Sarah Hall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sarah Hall

Message par Nadine le Ven 9 Déc - 19:16

Sarah hall
Née en 1974.



Sarah Hall est née dans le comté de Cumbria, en Angleterre, à la frontière de l'Ecosse, et a grandi dans la petite ville de Bampton. Elle vit et travaille en Caroline du Nord. 
Son premier roman, Haweswater, paru en 2002, a obtenu le Commonwealth Writers First Novel Prize en 2003 ; Le Michel-Ange Electrique a été sélectionné pour le prix Orange de la meilleure œuvre de fiction, aux côtés des romans de Toni Morrison et Margaret Atwood. 



    Ouvrages traduits en français :

  • Haweswater, 2002.
  • Le Michel-Ange électrique 2004
  • The Carhullan Army, 2007
  • Comment peindre un homme mort  2010
  • La Belle Indifférence  2013
  • La Frontière du loup 2016

avatar
Nadine

Messages : 2098
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Sarah Hall

Message par Nadine le Sam 10 Déc - 13:59



La frontière du Loup

Ce roman est dense, assez épais,
pour le style, ça balance entre langue assez littéraire et langage parlé.

Il y a des choses qui m'ont bien plu, la manière de peindre les hommes que la protagoniste côtoie, toujours sans exclure leur séduction, comme le ferait un homme à femme. ça donne quelque chose d'assez valorisant, qui met l'accent sur la sensualité ou l'animalité , discrètement mais certainement.Quelque soit l'âge des protagonistes etc

Est explorée la mère, la parturiente, le rapport à sa mère, au passé, au futur. Assez réalistement rendu, ce point là, aussi assez rarement rencontré je crois, en littérature, sous cette forme : la protagoniste attend et met au monde un enfant sans que cela ait l'air de devoir rien changer au bien fondé de ses fonctions, c'est assez utopiste mais progressiste, j'aime bien l'idée. Le personnage ne dit jamais "j'ai peur de ce qu'on va se dire sur moi", il n'y a jamais de formulation péjorative préalable à l'arrivée de l'enfant ou l'état de fait-d'être mère, les ennuis ou péripéties ne s'articulent pas sur ce fait là. Subtile proposition, mais fondamentale. 
(Je serais pour : aller à la banque, par exemple, et devoir attendre que la personne derriere le guichet ait eue le temps de poser son gamin au sein, personnellement : ça serait une société normale, ça. Pari que Hall approuve ?)

Il y a aussi beaucoup d'infos, de trames, c'est riche. Agréable et prenant. 
C'est un peu audacieux, très bien mené, mais pas parfait.

Un peu agaçant parfois, sur certains archétypes, pourtant.

Je l'ai lu avec beaucoup de plaisir malgré que l'aspect "loups" qui m'attirait soit assez réduit au final. L'auteur fait en effet justifier tout cela par des tirades techniques régulières, au ton scientifique de bon aloi, mais j'ai trouvé en fait que cela sonnait fabriqué.C'est un peu pipeau, dumins c'est ce que, exigeante, je me suis dis.

Je dirais que l'auteur a eue pour projet de faire éclater des poncifs, des cadres, fort intéressants à faire voler, qu'elle a réussi, mais que c'est pas une réussite complète parce que ça ne se laisse pas totalement oublier. 
C'est intéressant que j'ai eue l'envie d'être ainsi critique, si vite, alors qu'en parallele le plaisir à lire était réel.  "ah, ça ne se tient pas, son niveau de langue hésite entre snob intellectualisme et langage de pétroleuse, il y a un schisme, on croirait qu'elle a lu "le grand jeu " de Minard et qu'elle veut elle aussi son héroïne super pragmatique", " les representations sous-jacente, sa prise de parti intra-diegetique sur les classes sociales ne passe pas, semble contredire la pensée complexe qu'elle eût dû acquerir en suivant son parcours, ou la position d'extreme independance, non gregaire qu'elle revendique au debut etc etc" enfin bref : ça sonnait la mauvaise foi en moi, parce qu'en attendant je lisais, et avec plaisir .

ça donne à rêver qu'elle l'ait écrit de manière moins chorale, et que cela soit plus épuré. Pour gagner en caractère.Et qu'on puisse avoir idée plus claire de ce que l'auteure tient à poser.

Comme souvent lorsque je dévore avec plaisir une "histoire" je suis certainement très injuste. C'est la règle du jeu. Elle aura balancé plein de pistes d'avenir, qu'on oubliera allegrement en se les appropriant.

C'est un roman populaire qui s'ignore, pas intello, mais qui plaira seulement si vous aimez que la langue soit teintée de mental, ou un peu schiadée et d'un champ lexical assez large. Sinon ce sera le gros pavé snob. 

Si à l'inverse j'arguais qu'il soit intello je devrais alors ajouter qu'il n'a cependant pas un grand champ d'expansion, que des incohérences légères(comme le soulignait Topocl sur un autre commentaire sur un autre forum) y sont perceptibles, ancrées dans le style qui se cherche encore et qu'il aurait sans doute eu plus de force en assumant le franc instinct qu'il chante et démontre, jusque dans le thème de la maternité. Seulement , ça n'aurait pas fait intello.

Entre les deux versions mon coeur balance.


Dernière édition par Nadine le Sam 10 Déc - 16:19, édité 3 fois
avatar
Nadine

Messages : 2098
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Sarah Hall

Message par Bédoulène le Sam 10 Déc - 14:18

ben vu que c'est aussi le mot Loup qui m'attirait, je ne passerai peut-être pas la frontière !


_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4017
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Sarah Hall

Message par Nadine le Sam 10 Déc - 14:34

J'ai repris le commentaire, Bedou, je sais pas à quel stade tu l'as lu. Oui je sais pas, le mieux ce serait de feuilleter, tu verras si ça te tente, à l'occasion. mais pour le sujet du livre, il y en a plusieurs croisés, et le meilleur à suivre à mon avis serait celui de la filiation féminine.
Les autres sont un cadre, agréable mais moins sincère, moins tripal, à mon avis.
avatar
Nadine

Messages : 2098
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Sarah Hall

Message par topocl le Sam 10 Déc - 16:15

Je vois que comme moi, Nadine, ton enthousiasme est tempéré.



La frontière du loup


Sans parler de grand livre, j'ai pris plaisir à lire La frontière du loup, malgré quelques incohérences psychologiques, et une fin séduisante mais rocambolesque.

C'est sans doute en partie dû à  ce thème fascinant , à  la fois fou et raisonnable, de la réintroduction du loup dans des territoires qu'il a abandonnés. Mais aussi au style très personnel , concentré et étudié, mêlant action et lenteur, qui donne une vie extraordinaire à ces paysages de la Combrie (région anglaise frontalière de l'Écosse), à leur évolution au fil des saisons, et de leur puissante emprise sur les personnages. On  y découvre aussi un personnage de femme indépendante à qui la mort de sa mère, l'enfant qui naît, le retour pays natal permettent  de passer le cap d'une existence plus partagée.

À tous les niveaux : le territoire, l'espèce lupine, la société des humains, épanouissement de l'individu, il est question de la complexe frontière entre le sauvage et l'  apprivoisé


mots-clés : #nature

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2826
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Sarah Hall

Message par Ouliposuccion le Jeu 26 Jan - 23:14

La belle indifférence



« Sept histoires habilement composées, précises, sensuelles, nourries d’adrénaline, traversées par une sensation de violence sans cesse latente. » Helen Simpson, The Guardian

« Ces histoires nous prennent toujours au dépourvu, contrariant les attentes dramatiques les plus évidentes et en deviennent ainsi d’autant plus dramatiques. Cette prose est magnifique. » The Times

« Les prouesses de l’écriture de Sarah Hall, déjà justement célébrées par le passé, sont d’autant plus perceptibles au fil de ce recueil. Elle évoque les lieux, les paysages, avec talent et sensualité. Les changements de narration d’une histoire à l’autre sont aussi maîtrisés que saisissants. » Jodie Mullish, The Telegraph

« Sarah Hall est une artiste au talent aussi considérable que concis. Chaque histoire est un bijou. Ainsi rassemblées, elles constituent un recueil au pouvoir extraordinairement sensuel. » The Sunday Times


Quatrième de couverture inexistante, seuls les mots comme « nouvelles » « sensualité » « violence » « prose magnifique » ainsi que les critiques élogieuses m’ont décidée à ne pas laisser ce livre en dehors de ma muraille littéraire.  
Sarah Hall excelle dans l’exercice de l’écriture dépouillée et écorchée en nous livrant 7 nouvelles qui nous tordent le ventre de plaisir.
Un tableau de 7 femmes étincelantes  décrites  dans un enchaînement de mots chatoyants. Des paysages d’une pureté exceptionnelle se fondent dans notre esprit faisant d’eux un décor angélique et sensuel.
De nouvelle en nouvelle  on se rattache à ce fil conducteur, ce brasier  ancré au fond de chaque femme, leurs prunelles qu’on imagine tantôt embrasées, tantôt consumées.
Ne vous posez pas deux fois la question...
Délicieux.


mots-clés : #nouvelle
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Sarah Hall

Message par Nadine le Jeu 26 Jan - 23:34

Et bien ça me donne envie parce que mon précedent d'elle était tout de même bien dépaysant, en nouvelles, ses forces expressives bien ramassées, ça devrait être chouette. PAL
avatar
Nadine

Messages : 2098
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Sarah Hall

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langues anglaise et gaéliques

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum