ArenSor_T_Williams

Alors parle-moi comme la pluie et laisse moi écouter (laisse-moi m'étendre ici et écouter).

Tennessee Williams, Parle moi comme la pluie et laisse moi écouter

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Premières phrases

    Partagez
    avatar
    topocl

    Messages : 2177
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Premières phrases

    Message par topocl le Mer 21 Déc - 15:42

    Elles ne valent pas  toujours le coup, mais parfois, elles méritent qu'on s'y arrête... les premières phrases...ce n'est pas Proust qui me contredira. Alors, au fil de nos lectures...




    Jamais je n'aurais imaginé qu'un jour, je tirerais sur un homme. Que je deviendrais père. Que je vivrais si loin de la mer.

    Peindre, pêcher et laisser mourir, de Peter Heller.


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Barcarole

    Messages : 985
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 61
    Localisation : Tours

    Re: Premières phrases

    Message par Barcarole le Mer 21 Déc - 15:50

    Il pouvait être neuf heures en cette glaciale journée de novembre quand la clef cliqueta dans la lourde serrure de ma cellule de la Lubyanka. Deux gardiens, des colosses, entrèrent d'un air décidé.

    Slavomir Rawicz, A marche forcée.
    avatar
    Marie

    Messages : 316
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Moorea

    Re: Premières phrases

    Message par Marie le Ven 23 Déc - 2:18

    Au début du livre, elle n'existe pas. C'est comme si elle n'avait jamais existé du tout. Ecrire sur elle est vertigineux pour cette raison.

    L'idée d'une tombe sans nom Sandrine Treiner
    avatar
    animal
    Admin

    Messages : 3313
    Date d'inscription : 27/11/2016
    Age : 36
    Localisation : Tours

    Re: Premières phrases

    Message par animal le Ven 23 Déc - 6:25

    (une adepte de Marguerite ?)


    _________________
    Keep on keeping on...
    avatar
    Jack-Hubert Bukowski

    Messages : 625
    Date d'inscription : 04/12/2016
    Age : 35
    Localisation : Montréal

    Re: Premières phrases

    Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 23 Déc - 9:52

    Est-ce que c'est injuste? Je suis tombé dans la marmite des incipits. Hubert Aquin en a lancé un seul qui l'a propulsé dans la stratosphère littéraire. Pour ma part, terre-à-terre, je consulterai Loffredo :

    «Depuis l'aube, le chemin suivait la colline à travers un fouillis de bambous et d'herbe où le cheval et le cavalier disparaissaient parfois complètement; puis la tête du jésuite réapparaissait sous son casque blanc, avec son grand nez osseux au-dessus des lèvres viriles et ironiques et ses yeux perçants qui évoquaient bien plus des horizons illimités que les pages d'un bréviaire.»

    Romain Gary, Les racines du ciel
    avatar
    bix_229

    Messages : 2461
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Premières phrases

    Message par bix_229 le Ven 23 Déc - 16:50

    J'ai remarqué que les lecteurs semblent penser que la première phrase d'un roman leur donnait souvent l'envie de connaitre la suite. La première ou les premières...
    Une phrase au début, ce n'est pas forcément déterminant, mais ça aide...

    J'imagine que Marcel Proust y avait pensé en écrivant la sienne, fameuse phrase :
    "Longtemps, je me suis couché de bonne heure".
    ...Et de les embarquer dans les milliers de pages de La recherche du temps perdu...

    Pourquoi ne pas en noter quelques unes de temps en temps... Si le coeur
    vous en dit.
    Les premières phrases des derniers romans de Powers sont alléchantes en effet...
    En voici une ou deux de romans qui se me tombées sous les yeux en cherchant un peu au hasard :

    A cette époque-là, c'était toujours fete. Il suffisait de sortir et de traverser la rue pour devenir comme folles, et tout était si beau, spécialement la nuit, que, lorsqu'on rentrait mortes de fatigue, on espérait
    encore que quelque chose allait se passer, qu'un incendie allait éclater,
    qu'un enfant allait naitre dans la maison ou meme, que le jour allait venir
    soudain et que tout le monde sortirait dans la rue et que l'on pourrait marcher, marcher jusqu'aux champs et jusque de l'autre coté des collines.

    Cesare PAVESE - Le Bel été.

    Ou encore :

    Ceci se passa pendant un été torride et hallucinant, alors que Frankie avait douze ans.
    Cet été pendant lequel elle n'était membre d'aucun club, ni de rien,
    Frankie était devenue une isolée qui flanait devant les portes et elle avait
    peur.

    Carson McCULLERS - Frankie Addams.

    Message récupéré

    avatar
    bix_229

    Messages : 2461
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Premières phrases

    Message par bix_229 le Ven 23 Déc - 16:52

    Elle avait passé plusieurs mois à se lamenter sur le monde, plus irréel
    qu'un reve. Déjà le dixième jour du mois de Deutzia était fini. Une ombre
    plus profonde gisait sous les arbres et l'herbe qui croissait sur le talus
    étit plus verte.
    Ces changements que beaucoup de personnes ne remarquaient pas, lui paraissaient fort beaux et, tandis qu'elle y revait, un homme passa légèrement derrière la haie. Elle éprouva une curiosité oisive, mais
    lorsqu'il s'approcha, elle reconnut le page du feu Prince.
    Il venait la trouver à un moment fort triste...

    Journal d'Izumi Shikibu. Dans Journaux des dames de cour du Japon ancien. P. 161

    Message récupéré



    avatar
    bix_229

    Messages : 2461
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Premières phrases

    Message par bix_229 le Ven 23 Déc - 16:54

    (Extrait d'une lettre de Jurjen Siebeling à sa femme Rina dans l'été de 1937)

    ...La maison est cachée dans la lumière incertaine des bois, comme un coquillage au fond de l'océan.
    Entre les murs flotte un bruissement de vent dans la cime des arbres, de
    gouttes de pluie sur le sable, de fuites invisibles d'animaux à travers les
    fourrés.
    La maison est séparée du bois de trois cotés par un fossé profond, couvert de lentilles d'eau ; un pont mène à la cour intérieure, pavée de
    pierres plates, grises, entre lesquelles pousse l'herbe.
    Les fenètres, qui emprisonnent le reflet des arbres, semblent aussi vertes
    qu'eux. Le lierre s'accroche au mur et au toit, et la balustrade de la terrasse est envahie par une prolifération de roses.
    Derrière la maison s'étend une combe avec ses ondulations de terrains
    herbus, un vallon plein de bouleaux... à part, cela la foret ombreuse et verte.
    J'étais debout entre les troncs, parmi les fougères et les halliers qui m'arrivent aux genoux et je me croyais au fond de la mer.

    Hella S. HAASSE - La source cachée

    Message récupéré
    avatar
    bix_229

    Messages : 2461
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Premières phrases

    Message par bix_229 le Ven 23 Déc - 16:55

    Le comte d'Olavidez n'avait pas encore établi des colonies étrangères
    dans la Sierra Morena ; cette chaine sourcilleuse qui sépare l'Adalousie d'avec la Manche, n'était alors habitée que par des contrebandiers, des
    bandits et quelques Bohémiens, qui passaient pour manger les voyageurs
    qu'ils avaient assassinés, et de là le proverbe espagnol :
    Las Gitanas de Sierra Morena quieren carne de hombres.

    Ce qui peut se traduire par : Les Gitanes de la Sierra Morena aiment la chair humaine. !

    Jean Potocki - Testament trouvé à Saragosse.

    Message récupéré
    avatar
    bix_229

    Messages : 2461
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Premières phrases

    Message par bix_229 le Ven 23 Déc - 16:59

    Nous sommes tous noirs de peau et de poil dans la famille -sauf ma soeur
    Savannah qui est blonde.
    Jésus, le saviez-vous, était un Noir aussi : on dit que ses cheveux
    ressemblaient à de la laine d'agneau et ses pieds à du bronze poli. Merci Jésus.

    William Goyen : Savannah
    avatar
    bix_229

    Messages : 2461
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Premières phrases

    Message par bix_229 le Mer 28 Déc - 20:25

    Quand j' ai finalement rattrapé Abraham Trahearne il était en train de boire des bières avec un bouledogue alcoolique nommé Fireball Roberts dans une
    taverne mal en point juste à la sortie de Sonoma, en Californie du Nord ; en train de vider le coeur d'une superbe journée de printemps.
    Trahearne en était à près de trois semaines de foire et de balade, et avec ses fringues kaki toutes fripées, le grand homme ressemblait à un vieux soldat au bout d'une longue campagne qui essaierait de faire durer ses bières pour faire passer le gout de la mort qu'il avait dans la bouche.
    Le chien était vautré sur le tabouret près de lui comme un petit pote
    fatigué et ne relevait la tete que de temps à autre pour boire une lichée
    de bière dans un cendrier sale posé sur le comptoir.

    James CRUMLEY - Le dernier baiser. - 1O/18.
    avatar
    bix_229

    Messages : 2461
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Premières phrases

    Message par bix_229 le Mer 28 Déc - 20:27

    Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon peché, mon ame, Lo-li-ta : le bout de ma langue fait trois petits bonds le long de mon palais pour venir, à trois, cogner contre les dents.
    Lo. Li. Ta.

    Vladimir NABOKOV - Lolita.
    avatar
    bix_229

    Messages : 2461
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Premières phrases

    Message par bix_229 le Mer 28 Déc - 20:30

    Dieu sauve le Roi ! s'écria l'huissier qui avait été valet dans le Sussex pendant trente six ans, puis son maitre disparut dans le naufrage duTitanic sans laisser d'héritier, ni de sterling pour entretenir le "Kasseul", comme on dit de l'autre coté du canal Saint George.
    Revenu dans le pays de ses ancetres celtiques, la larbin exerçait ce modeste emploi au bureau de poste qui fait l'angle de Sackville Street et
    d'Eden Quay.

    - Dieu sauve le Roi ! répéta-t'il d'une voix forte, car il était fidèle à la couronne d'Angleterre.

    C'est avec horreur qu'il avait vu jaillir dans le bureau de poste sept individus armés qu'il avait immédiatement soupçonnés d'etre des Républicains irlandais en veine d'insurrection.

    Raymond Queneau - On est toujours trop bon avec les femmes.
    avatar
    bix_229

    Messages : 2461
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Premières phrases

    Message par bix_229 le Mer 28 Déc - 20:31

    Je suis un malade... Je suis un homme méchant. je n'ai rien qui séduise.
    Je crois souffrir d'une maladie de foie.
    Du reste je ne comprends rien à mon mal, et ne sais exactement où je
    souffre. Je ne me soigne pas, et je ne me suis jamais soigné, bien que je respecte la médecine et les médecins.
    Je suis, d'ailleurs, superstitieux à l'extreme, suffisamment nest-ce pas ? pour respecter la médecine. (Je me trouve assez instruit pour ne pas etre superstitieux, mais je le suis).
    Non ! c'est par méchanceté que je ne me soigne pas !
    Certainement, vous ne daignez pas comprendre cela, mais moi je le comprends !

    DOSTOIEVSKI - Dans mon souterrain. Trad. Marc Semenoff
    avatar
    bix_229

    Messages : 2461
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Premières phrases

    Message par bix_229 le Mer 28 Déc - 20:34

    J'étais un petit garçon menteur. Cela venait de la lecture. Mon imagination était toujours surexitée.
    Je lisais pendant les cours, aux récréations, le long du chemin en rentrant à la maison, je lisais lanuit, sous la table, caché par la nappe qui pendaitjusqu'à terre.

    Quand j'étais plongé dans un livre, je laissais passer sans y prendre gardetoutes les affaires importantes de ce monde, comme de faire l'école buissonnière pour courir au port, d'apprendre à jouer au billard dans lescafés de la rue Grecque ou de nager à Langeron.
    Je n'avais pas de camarades. Qui aurait eu envie de se lier avec un garçon
    comme moi.

    Isaac BABEL - Contes d'Odessa;

    Celui-là c'est d'un des grands écrivains parmi les nombeux grands écrivains russes
    de son époque -le début du 2O siècle.
    avatar
    Chamaco

    Messages : 1145
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 70
    Localisation : Au balcon du Luberon

    Re: Premières phrases

    Message par Chamaco le Mer 28 Déc - 20:49

    Peut être Luz voulait-elle leur faire croire – ou croire elle même un instant – qu’ils étaient là pour connaître l’Espagne et non pour l’accompagner dans sa course folle qu’elle n’avait pas pu arrêter depuis qu’elle s’était mis cette idée en tête, à la naissance de Juan.

    Luz ou le temps sauvage de Elsa Osorio

    premières phrases d'un des bouquins m'accompagnant dans mon voyage littéraire en Amérique du Sud et Centrale...
    avatar
    animal
    Admin

    Messages : 3313
    Date d'inscription : 27/11/2016
    Age : 36
    Localisation : Tours

    Re: Premières phrases

    Message par animal le Mer 28 Déc - 21:22

    je m'étais arrêté à Crumley et Nabokov. (Je ne le trouve pas particulièrement motivant le début de Lolita).


    _________________
    Keep on keeping on...
    avatar
    Quasimodo

    Messages : 723
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 22

    Re: Premières phrases

    Message par Quasimodo le Mer 28 Déc - 22:10

    Pas fan non plus ... (mais bon, il est dans ma liste des livres que je ne veux pas manquer)

    Par contre, Dans mon souterrain et Contes d'Odessa, ça promet ! Wink


    _________________
    Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
    avatar
    bix_229

    Messages : 2461
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Premières phrases

    Message par bix_229 le Mer 28 Déc - 22:16

    @animal a écrit:je m'étais arrêté à Crumley et Nabokov. (Je ne le trouve pas particulièrement motivant le début de Lolita).

    Le début de Lolita, c' est la réflexion d' un adulte libidineux et corrompu et ça colle au personnage tel que l' a voulu
    Nabokov.
    avatar
    Tristram

    Messages : 1232
    Date d'inscription : 09/12/2016
    Age : 60
    Localisation : Guyane

    Re: Premières phrases

    Message par Tristram le Mer 28 Déc - 22:45

    @Animal a écrit:(Je ne le trouve pas particulièrement motivant le début de Lolita).

    Curieux : moi, si. Je l'ai relu il y a peu (dans une version paraît-il plus fidèle).
    Avec cette traduction, peut-être :

    "Lo-lii-ta : le bout de la langue fait trois petits pas le long du palais pour taper, à trois reprises, contre les dents. Lo. Lii. Ta."

    Le fait est que l'on se demande tout au long du livre quelle est la part de jeu (l'écrivain en tant qu'acteur) et de fantasme personnel dans cette confession truffée de signaux ambigus... Nympholepte et/ou lépidoptériste, Nabokov est décidément un maître en observation et rendu narratif, et malicieusement provocateur (incipit inclus de mon point de vue). Il a indubitablement su renouveler le poncif de l'histoire d'amour...

    A voir l'article éponyme sur Wikipédia, et http://www.lemonde.fr/ete-2007/article/2006/08/19/les-sortileges-de-lolita_804768_781732.html, que j'ai parcourus pour l'occasion.
    Il n'y a pas de fil sur cet auteur, mais je suppose qu'il a beaucoup de lecteurs sur le forum ?

    Contenu sponsorisé

    Re: Premières phrases

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 22 Juil - 12:54