Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Emile Zola

    Partagez
    avatar
    Nadine

    Messages : 1665
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Emile Zola

    Message par Nadine le Ven 2 Déc - 22:31

    Emile Zola 
    1840-1902


    Le Petit Robert des Noms propres :
    Ecrivain français. Orphelin de bonne heure et élevé par une mère qui vivait dans la gêne, il abandonna tôt ses études, pratiqua différents métiers et devint journaliste.

    Fervent romantique (Contes à Ninon, 1864)
    et critique d'art moderniste (Edouard Manet, (1867)
    il évolua vers le naturalisme avec Thérèse raquin (1867),
    et, s'enthousiasmant pour les théories de Claude Bernard, ambitionna d'écrire le "roman expérimental".

    Dés 1868, il dressa la généalogie des Rougon-macquart : de 1871 à 1893 il fit paraître les 20 volumes de cette Histoire naturelle et sociale dune famille sous le Second Empire.

    C'est L'assommoir(1877) qui assura à Zola le véritable succès. 

    Désormais chef de file des romanciers naturalistes, comme Maupassant et Huysmans (cf les soirées de Médan), il définit son esthétique dans Le roman expérimental (1880) et poursuit son oeuvre cyclique : Nana (1880) qui dénonce âprement les faiblesses des milieux bien pensants, et Germinal (1885), puissante évocation d'une grêve de mineurs, connurent un grand succès, succitant aussi des controverses.

    Déjà les préoccupations sociales de Zola, lecteur de Fourier, de Proudhon et de Marx, apparaissaient dans Au bonheur des dames (1883).
    Converti, à la suite de ses enquêtes sur le monde ouvrier, aux doctrines socialistes, Zola se consacra dés lors à des oeuvres de caractère humanitaire 
    (Les quatre évangiles, 1899-1903, sont des hymnes au progrès humain; seuls trois furent achevés : Fécondité 1899, Travail 1901, Vérité (posthume 1903)) 
    ou politique, prenant notamment parti pour la révision durant l'affaire Dreyfus par un retentissant pamphlet, J'accuse, publié dans l'Aurore (1898).

    Sa mort fut peut-être dûe à une tentative criminelle. Une foule considérable assista à ses obsèques.

    Naturaliste dans la mesure où il se réclame des méthodes scientifiques et veut faire du roman un compte-rendu expérimental où la psychologie est subordonnée à la physiologie (influence du positivisme Comtien) , Zola se soumet à une double démarche : à l'observation sur "les faits de nature" succède l'expérimentation du "mécanisme des faits".

    Pourtant, en proclamant que l'art est "un coin de la création vu à travers un tempérament", Zola transcende sa doctrine simplificatrice par une imagination puissante et un souffle épique servis par ue prose lyrique et un vocabulaire foisonnant.
    " le symbolisme et le penchant au mythe hausse son univers jusqu'au surnaturel" Thomas Mann

    Bibliographie

    Pour accéder à la bibliographie de cet écrivain prolifique, cliquer ici :
    Œuvres critiques
    Mes haines, causeries littéraires et artistiques, 1866
    Mon Salon, Librairie centrale, 1866
    Édouard Manet, étude biographique et critique, 1867
    À propos de l'Assommoir, en collaboration avec Édouard Rod, 1879.
    Le Roman expérimental, 1880
    Nos auteurs dramatiques, 1881.
    Les Romanciers naturalistes, 1881.
    Le Naturalisme au théâtre, les théories et les exemples, 1881.
    Documents littéraires, Charpentier, 1881.
    Une campagne (1880-1881), Charpentier, 1882.
    Nouvelle campagne (1896), 1897.
    Humanité, vérité, justice. L'affaire Dreyfus. Lettre à la jeunesse, 1897.
    Les Quatre Évangiles, 1899.
    L'Affaire Dreyfus, la vérité en marche, 1901.
    J'accuse (L'Aurore, 13 janvier 1898).

    Romans et nouvelles
    Contes à Ninon, 1864
    La Confession de Claude, 1865
    L'Attaque du Moulin, 1880.
    Le Vœu d'une morte, 1866.
    Les Mystères de Marseille, 1867.
    Thérèse Raquin, 1867.
    Madeleine Férat, Paris, 1868.
    Nouveaux Contes à Ninon, 1874.
    Nantas, 1878.
    Les Soirées de Médan, 1880, en collaboration avec Maupassant, Huysmans, Léon Hennique
    Jacques Damour, 1880.
    Madame Sourdis, 1880.
    Le Capitaine Burle, 1883, 340 p.
    Naïs Micoulin (nouvelles), 1884.
    La Mort d'Olivier Bécaille (nouvelle), 1884.

    La série des Rougon-Macquart
    La Fortune des Rougon, 1871.
    La Curée, A. Lacroix, 1872.
    Le Ventre de Paris, 1873.
    La Conquête de Plassans, 1874.
    La Faute de l'abbé Mouret, 1875.
    Son Excellence Eugène Rougon, 1876.
    L'Assommoir, 1878.
    Une page d'amour, 1878.
    Nana, Charpentier, 1880.
    Pot-Bouille, 1882.
    Au Bonheur des Dames, 1883.
    La Joie de vivre, 1883.
    Germinal, 1885.
    L'Œuvre, 1886.
    La Terre, 1887.
    Le Rêve, 1888.
    La Bête humaine, 1890.
    L'Argent, 1891.
    La Débâcle, 1892.
    Le Docteur Pascal, 1893.

    La série des Trois Villes
    Lourdes, 1894.
    Rome, 1896.
    Paris, 1898.

    La série des Quatre Évangiles
    Fécondité, 1899.
    Travail, 1901.
    Vérité, 1903 (publication posthume).
    Justice (resté à l'état de notes préparatoires).

    Pièces de théâtre
    Perrette, 1861.
    Thérèse Raquin (drame en 4 actes), d'après le roman du même nom, 1873.
    Les Héritiers Rabourdin (comédie en 3 actes), 1874.
    Le Bouton de rose, 1878.
    Renée (pièce en 5 actes), 1887.
    Madeleine (1889), 1865.

    Poèmes lyriques
    Messidor, 1898.
    L'Ouragan, 1901.
    avatar
    topocl

    Messages : 1981
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Emile Zola

    Message par topocl le Sam 17 Déc - 11:12

    La Curée.



    Incisive description du milieu des nouveaux (très) riches sous le second empire,   La curée ne nous épargne aucune vilenie, aucune mesquinerie, aucune déroutante insouciance… Les personnages sont tous d'égoïstes matérialistes menés par le pouvoir, l'argent et la débauche, happés par les outrances d'une spéculation immobilière débridée. Rien ne les arrête pourvu que ces succédanés de puissance leur donnent une illusion de vie bien remplie. Dans la réussite comme dans l'échec, dans la splendeur comme dans la décrépitude, ils se remettent  en permanence enquête de cet épanouissement consumériste.

    Zola s'en donne à cœur joie en descriptions de toilettes, de logements fastueux, de sociétés futiles, et l'on vogue, incertain, entre la fascination et le dégoût pour ses splendeurs absurdes.


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière

      La date/heure actuelle est Dim 25 Juin - 7:20