Gabriel Garcia Marquez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gabriel Garcia Marquez

Message par Chamaco le Mar 20 Déc - 17:10

Gabriel Garcia Marquez  (1927-2014)




Gabriel José de la Concordia García Márquez est un écrivain colombien né le 6 mars 1927 à Aracataca (Colombie). Romancier, nouvelliste mais également journaliste et activiste politique, il est lauréat du prix Nobel de littérature 1982. Son nom est associé fréquemment au « réalisme magique ».

[...]

Il débute sa carrière de journaliste au quotidien qui avait déjà diffusé ses nouvelles (El Espectador). Durant ces années, menant une vie de bohème, il découvre William Faulkner, Ernest Hemingway, Virginia Woolf, Franz Kafka et James Joyce. Par la suite, il a été le correspondant spécial d' El Espectador, notamment à Genève, Paris, Rome et Barcelone. En 1958, il visite l'Allemagne de l'Est, la Hongrie, séjourne de nouveau à Paris puis à Londres et finalement à Caracas avant de s'en retourner pour la Colombie où il épouse Mercedes Barcha Pardo.

Après la révolution cubaine, il ouvre, avec son ami Plinio Menzona, un bureau d'agence d’informations : Prensa latina pour laquelle il travaille à La Havane et à New York. En 1961, il démissionne de ses fonctions et part s'installer à Mexico. Il y écrit des scénarii, des nouvelles et y commence en 1965 la rédaction de son chef-d’œuvre : Cent ans de solitude (Cien años de soledad), récit d'une famille sur plusieurs générations vivant dans une ville imaginaire et condamnée à vivre cent ans de solitude par la prophétie d'un gitan. Paru en 1967 à Buenos Aires, le roman connaît un succès fulgurant. Il vaut à son auteur gloire et célébrité, d'abord en Amérique latine puis en Amérique du Nord et enfin en Europe.

Devenu un écrivain respecté, médiatique et populaire pour la franche bonne humeur de son style, ses récits pittoresques, sa langue enjouée et originale et l'extrême fécondité de son imagination créatrice, García Márquez obtient le prix Nobel de littérature en 1982 pour « ses romans et ses nouvelles, dans lesquels le fantastique et le réalisme sont combinés dans un univers à l'imagination très riche, reflétant la vie d'un continent et ses conflits. »
source: Wikipédia

Oeuvres traduites en français :

Romans
1955 - Des feuilles dans la bourrasque
1961 - Pas de lettre pour le colonel
1962 - La Mala Hora
1967 - Cent ans de solitude
1975 - L'Automne du patriarche
1981 - Chronique d'une mort annoncée
1985 - L'Amour aux temps du choléra
1986 - L'Aventure de Miguel Littín, clandestin au Chili
1989 - Le Général dans son labyrinthe
1994 - De l'amour et autres démons
1997 - Journal d'un enlèvement

Nouvelles
1962 - Les Funérailles de la Grande Mémé
1972 - L'Incroyable et Triste Histoire de la candide Eréndira et de sa grand-mère diabolique
1992 - Douze Contes vagabonds
2004 - Mémoire de mes putains tristes

Autres
1970 - Récit d'un naufragé
1982 - Une odeur de goyave
2002 - Vivre pour la raconter

Message de rapatrié...
avatar
Chamaco

Messages : 1335
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 70
Localisation : Au balcon du Luberon

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Gabriel Garcia Marquez

Message par Chamaco le Mar 20 Déc - 17:14



« De l’Amour et autres Démons »
Ce matin, profitant de quelques heures de liberté, je me suis rendu à la Fnac pour commander « Encore une fois, la mer » de Reinaldo Arenas qui est introuvable dans les bibliothèques de ma ville. Chose faite, je me suis attardé dans les rayons de la littérature sud-américaine, peu fournie, et de Gabriel Garcia Marquez : »De l’Amour et autres Démons ». En couverture : une tête de chien couleur de cendres, aux yeux jaunes avec une demi-lune au sommet du crâne et une éclipse de soleil dans le fond.
Intrigué, au dos de la couverture l’éditeur relate qu’en 1942 dans un couvent d’Amérique Latine (qui devait être rasé) on avait mis à jour les restes d’une adolescente (fille d’une famille noble enrichie dans le commerce des esclaves), morte au XVIII° siècle. Dans son cercueil  on avait retrouvé hormis quelques ossements, une superbe chevelure « vivante » de 22 mètres de long en parfait état de conservation.  Soupçonnée de rage ou possédée par le diable elle fut enfermée à douze ans dans un couvent de l’Inquisition. L’histoire racontée par l’auteur journaliste à l’époque est celle de cette jeune fille et de sa passion pour son exorciste.
Alléché par ces premières bribes j’achetais l’ouvrage et m’installais à l’ombre d’une terrasse de ma ville méditerranéenne  dans un petit air frais où la fumée de mon petit cigarre pas cubain malheureusement ne pouvait géner personne. Là à l’abri de la frime ambiante, seul, loin d’un soleil  synonyme de plage et de bronzette, bien calé dans ma nostalgie caraïbe accentuée par une lointaine musique antillaise je dévorai le tiers du bouquin en quelques minutes, moi qui d’habitude passe un temps fou à parcourir les romans leur préférant et de beaucoup les ouvrages historiques ou la poèsie.
Mais la poésie est présente dans ce livre de Garcia Marquez, et sa description du cadre de l’histoire (la ville portuaire de Carthagena de Las Indias) en Colombie sur la côte Caraïbe (eh oui décidemment…) nous plonge dans un univers baroque où la décrépitude d’un Empire colonial n’a d’égal que celle des parents de Sierva Maria de Todos los Angeles. Avec la richesse et la magie des mots de l’auteur nous plongeons dans la déliquescence de l’esclavage, le jeu de cache-cache des religions africaines (dont la Santeria).
J’ai dû me forcer à quitter ma lecture pour rentrer chez moi et vous ecrire ce message.
Amitiés…

Spoiler:
j'ai le coeur latino, alors Garcia Marquez ne peut que m'agréer, j'aime son style, ses couleurs, la peinture des civilisations hispano-amérindiennes qu'il decrit de l'interieur avec tous leurs travers (colonialisme, racisme, pauvreté, charme désuet, pourriture de la selva qu'il décrit si bien)...J'apprécie cet auteur et passe outre son amitié avec Fidel qui l'a amené à profiter du système, vénalité qu'il combat dans ses écrits, mais tampis, nul n'est parfait.....

Message de Rapatrié…


mots-clés : #colonisation
avatar
Chamaco

Messages : 1335
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 70
Localisation : Au balcon du Luberon

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Amérique Centrale, du Sud et des Caraïbes

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum