André Malraux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

André Malraux

Message par topocl le Dim 18 Déc - 16:57

 André Malraux(1901-1976)


 André Malraux arrête ses études à 17 ans mais sa culture littéraire lui permet rapidement de travailler comme libraire. Il publie peu de temps après ses premiers articles et côtoie le milieu artistique et littéraire parisien. En 1923, il part pour le Cambodge à la suite de problèmes financiers, dans l'idée de rapporter des statues khmères. L'affaire tourne mal et Malraux, accusé, passera quelques temps en prison. Libéré, il repart pour Saïgon et s'engage contre la colonisation en créant le journal'l'Indochine', bientôt interdit par les autorités françaises. Après plusieurs voyages en Orient, André Malraux s'engage contre le fascisme dès 1933 et commande, en 1936, une escadrille lors de la guerre d'Espagne. Simple soldat, il est fait prisonnier en 1940 mais s'évade rapidement. Il s'installe alors dans le sud de la France et ne s'engage dans la Résistance qu'en 1944, sous le pseudonyme de 'colonel Berger'. Il fait une rencontre décisive en 1945, celle du général de Gaulle. De 1946 à 1958, il publie entre autres 'Les Voix du silence', 'Le Musée imaginaire' et 'La Métamorphose des dieux'. En 1959, il devient ministre d'État chargé des affaires culturelles, poste qu'il occupera jusqu'en 1969. On lui doit notamment la création des Maisons de la Culture. Au terme de sa carrière, Malraux a rédigé de magnifiques romans sur l'engagement et ses paradoxes : 'La Voie royale', 'L'Espoir'. Ses cendres sont conservées au Panthéon depuis 1996.


Bibliographie

1921 - Lunes en papier, gravures sur bois de Fernand Léger. Ainsi que des textes brefs : Les Hérissons apprivoisés - Journal d'un pompier du jeu de massacre.
1922 - Des lapins pneumatiques dans un jardin français texte farfelu.
1924 - Ecrit pour une idole à trompe - textes farfelus donnés en revues et repris dans les Œuvres Complètes, vol.1, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade.
1925 - L'Indochine, journal qu'il réalise avec Paul Monin, 29 éditoriaux ; puis après interruption devient : L'Indochine enchaînée, 25 éditoriaux
1925 - L'Expédition d'Ispahan, sous le pseudonyme de Maurice Saint-Rose
1926 - La Tentation de l'Occident
1927 - Écrit pour un ours en peluche - Le voyage aux îles Fortunées (Commerce) - D'une jeunesse européenne dans le livre collectif intitulé : "Écrits".
1928 - Les Conquérants
1928 - Royaume-Farfelu
1930 - La Voie royale
1933 - La Condition humaine
1935 - Le Temps du mépris
1937 - L'Espoir
1939 - Laclos, étude publiée dans : Tableau de la littérature française.
1941 - Le Règne du Malin, texte inachevé publication posthume.
1943 - 1948 - La Lutte avec l'ange, dont la Gestapo va brûler le manuscrit, ensuite retitré Les Noyers de l'Altenburg
1946 - Le Démon de l'Absolu, dont un extrait qu'il publie sous le titre de : N'était-ce donc que cela ?.
1946 - Esquisse d'une psychologie du cinéma
1947 - Les Dessins de Goya au musée du Prado et Le Musée imaginaire, premier tome de : La Psychologie de l'art, ouvrage dédié à Madeleine Malraux.
1949 - La Monnaie de l'absolu, 3e volume de la Psychologie de l'art
1951 - Les Voix du silence, et nouvelle version de La Psychologie de l'art
1952 - La Statuaire premier tome du Musée imaginaire de la sculpture mondiale
1953 - lettres préface à Chimères ou Réalités
1954 - Des bas-reliefs aux grottes sacrées et Le Monde chrétien
1957 - La Métamorphose des dieux, 1957, deviendra le premier volume (Le Surnaturel) de la trilogie qui reprend ce titre (voir plus bas).
1964 - "Entre ici...", lors du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon (repris dans Oraisons funèbres).
1967 - Antimémoires, 1967 (Première partie du Miroir des Limbes)
1971 - Les Chênes qu'on abat..., 1971 (repris dans La Corde et les souris)
1971 - 1976 -Oraisons funèbres, 1971 (8 oraisons reprises dans La Corde et les souris, 1976)- Préface le livre du Souvenir à Charles de Gaulle
1974 - La Tête d'obsidienne, (repris dans La Corde et les souris)
1974 - Lazare, (repris dans La Corde et les souris)
1974 - Le Surnaturel, (paru en 1957) sous le titre:La Métamorphose des Dieux
1975 - Hôtes de passage,(repris dans La Corde et les souris)
1975 - L'Irréel, Ma Métamorphose des Dieux.II,
1976 - La Corde et les Souris, 1976 (seconde partie du Miroir des Limbes)
1976 - Le Miroir des limbes, 1976 (I. Antimémoires + II. La Corde et les souris + Oraisons funèbres)
1976 - L'Intemporel, La Métamorphose des Dieux. III, 1976
1977 - L'Homme précaire et la Littérature, Gallimard, 1977 (posthume)
1998 - Entretiens avec Tadao Takemoto, Au Signe de la Licorne,1998 (partie d'un ouvrage paru au Japon)
2006 - Carnet du Front populaire (1935-1936) (posthume)
2007 - Carnet d'URSS (1934), (posthume)
2012 - Lettres choisies (1920-1976), (posthume)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2795
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: André Malraux

Message par topocl le Dim 18 Déc - 17:00

La voie royale



Ce sont deux hommes de l'agir et du prendre. Agir pour se masquer l'issue fatale insupportable, et prendre pour combler le vide d'une vie menée par un désespoir existentiel.
Savoir que tout cela est dérisoire, mais renoncer à lâcher pour autant. Prendre aux femmes leur corps, aux colonisés leur travail et leurs trésors dans le seul but d'apaiser son angoisse, de satisfaire sa propre urgence.
Malraux nous raconte deux baroudeurs tourmentés, sans scrupules, sans affect que pour eux-mêmes, convaincus de la vanité de toute chose, dans le seul triomphe de l'instant. On se croirait dans un film noir et blanc d’avant-guerre avec ce que cela implique de richesse, de qualité dans la forme, mais aussi d’outrance, de pathétique et de machisme.

