Au cinéma

Page 6 sur 15 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par Silveradow le Mer 3 Mai - 19:02

Django

Vraiment déçue de ce film ! C'est plus un film sur les tziganes pendant la seconde guerre mondiale que sur Django Reinhardt, et moins réussi, moins beau que "Liberté", de Gatlif. Il n'y a pas d'intérêt au niveau musicale, pas d'émotions envers Django. Ce film m'a laissé de marbre. Reda Kateb n'est vraiment pas excellent. Quelle que belles scènes ( la première, et la dernière surtout), mais moi qui m'attendez un hommage à Django... Il vaut mieux aller voir un concert de jazz manouche !
avatar
Silveradow

Messages : 196
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 25
Localisation : Morbihan

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Sam 6 Mai - 13:43

Lion

C'est du gros mélo de chez mélo, avec un début très dickensien, ce qu'il faut prendre pour un compliment : j'ai marché. Une histoire si pathétique qu'elle n'aurait jamais passé l'écran si elle n'avait été d'abord "une histoire vraie".
On saura grâce à Garth Davis de ne pas avoir trop appuyé sur le lacrymal, mais je dois bien reconnaître que les scènes qui m'ont le plus touchée ne sont pas celles où les larmes coulent sur des joues. Et autant j'ai aimé la beauté saisissante des images, tant côté Inde que côté Australie, autant j'aurais aimé que le jeune homme soit un peu moins beau gosse.

Il y a là quand même un beau questionnement sur la filiation, mais qui reste en amorce, car plus que les étreintes des retrouvailles j' aurais aimé savoir comment Saroo a géré cette situation après : cette famille dans la plus grande pauvreté, à la langue étrangère,   avec laquelle, malgré la férocité de son attachement, il n'avait sans doute pas  grand chose à faire ou à dire.


Le vrai Saroo Briley et ses parents.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3797
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par Arturo le Sam 6 Mai - 17:42

J'ai bien aimé les Mauvaises herbes (cf page précédente), c'était drôle, tendre, même si pas non plus le film du siècle, mais sympa.
Et je suis moins critique envers le dernier Kore-Eda, que Topocl. Un bon moment pour moi. Je me suis aussi beaucoup reconnu dans les thématiques, et le parcours de vie du personnage, ça doit jouer.
avatar
Arturo

Messages : 1792
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 32
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par ArenSor le Sam 6 Mai - 19:16

Pour la première fois c'est Bouly qui a quitté Marie-Ange et les enfants. Ils doivent être bien tristes
avatar
ArenSor

Messages : 1145
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Sam 6 Mai - 20:10

@Arturo a écrit:Et je suis moins critique envers le dernier Kore-Eda, que Topocl.
Tu as raison : tout le monde aime ce film. Je m'interroge...

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3797
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Sam 6 Mai - 20:17

Glory de  Kristina Grozeva et Petar Valchanov



J'ai adoré Glory, film bulgare qui met en scène un cantonnier totalement bègue (oui totalement), qui est resté à l'idée que la vie est simple (genre: je trouve de l'argent et je le ramène à la police) et va découvrir que le monde est absurde, haineux, dominateur, corrompu... Pauvre Svanko, l'homme qui aime les lapins , qui va se confronter à la ville avec des monstres d'efficacité et d'arrogance, et chez lui à la violence ordinaire... L'image accompagne impeccablement l'action, les réalisateurs se font maîtres de l'ellipse et de l'humour cocasse. C'est tout à la  fois drôle, tendre et terrifiant.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3797
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Sam 6 Mai - 20:17

@ArenSor a écrit:Pour la première fois c'est Bouly qui a quitté Marie-Ange et les enfants. Ils doivent être bien tristes

scratch

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3797
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Dim 7 Mai - 9:26

@topocl a écrit:Glory de  Kristina Grozeva et Petar Valchanov



J'ai adoré Glory, film bulgare qui met en scène un cantonnier totalement bègue (oui totalement), qui est resté à l'idée que la vie est simple (genre: je trouve de l'argent et je le ramène à la police) et va découvrir que le monde est absurde, haineux, dominateur, corrompu... Pauvre Svanko, l'homme qui aime les lapins , qui va se confronter à la ville avec des monstres d'efficacité et d'arrogance, et chez lui à la violence ordinaire... L'image accompagne impeccablement l'action, les réalisateurs se font maîtres de l'ellipse et de l'humour cocasse. C'est tout à la  fois drôle, tendre et terrifiant.

Ce film rend une espèce d'hommage aux petits, aux sans-grade et sans langage, qui ne demandent qu'un peu d'honnêteté et de dignité.Ceux qui possèdent( l'argent, le "savoir", en somme les codes) et ne pensent qu'à leur jouissance et leur performance les traitent avec un mépris qui les amènent à la rébellion, à la haine. Celle-ci prend dans le film la forme d'une terrifiante catharsis pulsionnelle, et chez nous celle d'un bulletin de vote. Des deux côtés (et dans le film sous la forme d'un épilogue dont la brièveté soutend l'efficacité) les "puissants" , totalement aveugles et inconscient, doivent s'attendre , un jour où l'autre, à un sacré coup de bâton.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3797
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par ArenSor le Dim 7 Mai - 9:27

@topocl a écrit:
@ArenSor a écrit:Pour la première fois c'est Bouly qui a quitté Marie-Ange et les enfants. Ils doivent être bien tristes

scratch

C'était un petit clin d'oeil à victor Lanoux qui vient de disparaître. Il incarnait le personnage de Bouly dans les films d'Yves Robert : "Un éléphant ça trompe énormément" et "Nous irons tous au paradis". Dragueur impénitent, Bouly était catastrophé lorsque sa femme Marie-Ange le quittait régulièrement avec les enfants.
Comme on parlait ici de cinéma Smile
avatar
ArenSor

Messages : 1145
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Dim 7 Mai - 9:37

Merci Smile !
C'est vrai que j'aimais bien Victor Lanoux.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3797
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par silou le Mar 9 Mai - 11:29

@topocl a écrit:Glory de  Kristina Grozeva et Petar Valchanov



J'ai adoré Glory, film bulgare qui met en scène un cantonnier totalement bègue (oui totalement), qui est resté à l'idée que la vie est simple (genre: je trouve de l'argent et je le ramène à la police) et va découvrir que le monde est absurde, haineux, dominateur, corrompu... Pauvre Svanko, l'homme qui aime les lapins , qui va se confronter à la ville avec des monstres d'efficacité et d'arrogance, et chez lui à la violence ordinaire... L'image accompagne impeccablement l'action, les réalisateurs se font maîtres de l'ellipse et de l'humour cocasse. C'est tout à la  fois drôle, tendre et terrifiant.

Je suis tout à fait d'accord avec toi @topocl , j'ai aussi adoré Glory, ce film mérite vraiment qu'on le voit et qu'on en parle.
avatar
silou

Messages : 52
Date d'inscription : 27/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Mar 9 Mai - 12:42

Oui!!! allez-y!!!

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3797
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par animal le Ven 12 Mai - 16:21



Outsider

Ben... On découvre un inconnu qui aurait été Rocky Balboa en vrai, qui a tenu 15 rounds face à Mohamed Ali et qui a tout du vrai loser. Le tout dans un look rétro imparable très dans les goûts du moment avec des grosses vestes à carreaux bien moche, de l'alcool, des filles et des grosses voitures. A cette hypothétique nostalgie de synthèse s'ajoute un Stallone jeune pas tout à fait ressemblant.

C'est très moyen, très dispensable. (Séance de luxe pourtant avec "grande" salle... pour trois spectateurs).

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 6042
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 37
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par églantine le Sam 13 Mai - 23:30




De toutes mes forces (Chad Chenouga)


Risqué de se lancer à traiter une fois de plus sur ce sujet tant battu et rebattu , de surcroît en ces périodes de morosité aigue , pour des spectateurs plus enclins à s'envoler dans les étoiles avec Ryan Gosling, Emma Stone, qu'à se laisser plomber par un réalisme social à la Ken Loach .
Et pourtant ....Parce qu'on sent du vécu , assumé mais avec suffisamment de pudeur pour ne pas en faire des tonnes ,
parce que notre rencontre avec Nassim à travers Khaled Alouach tient presque du conte de fées moderne ,
parce que Chad Chenouga reste sur un registre très classique limitant les erreurs ,
parce qu 'il a la décence de ne pas tomber dans un misérabilisme larmoyant ( et l'écueil était difficile à éviter pourtant ) , voilà un petit film plutôt sympathique par sa sincérité et sa justesse .
...........
Nassim , placé en foyer social de banlieue, suite au décès de sa mère ( suicide? ) par overdose médicamenteuse , continuera son bonhomme de chemin , seul avec sa culpabilité comme unique compagne .
Nassim comprend très vite le fonctionnement des pyramides sociales , instinctif ,et n'aura aucune difficulté pour travestir la vérité et continuer à garder sa place dans son lycée des beaux quartiers . Dans les discussions de cour de récré , les rixes avec les "cas soces" du foyer se transforment en soirée cocooning avec un "oncle d'Amérique ou d'ailleurs " imaginaire . Naturellement le subterfuge ne durera qu'un temps .
La réalité , au sein de cette institution (qui a le mérite d'exister malgré les failles d'un système incapable d'apporter une aide personnalisée , individualisée , à travers un accompagnement psychologique et souvent psychiatrique pour ces graines d'hommes mutilés souvent à peine sortir de l'oeuf ,) ne laisse guère espérer quelques formes de résilience .
On se bat beaucoup dans ce nid de fortune , on sanctionne parce qu'on sait pas faire autrement , on s'aime furieusement aussi ...Sous l'oeil exaspéré , bienveillant et usé de la directrice ( Yolande Moreau ) qui embrasse d'un seul regard "sa marmaille" .
Mais Nassim n'appartient pas à cette Marmaille et voilà notre "maman à tous" bien démunie avec Nassim, Nassim évoluant avec la grâce d'un cygne , Nassim le jeune Dandy qui s'ignore , Nassim la belle gueule , Nassim petit Prince de naissance en dehors de quelques lignées ... Nassim porté par une aura mystérieuse ....Il en va ainsi de la vie aussi , que certains êtres échappent aux déterminismes . Et probablement que la force de ce petit film , , réside dans la mise en lumière de cette exception , pour mieux souligner la trajectoire quasiment tracée d'avance pour tous les autres sacrifiés de la vie .
A noter la présence de Jisca Kalvanda ( Divines ) .
Non exempt de défauts , il n'en reste pas moins vrai que la justesse sobre et sensible de "De toutes mes forces" saura toucher son public .
Et puis ....si certains sont tombés "in love of Macr..." Razz
....perso je craque littéralement pour Khaled Alouach qui n'est pas s'en me rappeler un proche , un de ma "marmaille à moi " .
Après le gros bide Aurore ( carrément offensant pour la femme que je suis , plus encore d'entendre la gente féminine ricaner bêtement dans la salle ! )  , je n'ai pas eu de difficultés à porter un regard probablement un peu indulgent , j'en suis consciente !

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3128
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par Arturo le Dim 14 Mai - 15:37

Ben moi, hier soir je suis allé me (re)voir Mulholland Drive, de David Lynch. Y a pas à dire, au ciné, c'est autre chose. J'étais scotché à mon siège pendant tout le film. Twisted Evil
J'ai vu et revu sa filmographie durant ces derniers mois, du coup j'ai pu avoir peut-être davantage de clés d'entrée que lors de mon premier visionnage de ce film au début des années 2000. Je ne suis toujours pas sûr de pouvoir mettre des mots sur mon interprétation de l'histoire. Ca reste un grand moment de ciné, même si on ne comprend pas tout.

Tout à l'heure, je vais voir Voyage of time, de Malick. Un w-e ciné, bien rempli !
avatar
Arturo

Messages : 1792
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 32
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par ArenSor le Dim 14 Mai - 19:05

Grand plaisir de cinéma de "Mullholland Drive" à sa sortie Smile Pas sûr d'avoir tout compris mais qu'importe, il y a une atmosphère labyrinthique qui m'a aussi scotché. Il faudrait que je le revois.
avatar
ArenSor

Messages : 1145
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par églantine le Dim 14 Mai - 19:42

@ArenSor a écrit:Grand plaisir de cinéma de "Mullholland Drive" à sa sortie Smile Pas sûr d'avoir tout compris mais qu'importe, il y a une atmosphère labyrinthique qui m'a aussi scotché. Il faudrait que je le revois.
Itou !
Et je me régale avec sa série Twin Peaks , c'est géant ! cheers

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3128
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par Arturo le Dim 14 Mai - 21:15

Tu peux voir, si ce n'est pas déjà fait son film Twin Peaks, qui est un prequel de la série.
avatar
Arturo

Messages : 1792
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 32
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par animal le Ven 19 Mai - 12:53



Saint Georges

Encore un film avec un boxeur et j'en imagine qui se méfierait de l'affiche qui nous montre une nuque qui laisse imaginer un drame personnel de brave type et quelques solides mandales lourdement consolatrices.

Notre boxeur est un boxeur du Portugal des années 2000, le pays est écrasé par la crise et au point mort, les gens sont étouffés par leurs dettes qui explosent. Paysages urbains alternatifs entre chien et loup, banlieue pauvre et quartiers d'immigrés. Pas d'argent, pas de travail, pas à manger. Difficile d'essayer de s'occuper de son fils et de la mère de celui-ci quand on vit avec toute sa famille.

Drame personnel ? oui, trame dramatique concrète dans un drame beaucoup plus que personnel. Alors ? Notre type franchit le pas et se fait embaucher par une société de recouvrement de dettes. La violence physique dont on se dit qu'elle doit arriver est tenue à distance, le dilemme moral de la nécessité est insoluble.

Amour ? Dignité ? D'autres grands principes se dessinent dans ses allers-retours nocturnes et il n'y a pas de mal compte tenu de la retenue du film. On sent des tendances et une imagerie très actuelles mais ce ne sont pas défauts de ce drame social qui se révèle fort et très réussi.

Si vous avez des doutes, allez y quand même !

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 6042
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 37
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par animal le Ven 19 Mai - 22:44



La colère d'un homme patient

Une histoire de vengeance relativement classique sur fond d'amours plus ou moins contrariées mais bien menée en tirant un bon parti d'un démarrage amical. La tranquille détermination du personnage principal et la chaleur de son groupe d'adoption font plus d'effet que le gros de l'intrigue quand ça embraye mais quoique classique dans la forme ça ne cherche pas à faire comme si c'était un film américain.

Un bon film espagnol donc. Un peu plus peut-être si vous êtes amateurs du thriller/vengeance à la sauce "normale".

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 6042
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 37
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 6 sur 15 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Cinéma, TV et radio


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum