Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Alexandre Vialatte

    Partagez
    avatar
    GrandGousierGuerin

    Messages : 113
    Date d'inscription : 11/12/2016
    Localisation : A bord du George G. Grundy

    Re: Alexandre Vialatte

    Message par GrandGousierGuerin le Sam 14 Jan - 11:38

    Homard

    Le homard est un animal paisible qui devient d’un beau rouge à la cuisson. Il demande à être plongé vivant dans l’eau bouillante. Il l’exige même, d’après les livres de cuisine. La vérité est plus nuancée. Elle ressort parfaitement du charmant épisode qu’avait rimé l’un de nos confrères et qui montrait les démêlés d’un homard au soir de sa vie avec une Américaine hésitante :

    Une Américaine
    Était incertaine
    Quant à la façon de cuire un homard.
    - Si nous remettions la chose à plus tard ?…
    Disait le homard
    A l’Américaine.

    On voit par là que le homard n’aspire à la cuisson que comme le chrétien au Ciel. Le chrétien désire le Ciel, mais le plus tard possible. Ce récit fait ressortir aussi la présence d’esprit du homard. Elle s’y montre à son avantage. Précisons de plus que le homard n’aboie pas et qu’il a l’expérience des abîmes de la mer, ce qui le rend très supérieur au chien, et décidait Nerval à le promener en laisse, plutôt qu’un caniche ou un bouledogue, dans les jardins du Palais-Royal. Enfin, le homard est gaucher. Sa pince gauche est bien plus développée que sa pince droite. A moins, toutefois, qu’il n’ait l’esprit de contradiction, et, dans ce cas, sa pince droite est de beaucoup la plus forte. De toute façon, il n’est pas ambidextre. Ou plutôt il l’est en naissant. Mais il passe sa vie misérable à se coincer les pinces dans toutes sortes de pièges. Si bien qu’il les perd constamment. Tantôt c’est l’une, tantôt c’est l’autre. Comme elles repoussent, au contraire des bras de l’homme (le bras de l’homme ne repousse jamais), la dernière en date est plus petite, si bien que le homard ressemble au célèbre empereur Guillaume II, qui avait un bras bien plus petit que l’autre. Il ne put jamais se servir également des deux mains.
    Et c’est ainsi qu’Allah est grand
    Un Vialatte primesautier, bondissant, à l'image d'un Faune
    Spoiler:
    je venais juste de lire l'article d'@Aventin sur Mallarmé avant ...
    sur les Monts Dore où on parle de tout et de rien, sans bien trop savoir où cela peut bien aboutir ni sans se rappeler très bien par où on est passé ...
    avatar
    bix_229

    Messages : 2266
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Alexandre Vialatte

    Message par bix_229 le Sam 14 Jan - 15:12

    Merci GGG !
    On preche quand meme un peu dans le désert, non ?
    On devrait former une amicale des amis de Vialatte, Blondin and co.
    Réunions avec fanfares, flonflons, vin blanc, confitures du haut du placard.
    Et un zeste de mélancolie volatile...
    avatar
    Bédoulène

    Messages : 2504
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 72
    Localisation : En Provence

    Re: Alexandre Vialatte

    Message par Bédoulène le Sam 14 Jan - 16:35

    et moi je devrais le lire !


    _________________
    "Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

    "Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
    avatar
    GrandGousierGuerin

    Messages : 113
    Date d'inscription : 11/12/2016
    Localisation : A bord du George G. Grundy

    Re: Alexandre Vialatte

    Message par GrandGousierGuerin le Sam 14 Jan - 19:39

    @bix_229 a écrit:Merci GGG !
    On preche  quand meme un peu dans le désert, non ?
    On devrait former une amicale des amis de Vialatte, Blondin and co.
    Réunions avec fanfares, flonflons, vin blanc, confitures du haut du placard.
    Et un zeste de mélancolie volatile...

    Allez on y va

    @Bédoulène a écrit:et moi je devrais le lire !
    Mais oui ... Et je lirai avec plaisir ton commentaire ...
    avatar
    bix_229

    Messages : 2266
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Alexandre Vialatte

    Message par bix_229 le Jeu 13 Avr - 16:25

    CHRONIQUE DE LA CICOGNE NOIRE. Chronique du 16 décembre 1958

    Qu' est-ce, demandent les Chinois, qu' un poème sans oiseaux ? Qu' est-ce qu' une chronique sans hirondelles ? Et c' est pourquoi, dans ma faible mesure, je m' efforce , ne fut-ce que sous la forme atténuée du canard, de la langouste ou du vesperugo.

    Je les parsème d' aphaniptères, de décapodes et de tigres royaux. Je cherche à faire droit à toutes les espèces; je leur ouvre, s' il le faut des portes dérobées, j' ai fait passer la baleine par le toit, l' hippopotame par la chatiière, la puce par l' escaleir de service, le puceron par le monte-charge, le paon par l' escalier d' honneur. Quand il n' y a pas d' autre moyen, je lance le pou par la cheminée. J' ai mis le lapin dans le chapeau, j' ai déposé le crocodile dans l' évier, le coffre cornu dans la baignoire ; le serpent à sonnettes par la porte.

    J' ai dit le marage du pou de thorax. J' ai chanté les noces du pou de tete. J' ai commenté le callorynque, le plus extravagant des chondroptérygiens. J' ai fait entrer dans les soucis du journalisme quotidien le myopotame, le fer-à-cheval, la pipistrelle et la chimère. Qui se soucierait sans mes pressantes exhortations, de se souvenir que le tupinambis est un animal fissilingue. J' ai préoccupé le coeur de l' homme du harfang, du roi des harengs et de la grande chouette blanche. En un mot, j' ai fait droit au gypaète barbu.

    Mais le vrai souci de l' époque, c' est la cigogne noire. Paris Match l' a lancée le 6 septembre. Elle lui revient de partout, comme le boomerang.


    Alexandre Vialatte : Chroniques des immenses possibilités. - Julliard

    Vialatte s' amusait à jongler avec les mots savants, truffait ses chroniques de références historiques, littéraires, zoologiques...On croyait qu' il les inventait, mais la plupart du temps ses référenxes étaient exactes et Vialatte aimait bien mystifier ses lecteurs qui n' y voyaient pas malice.
    avatar
    Tristram

    Messages : 1117
    Date d'inscription : 09/12/2016
    Age : 60
    Localisation : Guyane

    Re: Alexandre Vialatte

    Message par Tristram le Jeu 13 Avr - 20:58

    Un vrai déluge lautréamontique !

    Contenu sponsorisé

    Re: Alexandre Vialatte

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 24 Juin - 14:02