élaborer beaucoup son œuvre. Il se trouve dans ce port, assis sur un banc avec vue sur la mer et les bateaux rentrant, le soir tombant. La dernière soirée avant de ne partir? Il n'y est pas tout seul : il y a un autre homme qui hésite, se tourne vers lui : est-ce qu'il pourrait parler avec lui « avant de s'en aller dans l'eau » ? Lassitude chez le narrateur, pas vraiment l'envie de s'ouvrir à une autre histoire (mais de contempler ses bribes d'une histoire sur la compassion ? Sur la souffrance?). Il hoche la tête, écoute à moitié, ne comprend, ou n'entend, pas grande chose… Et l'autre ? Reprend le « récit de sa vie », se vide. Et se montre reconnaissant à l'extrême pour l'apparente écoute. Et descend ensuite vers la mer…
Et le narrateur ? Va-t-il errer dans cette dernière nuit dans la ville portuaire ? Être confronté pas juste avec une tempête extérieure, mais...intérieure ? Besoin de se confier à son tour ?

Mingarelli est un maître de dire beaucoup avec des mots simples, d'une façon simple. Petit livre, encore plus ciselé que d'habitude, d'à peine une quarantaine de pages.

Splendide.

Remarques dit en passant : Ce livre paraît dans une/la « Collection ce que la vie signifie pour moi », donc comme toujours il y aura aussi ici question d'un homme face à « une vérité intérieure »...
avatar
tom léo

Messages : 433
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hubert Mingarelli

Message par Bédoulène le Mer 2 Aoû - 8:20

merci Tom Léo !

à travers ton commentaire, Mingarelli m'attire de plus en plus ; j'ai encore 2 ou 3 lectures qui m'attendeent


_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4016
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hubert Mingarelli

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum