Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Claire Messud

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Claire Messud

Message par topocl le Lun 19 Déc 2016 - 13:37

Claire Messud
Née en 1966


psychologique - Claire Messud 220px-19

Claire Messud, née le 8 octobre 1966 à Greenwich au Connecticut, est une femme de lettres américaine.

Œuvres traduites en français
   
1999 : La Vie après
2001 : Une histoire simple rééd. Folio sous le titre Les Chasseurs
2006 : Les Enfants de l’empereur : Page 1
2011 : Les chasseurs Page 1
2013 : La Femme d’en haut : Page 1
2018 : La fille qui brûle : Page 1
2019 : Avant le bouleversement du monde : Page 1

màj le 31/06/2019

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par topocl le Lun 19 Déc 2016 - 13:38

La Femme d'en Haut

psychologique - Claire Messud Femme-10

La Femme d'en Haut, cette voisine du dessus que personne ne remarque, car, fade comme elle est, il est impossible qu'elle présente le moindre intérêt, qu'elle cache la moindre passion. Nora, institutrice quadragénaire célibataire et sans enfant, fait partie de ces femmes. Elle se défend crânement de ce semi-échec en se disant qu'elle y a gagné l'indépendance. Mais elle est dévorée par les possibles qu'elle a laissés échapper, et le temps d'une année scolaire, ces possibles vont devenir une presque réalité.

Débarque dans sa classe pour une année un jeune élève plein de charme , bientôt suivi de sa mère, artiste pétillante et chaleureuse, et de son père, un intellectuel libanais attentif. Dora va se mettre à les aimer, follement, chacun pour lui, mais aussi l'entité délicieuse  qu'ils constituent en tant que famille. Avec eux,  elle va connaître un semblant de bonheur, enfin s'épanouir dans ses compétences : artistique, maternelle, amicale et amoureuse.  Nora la bonne fille,  brusquement réveillée comme la Belle au bois dormant, demande simplement à prendre part, être quelqu'un, elle y croit.  Tout au long de cette conquête de soi et des autres menée tambour battant, on sent la désillusion à venir. Nora joue le rôle du Kleenex, indispensable et si apprécié quand on en a besoin, mais qu'on ne tarde pas ensuite à abandonner dans un coin. Mais quand tout s'effondre, elle n'est pas du tout décidée à se rendormir.

Description pleine de vigueur et d'humour d'une femme beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît, d'une générosité sans limite, mais qui a fini par perdre les codes à force qu'on ne lui offre rien, la Femme d'En Haut est une réflexion toute en nuances sur l'apparence (cette femme trop terne face à cette famille trop lumineuse), cette construction fragile qui ne demande qu'à s'effondrer. Ce livre va à la rencontre de ses personnages, dans leur complexité, et leurs ambiguïtés-mêmes font qu'on s'y attache profondément. Nora n'est pas séduite par un enfant, ne cherche pas l'amitié d'une femme, ni la conquête d'un amant, elle veut les trois, et les trois ensemble, la richesse de cette famille ou apparemment tout marche si bien, elle croit enfin accéder à la vraie vie. Mais il y a du miroir aux alouettes dans cette famille qui révèle progressivement ses petits égocentrismes, sa non-compréhension de la situation, au final tout aussi naïve que la fascination candide de Nora pour ce monde inaccessible.

C'est un roman très féminin, sans afféterie, qui porte le lecteur dans une dynamique à la fois amusée et horrifiée. On y trouve de belles pages sur la relation de cette jeune femme, renfermée sur un féminisme mal digéré, avec ses parents malades ou vieillissants, qui, eux aussi, derrière leurs apparences, ont leurs expériences propres. On y parle de la création artistique, cette alchimie mystérieuse, épanouissement ou affirmation désespérée de soi, offrande narcissique, et le sérieux qu'on peut y mettre. Et puis cette façon qu'elle a, de prêter à autrui toutes les qualités, de croire autrui tellement meilleur qu'elle, et de tomber de haut après, se rendre compte qu'il est seulement différent, trouve un écho en moi, et est très sensiblement exprimée.


(commentaire récupéré)


mots-clés : #famille #creationartistique

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par topocl le Lun 19 Déc 2016 - 13:40

Les Chasseurs

psychologique - Claire Messud Image131

J'ai eu le plaisir de trouver à la médiathèque ce court « roman de jeunesse » de Claire Messud, dont j'avais aimé Les enfants de l'empereur et adoré La vie après. On n'y retrouve pas l’ intensité et la maîtrise des romans suivants, mais il ouvre cependant des pistes intéressantes. Il y a tout d'abord une astuce plaisante dans le roman, et il faut saluer la traductrice qui a su se plier à cette contrainte, c'est qu'on ne sait à aucun moment si le narrateur est un homme ou une femme. Il raconte par ailleurs qu'il est passé d'une relation avec une personne d'un sexe, à une relation à une personne d’un autre sexe, et là encore les sexes restent indéterminés. C'est un espèce de défi à la Perec, assez amusant, mais qui amène parfois des contours stylistique un peu trop alambiqués, mais a son charme.

Il est question de cette personne, professeur aux États-Unis, qui vient de subir une rupture amoureuse et , croyant l'avoir bien gérée se retire pour 3 mois à Londres afin de poursuivre une étude sur la mort à la British Library. Il(elle) s'installe dans un appartement qui lui paraît au début lumineux, mais où il(elle) est vite amené à entrer en contact avec sa voisine, femme un peu vulgaire et dérisoire, qui commence à l’irriter, puis l’intrigue, et l’ amène à une espèce de construction délirante sur la capacité de celle-ci, aide à domicile, à donner la mort aux personnes dont elle s'occupe. Cela amène un récit un peu curieux, qui n'est pas sans rappeler Fenêtre sur cour d’Hitchcock, où notre héros observe ce qui se passe au rez de chaussée depuis sa fenêtre, montant des hypothèses, rationalisant, son univers psychique peu à peu envahi par la pauvre voisine qui a en fait pour seul défaut très d'être un peu niaise et très seule.

Tout ceci nous est décrit avec une grande finesse d’observation sur un ton assez distant, détaché, pour parler en fait d’un drame psychologique qui a totalement bouleversé notre personnage pendant un été. Il y a dans ce roman une ambiance à la fois dérisoire et dramatique, avec des interrogations qui persistent, un questionnement sur la mort, le destin. Je regrette que l'aspect « changement de sexualité » du narrateur soit insuffisamment creusé, et, une fois n'est pas coutume, je dirais pour cela qu'il manque quelques pages à ce livre qui le rendraient meilleur. Une lecture agréable cependant.

(commentaire récupéré)

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par topocl le Mer 8 Aoû 2018 - 9:27

La fille qui brûle

psychologique - Claire Messud 518vwm10

C'est l'histoire du passage à l'adolescence entre deux amies de la toute petite enfance, celle qui  raconte, et s'en sort pas mal, et l'autre moins bien dotée au départ, qui s'éloigne, s'enfonce dans des comportements que plus personne ne comprend, entraînant un rejet qui ne fait qu'aggraver sa détresse.

C'est très finement observé, cette fragilité d'une période où se révèlent les carences de l'enfance jusque-là masquées, où explosent les questionnements, et tout est si difficile si on ne trouve pas les bonnes alliances.

Le récit est tout en nuance, en bonnes trouvailles, c'est parfaitement maîtrisé, presque trop, les sentiments sont pour ainsi dire remplacés par cette acuité. C'est une bonne lecture, d'un roman bien structuré, qui  remue des périodes de trouble que nous avons vécues, mais où, peut-être, justement, il manque un certain trouble.

psychologique - Claire Messud Sanato10



mots-clés : #amitié #conditionfeminine #enfance #identite #initiatique #psychologique #relationenfantparent #solitude

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par kashmir le Jeu 9 Aoû 2018 - 17:59

J'ai Les enfants de l'empereur, dans mes livres à lire. Tu l'as lu, Topocl, tu as aimé ?
kashmir
kashmir

Messages : 1826
Date d'inscription : 10/09/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par topocl le Jeu 9 Aoû 2018 - 18:16

Oh, oui j'avais adoré les enfants de l'empereur!

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par kashmir le Jeu 9 Aoû 2018 - 18:30

Bon, alors je le sors, même s'il est tout mangé - un des mes chiens a eu l'air de l'apprécier ! Rolling Eyes - et je reviendrai.
kashmir
kashmir

Messages : 1826
Date d'inscription : 10/09/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par topocl le Jeu 9 Aoû 2018 - 19:29

Ton chien a des goûts littéraires de haut niveau, alors!

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par kashmir le Lun 13 Aoû 2018 - 13:54

Ou bien, il essaye de m'influencer pour le choix de mes lectures ! psychologique - Claire Messud 1390083676


Bon, j'ai commencé ... à suivre.
kashmir
kashmir

Messages : 1826
Date d'inscription : 10/09/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par kashmir le Lun 24 Sep 2018 - 18:45

Les enfants de l'empereur.

psychologique - Claire Messud 91durz10

Très belle découverte que cet écrivain. On ouvre le livre, on lit la première page et impossible de lâcher.
Un style que j'ai beaucoup aimé : des phrases à tiroirs comme je les appelle en utilisant et abusant pour notre bonheur des tirets  !! Une belle langue...

Et l'histoire de trois, quatre, cinq, bref plusieurs trentenaires qui veulent dévorer la vie new-yorkaise et se faire une place dans les mondes des Arts, de l'écriture ou du Journalisme. Ils se croisent, se perdent et se retrouvent n'ayant que peu répondu aux questions qui les obsèdent...jusqu'à ce que le 11 Septembre ne les engloutissent littéralement révélant leur vraie nature et leur vraie personnalité.

Mots-clés : #contemporain #initiatique
kashmir
kashmir

Messages : 1826
Date d'inscription : 10/09/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par Nadine le Mar 25 Sep 2018 - 12:49

Ah ah pas mal, vous nous laissez sur notre faim ! Et l'une et l'autre. Je note le titre.
Nadine
Nadine

Messages : 3541
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par Nadine le Mer 26 Sep 2018 - 23:23

La Femme d'En Haut

psychologique - Claire Messud Cvt_la10


Lu ce roman d'une traite aujourd'hui. Livre de la colère, avec un grand "c", livre sur l'immaturité d'une femme prise dans ses chimères tendres, mais de ces chimères propres à nos temps, avec ces codes propres aux sociétés libérales. Un peu d'un roman de gare, un peu d'une série, ça parle vite, ça parle cash, ça parle la langue qu'on parle, et le tout tenu par cette colère que la chimère dispute à la lucidité.
Roman drôle, aussi, cynique, où le trauma annoncé au compte goutte n'en finit pas de l'être par le traumatisme qui en découle, décrit, décortiqué en toute sa splendeur : lucide, impuissante, démissionnaire, hypervigilante, totalement perdue pour la joie; une colère aussi stérile que la vie du personnage, juste drapée, par contre , du bel orgueil, poison cigüe.
Drôle roman où l'auteur ne laisse place à aucune complaisance , d'où le ton très "série", ces prises à partie du lecteur, ces ponctuels "à votre avis ?" qui veulent mieux accuser, faire procès à cette psychologie féminine si délicatement brossée en ses travers les plus terriblement handicapants.

Belle lecture. Fronde adolescente à l'âge des quarante hivers, Fronde hivernale à l'âge des adolescences insensées, les révolues.

Qui donc marche toujours à ton côté ? Personne, putain, merci beaucoup. Je marche seule.

J’ai toujours cru que j’irais plus loin. J’aimerais en vouloir à la terre entière de ce que j’ai échoué à faire, mais cet échec – qui prend parfois la forme d’accès de colère, qui me met tellement hors de moi que je pourrais cracher ma rage – j’en suis au fond la seule responsable. Ce qui a rendu les obs­tacles insurmontables, m’a cantonnée dans la médiocrité, c’est moi et moi seule. Je me suis si longtemps, pendant une éternité, crue assez forte – à moins que je ne me sois trompée sur ce qu’est la force. J’ai cru pouvoir accéder à la grandeur, la mienne, en m’acharnant, en encaissant les coups l’un après l’autre, de même qu’on vous apprend à manger vos légumes verts pour avoir droit au dessert. Mais cette règle ne s’applique apparemment qu’aux filles et aux mauviettes, car la montagne de légumes verts fait la taille de l’Everest, et la coupe de crème glacée à l’autre extrémité de la table fond un peu plus à chaque seconde qui passe. Elle sera bientôt couverte de fourmis. Et puis on viendra carrément débarrasser la table. Quelle ambition démesurée, d’avoir cru pouvoir devenir un être humain digne de ce nom, une femme utile à sa famille et à la société, tout en continuant à créer ! ­Absurde ! Pour qui je me prenais ?


Mots-clés : #addiction #amitié #culpabilité #identite #solitude
Nadine
Nadine

Messages : 3541
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par kashmir le Lun 1 Oct 2018 - 16:47

Ah, ben voilà, j'ai envie de le lire, celui-là, - Nadine...psychologique - Claire Messud 2681357395 Merci de ton avis !
kashmir
kashmir

Messages : 1826
Date d'inscription : 10/09/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par Bédoulène le Ven 21 Juin 2019 - 19:04

Avant le bouleversement du monde

"Et elle avait appris une expression balinaise qui l'avait touchée : C'était celle qui décrivait l'époque paisible de l'origine de l'île, lorsque tout allait bien sur terre, avant l'arrivée des hommes blancs. L'expression était "dugas gumine enteg", et elle signifiait
avant le bouleversement du monde."


psychologique - Claire Messud Cvt_av10

Melody, une maîtresse femme, a deux filles, l'aînée Virginia et Emmy la cadette. A l'âge adulte Emmy se marie avec un australien et part vivre dans son pays, tandis que Virginia reste vivre avec sa mère. Deux caractères très différents ; Emmy dit maîtriser sa vie alors que Virginia pense que nous sommes tributaires du destin, notre vie nous échappe.

A la suite d'une grande déception Virginia, alors que la famille est athée, trouve refuge dans la religion et surtout dans son groupe de lecture de la Bible qui se déroule régulièrement chez son amie Angelica.

Emmy après quelques années de confort matériel et moral, une fille Portia en âge de se marier, ne contrôle plus sa vie : son mari la quitte pour sa meilleure amie. Mais a-t-elle jamais contrôler sa vie ? Elle part à Bali pour se retrouver. La seule chose qu'elle arrivera à accomplir, non s'en mal c'est l'ascension de la montagne Abang. Invitée par le fils d' un riche australien elle sera rejetée par une ancienne maîtresse de Buddy Spark. Retour chez elle. Que reste-t-il de son "moi" de l'île, qu'en est-il de son "moi" Sydnéen" ?  Elle se glisse dans  sa vie d'avant, comme dans ses loques refuge.


De son côté Virginia est dans une mauvaise passe, professionnelle mais surtout spirituelle ; elle découvre le révérend faisant l'amour avec un homme. Bouleversée, elle n'en dira mot à personne mais acceptera de partir quelques jours sur l'île de Sky avec sa mère, pensant elle aussi faire le point de sa vie. Retour à Londres.

"Et elle sentait que la seule voie qu' il lui restait était de poursuivre sa quête des bras accueillants de son Dieu. Si elle avait eu un souhait, il aurait été de retrouver son éclatante certitude : n'avoir jamais vu, jamais su, jamais douté."


Durant le séjour sur l'île de Skye où Molly pensait mourir, celle-ci écrit une lettre à son aînée pour lui recommander de se rapprocher de sa soeur.

"Elle et toi, vous ne vous ressemblez pas, à part, malheureusement, par votre orgueil ; vous n'avez pas toujours été gentilles l'une avec l'autre ; c'est peut-être ma faute. Je voulais que vous vous entendiez, mais tu es née avec la peau dure, et Virginia sans peau du tout."

Virginia fait le voyage pour l'Australie afin d'assister au mariage de sa nièce, qu'elle ne connait pas, Portia. Les deux soeurs se retrouvent et chacune mesure le fossé qui les sépare, qui les a toujours séparé, Emmy veut se montrer sous son meilleur jour, elle joue un rôle ce qui n'échappe pas à Virginia qui malgré tout lui envie sa liberté.

"Une telle liberté lui apparaissait à la fois comme la chose qu'elle avait le plus enviée à sa soeur et comme un vide terrifiant, le dénouement effroyablement triste qu'elle prévoyait pour elle-même lorsque leur mère serait enfin partie, la chose justement dont tout le monde semblait chercher à se prémunir avec tant de zèle. Vu sous cet angle, elle ressentait presque de la pitié pour Emmy qui, comme tous les autres, avait tant essayé, et cependant échoué. Pourtant Emmy avait Portia."


***

De beaux portraits de femmes ;  l'auteure nous livre leurs pensées les plus intimes. L'écriture souligne l'ironie, l'hypocrisie, les faiblesses des personnes au gré des situations ; l'incertitude dans laquelle  tout être subit son destin.
Je pense que la religion, les religions sont un peu pointées dans le récit (ou plutôt les adeptes ?), ainsi que la guerre (évoquée à deux reprises, notamment pour son impact sur les deux enfants).

Le choix du titre ; un tacle sur la colonisation ?

De belles descriptions de la région de Bali.

Cette écriture m'a rappelé  JCO qui sait si bien elle aussi  "entrer" dans la tête des personnages.

C'est une première lecture de cet auteure et c'est son premier roman, donc je continuerai à faire sa connaissance.

J'attends vos propositions ! Smile


Mots-clés : #famille #fratrie #psychologique #religion

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12828
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par Nadine le Dim 23 Juin 2019 - 14:05

J'espere retomber sur un bouquin d'elle, car on a l'air toutes les 4 d'accord pour trouver dans son écriture de très belles nuances psychologiques et un vrai talent.
Merci Bédou !
Nadine
Nadine

Messages : 3541
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par bix_229 le Dim 23 Juin 2019 - 15:02

Me voilà convaincu ! Je lirai pour commencer La fille qui brule.
bix_229
bix_229

Messages : 10611
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par topocl le Sam 20 Juil 2019 - 11:32

@Bédoulène a écrit:Avant le bouleversement du monde

(...)
De beaux portraits de femmes ;  l'auteure nous livre leurs pensées les plus intimes. L'écriture souligne l'ironie, l'hypocrisie, les faiblesses des personnes au gré des situations ; l'incertitude dans laquelle  tout être subit son destin.
Je pense que la religion, les religions sont un peu pointées dans le récit (ou plutôt les adeptes ?), ainsi que la guerre (évoquée à deux reprises, notamment pour son impact sur les deux enfants).

Je l'ai arrêté au bout de cent pages, je ne suis pas arrivée à m'intéresser à ces deux sœurs bigotes à l'esprit bien rétréci...
Déçue, je suis, mais c’est son premier roman, ressorti par un certain opportunisme,  et je me dis que Claire Messud a diablement progressé après!

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par bix_229 le Sam 20 Juil 2019 - 12:56

Je viens de lire La Fille qui brule et j'ai aimé.
A suivre...
bix_229
bix_229

Messages : 10611
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par bix_229 le Sam 20 Juil 2019 - 15:58

psychologique - Claire Messud 41g5f511

La fille qui brûle

Cassie et Julia ont 12 ans et se connaissent depuis la maternelle. Elles s'aiment tendrement au point de se sentir jumelles et totalement complémentaires. Cet été là sera l'apothéose de leur complicité, mais, en même temps des failles vont apparaître, mais elles ne le savent pas encore. Les germes de la division sont en fait déjà en elles-mêmes.

Leur milieu familial est très différent et, dans le cas de Cass traumatisant. Sa mère est névrosée, fantasque, et elle va se marier avec un bigot culpabilisateur. Peut-être et surtout, les différences individuelles vont s'affirmer et Cass met fin à leur relation. Elle va tenter de s'émanciper hors de son foyer, mais elle s'égare et se met en danger.

Julia, profondément blessée, s'interroge sur ses responsabilités et aussi sur la féminité.

Parfois, je me disais que grandir en étant une fille, c'était apprendre à avoir peur. [...] Vous découvriez, avez une acuité inconnue dans l'enfance, la vulnérabilité du corps que vous habitiez, ses fortifications imparfaites. À la télévision, dans les journaux, les livres et les films, jamais ce ne sont des hommes qui se font violer, kidnapper, lapider, démembrer ou brûler à l'acide. Mais dans les romans, dans les séries et les films policiers aussi bien que dans la vraie vie, ça arrive tout le temps, tout autour de vous. [...]
Vous grandissez, et à cause de toutes les histoires qu'on vous raconte vous apprenez comment est le monde, et vous commencez à perdre des libertés. Même si personne ne vous dit de vive voix que vous les avez perdues, vous savez qu'il faut faire attention. [...] Méfiez-vous de l'obscurité, de l'isolement, des espaces naturels, des fenêtres mal fermées, des hommes que vous ne connaissez pas. Et ensuite vous découvrez que même les hommes que vous connaissez, ou croyiez connaître, peuvent se révéler dangereux.


Un jour, Cass disparaît.

Je n'en dirai pas plus.

***

Ce qui est passionnant dans le livre, c'est ce qui se passe dans l'esprit de chacun, la remise en question de ce qu'on croit savoir de soi et des autres. Y compris des plus proches.

Toute ma vie j'avais connu Cassie, ses gestes, ses expressions et le timbre de sa voix, le fonctionnement de son esprit et son sens
de l'humour... N'étions nous pas secrètement soeurs, reliées comme par un cordon ombilical ?
Mais j'avais détourné d'elle mon regard, et presque aussitôt, semblait-il, avec le recul, elle avait changé, les choses avaient changé.


Les questions sont là, taraudantes, mais comment y répondre ?

Cassie fait partie de ceux pour qui il n'y a pas de vrai chemin. Elle le sait mais sa connaissance est autodestructrice.

Julia découvre qu'elle est seule à vingt ans et réalise qu'être adulte c'est être seul. Ce que découvre à son tour sa propre mère. Mais Julia est forte et capable de suivre sa propre route.



Mots-clés : #amitié #enfance #famille
bix_229
bix_229

Messages : 10611
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par Bédoulène le Dim 21 Juil 2019 - 8:30

merci Bix j'ai le livre dans ma pal, donc je lirai certainement

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12828
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Claire Messud Empty Re: Claire Messud

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum