Efim Etkind

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Efim Etkind

Message par Marie le Mer 14 Déc 2016 - 3:53

Efim Etkind (1918-1999)


Né le 26 février 1918 à Pétrograd, mort le 22 novembre 1999 à Potsdam, Efim Etkind est un linguiste, écrivain et théoricien russe de la traduction .

Outre ses remarquables traductions (de Lope de Vega, Herder, Lessing, Schiller, Hölderlin, Heine, Brecht, etc. vers le russe, et de Pouchkine vers le français), il a notamment publié Dissident malgré lui (1977), amère réflexion sur les rapports entre pouvoir et culture ; il est également le co-auteur, avec Georges Nivat, d'une monumentale Histoire de la littérature russe (1987-1992).
source: Babelio





La traductrice


Un petit livre  qui raconte l'histoire de cette femme extraordinaire, Tatiana Gnéditch , qui arrêtée en 1945, dans sa cellule avec rats, traduisit (de mémoire au début) le Don Juan de Byron. Dix sept mille vers.. Dans sa tête..

« Elle m'a parlé de ces mois , et m'a dit qu'elle se répétait sans arrêt les vers que Pouchkine avait adressés à son lointain ancêtre, Nikolaï Gnéditch" qui bien avant avait consacré sa vie à la traduction d'Homère en hexamètres dactyliques.

"Longtemps seul avec Homère tu t'es entretenu,
Longtemps nous t'avons attendu en bas
Des mystérieux sommets te voilà descendu
Avec, dans la pierre, tes Tables de la Loi.
"

Il s'entretenait seul avec Homère, et elle avec Byron.
Après la prison, elle a été envoyée huit ans dans un camp , où elle ne se séparait jamais de son manuscrit " qui dégageait une odeur abominable "
«  T'as fini de nous emmerder avec tes papiers à la con?» braillaient ses voisines de châlit."
Jamais!!!
J'ai regretté que ce soit si court, j'aurais volontiers voulu savoir plus de choses sur ce personnage hors du commun .

L'auteur, Efim Grigorievitch Etkind était lui aussi , entre autres choses, un traducteur de poésie européenne qui témoigna en faveur du poète Iossif Brodski lors de son procès en 1964, soutint ouvertement Soljenitsyne, entretint une correspondance avec Andreï Sakharov et publia des articles et des traductions en samizdat ( c'est à dire publié de façon clandestine, textes tapés à la machine et recopiés par les lecteurs eux-mêmes…)
Ce qui lui a valu l'exil en France après avoir été chassé de l'institut Herzen de Leningrad où il enseignait depuis 23 ans .

Et  j'ai bien sûr repensé à ce magnifique film , La femme aux cinq éléphants , de Vadim Jendreyko.. Très beau portrait de femme au parcours peu ordinaire aussi.

Svetlana Geier est une traductrice allemande d'origine ukrainienne qui a entrepris depuis le début des années 90 de se confronter aux cinq éléphants que sont les cinq principaux romans de Dostoïevski.
Mais de l'oeuvre de Dostoïevski, on entend assez peu parler, finalement. C'est surtout son histoire à elle qui est passionnante.
Ce documentaire, est à la fois très beau sur le plan esthétique, et plein d'images métaphoriques sur la traduction bien sûr , exprimer par sa propre voix l'écriture et la pensée d'un autre ( et ici, dans une langue qui n'est pas la sienne) .Pour expliquer que rien n'est simple dans les nuances des traductions, elle évoque un peintre, Igor Grabar, qui peignait des paysages de neige en utilisant toutes les couleurs de sa palette, mais jamais une touche de blanc..

Ces destins me fascinent, ce sont deux traductrices passionnées,que rien n'a arrêté, ni l'une ni l'autre dans leur amour de la littérature, et deux personnages à découvrir.
avatar
Marie

Messages : 482
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Moorea

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Efim Etkind

Message par shanidar le Mer 14 Déc 2016 - 10:43

Le livre de Etkind n'est pas à la médiathèque mais le documentaire, si. Je vais essayer d'y penser...
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Efim Etkind

Message par topocl le Mer 14 Déc 2016 - 11:52

La traductrice



Un petit livre (20 pages de texte) aussi bref et efficace qu'une claque.

Efim Etkind raconte l'histoire de Tatiana Gnédich, une femme russe passionéne de littérature anglaise du XVIIème iècle, qui fut arrêtée pour "trahison à la patrie". Elle  ne survécut à son emprisonnement qu'en traduisant, pendant deux ans et de mémoire  les 17 000 vers du Don Juan de Byron, tâche pour laquelle elle reçut une certaine protection de son commissaire-interrogateur. Puis elle fut déportée huit ans, conservant sur elle,  paufinant, enrichissant peu à peu sa traduction, sublime parmi toutes.

C'est sec et froid, des faits précis, dans un style classique et sans fioritures. Efim Etkind juge même inutile de nous décrire les atrocités du goulag - il considère celà comme acquis. Il veut simplement nous faire connaître ce destin exceptionnel, cette femme portée par sa misson, qui sans doute l'a sauvée.
C'en est presque un peu frustrant,cette brièveté et cette distance, mais c'est son choix. Malgré cela, cette   relation d'une forme de résistance individuelle laisse une trace.


(commentaire récupéré)


mots-clés : #biographie #creationartistique #deuxiemeguerre

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2788
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Efim Etkind

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Documents et essais :: Biographies et correspondances

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum