Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Jean-Christophe Rufin

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean-Christophe Rufin - Page 2 Empty Re: Jean-Christophe Rufin

Message par topocl le Dim 16 Juin - 18:18

Le collier rouge

Jean-Christophe Rufin - Page 2 Proxy187

Deux ans après la fin de la Grande guerre, un juge militaire traite sa dernière affaire avant de retrouver la vie civile : un jeune paysan rebelle revenu des combats dont on connaîtra le forfait à la dernière page, et pour lequel, jour et nuit, son chien aboie devant la prison.

Oserai-je dire que ce roman manque de chien ?
C'est un joli et court roman, à l'écriture soignée, avec des personnages bien typés, de nobles sentiments, un agencement un peu trop ordonné qui cache mal un manque d'ambition. J'ai surtout en outre été gênée par cette supercherie qui consiste à ne révéler qu'aux dernières pages l'épisode fondateur dont tous les personnages du roman sont, eux, au courant. Le but était d’attiser ma curiosité mais a plutôt déclenché mon indifférence. Finalement seul le « personnage » du chien apporte une originalité à ce récit un peu trop classique, c'est un peu maigre.

Récup 2014

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6492
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean-Christophe Rufin - Page 2 Empty Re: Jean-Christophe Rufin

Message par topocl le Dim 16 Juin - 18:21

j'en remets une couche.

Check-point

Jean-Christophe Rufin - Page 2 Proxy188

Je ne suis décidément pas rufinophile.

C'est un huis clos à cinq humanitaires qui s'affrontent dans des cabines de camions traversant la Bosnie
Mais Rufin malheureusment ne se contente pas de l'aventure humaine, il écrit un roman démonstratif pour  montrer les déviances de l'humanitaire, sa perte de neutralité.
D'où des psychologies appuyées, une histoire d'amour qui est à la fois improbable et prévisible dès la  dixième page.
Le livre se contente la plupart du temps d'être correctement écrit, avec parfois des envolées lourdingues comme :

Elle se demanda soudain si tout ne s'expliquait pas comme ça : le danger était le seul moyen pour elle de briser les obstacles qui la séparaient de l'amour.

Le malheur ressemblait à un décret divin qui ne devait rien aux hommes.

La neige, surtout la première de l'année, est comme ses accessoires de mode qui donnent  du chic à la tenue la plus banale.

Pourquoi les femmes ont-elles ce don de voir toujours l'enfant dans l'homme adulte ?

Récup 2015

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6492
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum