Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Maylis de Kerangal

    Partagez
    avatar
    Mordicus

    Messages : 844
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Mordicus le Lun 2 Jan - 20:28


    (Ou alors elle couche sacrément utile.)


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    Mordicus

    Messages : 844
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Mordicus le Mar 3 Jan - 13:19



    *Tadam*


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    Tristram

    Messages : 1134
    Date d'inscription : 09/12/2016
    Age : 60
    Localisation : Guyane

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Tristram le Ven 6 Jan - 16:42

    Naissance d’un pont, que je termine à l'instant : c’est un compte-rendu circonstancié (quoique fictif), exposé précis des incidences de la construction d’un ouvrage d’art, qui n’est pas sans rappeler la volonté d’exhaustivité évoquée ailleurs sur le forum pour L’invention du monde (Olivier Rolin).
    Bien documenté en effet, saturé de détails minutieux, écriture méticuleuse, c’est l’histoire de l’origine et de la construction d’un pont, et par-delà, celle de la ville, de la région, des intervenants, le tout bien ficelé.
    avatar
    topocl

    Messages : 2007
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par topocl le Ven 6 Jan - 16:59

    C'est aussi l'histoire de plein de gens qui participent à la construction, si je me souviens bien?


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Tristram

    Messages : 1134
    Date d'inscription : 09/12/2016
    Age : 60
    Localisation : Guyane

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Tristram le Ven 6 Jan - 17:17

    Tout à fait, j'ai parlé d'intervenants parce qu'il n'y a pas que les ouvriers, les cadres, il y a aussi le maire, l'architecte, les Indiens, les poissons, etc.
    avatar
    topocl

    Messages : 2007
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par topocl le Ven 6 Jan - 17:19

    Ah, oui excuse moi, intervenant parlait des gens!
    Ca me plait cette façon qu'elle a de digresser autour du thème central sur des histoires de vie (beaucoup plus que les histoires de béton ).


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Tristram

    Messages : 1134
    Date d'inscription : 09/12/2016
    Age : 60
    Localisation : Guyane

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Tristram le Ven 6 Jan - 17:24

    Oui, et je pense que c'est dans cette volonté de parler de tout ce qui concerne le pont, y compris les gens qui interviennent dessus et autour, histoires d'amour incluses, effectivement moins lourdes que le béton (mais juste derrière), que l'auteure évoque aussi le paysage, l'histoire, la ville, l'écologie, etc.
    avatar
    topocl

    Messages : 2007
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par topocl le Ven 6 Jan - 17:30

    Oui, le pont est un monde, en fait.


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    shanidar

    Messages : 1600
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par shanidar le Ven 6 Jan - 17:43

    Pour moi ce pont est vraiment le symbole qui relie deux mondes qui ne devrait jamais se toucher : le civilisé et le sauvage ; il est à la fois ce qui lie et ce qui détruit, une manifestation dangereuse de la modernité, mais sans que ce soit aussi nettement caricatural dans le texte.
    avatar
    Tristram

    Messages : 1134
    Date d'inscription : 09/12/2016
    Age : 60
    Localisation : Guyane

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Tristram le Ven 6 Jan - 19:52

    Oui Shanidar, c'est aussi ça, d'autant plus que le pont relie le centre de la ville à une zone encore à "coloniser", construire... A noter encore que le chef de chantier ne veut pas voir au-delà de l'action/ son job, cad voir la finalité du projet ; mais il n'est pas inhumain, et peut-être sensible à la destruction qu'il permet en tant qu'exécutant (mais pas donneur d'ordre). Typique BTP...
    avatar
    Mordicus

    Messages : 844
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Mordicus le Sam 7 Jan - 8:56


    Extrait de Naissance d'un pont


    [...]
    quand enfin, une poignée d'autres, celles-là de loin les plus coriaces, allumeraient une clope une fois lancée la machine à laver, puis schlak, elles feraient volte-face, se retourneraient frontales, les fesses collées contre l'évier et la face curieusement éclairée par le plafonnier de la cuisine, irréelles et pourtant marmoréennes façon Marlène Dietrich, un modèle ambigu qui les rendrait énigmatiques, abominablement lointaines, et celles-là souriraient en concluant d'une voix amusée je suis bien contente pour toi, mais moi je fais quoi là-dedans ? Celles-là s'accrocheraient à leur boulot, il faudrait les convaincre, les travailler au corps, jusqu'à ce qu'un soir leur pied consente de nouveau à ramper sous les draps pour caresser celui de l'homme allongé auprès d'elles, il faudrait ruser jusqu'à ce qu'elle accomplissent ce petit geste, cet effleurement de peau, un signe d'acquiescement subtil qui leur octroierait le monde et alors ils triompheraient en silence, parfaitement immobiles, couchés sur le dos.


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    topocl

    Messages : 2007
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par topocl le Sam 7 Jan - 9:45

    Je sens que Mordicus accroche!


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Mordicus

    Messages : 844
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Mordicus le Sam 7 Jan - 11:01


    (Ce passage m'a fait sourire.)


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    Mordicus

    Messages : 844
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Mordicus le Sam 7 Jan - 14:01


    Extrait de Naissance d'un pont


    [...]
    Vidé de l'armée il y six mois pour faits de violence sur supérieure hiérarchique [...], il vivote depuis chez sa mère, des emplois ponctuel, des boulots saisonniers, et le reste du temps, rien, vaque et bricole, joue à la Game Boy devant la télévision du condominium qu'il partage avec cette femme pieuse, pauvre et dépressive, dont il a envisagé des centaines de fois le meurtre au poignard, au foulard mais qu'il embrasse chaque soir tendrement sur la tempe - et sans doute est-il parti pour ne pas avoir à la tuer.


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    Mordicus

    Messages : 844
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Mordicus le Dim 8 Jan - 11:03


    Extrait de Naissance d'un pont


    [...]
    Une heure plus tard, elle passera les grilles du chantier, dos droit, respiration courte et coeur qui bat à tout rompre, son casque à la main. L'esplanade sera silencieuse, véhicules à l'arrêt, pas une âme qui vive, elle poursuivra sur sa lancée, le pas de plus en plus ferme, silhouette en route bien nette dans l'espace immense. Au bout de sa trajectoire, un baraquement et devant la porte ouverte, quelques hommes qui se tourneront vers elle et lui tendront la main, bienvenue Diamantis, on n'attendait plus que vous Diamantis, bon voyage, Diamantis ? Diderot apparaîtra soudain qui la saluera idem et Summer se méfiera aussitôt du bonhomme, aurait préféré un personnage plus frais, une flèche de l'équation, le stylo de communiant épinglé au rebord de la poche-poitrine, les cheveux taillés en brosse et le regarde franc, au lieu de quoi il y a ce type, Diderot, la  légende, de visu un Steve McQueen colossal et faisandé qui la toise comme une gosse mais aussi comme une fille, elle sera déçue.
    [...],
    elle voudra faire impression et ne sourira pas, une fille au béton n'est pas monnaie courante.

    Summer Diamantis, tu me plais.


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    Nadine

    Messages : 1701
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Nadine le Dim 8 Jan - 11:26

    ça a l'air bien.

    Les médias en parlent beaucoup de cette auteure ?
    Topocl ?

    (parenthèse, dans le dernier extrait que tu nous livres, Mordicus, (merci, c'est chouette les extraits) c'est une projection mentale de Diamantis ? Elle imagine comment ça va se passer ? Ou bien c'est le récit actif de son arrivée ? )

    "aurait préféré un bonhomme etc",
    avatar
    Mordicus

    Messages : 844
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Mordicus le Dim 8 Jan - 11:29


    Le rythme est impressionnant.
    Ça va très vite.

    ...

    (C'est une réalité en avance, ça se passera comme elle l'a dit. Et Diderot la toise, mais elle ne sourit pas.)


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    topocl

    Messages : 2007
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par topocl le Dim 8 Jan - 11:53

    @Nadine a écrit:ça a l'air bien.

    Les médias en parlent beaucoup de cette auteure ?
    Topocl ?


    Topocl et les médias en parlent beaucoup, Nadine, donc tout est dit !
    Oui, c'est bien, lance-toi.
    Une belle écriture, une façon de voir le monde à la fois moderne et posée. Enflammée, en même temps, et généreuse.


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Nadine

    Messages : 1701
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Nadine le Dim 8 Jan - 12:01



    LAL
    avatar
    Mordicus

    Messages : 844
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Mordicus le Lun 9 Jan - 18:08


    Extrait de Naissance d'un pont


    [...]
    On observe qu'elle s'éleva comme un garçon, ou plutôt comme elle s'imagina qu'un garçon devait l'être, ce qui la conduisit à tenir pour obligés des passages facultatifs tout autant qu'aléatoires. Elle s'outilla de manière à compenser la geste maternel : foot et jeux vidéos, bande dessinée et romans d'anticipation, mathématiques, physique, et dessin industriel. Vêtue à l'identique par tous les temps - un jean, une veste, peu de couleurs, les cheveux coiffés en queue-de-cheval-, elle apprit à démonter puis remonter un moteur de mobylette, dans les fêtes se posta à la sono et mixa les disques plutôt que de s'aligner contre le mur aux premières mesures de slow, but comme un trou et fuma comme un sapeur, des Marlboro on le devine- cow-boy pour cow-boy, elle est experte en western, incollable sur tous les Rio et toutes les River, ce qui lui sera d'une grande utilité, on le verra. Dure au mal, concise, infatigable, fille d'acier aux yeux secs, on pouvait compter sur elle en somme, s'abstenir de la ménager - ça va, grande fille, à quoi tu penses ? C'était tellement grossier que personne ne vit rien de ses poses virilistes, de cette outrance toc, surtout pas son père, pris dans un harem multiplex dont il peinait à se dépêtrer, et qui se félicitait chaque jour de cette enfant qui exigeait si peu de lui, ne réclamait pas, ne bavardait pas, ne faisait pas de chichis, ne pleurait pas ; une fille si peu fille, en somme pensait-il en la regardant par la fenêtre passer la porte du jardin, un bon petit soldat, oui, quelle chance il avait.
    [...]
    On la trouvait dure, froide, orgueilleuse, et bien peu féminine en somme. On lui reprocherait cela. Aujourd'hui, on mesure mal la force inouïe qu'il lui fallut requérir pour s'en tenir à l'autonomie et aux fastes de la solitude, choisir qu'elle ne serait plus jamais disposée coeur battant sur le plateau de la balance, ni "récupérée" à défaut d'être choisie. À vingt ans, elle toisait les affects avec un sourire libre - à quoi cela ressemble, un sourire libre ? à quoi ressemble-t-il, celui, si beau, de Summer Diamantis ?

    Summer Diamantis, tu me plais. (Bis repetita)


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan

    Contenu sponsorisé

    Re: Maylis de Kerangal

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 28 Juin - 22:59