Au cinéma

Page 16 sur 17 Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Sam 2 Juin - 9:16

Plaire aimer et courir vite de Christophe Honoré



Je ne vais pas crier au génie, mais j'ai beaucoup aimé.
Ca nous montre des gens tout à fait comme nous, même si l'un est écrivain, qui se déplace adroitement/maladroitement entre la vie (Plaire), l'amour (aimer) et la mort (courir vite).
C'est sans doute un portrait de Christophe Honoré à plusieurs âges de la vie, ce garçon puis cet homme alternativement sympathique et odieux, drôle et triste, cabotin et tendre. C'est un hommage aux malades et morts du sida, ce 11 septembre des homosexuels (et pas mal d'autres), qui a frappé fort et dont les répercussions continuent à se faire sentir, ce traumatisme originel.
Il y a des moments charmants, et des moments carrément prégnants (il pleure dans sa voiture, il dit adieu à son ami...). C'est comme un testament avant l'heure qui nous dit de jouir de la vie, de penser à soi, profiter des moments de leur donner une intensité, de sortir des rails quand il le faut, de se bouger, quoi.
C'est un film de la vie, qui est une saloperie, c'est bien connu, mais qu'on a tant de mal à quitter fièrement.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4715
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par Quasimodo le Sam 2 Juin - 11:53

Merci topocl ! Il faut que j'essaie !

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
avatar
Quasimodo

Messages : 2410
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Sam 2 Juin - 16:20

C'est aussi une hisoire d'un jeune homme fasciné (ou amoureux) d'un parisien!

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4715
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par Arturo le Sam 2 Juin - 18:58

Vu L'homme qui tua Don Quichotte, commentaire sur le fil Gilliam.
Brr la clim' était forte !
avatar
Arturo

Messages : 2211
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 32
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Jeu 14 Juin - 10:02

La révolution silencieuse de Lars Kraume



A Berlin-Est en 1956, il est encore possible de faire un petit tour rapide à Berlin-Ouest et Kurt et Theo en rapportent des informations sur le révolution hongroise; dans leur classe de terminale, est organisée une minute de silence en hommage aux hongrois assassinés par la répression. C'est le début d'une traque-répression implacable contre ces jeunes gens, coupables d 'être des dangereux contre-révolutionnaires.

Le scénario, qui s'inspire d'une histoire vraie racontée en 2006 par l'un des anciens élèves de la classe, est impeccable, tout en nuances, mettant en jeu le poids de l'héritage de la guerre et du nazisme sur la génération des parents. Les enjeux de mensonge/vérité loyauté/trahison ne sont pas de simples binômes ou tout est noir ou bien blanc, il y a beaucoup de subtilité à raconter les ambivalences.

Malheureusement l'interprétation est surjouée, c'est filmé assez platement, et les jeunes gens portent des vêtements parfaitement neufs et leur brushing est perpétuellement impeccable. Quant au "traître", il a une gueule de traître.... C'est vraiment dommage que ce souci sur la forme réduise la portée du propos et les beaux moments d'émotion.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4715
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Jeu 14 Juin - 10:20

Trois visages de Jafar Panahi




Jouant son propre rôle, accompagné de l'actrice Behnaz Jafari jouant elle-même son propre rôle, Jafar Panahi part dans sa petite voiture pour un village reculé et arriéré de l'arrière pays, d'où une jeune fille leur a lancé un SOS, empêchée de réaliser son rêve de devenir actrice.

Il y a comme dans Taxi Téhéran ce côté promenade, rencontres, cette apparente sérénité amusée de Jafar Panahi, que rien n'atteint plus dans une confrontation entre deux mondes dont l'un est le parfait symbole du conservatisme et l'obscurantisme.
C'est en 48 heurs une confrontation qui devrait être dramatique, à laquelle l'auteur donne un aspect poétique, presque léger, alors qu'il parle bien - certaines répliques sont là pour le rappeler avec humour - de son propre enfermement, cet homme qui ne peut (se) filmer que dans une voiture ou un lieu reculé.

Il y a bien la patte Jafar Panari, et je suis toujours discrètement gênée du coté un peu bonhomme de ses films, alors qu'on aurait envie qu'il crie, qu'il fulmine et qu'il hurle. C'est bien sûr un réflexe idiot d'occidentale, l'auteur louvoie avec la censure, fait ce qu'il peut, choisit de masquer la colère sous une pseudo naïveté. Son message de révolte se pare d'une douceur trompeuse qui nous parait naïve, mais qu'il nous faut admirer.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4715
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Jeu 21 Juin - 14:12

Retour à Bollène  par Saïd Hamich



Je suis vraiment restée sur ma faim avec ce court film (67 mn) qui parle de  l'impossible retour de Nassim, le fils qui a réussi, dans sa famille d'origine marocaine, dans une Bollène minée par le chômage, la précarité et le racisme.
Cela ressemble à une ébauche de film avec scénettes juxtaposées s'enchainant sans lien, pas toujours nuancées et de ce fait, la bande annonce est bien meilleure que le film. Pas de vraie qualité cinématographique (à moins qu'on retienne l'idée de filmer à contre-jour avec plein de petits losanges de lumière dans l'image comme créative), pas d'interprétation géniale, une ou deux trouvailles, c'est tout. Bref, frustrée je suis..

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4715
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Lun 2 Juil - 11:15



Je voulais ouvrir un fil sur les frères Taviani, mais je ne vais pas le faire, parce que autant j'ai un sublime souvenir de Chaos, autant je n'ai pas aimé une question privée (una questione privata).
J'ai trouvé cela absolument théâtral, tant dans le jeu des acteurs que dans cet brouillard pour le moins fumeux, si mouvant qu'on ne peut que penser aux ventilateurs qui l'animent hors champs. Le scénario est inexistant et malheureusement c'est la preuve qu'on ne peut pas baser un film sur de belles images,  des paysages magnifiques, et les beaux yeux de Luca Marinelli.
Les cinéastes n'ont ils pas droit à la retraite, comme les autres travailleurs?
Cet avis n'engage que moi et est assez peu partagé (mais pas mal quand même chez les topocl)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4715
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par animal le Lun 2 Juil - 21:44

Moi j'ai eu la flemme ! Et j'avais beaucoup aimé César doit mourir. Et j'ai modérément accroché à cette Questione privata (c'est plus classe de garder les titres italiens ?) essentiellement pour les mêmes raisons que toi.

Je n'ai pas lu le livre de Beppe Fenoglio dont le film est adapté mais l'arrière plan d'égoïsme qui habite le film m'a plus intéressé... sa mise à distance pouvant aussi être un choix intéressant. L'atmosphère en devient plus trouble (ou réellement brumeuse ?) voire se révèle en opposition avec les événements relatés (la guerre) ?

Mais dans l'ensemble distance et un pointe d'agacement c'est sûr...

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 7601
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 37
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Mar 3 Juil - 8:13

Merci! (c'est toujours difficile de ne pas aimer les idoles!)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4715
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par bix_229 le Mar 3 Juil - 15:53

Lisez le livre de Fenoglio, c' est un grand écrivain mort trop tot.
avatar
bix_229

Messages : 6956
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par ArenSor le Jeu 12 Juil - 19:02

@topocl a écrit:Plaire aimer et courir vite de Christophe Honoré

Je ne vais pas crier au génie, mais j'ai beaucoup aimé.
Ca nous montre des gens tout à fait comme nous, même si l'un est écrivain, qui se déplace adroitement/maladroitement entre la vie (Plaire), l'amour (aimer) et la mort (courir vite).
C'est sans doute un portrait de Christophe Honoré à plusieurs âges de la vie, ce garçon puis cet homme alternativement sympathique et odieux, drôle et triste, cabotin et tendre. C'est un hommage aux malades et morts du sida, ce 11 septembre des homosexuels (et pas mal d'autres), qui a frappé fort et dont les répercussions continuent à se faire sentir, ce traumatisme originel.
Il y a  des moments charmants, et des moments carrément prégnants (il pleure dans sa voiture, il dit adieu à son ami...). C'est comme un testament avant l'heure qui nous dit de jouir de la vie, de penser à soi, profiter des moments de leur donner une intensité, de sortir des rails quand il le faut, de se bouger, quoi.
C'est un film de la vie, qui est une saloperie, c'est bien connu, mais qu'on a tant de mal à quitter fièrement.

J’ai profité de la fraîcheur d’une salle de cinéma pour aller voir ce film dimanche dernier.
C’est un film que j’aurais adoré il y a 10 ou 20 ans, mais le temps passe… Commençons donc  par ce qui m’a agacé : une forme d’intellectualité très premiers de classe de la Femis, style à la Desplechin, admiré de Télérama. En résumé, c’est parfois verbeux, truffé de références et un peu long à mon goût. Ceci dit, il y a de vrais moments de grâce, par exemple lorsque les corps se touchent, dans la baignoire, à l’hôpital ; dans d’autres situations et certains dialogues. Le propos plus resserré et surtout moins maîtrisé, sans cette fausse apparence de naturel, aurait pu donner un vrai chef-d’œuvre. Ceci dit, je ne boude pas mon plaisir. C’est un film qui m’a tout de même beaucoup touché et qui mérite vraiment d’être vu.  Smile
(J'ai oublié de dire que je suis d'accord avec ton commentaire topocl
avatar
ArenSor

Messages : 1486
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par topocl le Jeu 12 Juil - 19:40

@ArenSor a écrit:C’est un film que j’aurais adoré il y a 10 ou 20 ans, mais le temps passe…

héhé, je me sens très jeune  Wink  !

@ArenSor a écrit:Ceci dit, il y a de vrais moments de grâce, par exemple lorsque les corps se touchent, dans la baignoire, à l’hôpital ; dans d’autres situations et certains dialogues.

Ouiiii!

@ArenSor a écrit:C’est un film qui m’a tout de même beaucoup touché et qui mérite vraiment d’être vu.  Smile
Re-Ouiiii!

(et oui aussi pour dire qu'il a plein de défauts, mais cela ajoute presque à son charme)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4715
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par animal le Sam 14 Juil - 23:10



Dogman

Film italien du moment avec un prix d'interprétation à Cannes ? Dans une petite ville perdue d'un coin perdu de la côte italienne, du genre aussi sinistre que pittoresque, une brute branchée cocaïne abuse de la bonté d'un toiletteur pour chiens, accessoirement dealer, et de la patience des autres habitants. Dans et jusqu'au drame bien sûr.

Un film qui m'a paru plus long qu'il ne l'est réellement. Sans surprises dans son déroulement ou dans sa forme mais probablement dans des goûts du moment. C'est assez crade, il y a de petits moments de "poésie". Tout est accessoire, à commencer par les chiens. Ca ne sert pas à grand chose. Se reposant sur son glauque, sa violence, ses faux silences le film abuse de son absence de contenu ou d'histoire à raconter.

Le décor est énigmatique mais à part ça c'est très dispensable et le prix d'interprétation, je ne sais pas.

Je déconseille. En fait ça me gave cette image trop gratuite et bien plate.


_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 7601
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 37
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par ArenSor le Dim 22 Juil - 19:06

Au poste



Le témoin d’un meurtre (Grégoire Ludig) est interrogé par le commissaire Buron (Benoit Poelvoorde), affligé (c’est le cas de le dire) de ses acolytes (Marc Fraize) (Philippe Duquesne) (Anaïs Demoustier). De plus, la réalisation étant de Quentin Dupieux, on se doute bien ne pas avoir à faire à une comédie traditionnelle.  C’est bien le cas, et les amateurs de non-sens, dont je fais partie, seront ravis. J’ai retrouvé avec plaisir un esprit potache à la Monty python dans ce film.
Toutefois, l’interrogatoire, entre le témoin, forcément suspect, et le commissaire, nous entraîne aussi dans une dimension toute autre, le rapport entre dominant et dominé. Nous revient alors le duel glaçant entre Serrault – Ventura dans « Garde à vue ».
Si l’envie vous vient d’aller au cinéma, je recommande fortement  cheers
avatar
ArenSor

Messages : 1486
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par Tristram le Dim 22 Juil - 19:53

Ah. Garde à vue étant une référence, le non-sens non plus, ce serait donc recommandable.
avatar
Tristram

Messages : 5308
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par colimasson le Mer 25 Juil - 16:34

Oui, un nouveau film de Dupieux ! Je vais retourner au ciné d'ici peu !
avatar
colimasson

Messages : 532
Date d'inscription : 24/11/2017
Age : 27
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.blogspot.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par Chamaco le Dim 26 Aoû - 18:31

En Septembre retour au cinema de Cucuron déserté depuis un an, un cycle sur les films japonais :
Lundi 24 septembre à 19h00:

Ciné-Club du Cigalon: Conférence « Le cinéma japonais des années 1960 » + projection de « La femme insecte » (1963) de Shohei Imamura

Lundi 1er octobre à 19h00:

« La ballade de Narayama » (1983) de Shoehei Imamura

Lundi 8 octobre à 19h00:

« Quand une femme monte l’escalier » (1960) de Mikio Naruse

Lundi 15 octobre à 19h00:

« Entre le ciel et l’enfer » (1963) de Akira Kurosawa

Lundi 22 octobre à 19h00:

« Le goût du saké » (1962) de Yasujiro Ozu
avatar
Chamaco

Messages : 2766
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : entre ombre et soleil

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par ArenSor le Lun 27 Aoû - 20:50

J'aimerais me mettre un tel programme sous la dent ! Profites en bien, c'est toujours une joie de voir de bons films sur grand écran Very Happy
avatar
ArenSor

Messages : 1486
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par Chamaco le Lun 27 Aoû - 22:59

Merci, je compte bien visionner tout ceux là, à part Kurosawa les autres cineastes ne me sont connus que de nom...
avatar
Chamaco

Messages : 2766
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : entre ombre et soleil

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au cinéma

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 16 sur 17 Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Cinéma, TV et radio

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum