Malcolm Lowry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Malcolm Lowry

Message par bix_229 le Jeu 8 Déc - 23:53

Malcolm Lowry (1909-1957)


Malcolm LOWRY, 1909-1957, est né dans le Cheshire.

A 18 ans, il s' embarque comme steward sur un bateau en route vers la Chine. Cette première expérience sera décisive.
A son retour, il entreprend des études à Cambridge. Mais entre temps, il a fait une escapade sur un cargo norvégien.

En 1931, parait son premier roman, Ultramarine, qui est autant un récit de mer qu' une aventure intérieure.
Il est alors profondément influencé par un écrivain, Conrad Aiken, dont il deviendra le disciple avant d' être son ami.

De 1936 à 1937, il vit au Mexique, un très mauvais séjour, où il connait les pires tracasseries de la part de la police mexicaine.
Il écrit une première esquisse de Au dessous du volcan.

De 1940 à 1954, il vivra à Dollarton, en Colombie Britannique, en compagnie de Marjorie, sa seconde épouse.
De 1954 à 1957, il visite l' Italie et la Sicile et il meurt en Angleterre, victime de l' alcool et des somnifères.

L'œuvre de Lowry pâtit un peu à coté de Au dessous du volcan, un ouvrage auquel il a consacré 10 ans de sa vie, l' écrivant et le réécrivant sans cesse.
Et puis partout où il passe, les maisons flambent et ses manuscrits.
Malcolm Lowry a parlé de cette malédiction dans une nouvelle au titre ironique intitulée : Le feu du ciel vous suit à la trace monsieur.
Ce thème de la malédiction est partout présent dans Au dessous du volcan.
Malcolm Lowry a l' impression d'être là pour payer quelque chose dont il est coupable mais sans savoir quoi.
Et cette obsession réelle est très présente dans le Volcan et dans le
personnage du consul.
Toute sa vie Lowry sera obsédé par l'alcool et la littérature, mais c'est l'alcool qui aura le dernier mot. Malcolm Lowry avait en tête un vaste projet de cycle romanesque qui s' intitulerait : The Voyage that never ends.
Mais l' alcool mit un terme à ce vaste projet.

Oeuvres traduites en français :

Romans et nouvelles
1933 : Ultramarine
1947 : Au-dessous du volcan
Le Garde-fantôme (nouvelles)
Chambre d'hôtel à Chartres (nouvelle)
Le feu vous suit à la trace, Monsieur ! suivi de Le jardin d'Etla
Le voyage infini, vers la mer blanche

Les oeuvres suivantes ont été publiées en français uniquement dans la publication posthume Malcolm Lowry. Romans, nouvelles et poèmes :
Le Caustique lunaire (1956)
Écoute notre voix (1961)
Sombre comme la tombe où repose notre ami

Poésie :
Poésies complètes
Pour l'amour de mourir

Correspondance :
Choix de lettres publié dans Malcolm Lowry. Romans, nouvelles et poèmes







Au dessous du volcan :

Au dessous du volcan est un livre somme composé de matériaux autobiographiques et d'éléments complexes de symbolique.
Ce n'est pas un livre facile ni aimable.
La première fois que je l'ai lu, j'ai eu une impression de frustration, de rencontre ratée. Mais ce livre, comme d'autres, m'avait laissé une impression profonde et je savais que j'y retournerais. Parce que Au dessous du volcan fait partie de ces œuvres qu'on peut lire et relire sans épuiser jamais les significations possibles et les interprétations.
Je n'ignore pas qu'il y a toujours eu une confrérie de branchés autour de ce livre. Mais pas plus que autour de Carver, Bukowski, Kerouac ou Pynchon. Heureusement on les entend beaucoup moins et on peut lire le livre en toute sérénité.
En fait peu de gens l'ont vraiment lu, mais ce sont souvent ceux qui le connaissent le moins qui en parlent le plus. Il faut dire que comme certains chefs d'œuvre, c'est un livre étrange où l'on se sent assez souvent mal à l'aise et effrayé, parce que c'est un livre qui échappe à toute norme.
Par exemple le premier chapitre du roman est aussi le dernier. C'est ainsi qu' on est entraîné dans un tourbillon qui n'a pas eu de commencement et qui pourrait ne pas avoir de fin.

Les personnages disparaissent, mais les questions que le livre pose restent posées. Elles deviennent celles du lecteur.
Le personnage central est le consul Geoffrey Fermin, (un double de Malcolm Lowry lui-même).
C'est un personnage pathétique. Il ne cesse de souffrir, de délirer de chercher à fuir. D'appeler au secours. Il a l'impression affreuse  d'expier une faute qu'il n' a peut-être pas commise mais qu'il lui faut assumer jusqu' au bout. Jusqu'au châtiment.
On peut dire qu' il finira par mourir réconcilié avec le monde et avec lui-même.
Un tel personnage fait inévitablement penser à Lord Jim de Conrad. A ceci près qu' il pense qu' il n'y a aucun rachat possible. Et donc il boit jusqu' au delirium tremens.
Lowry qualifiait son œuvre de Divine Comédie ivre.
Il y a pourtant aussi une histoire d'amour belle et poignante. Une des plus belles et poignantes que je connaisse.

Malcolm Lowry est mort jeune et dans des conditions mal élucidées. Et depuis sa mort, on ne cesse de publier des textes qu'il a à peine écrit lui-même.
On sait à peu près que Margerie, fait partie de ces veuves abusives qui publient des textes sans l'accord de l'auteur. En les réécrivant en partie et c'est très dommageable.

Message rapatrié
avatar
bix_229

Messages : 2701
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Malcolm Lowry

Message par Bédoulène le Ven 9 Déc - 6:42

Je n'ai lu, pour le moment, que 3 livres de Lowry, Sous le volcan, En route pour Cabriola et les nouvelles de "Ecoute notre voix O Seigneur" les mêmes thèmes se retrouvent, le bateau et l'équipage, l'alcool, l' auteur qui pense à haute voix, les incendies qui le poursuivent ; Lowry critique de l'écrivain Lowry (quel que soit le nom attribué dans les livres à l'écrivain). La "maison", cabane ou autre habitation dont la description est aussi la même et le lieu : bord de l'eau et la forêt derrière. De nombreuses citations pour étayer ses pensées, en langue étrangère comme tu le notes.
J'ai l'impression que l'écriture de Lowry se réalise en départs/retours concentriques. Mais quelle écriture ! les descriptions sont magnifiques même si elles sont accompagnées, presque toujours, d'ombres (mauvais présages, peur.......)

J'ai souffert à le lire, à suivre ses pensées je me suis perdue dans un labyrinthe.................concentrique lui aussi mais j'ai trouvé la porte ouvrant sur une autre lecture.

Je dois pas être très lisible là !

Bref, je continuerai à lire Lowry !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3276
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langues anglaise et gaéliques

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum