Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Jean Echenoz

    Partagez
    avatar
    églantine

    Messages : 1188
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 51
    Localisation : On s'en fiche

    Jean Echenoz

    Message par églantine le Sam 3 Déc - 12:04

    Jean Echenoz

    Né en 1947



    Naissance 26 décembre 1947 (68 ans) à Orange, France
    Romancier, journaliste
    Distinctions
    Prix Fénéon (1979)
    Prix Médicis (1983)
    Prix Goncourt (1999)
    Meilleur livre de l'année (1999)
    Prix de la BnF (2016)

    Fils d'un psychiatre, Jean Echenoz passe sa petite enfance dans un milieu familial culturellement favorisé, dans l'Aveyron et dans les Basses-Alpes, puis poursuit des études de sociologie et de génie civil dans les villes de Rodez, Digne-les-Bains, Lyon, Aix-en-Provence, Marseille et Paris, où il s'installe en 19702. Il collabore brièvement au journal L'Humanité et à l'AFP. En 1975, il suit à Paris les cours de l'École pratique des hautes études et des enseignements à la Sorbonne. L'année suivante, son fils Jérôme naît. En 1979, après quelques années d'hésitation, il publie son premier ouvrage, Le Méridien de Greenwich (prix Fénéon).
    À ce jour, il a publié dix-sept romans aux Éditions de Minuit et a reçu une dizaine de prix littéraires, dont le prix Médicis en 1983 pour Cherokee et le prix Goncourt en 1999 pour Je m'en vais.
    Dans le cadre d'une nouvelle traduction de la Bible, initiée par les éditions Bayard, qui ont confié à différents auteurs la mise en forme de chaque livre, il effectue, en collaboration avec un hébraïsant, une traduction très lisible des Livres des Macchabées, utilisant des termes pratiquement contemporains.
    Son fils, Jérôme Echenoz alias Tacteel, est un des membres du groupe TTC.


    Romans, récits et nouvelles

    Le Méridien de Greenwich, 1979
    Cherokee, 1983
    L'Équipée malaise, 1986
    L'Occupation des sols, 1988
    Lac, 1989
    Nous trois, 1992
    Les Grandes Blondes, 1995
    Un an, 1997
    Je m'en vais, 1999
    Jérôme Lindon, 2001
    Au piano, 2002
    Ravel, 2006
    Courir, 2008
    Des éclairs, 2010
    14, 2012
    Caprice de la reine, recueil de nouvelles, 2014
    Envoyée spéciale,2016


    Dernière édition par églantine le Ven 16 Déc - 13:02, édité 2 fois
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Jean Echenoz

    Message par topocl le Sam 3 Déc - 14:10

    Echenoz est un auteur très varié, imprévisible d'un livre à l'autre. Il m'a fort régalée avec Envoyée spéciale une merveilleuse galéjade, croisement des Tontons flingueurs et de OSS 117, un délicieux mélange d'intelligence, de finesse et d'humour, que j'ai dévoré (Trop sérieux s'abstenir).


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    églantine

    Messages : 1188
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 51
    Localisation : On s'en fiche

    Re: Jean Echenoz

    Message par églantine le Sam 3 Déc - 14:20

    @topocl a écrit:Echenoz est un auteur très varié, imprévisible d'un livre à l'autre. Il m'a fort régalée avec Envoyée spéciale une  merveilleuse galéjade, croisement des Tontons flingueurs et de OSS 117, un délicieux mélange d'intelligence, de finesse et d'humour, que j'ai dévoré (Trop sérieux s'abstenir).
    Je dois reconnaitre que je ne connais pour ainsi dire pas .
    Juste parce que j'ai pu lire grâce à la BDP  de ma région Envoyée spéciale à sa sortie sans investir , j'ai découvert un écrivain joueur , sale gosse et facétieux qui m'a fait passer un sacré bon moment ! Et ma foi , ça serait bien que je lise un peu plus de ce genre de littérature qui me fait sortir de mes sentiers et qui m'apporte un peu d'air frais et de peps .
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Jean Echenoz

    Message par topocl le Sam 3 Déc - 14:24

    @églantine a écrit:
    Je dois reconnaitre que je ne connais pour ainsi dire pas .
    .

    Je vais te proposer des avis moins élogieux, alors!


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Jean Echenoz

    Message par topocl le Sam 3 Déc - 14:27

    14



    J'aime bien les récits sur la guerre de 14, comme j'aime bien, je l'ai déjà dit, visiter les cimetières militaires, penser avec émotion à ces jeunes gens qui sont partis la fleur au fusil, et qui se sont retrouvés sous terre, et à ceux qui sont revenus, marqués pour une vie entière… Ces destins coupés en pleine jeunesse devant lesquels je me sens si humble.


    Mais…

    Tout cela ayant été décrit mille fois, peut-être n'est-il pas la peine de s'attarder encore sur cet opéra sordide et puant. Peut-être n’est-il d'ailleurs pas bien utile non plus, ni très pertinent, de comparer la guerre à un opéra, d'autant moins quand on n’aime pas tellement l'opéra, même si comme lui c’est grandiose, emphatique, excessif, plein de longueurs pénibles, comme lui cela fait beaucoup de bruit et souvent, à la longue, c'est assez ennuyeux


    Ce n'est pas moi qui le dis, c'est Jean Echenoz . C'est ce qu'on appelle tendre les verges pour se faire battre. Ca dit bien ce que ça veut dire, et, en plus, ça n’est pas terriblement bien écrit car il ne suffit pas de faire des phrases longues, cocasses et ampoulées, pour avoir du style (pour ma part j'avais appris à l'école primaire que le pronom impersonnel "on" n'était pas très élégant, et donc à éviter, mais M. Echenoz n'a pas dû avoir la même institutrice que moi. Ah ! Quand on se souvient du sublime « nous » de Otsuka…). Bon , soyons honnête, il y a quand même quelques beaux passages sur les horreurs de la guerre, notamment les odeurs.

    Alors donc, on est repartis avec la mobilisation , le départ la fleur au fusil , l'ennui, l'incompréhension et la peur, la boue des tranchées, les rats, les poux, les obus, les copains et les femmes qui attendent au pays… Echenoz a du sentir que c'était un peu cliché, tout ça, et donc, pour sortir son épingle du jeu, il a particulièrement approfondi sa documentation, ce qui est tout à fait honorable, pour un écrivain. Seulement, voilà, il n'a pas voulu faire tout ce travail pour rien et on est au courant de la moindre composition du paquetage des soldats, la composition de leurs repas, l'arrangement de leur tenue, les différentes armes, les animaux qu'ils croisent au front (un chapitre leur est consacré et on les prend les uns après les autres)… Et tout cela a un petit côté catalogue et j'étale mes petites connaissances de détail qui lasse vite.

    Bon, à part ça, j'aime bien les récits sur la guerre de 14, comme je vous le disais, je suis donc allée jusqu'au bout (qui n'est pas très loin - 124 pages)


    (commentaire rapatrié)


    Dernière édition par topocl le Mer 14 Déc - 11:59, édité 2 fois


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Jean Echenoz

    Message par topocl le Sam 3 Déc - 14:28

    Je m'en vais



    L'histoire a le double mérite d'être improbable et inconsistante. Les personnages ont la caractéristique d'être parfaitement transparents (ah ! Si, Ferrer a la caractéristique de s'agiter dès qu'une fille passe !) Tout cela demande donc pour faire un roman qui se tient qu'il y ait un petit quelque chose qui accroche dans  l’écriture. Echenoz nous raconte cela d’un ton qui va du badin au désinvolte, avec un goût prononcé pour le détail inutile. Parfois j’ai trouvé ça plaisant et sympa, à l'occasion marrant, assez souvent plutôt lassant.
    Un livre qui ne devrait pas me laisser trop de traces.



    (commentaire rapatrié)


    Dernière édition par topocl le Mer 14 Déc - 11:59, édité 2 fois


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    églantine

    Messages : 1188
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 51
    Localisation : On s'en fiche

    Re: Jean Echenoz

    Message par églantine le Sam 3 Déc - 14:28

    Envoyée spéciale



    S'il est vrai que je revendique le droit à mes à-prioris , il n'en est pas moins vrai que c'est pour mieux les abolir un jour . Celui où le destin me le permet ou lorsque je l'aurai décidé .
    Les Editions de minuit , version papier , je n'aime pas trop : cette élégance affichée , loin de me séduire a tendance à me faire fuir . Si en plus elle est associée à Jean Echenoz qui m'a toujours paru inabordable , c'est mort pour la lecture de son dernier opus .
    Mais voilà que la liseuse entre en scène . Et ouvre une autre porte .
    Et là .....ô merveille ....Les à prioris s'effacent et je découvre , enfin , le talent d'un écrivain surprenant et "qui fait du bien " .

    Comme toujours je vais vous renvoyer à la quatrième de couverture si vous souhaitez un résumé de ce roman . A part que pour une fois , l'histoire , c'est ce qui fait le charme de ce roman et que si j'en fais l'économie aujourd'hui , c'est surtout que tenter cet exercice si fastidieux d'habitude , deviendrait en plus fortement périlleux .
    Car l'écrivain ne nous rend pas la tâche aisée avec ce pseudo-roman polar qui fonctionne comme une belle mécanique dont seul le créateur peut agiter les manettes pour la faire fonctionner . Et il est habile , malin , et possède plus d'un tour dans son sac l'artiste, pour embarquer le lecteur à bord de cette belle structure .
    Et alors de surprises en surprises , sous la plume du magicien , c'est une invitation à une sorte de farce semi burlesque , un roman de contre-espionnage façon parodie jubilatoire avec des répliques à la Lautner , et une ambiance faussement noire , qui nous amuse autant qu'elle finit par nous glacer (quand même) !
    C'est l'enfant qui en nous qui jubile et se laisse prendre par cette narration complètement déjantée avec des situations fortement improbables , qui accepte les libertés de l'écrivain ne s'embarrassant pas avec des apparences de crédibilités en prenant son lecteur à parti par jeu de séduction et de facéties littéraires . Alors vous embarquez ?
    Un excellent divertissement certes , mais sous couvert d' un polar , Echenoz nous dresse une belle caricature de nos paysages urbains , des solitudes qui s'y cotoient et pleins de petites choses grinçantes mais il a pris le parti de s'en amuser avec cette belle "farce" , un petit bijou de pure fantaisie de grande intelligence surtout !
    Jouissif !


    _________________
    Et, de nouveau, elle se sentit seule en présence de sa vieille antagoniste, la vie.
    La promenade au phare . Virginia Woolf .
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Jean Echenoz

    Message par topocl le Sam 3 Déc - 14:29

    Voilà,je ne désespère pas, il m'a fait vraiment passer un bon moment avec Envoyée spéciale et je retenterai.


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    églantine

    Messages : 1188
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 51
    Localisation : On s'en fiche

    Re: Jean Echenoz

    Message par églantine le Sam 3 Déc - 14:32

    @topocl a écrit:Voilà, mais je ne désespère pas, il m'a fait vraiment passer un bon moment avec Envoyée spéciale et je retenterai.
    C'est super de relire tout cela . Finalement ça permet de faire le point et de réveiller des choses pour aller plus loin .
    On retentera peut-être ensemble .
    avatar
    ArenSor

    Messages : 546
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Din ch'nord

    Re: Jean Echenoz

    Message par ArenSor le Dim 4 Déc - 17:52

    J'ai un avis très contrasté avec Echenoz. Je n'avais vraiment pas aimé "Je m'en vais". En revanche, j'ai été totalement conquis par "14", trouvant, à la différence de toi Toploc, que c'était un petit bijou d'épure sur la Grande guerre. J'habite dans une région parsemée de cimetières militaires où chaque labour remonte un siècle plus tard des quantités d'obus et autres cochonneries. Sur la guerre de 14, je te conseille les 3 livres de M. Genevoix réunis dans la trilogie "ceux de 14" pour le côté humain de ces hommes enterrés dans les tranchées. Différente, mais tout aussi intéressante est l'approche d'E Jünger qui a vu le côté industriel de mort massive qu'il y avait dans cette guerre.
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Jean Echenoz

    Message par topocl le Dim 4 Déc - 20:51

    @ArenSor a écrit:Sur la guerre de 14, je te conseille les 3 livres de M. Genevoix réunis dans la trilogie "ceux de 14" pour le côté humain de ces hommes enterrés dans les tranchées..
    Ca fait peut-être 20 ou 30 ans que M topocl me les recommande... je finirai peut-être par y venir un jour!


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Nadine

    Messages : 1668
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Jean Echenoz

    Message par Nadine le Dim 4 Déc - 21:27

    c'est tout de même surprenant qu'on puisse aimer l'un, et puis en lire un autre sans coeur. j'aime bien que ces contrastes existent. cela donnerait envie d'interviewer l'auteur sur ses ressentis à l'écriture de l'un et l'autre.

    J'ai Jadis évoqué La route des Flandres, de Claude Simon, et quelques uns m'avaient dit le bien qu'ils en pensaient, m'avaient rejointe sur son côté extatique et ciselé. Vous en étiez ? (je n'avas pas encore de repère sur vos profils propres, je venais d'arriver. c'est le fait que tu évoques son sujet topocl qui me le fais demander.
    avatar
    animal
    Admin

    Messages : 3007
    Date d'inscription : 27/11/2016
    Age : 36
    Localisation : Tours

    Re: Jean Echenoz

    Message par animal le Dim 4 Déc - 21:41

    J'ai souffert avec La Route des Flandres mais je suis revenu à Claude Simon que je connais encore mal. Tu nous ouvres un fil éclairé ?


    _________________
    Keep on keeping on...
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Jean Echenoz

    Message par topocl le Dim 4 Déc - 22:07

    Non je n'ai jamais lu Claude Simon.

    Mais il y a plein d 'auteurs dont on aime certains livres et pas les autres. En tout cas moi, c'est comme ça. Pas vous?


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Fancioulle

    Messages : 141
    Date d'inscription : 04/12/2016
    Age : 23
    Localisation : çà et là

    Re: Jean Echenoz

    Message par Fancioulle le Dim 4 Déc - 22:12

    @topocl a écrit:Non je n'ai jamais lu Claude Simon.

    Mais il y a plein d 'auteurs dont on aime certains livres et pas les autres. En tout cas moi, c'est comme ça. Pas vous?
    Etrangement, non, en y réfléchissant... scratch

    Je note Je m'en vais de Echenoz... Merci topocl !
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Jean Echenoz

    Message par topocl le Dim 4 Déc - 22:14

    J'adore ça! un commentaire négatif qui déclenche une envie!


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Fancioulle

    Messages : 141
    Date d'inscription : 04/12/2016
    Age : 23
    Localisation : çà et là

    Re: Jean Echenoz

    Message par Fancioulle le Dim 4 Déc - 22:17

    @topocl a écrit:J'adore ça! un commentaire négatif qui déclenche une envie!
    Laughing
    Disons que grâce à ton commentaire, Echenoz ne m'intimide plus.

    Contenu sponsorisé

    Re: Jean Echenoz

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 25 Juin - 12:34