ArenSor_T_Williams

Alors parle-moi comme la pluie et laisse moi écouter (laisse-moi m'étendre ici et écouter).

Tennessee Williams, Parle moi comme la pluie et laisse moi écouter

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Patti Smith

    Partagez
    avatar
    Nadine

    Messages : 1797
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Patti Smith

    Message par Nadine le Sam 10 Déc - 16:08

    Patti Smith
    Née en 1946




    Patti Smith, née Patricia Lee Smith le 30 décembre 1946 dans l'Illinois, est une musicienne et chanteuse de rock, poète, peintre et photographe américaine.
    Elle se consacre à la musique, associant rock’n’roll et performance poétique. Alors que les paroles de ses chansons font découvrir la poésie française du XIXe siècle aux jeunes Américains, son style androgyne et provocateur fait d’elle une icône de la scène underground new-yorkaise.
    Durant les années 80 et 90, parallèlement à ses créations musicales Patti Smith poursuit son travail artistique, mêlant dessin, photographie et écriture. 
    [justify]La Fondation Cartier pour l'art contemporain accueille en 2008 à Paris une vaste exposition de ses œuvres, intitulée "Land 250", et comprenant des pièces réalisées entre 1967 et 2007.



    Bibliographie en français :

    Just Kids
    Glaneurs de rêves
    M train
    avatar
    Nadine

    Messages : 1797
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Patti Smith

    Message par Nadine le Ven 16 Déc - 22:40



    M Train 

    Ce recit-journal rend compte, dans un style élégant, des lectures de l'auteur, de ses rêves, de ses prises de notes et déplacements, de ses états d'âme, mais surtout de leur étroit sertissage à sa vie quotidienne, 
    caisses de resonnances de ses propres obsessions, 

    à l'appui des photos fort modestes, aussi,
     d'objets ou de scènes qu'elle aura été photographier, de la tombe de Genet à un ballon échoué sur le bitume.
     
    C'est une femme de 70 ans qui écrit, et pourtant son rapport au temps rénove tous les poncifs à ce propos, les deuils et quelques flottements émotionnels décrits, seuls, parleront d'une entité frottée au temps qui passe. La solitude, aussi, omniprésente.
    J'ai eue en ce sens bonheur à suivre cette rock star que je méconnais par ailleurs, parce qu'elle démontre que nous sommes seuls maitres de notre image. Y compris au coeur du huis clos de notre esprit.

    Il est intéressant de constater qu'avec une apparente honnêteté intellectuelle Patti Smith élude certains pans entiers de la vie quotidienne pour articuler son recit autour de bien d'autres, triviaux ou spirituels. La réitération de ses récits de routine nous les fait vivre avec la gratitude volontaire d'un visiteur.  Leur somme brosse un tableau réaliste et pourtant singulier d'une existence autant soumise qu'une autre aux détresses existentielles. Là où je choisirais de conduire 15 km pour arpenter une exposition, elle prendra l'avion pour le japon, mais passé ce fossé de possibles, le tissage de sens en lui même se déploie, généreux, créatif.

    J'y rencontre, fidèle, et donc comblée, à mes quêtes, la figure d'une solitude universelle en ses caractères, et les mises en scène et remèdes que l'auteur lui opposent. 

    Une promenade poétique en compagnie d'un esprit singulier, non pas puissant mais sensible, attachant et passeur.

    Agréable. Et mélancolique lecture. Dont les derniers paragraphes accusent la perte fondamentale à laquelle toute vie nous destine.

    Mais en route nous aurons appris à verser un peu d'huile d'olive dans un petit bol, à le poser près d'une tasse de café, aux côtés d'une tranche de pain complet, à aimer les photos nues de ses obsessions, et à écrire, enfin, avec estime de soi, tous nos espoir de naitre à l'écriture, à ses côtés.

    Pour résumer , ce sont des Choéphores que patti Smith applique,, et transmet, comme principes de vie.

    C'est dépaysant.
    J'en ressors non conquise par la figure mythique de Smith mais attachée à son humanité singulière. ça me parais un bon bilan.

    En post scriptum une petite note sur le style : parfois, le fond et la forme s'embrument, la narratrice a ses errances et ses incohérences, mais elless sont narrées comme telles, ce qui nous permet de la suivre tout de même et d'en tirer la moelle.
    avatar
    Jack-Hubert Bukowski

    Messages : 625
    Date d'inscription : 04/12/2016
    Age : 35
    Localisation : Montréal

    Re: Patti Smith

    Message par Jack-Hubert Bukowski le Sam 17 Déc - 5:35

    Merci pour ce beau commentaire de lecture Nadine. Je fais juste lire le détour des phrases et je devine bien les tenants et aboutissants de ce qui est à l'oeuvre comme questionnement de lecture. Continue bien ta route de lectrice!
    avatar
    GrandGousierGuerin

    Messages : 113
    Date d'inscription : 11/12/2016
    Localisation : A bord du George G. Grundy

    Re: Patti Smith

    Message par GrandGousierGuerin le Sam 17 Déc - 8:14

    Commentaire qui fait écho à l'écoute de certains morceaux de P Smith, en fixant peut-être le cadre, en prenant plus de temps aussi que celui d'une chanson ou d'un album ...
    Et si tu devais proposer une chanson d'elle, laquelle serait le plus en accord avec ta lecture ?
    Oups ... Voilà que je donne ou demande du boulot ... Trop gourmand GGG !
    avatar
    Nadine

    Messages : 1797
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Patti Smith

    Message par Nadine le Sam 17 Déc - 9:04

    Et bien à vrai dire, je le disais, je méconnais totalement ses chansons.
    Pour ne pas dire que je ne les connais pas dutout ! Comment faire ?
    avatar
    GrandGousierGuerin

    Messages : 113
    Date d'inscription : 11/12/2016
    Localisation : A bord du George G. Grundy

    Re: Patti Smith

    Message par GrandGousierGuerin le Sam 17 Déc - 9:09

    @Nadine a écrit:Et bien à vrai dire, je le disais, je méconnais totalement ses chansons.
    Pour ne pas dire que je ne les connais pas dutout ! Comment faire ?
    La mission, si vous l'acceptez, est d'aller sur un site d'écoute de musique et de découvrir P Smith pour nous dire quelle chanson a le plus de résonance avec votre lecture ...
    Ce message ne s'autodétruira pas dans 10 secondes bom
    avatar
    Nadine

    Messages : 1797
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Patti Smith

    Message par Nadine le Sam 17 Déc - 9:09

    ça marche.
    avatar
    Nadine

    Messages : 1797
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Patti Smith

    Message par Nadine le Sam 17 Déc - 10:26

    @GrandGousierGuerin  
    je dirais celle-ci , à cause des paroles



    Pour le côté quête spirituelle et dialogue avec l'invisible.

    Night a nine of diamonds
    A woman lay and cries
    At the sister of Mercy
    On a Sabbath day
    Night a nine of diamonds
    As revealers commence
    To shiver as she bore
    In a babe, a radiance

    Brave in constant motion
    Wherein perfection brews
    Darkness as his brother
    Mischief as his moon
    Summoning beneath
    With his gypsy moves
    Yearning as the foal
    Shy and beautiful

    Every card he drew
    Had a different face
    Lingering and lost
    Unholy holy ghosts
    I tend to play them all
    He spoke with confidence
    Another kind of strange
    To shift in loneliness

    He sought not for himself
    The empire he would find
    Save the golden womb
    He enter in his mind

    We will die a littler
    The rogues whistling
    Nine blue-eyed sailors
    Tip their caps to him
    As he passes through them
    More vagabond than king
    With diamonds on his sleeves
    Like a harlequin
    avatar
    GrandGousierGuerin

    Messages : 113
    Date d'inscription : 11/12/2016
    Localisation : A bord du George G. Grundy

    Re: Patti Smith

    Message par GrandGousierGuerin le Sam 17 Déc - 10:55

    Ah oui ! Cela donne une nouvelle dimension à ton commentaire, un peu plus affinée, un peu comme la phase de polissage que pratique le sculpteur après avoir sculpté l’œuvre depuis le bloc de pierre brute ...
    Merci Very Happy
    avatar
    Nadine

    Messages : 1797
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Patti Smith

    Message par Nadine le Sam 17 Déc - 10:56

    Tu connais ses chansons, toi , GGG ?
    avatar
    GrandGousierGuerin

    Messages : 113
    Date d'inscription : 11/12/2016
    Localisation : A bord du George G. Grundy

    Re: Patti Smith

    Message par GrandGousierGuerin le Sam 17 Déc - 11:04

    @Nadine a écrit:Tu connais ses chansons, toi , GGG ?
    Pas trop mais j'en ai une que j'écoute beaucoup actuellement ... et que je préfère à l'original maintenant ...

    Sa voix avec un son cajun redonnent une nouvelle écoute à ce morceau ...
    avatar
    ArenSor

    Messages : 642
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Din ch'nord

    Re: Patti Smith

    Message par ArenSor le Ven 19 Mai - 18:51



    M. Train

    (j'avais complètement oublié que Nadine avait déjà donné un commentaire sur ce livre. Je laisse le mien tel quel. C'est une autre approche Smile )

    Patti rêve…beaucoup. Il lui arrive fréquemment d’ouvrir des portes entre monde onirique et réalité. Elle voyage aussi énormément : en Guyane, à Mexico, Berlin, Londres, Tanger, le Japon…
    Patti aime prendre des photos avec son polaroïd à soufflet, regarder des séries policières à la télévision, nourrir ses chats, enfiler sa salopette, son manteau et son bonnet.
    Elle adore le café, en boit des quantités, si possible du meilleur, celui des plateaux autour de Veracruz que lui a recommandé son ami William Burroughs. Elle fréquente assidument les établissements du même nom qui en servent ; en particulier celui près de chez elle à New-York, le Café-Ino. Elle y passe des heures, dans une sorte de refuge avec quelques toasts de pain complet et de l’huile d’olive. Mais Patti est furieuse lorsqu’une autre personne est assise à sa table de prédilection !
    Patti est quelque peu fétichiste. Elle collectionne beaucoup de petites choses, des souvenirs de toute sorte : photos, lettres, objets, qu’elle dispose dans son appartement. Elle établit des liens concrets avec les créateurs qu’elle admire, souvent des écrivains : chaise de Bolano, lit de Rivera, machine à écrire de Burroughs ou de Hesse, canne de Woolf, ours empaillé de Tolstoï, table en pierre de Schiller, jardin de Murakami, table d’échecs de Bobby Fischer.... Elle se rend régulièrement sur des tombes pour y accomplir quelque geste symbolique : pierres du bagne de Guyane apportées sur la sépulture de Genet, perles du Harar sur celle de Rimbaud, fleurs et encens sur celles de Dazai et d’Akutagawa.

    Le plus étrange et le plus révélateur, au-delà de son aspect trivial, est cette pensée sur la tombe de Sylvia Path :

    « J’avais un besoin pressant d’uriner et j’ai imaginé répandre un petit ruisseau, une partie de moi souhaitait qu’elle sente la proximité d’une telle chaleur humaine ».

    Des morts, Patti en est entourée, son mari Fred, fantôme qui la visite régulièrement, son frère, d’autres encore.
    Le désastre est souvent présent : arbre qui écrase le bateau dans le jardin, tempête Sandy qui ravage son petit bungalow déjà bien branlant. Même le Café’Ino ferme ses portes. Malgré toutes les cabosses, la vie renaît avec ses rencontres, ses envies.
    Surtout, Patti écrit, sur des bouts de papier, des serviettes, dans des carnets ; supports qu’elle mélange, perd souvent (c’est fou le nombre de choses qu’elle égare dans ses errances comme autant d’actes manqués). Son écriture est à l’image de sa vie, quelque peu déconstruite, pas toujours logique, inachevée ; une sorte de parcours à cloche-pied, à chercher des portails entre les différents mondes qui l’habitent pour y trouver une illusoire complétude.

    « Si je me perdais en route, j’avais désormais une boussole trouvée dans un tas de feuilles mouillées, dans lequel, chemin faisant, j’avais donné un coup de pied. La boussole était vieille et rouillée, mais elle fonctionnait encore, reliant la terre aux étoiles. Elle m’indiquait où je me trouvais et où était l’ouest, mais pas où j’allais ni ce que je valais. »

    « M. Train » est effectivement un voyage étonnant entre passé et présent, rêve et réalité, médiations, réflexions et petits détails du quotidien. Une vie quoi ! racontée avec sincérité et simplicité.
    Madame Patti, parmi vos nombreux talents, l’écriture n’est pas le moindre ! Smile
    avatar
    bix_229

    Messages : 2493
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Patti Smith

    Message par bix_229 le Ven 19 Mai - 19:23

    Merci pour elle !

    avatar
    Tristram

    Messages : 1248
    Date d'inscription : 09/12/2016
    Age : 60
    Localisation : Guyane

    Re: Patti Smith

    Message par Tristram le Ven 19 Mai - 22:35

    Trop fort, le forum et ses choses cachées ! Je découvre seulement ce fil... Heureusement, j'ai lu récemment M. Train, et n'ai pas posté de commentaire _ les vôtres valent mieux que ce que j'aurais pu en dire.

    « Il était temps de repartir en voyage, de consentir au destin. »
    « Je déteste être confinée, surtout lorsque c’est pour mon bien. »
    Patti Smith, « M Train », « Roue de la Fortune »

    « Tout ce dont mon esprit avait besoin c’était de se laisser conduire vers de nouvelles stations. »
    « Je l’avais lu il y a déjà un certain temps, mais je m’étais tellement plongée dedans que je n’en avais rien retenu. […] Il y a certains livres que j’ai adorés et dans lesquels j’ai vécu, et pourtant je ne m’en souviens pas. »
    Patti Smith, « M Train », « Mu (Le Néant) »

    « Toutes les choses disparues qui, un jour peut-être, m’appelleront. »
    Patti Smith, « M Train », « À midi »


    J'ai été très sensible à sa calme désolation endeuillée.
    Juste un truc m'a gêné, son côté fan(atique), groupie, fétichiste (effectivement ArenSor) pour certains écrivains.
    Choéphore en effet, Nadine
    Ce serait une bonne idée de l'inviter à poster ses instantanés dans Un jour un instant une photo ?!

    Contenu sponsorisé

    Re: Patti Smith

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 26 Juil - 16:46