Malraux use d'une langue brillante, d'une rare densité, et ses descriptions de l'attente, de la dérisoire peur des fourmis quand la mort vous cerne, de l'épuisement qui gagne, sont particulièrement envoûtantes. Le mal-être suinte dans ces paysages fantasmagoriques où se perdent deux hommes en quête, fascinés par l’hostilité de la nature et des indigènes qu’ils s’efforcent de dominer.

Malgré cet aspect assez envoûtant, j'ai eu beaucoup de mal avec ce livre. Car Malraux est un auteur aussi exigeant pour lui-même que pour ses lecteurs, qui ne cède à aucune facilité, notamment pas à celle des explications, et laisse son lecteur avancer au jugé. On se perd parfois dans des dialogues allusifs, dans des situations de complexes rivalités ethniques. A nous de nous débrouiller. Malraux est ici un auteur pour les initiés, où l'on peut très vite perdre pied malgré la beauté de la langue. J’avais eu le même sentiment lorsque j’avais abandonné La Condition Humaine. Peut-être devrais–je retourner voir du côté de l’Espoir où je connais mieux le contexte historique ?

(commentaire récupéré)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2795
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: André Malraux

Message par topocl le Lun 9 Jan - 10:36

L’espoir



Grâce à Animal, (je dis bien grâce et non à cause de, même si j'ai interrompu ma lecture) je me suis relancée dans L'espoir.

Troisième tentative je crois. Celle où je suis allée le plus loin en tout cas, 250 pages.
Il faut dire que j’ai lu 200 pages lors d'un trajet en train, circonstance idéale où le téléphone ne sonne pas, personne ne vient vous adresser la parole, aucune contrainte en dehors de l’heure d'arrivée : moment de lecture parfaite, pour se plonger dans un roman-récit qui veut transmettre une ambiance, un monde en soi. J'étais particulièrement séduite par la 2e partie qui racontait le moment où les combattants sont abandonnés par l'espoir, et ne marchent plus que par la foi. Mais quand même gênée par ce que d'autre considéreront comme une force, cette absence totale de personnage principal, cette absence d'épaisseur des personnages dont on ne sait que leur combat. Personne à qui m’identifier. Il me manque quelque chose. Cependant un certain plaisir de lecture quand même, bien qu'un peu dubitative devant ces héros qui échangent des paroles philosophiques et définitives sous les tirs, avec toujours le bon mot, la répartie parfaite. Mais j'ai accepté de jouer ce jeu et je suis donc restée réceptive.

Puis, arrivée en gare, retrouvailles, lessive, courrier, obligations diverses… J’ai repris mon livre avec un sentiment de totale rupture, incapable de me replonger dedans, n(y comprenant plus rien entre les différents personnages combattants antifascistes ou  républicains, qui défend quoi, qui parle à qui. J’ai retrouvé ce problème de compréhension que j’ai eu chaque fois que j’ai abordé Malraux, qui, je l’ai déjà dit, ne souhaite pas faire l’effort d’aller aider son lecteur Je crois que j'ai un peu dormi… Bref, impossible d'aller plus loin, m'imaginer poursuivre sur encore 300 pages.

J'ai quand même lu 200 pages de plus que la dernière fois, et le prochain essai sera peut-être le bon.

(commentaire récupéré)


_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2795
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: André Malraux

Message par animal le Lun 9 Jan - 12:49

huhu. il faut que je revienne sur ce fil. Les Conquérants peut-être en échauffement ? On sent que c'est retaillé pour que ça avance et moins de personnages ? et Clara tu l'as lue ? je ne sais plus.

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4629
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: André Malraux

Message par topocl le Lun 9 Jan - 13:21

animal a écrit: et Clara tu l'as lue ? je ne sais plus.
Non. A tenter, donc?

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2795
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: André Malraux

Message par animal le Lun 9 Jan - 22:57

J'espère avoir été convaincant, sinon je relirai ?

Sinon je fais petit bras, il faudra que je retaille ma relecture de L'Espoir (mais quel charabia ai-je pondu encore ce jour là...), en attendant. Et je recycle cette observation :

Béatrix Beck a écrit:"Puis l'écrivain s'assit avec nous autour d'une grande table et parla d'abondance, disant que le mérite de la littérature de notre temps était d'écrire : Il entra et il tira..." et non plus, à la manière d'auparavant : "Il entra comme... et il tira comme... ", remarque qui s'applique particulièrement bien au style de Malraux lui-même.

Qui me permet malgré tout d'ébauché un résumé d'impression a posteriori. Ce qui rend singulier la lecture est potentiellement le fait qu'il cherche à romancer une Histoire au présent. Il y a du grandiloquent et du vif en même temps. Ce que j'aime bien dans cette citation c'est son contrepoint possible à la vision d'une écriture "lourde", qui développe parfois au-delà du raisonnable. Il l'a aussi mais ce trait relevé par BB est fondamental et apparent dans une bonne partie de ce que j'ai lu.

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4629
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: André Malraux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum