Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -49%
Table de cuisson induction – ROSIERES RPI2S0 ...
Voir le deal
204 €

Cesare Pavese

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cesare Pavese  Empty Cesare Pavese

Message par bix_229 le Sam 10 Déc - 18:42

Cesare Pavese (1908-1950)

Cesare Pavese  Cesare10


«Attendre est encore une occupation. C'est ne plus attendre qui est terrible.» Cesare Pavese

Cesare Pavese est né en 1908 à San Stefano Belbo et mort en 1950 à
Turin. Pavese s'est suicidé en 1950, mais on peut dire que la mort et le suicide ont été des obsessions constantes chez lui. Il a aimé les femmes qui ne le lui ont pas rendu. Peut-être la solitude était elle trop apparente chez lui. Et aussi ses blessures, sa mélancolie...

Comme d'autres auteurs de sa génération -Fenoglio, Vittorini-, Pavese s'est intéressé toute sa vie à la littérature américaine, et il a meme traduit plusieurs auteurs, de Melville à Faulkner. Arrété pour antifascisme en 1933 par le pouvoir fasciste, il est exilé en Calabre pendant 8 mois. Exil qu'il supporte beaucoup moins bien qu'un écrivain comme Carlo Levi, qui profita de son séjour forcé pour écrire un beau livre : Le Christ s'est arrété à Eboli... Pavese se suicide en 1950 après une liaison malheureuse avec une actrice américaine.

Il me semble inutile d'épiloguer sur le suicide de Pavese - ou de qui que ce soit.

Peut-être n'aimait-il pas assez la vie.
Peut-être aimait-il trop les les femmes et trop mal.
Peut-être n'y avait-il pas de vrai chemin pour lui.

En tout cas, à le lire, et surtout à lire son autobiographie Le métier de vivre, on a presque l'impression douloureuse que le suicide était programmé chez lui depuis très longtemps et que la mort n'était que le doute menant à la certitude... La seule...

Bibliographie française

Pavese a écrit des romans et deux recueils  de poèmes.

1929 La Trilogie des Machines (1929) recueil de trois essais futuristes,
1936 Travailler fatigue,
1942 La plage,
1946 Feria d'agosto,
1947 Dialogues avec Leuco,
1947 Le camarade,
1949 Avant que le coq chante, recueil de trois récits : Par chez nous, La prison et La maison sur les collines.
1949 Le bel été.
1950 La Lune et les feux.
1952 Nuit de fête ou Notte di festa, posthume,
1952 Le Métier de vivre, posthume.
1965 Le Bel été. Le Diable sur les collines. Entre femmes seules.
2003 Terre d’exil et autres nouvelles.
2010 Histoire secrète, Trois nouvelles extraites de Vacances d'août (disponibles dans le Quarto), Folio.

Message rapatrié
bix_229
bix_229

Messages : 11457
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Cesare Pavese  Empty Re: Cesare Pavese

Message par bix_229 le Sam 10 Déc - 18:53

Je n'ai pas relu les romans ou nouvelles de Pavese, mais seulement quelques poèmes de La mort viendra et elle aura tes yeux...
C'est donc un poème de ce recueil que je vous cite :


La Mort viendra et elle aura tes yeux

"La mort viendra et elle aura tes yeux
cette mort qui est notre compagne
du matin jusqu'au soir, sans sommeil,
sourde comme un vieux remords
ou un vice absurde. Tes yeux
seront une vaine parole,
un cri réprimé, un silence.
Ainsi les vois tu le matin
quand sur toi seule tu te penches
au miroir. O chère espérance,
ce jour-là nous saurons nous aussi
que tu es la vie et que tu es le néant.

La mort a pour tous un regard.
La mort viendra et elle aura tes yeux.
Ce sera comme un vice,
comme voir resurgir
au miroir un visage défunt
comme écouter des lèvres closes.
Nous descendrons dans le gouffre muets."

Mot-clé : #poésie
bix_229
bix_229

Messages : 11457
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Cesare Pavese  Empty Re: Cesare Pavese

Message par Cliniou le Sam 10 Déc - 20:44

Merci Bix ! Cesare Pavese  1183390247
Je reviendrai bientôt.
Cliniou
Cliniou

Messages : 777
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 49

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Cesare Pavese  Empty Re: Cesare Pavese

Message par Barcarole le Mar 13 Déc - 16:47

Cesare Pavese  41h3ou10


La Lune et les Feux

De retour à son pays d’origine où il a vécu depuis l’enfance jusqu’à son départ en Amérique, le narrateur revenu au pays, sur les traces de son passé, retrouve ceux qu’il a côtoyés autrefois, à la fois les mêmes et à la fois devenus étrangers à lui, il apprend les drames qui se sont passés depuis son départ, puis les noms de ceux qui sont morts, et ceux qui sont partis de la région. Rien n’a changé et en même temps, tout a changé.

A travers les collines, la plaine du Piémont, les tilleuls et leur senteur marquée comme une empreinte, à travers ces paysages familiers, c’est le rapport au temps qui fait mal. Se mêlent le passé et le présent, la nostalgie de l’impossible retour dans le passé, et ce temps qui passe inexorablement.

La solitude du narrateur est comme un destin, solitude de souffrance mais aussi solitude voulue. Derrière ces descriptions des paysages de son Piémont, la mélancolie d'aujourd'hui est la douleur qui fait place à l’ennui d’autrefois. Ce temps qu’il a vécu ailleurs, en Amérique, puis à Gênes, cette rupture avec le passé pour échapper à l’ennui, aux jours qui s’égrènent toujours les mêmes, insupportables jusqu’à partir…, ont-ils forgé un autre homme ? Quel homme serait-il devenu s’il était resté ?

Le récit de Pavese, ce récit du narrateur, est celui de la solitude, de l’ennui, de la nostalgie.

Très belle lecture que celle de La Lune et les Feux de Cesare Pavese.
Barcarole
Barcarole

Messages : 3018
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Tours

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Cesare Pavese  Empty Re: Cesare Pavese

Message par Bédoulène le Mar 13 Déc - 17:04

Merci Barcarole, je vais m'intéresser à cet auteur

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14066
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Cesare Pavese  Empty Re: Cesare Pavese

Message par tom léo le Sam 13 Mai - 16:52

Cesare Pavese  41dku410

Le bel été


Gina, seize ans, découvre la vie et un premier amour dans le milieu de jeunes artistes. Et on l’accompagne dans son innocence du début, oui, même une certaine naïveté, puis une attirance-répulsion pour le milieu de jeunes artistes jusqu’au premier amour vécu avec l’un deux pour lequel elle aussi, elle va s’offrir comme un modèle pour ses études.
L’auteur sait à merveille, dans une langue apparemment simple et comme avec des touches de pinceau, faire allusion par exemple aux luttes intérieures de Gina : est-ce qu’elle « doit/veut », presque contre sa nature, s’offrir comme modèle au peintre adoré et aimé ?

J’ai lu à deux reprises ce petit roman suivant, qui m’a fait d’entrée aimer Pavese. Je recommande vivement aux amateurs des grands auteurs italiens…Maintenant j’ai encore deux recueils de nouvelles (en allemand) en attente. En ce qui concerne la biographie de Pavese, j’ajoute qu’il avait été lecteur chez Einaudi, grand éditeur italien à Turin. Je pense qu’un certain Primo Levi fréquenta la maison…
tom léo
tom léo

Messages : 1177
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Cesare Pavese  Empty Re: Cesare Pavese

Message par Tristram le Sam 13 Mai - 18:03

« Assez de mots. Un acte. Jamais plus je n’écrirai. »
Dernier texte de Cesare Pavese avant son suicide, cité par William Styron in « Face aux ténèbres _ chronique d’une folie »

« …] tu ne sais pas que ce qui t'arrive une fois se répète toujours ? que comme on a réagi une fois, on réagit toujours ? Ce n'est pas par hasard qu'on se met dans le pétrin. Et puis on y retombe. Ça s'appelle le destin. »
Cesare Pavese, « Le diable sur les collines »


_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 9462
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Cesare Pavese  Empty Re: Cesare Pavese

Message par bix_229 le Sam 13 Mai - 23:55

Lisez Le Métier de vivre. Pavese y est tout entier.

bix_229
bix_229

Messages : 11457
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Cesare Pavese  Empty Re: Cesare Pavese

Message par bix_229 le Sam 14 Déc - 18:19

Tu es la vie et la mort.
Tu es venue en mars
sur la terre nue -
et ton frisson dure.
Sang de printemps
- anémone ou nuage -
ton pas léger
a violé la terre.
La douleur recommence.
Ton pas léger
a rouvert la douleur.
La terre était froide
sous un pauvre ciel
immobile et fermée
comme dans la torpeur d’un rêve,
comme après la souffrance.
Et la glace était douce
dans le cœur profond.
Entre vie et mort
l’espoir se taisait.
Maintenant ce qui vit
a une voix et un sang.
Maintenant terre et ciel
sont un frisson puissant,
l’espérance les tord,
le matin les bouleverse,
ton pas et ton haleine
d’aurore les submergent.
Sang de printemps,
toute la terre tremble
d’un ancien tremblement.
Tu as rouvert la douleur.
Tu es la vie et la mort.
Sur la terre nue,
tu es passée légère,
hirondelle ou nuage,
et le torrent du cœur
s’est réveillé, déferle,
se reflète dans le ciel
et reflète les choses -
et les choses, dans le ciel, dans le cœur,
souffrent et se tordent
dans l’attente de toi.
C’est le matin, l’aurore,
sang de printemps,
tu as violé la terre.
L’espérance se tord,
et t’attend et t’appelle.
Tu es la vie et la mort.
Ton pas est léger.
bix_229
bix_229

Messages : 11457
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Cesare Pavese  Empty Re: Cesare Pavese

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains Italiens et Grecs


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum