Julien Green

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Julien Green

Message par Nadine le Sam 17 Déc - 16:21

Julien Green
(1900-1998)


Julien Green (Julian Hartridge Green) est un écrivain américain de langue française. Il n'a jamais eu la nationalité française : Georges Pompidou la lui avait proposée en 1972 après son élection à l'Académie, mais il l'a déclinée. Né de parents américains établis en France depuis 1893, il a fait ses études au lycée Janson de Sailly. En 1917, Julien Green s’engage dans le Service des ambulances américaines, puis en 1918, il est détaché dans l’artillerie française. Démobilisé en mars 1919, il se rend pour la première fois en Amérique en septembre 1919 et achève ses études universitaires à l’Université de Virginie, où il écrit son premier livre en anglais. De retour à Paris en 1922, il commence à écrire en français et publie son premier ouvrage en 1924 (Pamphlet contre les catholiques de France) sous le pseudonyme Théophile Delaporte.

À Baltimore et à New York en 1940, il est mobilisé en 1942, et est à l’OWI la Voix de l’Amérique. Il obtient le Prix Harper pour Memories of happy days en 1942. Il revient à Paris en 1945. En 1950, il est élu à l’Académie de Bavière, puis à celles de Mayence, de Mannheim et à l’Académie royale de Belgique. En 1951, il reçoit le prix Prince Pierre de Monaco pour l’ensemble de son œuvre, puis en 1966, le grand prix national des Lettres, en 1970, le grand prix de Littérature de l’Académie française. Il est élu à l’Académie des États-Unis en 1972 et reçoit encore de nombreux prix : Prix des universités alémaniques, Grand prix de littérature de Pologne, Prix Cavour, grand prix de littérature en Italie, Prix du théâtre, Universités de Bologne et de Forli.

Élu à l’Académie française, le 3 juin 1971, au fauteuil de François Mauriac, il est reçu, le 16 novembre 1972, par Pierre Gaxotte. Il se déclare démissionnaire en 1996, mais son fauteuil ne sera remplacé qu’après son décès. Trois de ses livres ont été adaptés au cinéma : Léviathan en 1962 (dont il écrit lui-même le script), Adrienne Mesurat (1953) et La Dame de pique. Il est le père adoptif de l'écrivain Éric Jourdan.[/size]

Ouvrages traduits en français :

Pour accéder à la bibliographie de cet auteur prolifique, cliquer ici :
Romans et nouvelles
Mont-Cinère, 1926.
Adrienne Mesurat, 1927.
Le Voyageur sur la terre, 1927
Léviathan, 1929.
L'Autre sommeil, 1931.
Épaves, 1932.
Le Visionnaire, 1934.
Minuit, 1936.
Varouna, 1940.
Si j'étais vous, 1947.
Moïra, Plon, 1950.
Le Malfaiteur, 1956.
Chaque Homme dans sa nuit, 1960.
L'Autre, 1971.
La Nuit des fantômes (livre pour enfant), 1976.
Le Mauvais lieu, 1977.
Les Pays lointains (Dixie I), 1987.
Les Étoiles du sud (Dixie II), 1989.
Ralph et la quatrième dimension (livre pour enfant), 1991.
Dixie (Dixie III), 1994.
L'Inconnu et autres récits, 2008.

Théâtre
Sud, théâtre de l'Athénée, 1953.
L'Ennemi, 1954.
L'Ombre, 1956.
Demain n'existe pas, 1979.
L'Automate, 1979-1980.
L'Étudiant roux, 1993.

Journal
Journal (en dix-neuf volumes, 1919-1998), 1938-2006.
Les Années faciles (1926-1934) (journal I), 1938.
Derniers beaux jours (1935-1939) (journal II), 1939.
Devant la porte sombre (1940-1943) (journal III), 1946.
L'Œil de l'ouragan (1943-1945) (journal IV), 1949.
Le Revenant (1946-1950) (journal V), Plon, 1951.
Le Miroir intérieur (1950-1954) (journal VI), 1955.
Le Bel aujourd'hui (1955-1958) (journal VII), 1958.
Vers l'invisible (1958-1967) (journal VIII), 1967.
Ce qui reste de jour (1966-1972) (journal IX), 1972.
La Bouteille à la mer (1972-1976) (journal X), 1976.
La Terre est si belle… (1976-1978) (journal XI), 1982.
La Lumière du monde (1978-1981) (journal XII), 1983.
L'Arc-en-ciel (1981-1984) (journal XIII), 1988.
L'Expatrié (1984-1990) (journal XIV), 1990.
L'Avenir n'est à personne (1990-1992) (journal XV), 1993.
On est si sérieux quand on a 19 ans (journal 1919-1924), 1993.
Pourquoi suis-je moi ? (1993-1996) (journal XVI), 1996.
En avant par-dessus les tombes (1996-1997) (journal XVII), 2001.
Le Grand large du soir (1997-1998) (journal XVIII), 2006.

Autobiographie
Partir avant le jour (autobiographie, 1900-1916), 1963.
Mille Chemins ouverts (autobiographie, 1916-1919), 1964.
Terre lointaine (autobiographie, 1919-1922), 1966.
Jeunesse (autobiographie), 1974.
Jeunes Années, reprise des 4 volumes précédents, 1985.
Souvenirs des jours heureux, 2007 (traduction de Memories of Happy Days paru en 1942).

Essais et ouvrages divers
Pamphlet contre les catholiques de France, (sous le pseudonyme de Théophile Delaporte), 1924.
Les Clefs de la mort, 1927.
Suite anglaise, 1927.
Ce qu'il faut d'amour à l'homme, 1978.
Frère François, 1983.
Paris, Champ Vallon, 1984.
Le Langage et son double, 1985.
Villes, Éditions de la Différence, 1985.
Liberté chérie, 1989.
L'Homme et son ombre, 1991.
Dionysos Édition originale, 7 eaux-fortes de Robert Clévier. 1994.
Dionysos ou La chasse aventureuse : poème en prose, 1997.
Jeunesse immortelle, 1998.
avatar
Nadine

Messages : 2132
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Julien Green

Message par bix_229 le Sam 17 Déc - 16:24

A découvrir ou redécouvrir. Dans son journal, on découvre un honnête homme, courageux, et en proie à des désirs contraires. Mais dénonçant le puritanisme religieux et l'hypocrisie morale dans son oeuvre romanesque.
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Julien Green

Message par Nadine le Sam 17 Déc - 16:31



C'est la lecture du livre Le voyageur sur la terre qui a déclenché en moi l'envie de rejoindre un forum littéraire, le vôtre. Parce que ce type de roman, de sujet ne me sont pas coutumiers, et parce que je me suis rendue compte que sa langue était pourtant très marquante. Trois mois après sa lecture me revenaient des sensations de ce détour buissonnier, au point de souhaiter le recommander. Un beau jour force m'a été de constater que j'aurais bénéfice à explorer davantage hors de mes sentiers sur-battus. Quel meilleur chemin que celui du dialogue et du partage ?

Hop. Forum

(merci Green)

«Le voyageur sur la terre» est une grosse nouvelle, Daniel, son protagoniste, se lance à l'assaut d'une nouvelle vie d'étude, mais dés son arrivée à la grande ville rien ne lui est donné, tout lui est épreuve, et peu à peu les codes du fantastique prennent place pour nous laisser dans un troublant malaise face à une perte totale de sens. Super glauque et bien mené. C'est de mémoire, je ne pourrai détailler davantage. Notion du double trompeur, très développée, de la psychose avant qu'on l'appelle ainsi, effroi et désarroi. très chouette. Brrrr


mots-clés : #nouvelle
avatar
Nadine

Messages : 2132
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Julien Green

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum