Joseph O'Connor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Joseph O'Connor

Message par Barcarole le Sam 10 Déc - 19:25

Joseph O'Connor
(Né en 1963)




Joseph O’Connor est un écrivain anglais d’origine irlandaise, né le 20 septembre 1963 à Dublin. Il est le frère aîné de la chanteuse Sinéad O’Connor.

Après des études à Dublin puis Oxford, il commence à écrire à plein temps en 1989. Pendant 10 ans il est journaliste pour deux journaux The Esquire et l’Irish tribune. Il vit maintenant à Dalkey un quartier sud de Dublin.

Joseph O’Connor fait partie des jeunes écrivains les plus talentueux avec Roddy Doyle, Dermot Bolger et Colm Toibin. Il est de ceux qui ont donné un second souffle à la littérature romanesque en Irlande.

Il a publié de nombreux autres ouvrages en anglais qui n'ont pas encore été traduits en français, parmi lesquels un essai satirique sur le « mâle irlandais » (The secret of the Irish male), qui a connu un grand succès en Irlande, ainsi que des pièces de théâtre et des scénarios.
(source : Wikipedia)

Bibliographie :

• Le Dernier des Iroquois – 1991 (trad. fr. 2000)
• Les Bons Chrétiens – 1991 (trad. fr. 1996)
• Desperados – 1994
• À l’irlandaise – 1998 (trad. fr. 1999)
• Inishowen, 2000 (trad. fr. 2001)
• L’Étoile des mers – 2002 (trad. fr. 2003)
• Redemption Falls – 2007
• Muse – 2010 (trad. fr. 2011)
• Les Âmes égarées – 2012 (trad. fr. 2014)
• Maintenant ou jamais – 2014 (trad. fr. 2016)
avatar
Barcarole

Messages : 1204
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joseph O'Connor

Message par Barcarole le Sam 10 Déc - 19:30



L'Etoile des mers

Difficile de résumer tellement ce livre est riche. Et également un véritable enseignement. La Grande Famine sévit en Irlande en 1845-1850. Le mildiou, la maladie de la pomme de terre, cause de cette famine, a eu raison de ceux qui n'avaient rien d'autre à manger. Pour survivre, les Irlandais qui ont pu économiser le prix du voyage ont pu migrer en Amérique. Les autres n'auront pas eu cette chance. Le bateau, L'Etoile des mers, un rafiot est plein à craquer. Les pauvres se piétinent sur l'entrepont et la maladie, la famine et l'hiver en mer font encore des ravages. La mort est quotidienne. Les riches, eux, sont en première classe...

Le sujet du livre c'est l'histoire de la famine qui a ravagé l'Irlande mais dans ce roman, il y a des intrigues, une histoire de trahison et de vengeance, de prix à payer, des histoires d'amour terribles qui tiennent le lecteur en haleine.

Les personnages ont un lien entre eux : Pius Mulvey, margoulin et criminel, Lord Kingscourt et son épouse, Marie Duane leur bonne... Dixon, le journaliste et le narrateur ayant été présent à bord, qui nous parle de leur existence durant les années qui précèdent l'embarquement et les comptes qu'ils vont avoir à régler. Plusieurs voix s'expriment tour à tour, aussi celle du capitaine du navire qui témoignera lui aussi de la traversée, comme Dixon, des années après.

La structure du livre est originale malgré une écriture plutôt classique, et documentée, avec des titres de chapitres comme on les organisait à la fin du XIXe-début XXe siècle. O'Connor nous livre des illustrations, des citations, un article de journal, des lettres et témoignages... Un grand roman à mes yeux. Une aventure tragique.


mots-clés : #historique
avatar
Barcarole

Messages : 1204
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joseph O'Connor

Message par topocl le Sam 10 Déc - 19:39

Maintenant ou jamais




Robby, la soixantaine, irlandais vivant à Londres sur une péniche, divorcé et père d'une adorable ado , ancien alcoolique qui n'a pas touché une guitare depuis 20 ans, se retourne sur ses jeunes années, quand entre 18 et 23 ans il a monté un groupe de rock avec trois copains, d'abord dans la cabane au fond du jardin, puis dans les pubs londoniens, puis...puis...puis au final adulé par les foules, à côté des plus grands sur toutes les scènes Etats-Uniennes, bien étonnés de se retrouver là. Et puis, et puis... les individualités et le temps ont fait se déliter tout cela.

C'est vu et revu, ce genre d'histoires, les amitiés indéfectibles, la fidélité et les trahisons, les déprimes et les petits ou grands bonheurs, la jeunesse perdue... Et la musique en toile de fond, celle qui rend la vie impossible car on doit la servir, celle qui rend la vie belle parce qu'elle vous le rend au centuple.

Mais le récit est formidable de simplicité, d'honnêteté, on vibre pour ces jeunes courageux, agaçants, têtes à claque, qui espèrent et désespèrent, quittent leurs parents en les aimant, fument et boivent, pleurent et jouissent, vivent à fond leur folie. Il y a un punch formidable là-dedans, une tendresse drôle, une nostalgie qui ne se nomme pas.

Toutes les pages parlent de la musique des années 80, et je ne peux qu'envier  le plaisir décuplé qu'on doit prendre à la lecture quand on connaît tous ces groupes qu'on voit défiler(il ne manque que Zappa!!), toutes ces musiques.
Quant au titre, je me demande comment l'éditeur a pu choisir aussi bateau et passe- partout, le titre anglais The Thrill of it All , c'était tellement mieux....


(commentaire rapatrié)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2826
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joseph O'Connor

Message par Bédoulène le Mar 20 Déc - 10:04

"A l'Irlandaise".

Dans certains passages j'ai trouvé que trop de détails alourdissaient le rythme.
La dure réalité du quotidien dans cette région et tous ses maux de vivre sont bien exploités.
Un duel physique et psychologique montre l'évolution des sentiments des deux principaux personnages.

Un sujet difficile traité avec habilité et humanité.





(message récupéré)

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4017
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joseph O'Connor

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langues anglaise et gaéliques

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum