Pete Dexter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pete Dexter

Message par topocl le Sam 17 Déc - 10:13

Pete Dexter
Né en 1943



Pete Dexter, né le 22 juillet 1943 à Pontiac dans le Michigan, est un écrivain, journaliste et scénariste américain. Il travaille comme journaliste d'investigation, chroniqueur et éditorialiste pour le Philadelphia Daily News de Philadelphie, le The Sacramento Bee de Sacramento et le Sun Sentinel de Fort Lauderdale avant de se consacrer à l'écriture. Il débute comme romancier en 1984 avec le roman noir God's Pocket. Il obtient le National Book Award en 1988 pour le roman Paris Trout (Cotton Point en France). Pete Dexter travaille également comme scénariste, il participe notamment aux adaptations de ces romans. Stephen Gyllenhaal réalise Paris Trout d'après le roman éponyme en 1991, Walter Hill se base sur Deadwood pour réaliser Wild Bill en 1995 et Lee Daniels réalise The Paperboy en 2012 d'après le roman du même nom. Il a par ailleurs collaboré à l'écriture des films Rush, Les Hommes de l'ombre, Michael et Sexy Devil. Pour la création de la sérié télévisée Deadwood, David Milch s'est inspiré du roman Deadwood.

Romans traduits en français

God's Pocket (1984)  
Deadwood (1986)  
Cotton point (1988)
L'Amour fraternel (1991)    
Paperboy (1995)    
Train (2003)    
Spooner (2009)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2647
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pete Dexter

Message par topocl le Sam 17 Déc - 10:15

Train



On est dans l'Amérique de la ségrégation, les noirs portent les clubs des golfeurs, les noirs ont la chrome, les noirs essayent de s'en sortir comme ils peuvent. Et quand Miller Packard, l'étrange « homme des lointains », le flic laconique, semble s'intéresser à Train le jeune caddy aux doigts verts, et qui tient un club comme de l'or entre les mains, il ne prend pas de risques pour lui-même...
L'ambiance est noire, très noire, tendue à l'extrême, affûtée au couteau, traversée de fulgurances stupéfiantes , et explose en mille morceaux de violence terrifiante. Pete Dexter nous mène sans nous laisser reprendre notre souffle à la rencontre de personnages hantés et ambigus. Ce livre est d'un désespoir lumineux.


mots-clés : #segregation

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2647
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pete Dexter

Message par Bédoulène le Sam 17 Déc - 14:23

un désespoir lumineux je veux lire ! merci Topocl

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pete Dexter

Message par bix_229 le Sam 17 Déc - 15:19

Il est très bon Pete Dexter... On parle souvent d' auteurs de polars où je ne me reconnais pas... Autant saluer celui-là qui est un écrivain, comme Sallis, Lehane, Crumley, Ellroy et autres américains qui ont succédé à Chandler et Hammett. Et donc, lisez Cotton point, Deadwood, Train, Paper boy... Rassurez-vous, on a gardé le titre anglais dans tous les cas !

Message récupéré
avatar
bix_229

Messages : 3013
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pete Dexter

Message par bix_229 le Sam 17 Déc - 15:21



Deadwood 1876. Une petite ville du Dakota vit encore dans la fièvre de l'or. L'or est épuisé et devenu un vieux fantasme. Et les habitants eux-mêmes ne sont que des fantômes déambulant dans les rues boueuses. Les quelques onces de poudre d'or leur permettent tout juste de survivre. 
Dans ce décor s' agitent des mineurs, souteneurs, putains et chasseurs de tetes, tenanciers de tavernes, émigrés de fraiche date. Mais on y trouve aussi queques héros faisant partie de l' histoire réelle du Far West.

Wild Bill Hicock d'abord, mélange de hors-la-loi et d'homme de loi selon l'occurrence. Réputé tireur hors pair.
En fait, il n'est plus que l'ombre de lui-même. La maladie le ronge et il est presque aveugle. Au bout du rouleau. Il est abattu d'une balle dans le dos, un soir dans un saloon où il jouait aux cartes. Et où, contrairement à ses habitudes de prudence, il tournait le dos à la porte d'entrée.

On y verra aussi Agnès Lake, trapéziste intrépide et épouse de Bill. Une prostituée, dite La Poupée chinoise. Et Calamity Jane, la bien-nommée, et Charley Utter, fidèle compagnon de Bill.

La mythologie américaine, celle qu'a immortalisé le western est passablement mensongère et inexacte. Mais on ne demande pas à la mytholoige de ressembler à l'histoire. L'histoire, on le sait bien, est écrite par les vainqueurs...
Il s'agit simplement de valoriser la conquete de l'Ouest, la spoliation d'un peuple et d'une culture. Et donc, il fallait des héros, des martyrs et des demi-dieux.

Curieusement, le western a évolué au point d'opérer un retournement inattendu et de valoriser vaincus de l'histoire, les indiens. Pire, de tourner en ridicule le général Custer lui-même et Buffalo Bill...

On peut d'ailleurs dire à propos de Deadwood, que les héros sont fatigués et mal à l'aise dans leurs fringues de losers.
Mais que ces histoires sont belles dans leur lumière crépusculaire. Il fallait pour cela un écrivain digne de ce nom. Et Pete Dexter est celui-là !

Message récupéré


mots-clés : #historique
avatar
bix_229

Messages : 3013
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pete Dexter

Message par bix_229 le Dim 18 Déc - 18:44

On devrait parfois s'accorder un peu de temps de recul pour parler d'un livre, enfin certains livres. En tout cas, ce temps-là, je me l'accorde parfois. Il m'arrive en effet de me sentir inhibé à l'idée de faire l'article pour un livre qui n'en a nul besoin. Il y a des moments où j'ai envie de conserver une émotion, de la prolonger en moi. C'est un état de grâce qui fait la magie d'une lecture. Ou de toute autre source d'émotion intense.  Et qui doit se passer de mots, du moins dans l'instant. J'y reviendrai donc. Mais je l'ai déjà pensé et écrit, Pete Dexter fait partie de ces auteurs noirs qui transcendent le genre grace une écriture pleine, dense, précise, remarquablement sobre et juste. Dexter, c'est un peu le Faulkner du roman noir. Et Train est un livre poignant, avec des personnages qui tentent de vivre - ou de survivre - et d' aimer dans un univers qui leur échappe et malgré des élans désespérés vers la lumière.

Message récupéré
avatar
bix_229

Messages : 3013
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pete Dexter

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum