Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Jørn Riel

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par Tristram le Sam 24 Nov - 15:56

Bien sûr Bédoulène ; encore une fois, c'est pour les gamins, mais ça ne m'a pas dérangé.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8989
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par Tristram le Jeu 3 Jan - 15:06

La vierge froide et autres racontars

Jørn Riel - Page 2 La-vie10

Ici, c'est plus pour les grands.
Une station par district, au Groenland, avec chacune la cabane pour un à deux chasseurs qui y hibernent ; une suite d’histoires assez courtes, autant chapitres que nouvelles, autant de récits quasi autonomes qui racontent chacun une péripétie des reclus dans l’immensité.
Le trait marquant, c’est l’humour, même si les évènements portent a priori rarement à rire (la scène de l’enterrement à laquelle Topocl fait allusion constitue en effet un sommet du genre).
« Museau était un chasseur de premier ordre jusqu’à ce qu’il perde ses lunettes. Mais à partir de ce moment-là ç’a été la nuit pour lui. La nature n’accepte pas qu’un chasseur perde ses lunettes. »
Les accidents qu’occasionne cette existence isolée sur des individus qui n’ont pas inventé l’eau tiède fourni le thème de chaque épisode.
Ils sont durs voire cruels, plus ou moins excentriques voire insensés, et forment une superbe petite galerie de personnages à la fois comiques, originaux et affreux.
« Il se fit tatouer quatre cœurs sur les avant-bras, avec quatre noms de filles différents. C’était beau, mais ça faisait un brin vantard. En plus, il eut droit à un trois-mâts carré, toutes voiles dehors, et, sur le dos, à un dragon crachant des flammes. C’était fantastique de regarder Bjørken depuis qu’il s’était fait peinturlurer. Lui n’était pas du genre à se faire prier. "Un tel dragon, disait-il le soir, en enlevant son maillot de corps, ça vous réchauffe. Autrefois on pouvait rester à l’intérieur avec maillot et chandail islandais et tout, mais depuis qu’on a ce gars sur le dos, on se sent mieux le ventre nu." »

« Il a décroché le gigot de renne, que nous avions toujours, suspendu au plafond, et il s’est pendu à la place. Quand je suis rentré de la tournée des pièges et que j’ai voulu me couper une bonne tranche en guise de quatre heures, j’ai failli trancher une des fesses de Monsieur le gibier de potence. Quelle histoire, Lasselille ! On doit toujours être prudent quand on fréquente des gens qui ont des idées. »
Il n’y a que des hommes, et les plus jeunes sont douloureusement frustrés de femmes qui les hantent :
« – Emma, tiens, c’est comme si elle était faite rien qu’avec des beignets aux pommes. Les fesses, les seins, les joues et tout et tout. Rien que des beignets, mon garçon. Et au milieu de toute cette pâtisserie, deux yeux bleu ciel et une moue rouge. »

« Oui, elle est rose et ferme et lisse comme un cochon de lait qu’on aurait rasé. »
Les conditions de vie sont assez ahurissantes :
« La station était vieille et mal entretenue. Tout le monde savait ça. Quand le vent de nord-ouest soufflait, Herbert devait monter des paravents de boîtes de biscuits autour des bougies pour qu’elles ne s’éteignent pas. Et par vent chargé de neige, il lui fallait déblayer le plancher à grands coups de pelle, plusieurs fois par jour. »

« Ils allumèrent la cuisinière et firent bouillir de la viande. Après ils mirent du thé dans l’eau de cuisson et ils la filtrèrent à travers un bonnet tricoté pour séparer les feuilles de thé et les poils de renne. »
J’ai ressenti la vive impression que ces histoires étaient fortement imprégnées de vécu (ce qui fait s'interroger dans certains cas).
Les visites entre solitaires, occasions d’abus de distillats maison, m’ont ramentu Dans les forêts de Sibérie, de Tesson.
J’ai gardé le sourire tout le long de ma lecture, sans compter les moments où j’ai franchement ri ; je recommande cette lecture ‒ d’autant plus qu’il y a une dizaine de livres à la suite ‒ en cas de crise de mélancolie importune.
« Ils restèrent assis, s’enfoncèrent en eux-mêmes, abandonnant leurs ombres énormes et laineuses sur le mur de bois rugueux. »

mots-clés : #huisclos #humour #nature

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8989
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par topocl le Jeu 3 Jan - 15:18

@Tristram a écrit:[; je recommande cette lecture ‒ d’autant plus qu’il y a une dizaine de livres à la suite ‒ en cas de crise de mélancolie importune.

Tout à fait, j'ai initié cette lecture dans un moment un peu difficile de ma vie, casquée et mains gelées, (c'était tout à fait adapté Jørn Riel - Page 2 1390083676 ) et depuis, je les garde pour les coups durs (donc, comme j'ai de la chance je n'ai pas encore trop avancé, et j'ai des munitions pour les délices qui m'attendent).

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6509
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par Tristram le Jeu 3 Jan - 15:20

Ça me fait plaisir quand nos avis convergent, Topocl ! Là, il semble y avoir unanimité pour Riel !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8989
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par topocl le Jeu 3 Jan - 16:10

C'est marrant aussi quand ils divergent .
Donc c'est bien tout le temps sunny
(l'ennui ne naquit-il pas de l'uniformité"?)

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6509
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par Tristram le Jeu 3 Jan - 16:26

Oui : continuons comme ça !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8989
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par Armor le Jeu 3 Jan - 19:14

Je n'avais pas accroché du tout, moi, aux racontars... scratch

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3639
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par Tristram le Jeu 3 Jan - 19:28

J'ai vu ça dans un de tes commentaires, Armor ; tout le monde n'a pas le même humour peut-être, il y a du glauque dans certains comportements ou cela t'a paru trop léger, il faut aimer l'idée du Grand Nord, si on avait tous le même ressenti on aurait un problème gravissime, blablabla. Si tu retentais ? Sinon j'aimerais savoir ce qui t'as déplu...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8989
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par Arturo le Jeu 21 Fév - 11:26

Je rejoins la quasi unanimité (pour une fois) pour Riel. Je viens de lire La vierge froide et autres racontars, et ce fut une belle découverte.
Encore un peu de saison.
C'est vrai que ça peut faire penser aux forêts sibériennes contées par Tesson, mais pour moi Riel a un vrai talent d'écrivain, que le premier cité n'a pas (plus faiblard et autocentré).
Riel nous propose donc ces racontars du Grand Nord (ni nouvelles ni roman, un entre deux on va dire).
J'ai adoré celle du coq, et celle où le bonhomme en a marre de sa solitude et va se chercher un compagnon à des kilomètres de là pour déverser tout ce qu'il à dire (je n'en dévoile pas plus...)
Et bien entendu celle de la Vierge froide, excellente. Toujours dans l'humour, et on n'a pas de peine à imaginer, à visualiser ce quotidien glacé, d'extrême solitude. Le tout dans une forme de légèreté.
Arturo
Arturo

Messages : 3269
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par topocl le Jeu 21 Fév - 12:43

Oui la grosse différence avec Tesson (que cependant j'aime bien et considère comme un écrivain), c’est que c'est beaucoup plus créatif, plein de fantaisie; c’est comme les contes de notre enfance, avec des personnages savoureux qui ont un mode de vie (et de pensée) totalement différent du nôtre à tel point que c'en est quasi onirique :des gens valeureux, intrépides, auxquels on peut rêver.
Je suis contente que tu aies aimé, Arturo.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6509
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par bix_229 le Jeu 21 Fév - 12:53

De Jorn Riel, j'ai à peu près tout lu, avec une préférence marquée pour les Racontars.

Amusants ces trappeurs groenlandais, qui pour pour mieux surmonter des conditions de vie très difficiles accomplissent des prouesses époustouflantes, ont des beuveries et des banquets gargantuesques, courent le guilledou même si les femmes sont plus rares que les ours blancs... Et racontent des galéjades plus énormes que les provençaux eux-mêmes.

Mais évidemment ce ne sont que des "racontars" !  

Jorn Riel dit que ce fut facile pour lui d'écrire ces racontars, parce que les personnages qui vivaient là au Groenland, lui ont été en quelque sorte "offerts" et qu'il n'a eu qu'en saisir les faits et gestes sans subir d'influence extérieure.

On veut bien le croire !

Un petit éclaircissement sur la vie de Jorn Riel et les sources de son inspiration, en dehors des 16 ans que Riel passa dans l'Arctique.


"Nourri aux récits que son père, coiffeur attitré de la Cour Royale, extorquait aux explorateurs polaires de l’époque, comme Knud Rasmussen et Peter Freuchen, le jeune Jørn Riel prend le chemin du Groenland en 1950 avec l’expédition Lauge Koch. Il n’a alors que 19 ans. Il restera seize ans dans ces contrées hantées par le soleil de minuit.
Parti mesurer les glaciers et se mesurer à lui-même, il rapporte du fatras des glaces et des aurores boréales la matière de ses fameux Racontars arctiques, de brèves fictions humoristiques. Ses héros, ce sont ses compagnons d’alors, trappeurs au grand cœur et chasseurs de phoques, paumés hâbleurs, écrivains de pacotille, philosophes de comptoir devant un imbuvable tord-boyaux… de fiers solitaires et pourtant indécrottables sentimentaux en quête de l’âme sœur, tous amoureux de cet être cruellement absent de la banquise, la femme."

"Etonnants voyageurs"


Dernière édition par bix_229 le Jeu 21 Fév - 13:51, édité 1 fois
bix_229
bix_229

Messages : 11056
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par bix_229 le Jeu 21 Fév - 13:42

L' Acteur royal Valdemar Hansén se dégota une jeune nièce. Ce qui le fit rajeunir de vingt ans et réaliser un vieux rêve : faire une petite virée au Groenland.
Hansén était un grand acteur, le plus grand que le Danemark ait jamais enfanté...Hansén souhaitait maîtriser le rôle du héros polaire à la perfection... L' acteur et la nièce s' inscrivirent donc auprès de la Compagnie de chasse et furent assurés d' avoir des places lors de la première croisière d' été du bateau d' approvisionnement.
En réalité, Agnete Hansen n' était qu' une sorte de nièce. De cette sorte dont certains hommes âgés raffolent quand les prend par la main le démon de midi. Mlle Agnete était une froide beauté nordique aux dons incontestables pour les rôles de nièce..
Valdemar Hansén déboula dans sa vie le jour où il la renversa accidentellement en montant  sa garde robe. Il en perdit son monocle, et son coeur, et se laissa séduire dans son appartement. Agnete y vit la possibilité d' une retraite anticipée inespérée, et accepta rapidement de devenir sa nièce à plein temps.

Le Porteur libre dans le recueil Le Canon de Lasselille

Récupéré
bix_229
bix_229

Messages : 11056
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par Hanta le Mer 1 Jan - 23:10

La vierge froide et autres racontars


Jørn Riel - Page 2 La-vie10
Loin de mon univers habituel j'ai pris plaisir à lire les tribulations et péripéties des gens de cette contrée que je connais si mal.
Avec un humour caustique et un joli second degré nous regardons le quotidien à travers diverses scènes réunissant les racontars.
Chaque personnage a un caractère très affirmé et les dialogues sont assez savoureux engendrant un rythme agréable au niveau du récit.
C'est un dépaysement permanent générant souvent pour moi des décalages de compréhension dans les diverses situations présentées et il fut parfois difficile de faire passerelle entre ce que je connais et ce que Riel décrit. Mais cela permet de découvrir et d'apprendre avec un plaisir certain au gré d'une écriture fluide et agréable.

Un récit sympathique qui ne fait pas partie de mon univers mais qu'il me fit plaisir de connaître.
Hanta
Hanta

Messages : 1408
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 32

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par Arturo le Jeu 2 Jan - 10:01

Merci pour ton commentaire, et content de savoir que tu y as trouvé un certain plaisir.
Arturo
Arturo

Messages : 3269
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jørn Riel - Page 2 Empty Re: Jørn Riel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains de Scandinavie


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum