Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Tristram

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par Tristram le Mar 13 Déc - 0:16

C'est pas tout ça, mais trêve de mondanités, j'étais intéressé en entrant dans ce blogue : y a-t-il quelqu’un qui pourrait m'indiquer un de ses ouvrages pour aborder l'oeuvre de Pierre Bergounioux ??

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7283
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mar 13 Déc - 2:10

T'es chanceux, Tristram. Je sais pas pourquoi, mais par hasard on parlait de Pierre Bergounioux dans le cadre de mes cours cette session-ci. Mon enseignant s'intéresse beaucoup aux carnets et aux journaux littéraires. Bergounioux semble en être friand. Il a deux Carnets de notes s'échelonnant des années 1980-1990 (tome 1) aux années 1991-2000 (tome 2). Les deux carnets totalisent plus de 2200 pages, je vous avertis... Smile
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1446
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par Marie le Mar 13 Déc - 2:29

@Jack-Hubert Bukowski a écrit:T'es chanceux, Tristram. Je sais pas pourquoi, mais par hasard on parlait de Pierre Bergounioux dans le cadre de mes cours cette session-ci. Mon enseignant s'intéresse beaucoup aux carnets et aux journaux littéraires. Bergounioux semble en être friand. Il a deux Carnets de notes s'échelonnant des années 1980-1990 (tome 1) aux années 1991-2000 (tome 2). Les deux carnets totalisent plus de 2200 pages, je vous avertis... Smile

Il y en a deux autres, Jack -Hubert! 2001-2010, et 2011-2015. Et comme je suis fascinée aussi par ces exercices littéraires qui parlent du quotidien d'un homme ( écrivain, oui, mais en fait, il parle beaucoup plus du reste que de ce qu'il écrit) , j'ai lu les deux premiers volumes et je lirais volontiers les suivants.
Après, je ne sais pas du tout si c'est ce qui convient pour aborder l'oeuvre-prolifique- de Bergounioux.
Je dirais plutôt Miette( mais c'est le seul autre que j'ai lu) un livre qui aborde ce qui le passionne, la vie rurale dans sa région d'origine, la Corrèze?
Marie
Marie

Messages : 611
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par Tristram le Mar 13 Déc - 2:56

@Marie a écrit:Je dirais plutôt Miette

Oui, j'ai entendu parler de Miette sur le Filet, où j'ai trouvé pas mal d'articles de lui, et aussi une vidéo sur le site de son éditeur, Verdier je crois ; j'aimerais avoir la tête faite comme lui : sortir une longue phrase sans ânonner, garder quantités de souvenirs à disposition, things like that...
Tu as apprécié Miette ?

@Jack-Hubert Bukowski a écrit:Il a deux Carnets de notes s'échelonnant des années 1980-1990 (tome 1) aux années 1991-2000 (tome 2).

Je vais essayer de trouver ça dans mon désert librairial !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7283
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par Marie le Mar 13 Déc - 3:14

@Tristram a écrit:
@Marie a écrit:Je dirais plutôt Miette

Oui, j'ai entendu parler de Miette sur le Filet, où j'ai trouvé pas mal d'articles de lui, et aussi une vidéo sur le site de son éditeur, Verdier je crois ; j'aimerais avoir la tête faite comme lui : sortir une longue phrase sans ânonner, garder quantités de souvenirs à disposition, things like that...
Tu as apprécié Miette ?

@Jack-Hubert Bukowski a écrit:Il a deux Carnets de notes s'échelonnant des années 1980-1990 (tome 1) aux années 1991-2000 (tome 2).

Je vais essayer de trouver ça dans mon désert librairial !

Oui, j'avais beaucoup  aimé,  je l'ai lu en Corrèze, et j'avais l'impression que dans certains endroits la vie était toujours la même.
Trouver les Carnets de Bergounioux à Cayenne? Hum.... Tristram - Page 2 575154626 Je les avais commandés...
ici, un peu plus de détails sur les carnets.
Marie
Marie

Messages : 611
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par animal le Mar 13 Déc - 9:38

(j'ai lu un truc de Bergounioux ?)

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9378
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par Tristram le Mar 13 Déc - 15:32

@Marie a écrit:ici, un peu plus de détails sur les carnets

Merci Marie ; décidément Bergounioux m'attire, comme tous les brillants diaristes d'ailleurs :

« L’art, sous quelque forme qu’il se présente, est-il autre chose qu’une prolifération baroque sur les dures arêtes de la vie ? »
Michel Leiris, Journal, 25 décembre 1962
« Je cherche une phrase, ivre un peu, oui à ma table, je cherche une phrase qui ne vient pas. La phrase planait hier, fragmentée en moi. Elle ne se reconstruit plus. Elle était longue, animée d’un balancement de chanson, de rengaine, elle ressemblait à une plainte scandée, régulière. Des mots dont je me souviens y étaient pris : vase, mort, ventilateur, oiseaux effarouchés, voleur, je cherche la phrase. Quelle douleur adorable de ne pas la trouver ce soir. Elle me reviendra demain comme une chienne vers son maître, après la chasse inavouable de la nuit. »
Marguerite Duras, « Journal »
« Nous goûtâmes tous au lait noir de cette chèvre nocturne. »
Rainer Maria Rilke, « Fragment d’un journal intime »
« Attendez ! j'ai jeté ma ligne en moi. Le bouchon remue. »
Jules Renard, « Journal », 9 juillet 1896
« Ainsi ai-je décidé de tenir ce journal, encore qu’à reculons, me racontant mon passé au fur et à mesure que je parviens à le faire revenir dans ma tête, même les choses les plus insignifiantes, jusqu’à ce que l’élément (comment disait-on ?) traumatisant trouve une issue. Tout seul. Et tout seul je veux guérir, sans me mettre entre les mains des médecins des folles. »
Umberto Eco, « Le Cimetière de Prague », 3, « Chez Magny »
« Ce matin, pour la première fois depuis longtemps, j'ai pris plaisir à imaginer un couteau qui se retournait dans mon cœur. »
Franz Kafka, « Journaux », 2 novembre 1911
« Ou peut-être simple journal de cette obscure folle envie qui pousse tout autant à rassembler une collection qu’à tenir un journal, c’est-à-dire du besoin de transformer le cours de sa propre existence en une série d’objets sauvés de la dispersion, ou en une série de lignes écrites, cristallisées en dehors du flux continu des pensers. »
Italo Calvino, « Collection de sable », in « Collection de sable », I, « Les explorations du regard »
« Puisse, au pressentiment des regards du lecteur, ma pensée ne pas trop se contrefaire. »
André Gide, « Journal sans dates », I, in « Nouveaux prétextes »
« Grenouilles. Saloperie ! et content de voir la fin de toute cette absurdité. »
Joseph Conrad, « Journal du Congo »
« J’ai été trop séduit par le mot et le son qu’il a. »
Jean Giono, « Journal de l’Occupation », 13 février 1944
La particularité d’un journal, c’est que l’auteur ne sait pas quel tour va prendre son histoire, il en ignore la fin ; si bien que tout se situe dans une sorte de présent permanent, même si des accidents isolés peuvent être narrés au passé. »
David Lodge, « Thérapie », Quatrième partie
« …] il était de loin le seul Colombien influent qui n’avait jamais rêvé d’être Président de la République. »
Gabriel García Márquez, « Journal d’un enlèvement »
« Le journal apparaît bien ici comme un garde-fou contre le danger de l’écriture. […]
Il y a, dans le journal, comme l’heureuse compensation, l’une par l’autre, d’une double nullité. Celui qui ne fait rien de sa vie, écrit qu’il ne fait rien, et voilà tout de même quelque chose de fait. Celui qui se laisse détourner d’écrire par les futilités de la journée, se retourne sur ces riens pour les raconter, les dénoncer ou s’y complaire, et voilà une journée remplie. »
Maurice Blanchot, « Le livre à venir », III, « D’un art sans avenir », VIII, « Le journal intime et le récit »
« Il me semble que je suis encore le maître des jours que j'ai inscrits, quoiqu'ils soient passés. Mais ceux que ce papier ne mentionne point, ils sont comme s'ils n'avaient point été. »
Eugène Delacroix, Journal, 7 avril 1824
« La fatigue aura peut-être raison de la fièvre : il faut épuiser les maladies qui nous visitent ; le plus souvent, elles lâchent prise avant le corps. »
Nicolas Bouvier, « Journal d'Aran »
« Tout acte créatif est une menace pour son auteur. »
Maurice G. Dantec, « Le théâtre des opérations, Journal métaphysique et polémique », été 1999
« C’est surtout le service du Verbe, et le service par le Verbe, qui me captive – cette tentative, la plus subtile, qui rapproche sans cesse le mot de la frontière de l’inexprimable. »
Ernst Jünger, « Second journal parisien », 18 juillet 1943
« L’enfer, je l’ai toujours imaginé dans la continuation indéfinie de la sensation qui a plu d’abord et finit par devenir torture, par la prolongation d’une situation dont on a saisi l’horreur. Ne pas chercher à sortir de l’ornière où l’on s’est laissé choir serait sans doute la meilleure de satisfaction à offrir à un Dieu offensé, si les Dieux se souciaient de nos actes et pouvaient s’en trouver blessés. »
Alexandra David-Néel, « Journal de voyage », 25 septembre 1906
« J'ai deux cahiers. J'écris mon journal dans l'un et je me sers de l'autre pour isoler un récit qui prend son indépendance. »
Gaëlle Obiégly, entretien avec Nathalie Jungerman, Florilettres 57, 7 avril 2005
« Peut-être y a-t-il encore des enfants qui n’ont pas mangé de l’homme ?
Sauvez les enfants !… »
Luxun (Lou Sin), « Le journal d’un fou », chapitre 13
« Aïe ! aïe !.. C’est bon, c’est bon, je me tais. »
Nicolas Gogol, « Le Journal d’un fou », in « Nouvelles de Pétersbourg »
« Le visage humain ne ment jamais : c’est l’unique carte qui enregistre tous les territoires que nous avons habités. »
Luis Sépúlveda, « Journal d’un tueur professionnel », « Un. Premier jour »
« Il crut comprendre pour la première fois pourquoi on disait que la vie est un songe : si on vit assez longtemps, les faits d’une vie, comme ceux d’un songe, deviennent intransmissibles parce qu’ils n’intéressent plus personne. Les êtres eux-mêmes, une fois morts, deviennent des personnages irréels pour celui qui leur survit ; ils s’estompent, on les oublie comme des rêves auxquels on a cru, mais dont personne ne veut plus écouter le récit. »
Adolfo Bioy Casares, « Journal de la guerre au cochon »
« De nouveau, mon auditoire haletait. Je devais lui asséner d’autres vérités toutes crues. On projeta la photo d’un cul de rhinocéros que j’avais très subtilement analysé récemment, pour découvrir que ce n’était rien d’autre qu’un tournesol plié en deux. Le rhinocéros ne se contente pas de porter une des plus belles courbes logarithmiques sur la pointe du nez, mais encore dans son derrière il porte une espèce de galaxie de courbes logarithmiques en forme de tournesol. »
Salvador Dali, « Journal d’un génie », décembre 1955
« Parfois, par brusques inspirations, à côté des notes médicales journalières, il rédigeait son "jeu des hommes", une sorte de sombre journal, de revue de l’époque, où il y avait des vers, de la prose, de tout. Tout ce que lui suggérait son idée que la moitié de l’humanité avait cessé d’être elle-même et jouait un rôle absurde. »
Boris Pasternak, « Le docteur Jivago », sixième partie, « La halte de Moscou », V
« Bonheur de me savoir vivant et savoir autour de moi l’univers en marche, en rond puisque j’en suis le centre comme chaque vivant et comme chaque parcelle non vivante. Essayer de comprendre ? Impossible. Démesure. Mais s’émerveiller de la grandeur infinie, si bien finie en chaque poussière de poussière. Et de l’ingéniosité de chaque détail, la main, l’œil, l’oreille, le monde organisé de chaque cellule, les tourbillons vides de l’atome, le vide infranchissable du bois de mon bureau. Vide, tout est vide, disait l’Écclésiaste. Et ce vide est si méticuleusement et grandiosement ordonné qu’il emplit et construit et anime le vivant et la brique, la brique est vivante, la brique grouille et tourbillonne, la brique est vide, je contiens l’univers. »
René Barjavel, journal, 24 janvier 1985
« Il est impossible d’avoir des relations avec autrui sans que cela ne laisse des traces. »
Shûsaku Endô, « La fille que j’ai abandonnée », « Journal de Yoshioka (6) »
« Peut-être toutes ces raisons [pour écrire dans un journal intime] sont-elles subordonnées au besoin de piéger le temps, d’exercer une toute petite maîtrise sur ce qui nous maîtrise si bien, de nous assurer que le passé peut être réel, tout comme l’avenir peut contenir la promesse de la réalité. J’écris, donc je suis. »
« Et le passé n’est pas immobile. On ne peut le revivre que par la mémoire ; or celle-ci est faite aussi bien pour oublier que pour rappeler. Elle non plus n’est pas immuable. Elle redécouvre, réinvente, réorganise. Comme un passage de prose qui peut être révisé et reponctué. Dans cette mesure, toute autobiographie est une œuvre de fiction et toute œuvre de fiction est une autobiographie. »
Phyllis Dorothy James, « Il serait temps d'être sérieuse… », Prologue
« ‒ Noter les événements avant ou après qu’ils arrivent, c’est la même chose : il est plus facile d’inventer que de se souvenir. »
Silvina Ocampo, « Le journal de Porfiria Bernal », in « Faits divers de la Terre et du Ciel »
« Peut-être est-ce là notre seule véritable expérience du passé : chaque fois que nous y retournons, notre passé (ou notre mémoire) a changé. Nous avons autant d’autobiographies que de moments de remémoration. »
Alberto Manguel, « Journal d’un lecteur », avril 2003

Petit florilège, doux-amer mais non dénué de charme, de réels et fictifs ou "sur" les journaux intimes _ une idée de fil, "Les diaristes" ?
C'est souvent une intéressante vue sur les mécanismes de la création littéraire, voire une oeuvre littéraire à part entière.
Ce peut être une méthode d'analyse personnelle partagée.
Il y a encore le journal intime mis en abîme, ou comme procédé littéraire (à l'instar des correspondances épistolaires).
Et bien sûr cela débouche sur les innombrables autobiographies et autres mémoires, d'outre-tombe ou d'ailleurs...
Je recommanderais particulièrement les journaux (outre Leiris) de Jules Renard et Kafka...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7283
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par shanidar le Mar 13 Déc - 15:44

Passionnant ! Merci Tristram pour ce florilège, qui mérite en effet un fil !
shanidar
shanidar

Messages : 1592
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par Nadine le Mar 13 Déc - 18:21

Bienvenue Tristam, moi j'aimerais bien avoir ton rebond !  Enchantée !
Nadine
Nadine

Messages : 3321
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par bix_229 le Mar 13 Déc - 18:40

Bergounioux, j' aime. Surtout peut etre ses romans plus ou moins autobiographique sur son terroir apre et  ingrat, la Corrèze.
Oui, comme Miette.

Peut etre une LC ... ?
bix_229
bix_229

Messages : 9329
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par anagramme le Mar 13 Déc - 21:33

Bonsoir Tristram Tristram - Page 2 1252659054
anagramme
anagramme

Messages : 1021
Date d'inscription : 12/12/2016
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par Tristram le Mar 13 Déc - 23:14

@Marie a écrit:Trouver les Carnets de Bergounioux à Cayenne? Hum.... Je les avais commandés...

Tu vas rire, mais ici, entre les problèmes d'octroi de mer et de distribution postale, j'ai autant de chances de recevoir un livre que de gagner au loto (sans jouer) _ d'autant que les ténors du commerce électronique refusent carrément de livrer. J'ai déjà essayé (et j'ai perdu)...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7283
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par Marie le Mer 14 Déc - 4:00

@Tristram a écrit:

Tu vas rire, mais ici, entre les problèmes d'octroi de mer et de distribution postale, j'ai autant de chances de recevoir un livre que de gagner au loto (sans jouer) _ d'autant que les ténors du commerce électronique refusent carrément de livrer. J'ai déjà essayé (et j'ai perdu)...

Et bien...nous devons nous estimer chanceux en Polynésie!
Mais comment faites vous alors, s'il n'y a plus de librairie?
Marie
Marie

Messages : 611
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par Tristram le Mer 14 Déc - 4:38

On se débrouille : bibliothèques (pauvres), encore un bouquiniste à Cayenne, fonds de boutiques à Saint Laurent, coltinage de bouquins à chaque passage en métropole, trouvailles sur Internet, liseuse, etc. Evidemment, on ne trouve pas trop ce qu'on cherche...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7283
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par Chamaco le Mer 14 Déc - 6:54

Je comprend ta faim non rassasiée, j'ai connu cela quelques années également, et en plus si je voulais me cultiver il fallait que je lise les "pensées de Fidel", autant habiter dans "una platanar".... Tristram - Page 2 3866672782

je t'ai piqué la phrase de Gogol pour ma signature...
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : entre ombre et soleil

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par Tristram le Mer 14 Déc - 11:33

@Chamaco a écrit:je t'ai piqué la phrase de Gogol pour ma signature...


TU as raison, c'est fait pour circuler !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7283
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par ArenSor le Dim 18 Déc - 22:04

Tristram. Félicitations pour l'élection de miss Guyane en mis France cheers
ArenSor
ArenSor

Messages : 1784
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par Tristram le Dim 18 Déc - 22:27

Merci Arensor, mais je n'ai pas voté... Evil or Very Mad

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7283
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tristram - Page 2 Empty Re: Tristram

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Accueil et informations :: Accueil et présentations


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum