Le Paris des artistes début du XX° siècle

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Sam 24 Déc - 14:05

Dès le XIX° Siècle Paris a attiré les artistes. L’existence des riches collections du Musèe du Louvre,  la présence d’une école des Beaux Arts prestigieuse, de nombreuses galeries,de Salons ouvrant leurs portes chaque année tels le Salon d’Automne ou celui des Indépendants attira les nouveaux artistes français ou étrangers, et pour vivre près de ces lieux ils s’installèrent à Montmartre et Montparnasse.

Sur Montmartre la vie était moins chère, le soir les cafés de la Butte comme le Lapin Agile, ou ceux du bas de Montmartre autour de la Place Clichy accueillirent les artistes.

   
 

Le Bateau-Lavoir devint une cité d’Artistes rendue célèbre par la présence de Picasso, celui ci s’entoura d’un groupe de poètes et de critiques d’art, ce fut le cas de Guillaume Apollinaire, André Salmon ou Max Jacob. Sur Montmartre Picasso raffolait du cirque Médrano qui avec ses clowns, ses acrobates lui fournirent les modèles de sa « période rose ».
Modigliani fut attiré par la vie interlope de la Place Clichy avec la drogue et les trafics en tous genres.

Puis, Montparnasse supplanta Montmartre pour diverses raisons. De grands entrepôts offrirent de l’espace aux sculpteurs, ils furent transformés en ateliers. A l’aide de matériaux de récupérations de véritables cités d’artistes furent bâties, telle « La Ruche » où le sculpteur Alfred Boucher créa un collectif pour venir en aide aux jeunes artistes, en mettant à leur disposition des modèles et un lieu d’exposition pour les résidents.  Fernand Léger et Chagall y séjournèrent avec de nombreux artistes des pays de l’Est fuyant les persécutions juives et l’académisme de leurs pays.
La cité Falguière accueillit Soutine, Foujita et Modigliani.
Lorsque l’urbanisation transforma le quartier, les cités d’artistes furent préservées.
Les artistes arrivant massivement à Montparnasse, ils pouvaient travailler à Montparnasse pour un prix modique où ils partageaient les modèles, et profitaient des conseils d’artistes de renom à « La grande chaumière » ou à l’Académie Colarossi.
Chaque lundi pour les plus riches se tenait un marché aux modèles Rue de la Grande Chaumière. Rue Bréa s’installa un ancien chimiste Lefèvre-Foynet qui vendit aux peintres des couleurs, des toiles, des châssis, et les aida à trouver des hotels pas chers, les présenta à des galeristes, et en plus se chargea du transport de leurs œuvres exposées à l’étranger.
Le soir après leur travail les artistes se retrouvaient autour du Carrefour Vavin pour y passer la nuit dans les cafés tel le peintre Derain. Le Dôme attira les Américains, la « Closerie des Lilas » également.
Au Dôme vinrent les Allemands jusqu’en 1914, les artistes d’Europe Centrale à la « Rotonde » ou au café Parnasse qui accueillaient Soutine ou Maurice Loutreuil. A partir de 1927 la Coupole ouvrit ses portes de même que « le Sélect » sur le chemin  du quartier Saint Germain des Près mais là ce fut une autre histoire.
Jeanne Hébuterne par Modigliani


Dernière édition par Chamaco le Mer 28 Déc - 23:24, édité 1 fois
avatar
Chamaco

Messages : 2067
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Sam 24 Déc - 16:26

Foujita :







avatar
Chamaco

Messages : 2067
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Sam 24 Déc - 16:32

Alfred Boucher, sculpteur
1850 - 1934



Quelques œuvres :
- Jason enlevant la Toison d’Or (second grand prix de Rome, 1876),
- Camille Claudel lisant (musée Rodin, Paris, 1877),
- Ève après la faute (1878),
- La Piété filiale (musée de Nogent-sur-Seine, 1881),
- Au but (1886),
- Buste de Casimir Perier (marbre, 1896),
- Mausolée Herriot (1899),
- L'Inspiration ou la Peinture (Grand Palais, Paris, 1900),
- Sépulture du ministre Burdeau (cimetière du Père Lachaise, Paris, 1901),
- Monument aux Morts de Nogent-sur-Seine (1920),
- Monument aux Morts d'Aix-les-Bains (1922),
- Sépulture de Ferdinand Barbedienne (cimetière du Père Lachaise, Paris),
- Buste de Guy de Maupassant,
- Le Terrassier,
- La Petite moissonneuse,
- Laennec découvrant l'auscultation.



L'Inspiration ou la Peinture (1900)
avatar
Chamaco

Messages : 2067
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Arturo le Dim 25 Déc - 18:00

Période foisonnante et fascinante pour l'histoire de l'art. Merci pour le fil, et hâte d'en lire davantage !
avatar
Arturo

Messages : 1285
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Dim 25 Déc - 21:38

Bonsoir Arturo, oui une période en ébullition pour la peinture, la littérature, les Arts en général, fin XIX° et XX° jusqu'à la seconde guerre mondiale, j'ai beaucoup lu là dessus, et nous devons être nombreux à pouvoir apporter une pierre à l'édifice en veillant à ne pas déborder du cadre, afin de ne pas rendre la lecture brouillonne...Le domaine des évocations engloberait les Arts (peinture, photographie, sculpture, architecture etc...) en y excluant la littérature (et bien sur la politique à moins qu"elle ne soit le sujet d'une oeuvre) dont on parle amplement dans le corps du forum, ah oui, le lieu : Paris....
à plus
avatar
Chamaco

Messages : 2067
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Lun 26 Déc - 15:52

Pour simplifier le parcours servons nous d’un terme généralement employé sous le nom d’Ecole de Paris (se référer à wikipédia pour cela)

De 1900 aux années 1920 se produit la première période d’une série de trois dans le développement de « l’art moderne » à Paris, ces périodes étant parfois nommées sous le terme global d’Ecole de Paris, ce terme étant contesté. Les deux autres sont celles de l’entre deux guerres et l’après guerre jusqu’aux années 60.
La période qui m’a intéressé particulièrement comme dit au début du fil est la période d’avant la seconde guerre mondiale, englobant le foisonnement artistique de 1900 à 1920.

L’Ecole de Paris aurait donc débuté dans les soupentes du Bateau-lavoir à Montmartre, mais c’est à Montparnasse qu’elle explose, beaucoup d’artistes d’origines étrangères viennent à Paris par amour de l’art. Paris pour beaucoup était la Terre promise, la terre bénie des peintres et des sculpteurs. Les poètes parisiens et les critiques tels Blaise Cendrars, Guillaume Apollinaire, Max Jacob, Jean Cocteau , André Salmon ont contribué à faire leur renommée.

Je ne vais pas revenir sur le partage des modèles, des ateliers, des Salons, les rencontres aux bars ou aux terrasses de cafés. C’est une population cosmopolite haute en couleurs, un groupe d’artistes de Montmartre et de Montparnasse soudés mais aussi en compétition. Ils ont pour référence les maîtres exposés au Louvre, un lieu où ils étudient dès leur arrivée à Paris. Ils tentent de retrouver et de faire éclater de nouvelles dimensions artistiques contre l’académisme, et pour cela ils donnent libre cours à l’imagination et aux techniques modernes.

Les artistes ne sont pas que des hommes, il y a aussi des femmes telles Hermine David, Marie Vassilieff, Chana Orloff et une certaine Kiki, elles peuvent êtres féminines mais aussi garçonnes. Les hommes les imitent, les modes changent. Foujita développe sa présence orientale au côté d’un Van Dongen ou de Derain.

Les nus blancs de Foujita s’opposent aux nus rouges de Kisling et de Modigliani . Ces artistes gravitent autour de plusieurs axes tel celui du Louvre et du souvenir de l’impressionnisme qui renversa l’Académisme et imposa la lumière et le spontané. Le second axe a été la recherche de la modernité et de la liberté que Paris sait offrir aux étrangers (réfugiés des pogroms et des persécutions contre les juifs de l’Est de l’Europe). Mais en plus de l’art des maîtres du Louvre apparaît l’art nègre à l’initiative de Derain.

En 1907 à l'occasion d’une exposition de collections ethnographiques du British Muséum de Londres vue par Derain, ce dernier communiqua à Maurice de Vlaminck sa découverte « ..de formes issues du plein air, de la pleine lumière » (Lettre à Vlaminck, Flammarion, Paris 1994).

Vlaminck chine les premiers nègres auprès d’un cafetier des bords de Seine à Chatou. L’Afrique arrive à Paris par Marseille, Picasso peint en 1907 « les demoiselles d’Avignon » dans une recherche d’art primitif. Pablo Picasso observe et étudie les sculpteurs africains, de même pour Derain et Vlaminck Par l’art nègre on recherche la simplification contre les complications de l’Académisme bourgeois.

à plus..


Dernière édition par Chamaco le Lun 26 Déc - 16:24, édité 1 fois
avatar
Chamaco

Messages : 2067
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Lun 26 Déc - 16:09


Nu couché à la toile de Jouy, 1922 Foujita

Chat de Foujita

Les Musiciens (1955)...

Derain - Portrait de Jean Louis Barrault

Derain -La nièce du peintre
avatar
Chamaco

Messages : 2067
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Arturo le Lun 26 Déc - 17:34

Oui il y a de quoi dire sur ce fil, donc 1900 - 1945 à Paris.
Il faudra parler de Chagall, Soutine, Pacsin ...

En attendant, puisque tu l'as évoqué, et montré quelques oeuvres, voici un tableau que j'aime beaucoup de Foujita :



Café
avatar
Arturo

Messages : 1285
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Lun 26 Déc - 17:39

@Arturo a écrit:Oui il y a de quoi dire sur ce fil, donc 1900 - 1945 à Paris.
Il faudra parler de Chagall, Soutine, Pacsin ...

En attendant, puisque tu l'as évoqué, et montré quelques oeuvres, voici un tableau que j'aime beaucoup de Foujita :



Café

Super Arturo..Juste : c'est 1900 -1939 à Paris.. Very Happy Ce sont les deux premières périodes...
Oui Chagall, Soutine, Pacsin en font partie..
avatar
Chamaco

Messages : 2067
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Arturo le Lun 26 Déc - 20:05

Ok ça marche !

Tiens ça me fait penser, comme tu parles d'Apollinaire plus haut, à un tableau que j'ai vu à la Fondation Vuitton, du douanier Rousseau :



La Muse inspirant le poète. Portraits de Guillaume Apollinaire et de Marie Laurencin. 1909. Huile sur toile.

Le douanier Rousseau, c'est surtout 19ème, mais là 1909 on est dans les clous ! Very Happy

Et un poème du poète pour le tombeau de son ami :

Spoiler:
 Gentil Rousseau tu nous entends
   Nous te saluons
   Delaunay sa femme Monsieur Queval et moi
   Laisse passer nos bagages en franchise à la porte du ciel
   Nous t'apporterons des pinceaux des couleurs des toiles
   Afin que tes loisirs sacrés dans la lumière réelle
   Tu les consacres à peindre comme tu tiras mon portrait
   La face des étoiles

   Tu te souviens, Rousseau, du paysage astèque,
   Des forêts où poussaient la mangue et l'ananas,
   Des singes répandant tout le sang des pastèques
   Et du blond empereur qu'on fusilla là-bas.

   Les tableaux que tu peins, tu les vis au Mexique,
   Un soleil rouge ornait le front des bananiers,
   Et valeureux soldat, tu troquas ta tunique,
   Contre le dolman bleu des braves douaniers.

   Le malheur s'acharna sur ta progéniture
   Tu perdis tes enfants et tes femmes aussi
   Et te remarias avecque la peinture
   Pour faire tes tableaux, enfants de ton esprit.

   Nous sommes réunis pour célébrer ta gloire,
   Ces vins qu'en ton honneur nous verse Picasso,
   Buvons-les donc, puisque c'est l'heure de les boire
   En criant tous en chœur : " Vive ! vive Rousseau ! "

   Ô peintre glorieux de l'alme République
   Ton nom est le drapeau des fiers Indépendants
   Et dans le marbre blanc, issu du Pentélique,
   On sculptera ta face, orgueil de notre temps.

   Or sus ! que l'on se lève et qu'on choque les verres
   Et que renaisse ici la française gaîté ;
   Arrière noirs soucis, fuyez ô fronts sévères,
   Je bois à mon Rousseau, je bois à sa santé !
avatar
Arturo

Messages : 1285
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Mar 27 Déc - 7:19

Foujita a été inspiré par Picasso à son arrivée à Paris en provenance du Japon, mais également par le Douanier Rousseau
La Charmeuse de serpents

Spoiler:

je suis à la recherche d'une image d'un tableau de Foujita sur lequel on voit une roulotte et une bicyclette, pas trouvé sur le net...?


Dernière édition par Chamaco le Mer 28 Déc - 1:01, édité 1 fois
avatar
Chamaco

Messages : 2067
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Barcarole le Mar 27 Déc - 8:52

Toulouse-Lautrec au Moulin rouge, sublime :


Bal au Moulin rouge


Salon rue des Moulins


La Goulue


Jane Avril au dancing


Clownesse au Moulin rouge


Maxime Dethomas au bal de l'Opéra
avatar
Barcarole

Messages : 1733
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par shanidar le Mar 27 Déc - 11:03

Il est génial ce fil ! Merci à vous ! je me régale les yeux !
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par ArenSor le Mar 27 Déc - 16:37

@Chamaco a écrit:  Par l’art nègre on recherche la simplification contre les complications de l’Académisme bourgeois.
Je me permets de nuancer un peu. L'art d'avant-garde peut-être tout autant, sinon plus bourgeois que l'art dit "académique". Prenons un date arbitraire : 1900, c'est la grande exposition universelle à Paris et probablement l'apogée de la réputation mondiale de la capitale comme centre civilisateur. Quel est le courant d'avant-garde en peinture ? Les Nabis, qui ont particulièrement oeuvré dans la simplification des formes et des couleurs, ils ont noms Denis, Bonnard, Vuillard, Vallotton, ce sont des artistes on ne peut plus bourgeois. Quelques années plus tard éclatera le scandale Fauve ; Matisse, Derain ou Vlaminck sont loin d'être des va-nus-pieds.
Effectivement, de très nombreux artistes étrangers sont montés sur Paris à la fin du 19e s et au début du 20e en raison de la réputation artistique de la ville. Ils ont trouvé à Montmartre puis à Montparnasse des lieux peu onéreux pour habiter et tenir leur atelier. Ils ont contribué à créer un milieu cosmopolite et haut en couleurs qui a été très enjolivé après coup (un poète comme Salmon y a beaucoup contribué par ses souvenirs). La réalité est un peu différente, certains artistes ne se côtoient pas car n'appartenant pas au même milieu culturel et religieux. Je me souviens avoir discuté il y a un certain nombre d'années avec une fille d'un sculpteur venu de Pologne à Paris avant 14 ; à la question posée sur ses relations avec Kisling, j'ai bien compris qu'il s'agissait de deux milieux différents, l'un était juif, l'autre catholique, l'un venait des classes populaires, l'autre de la moyenne bourgeoisie.
La guerre de 14 marque une coupure. Tout d'abord entre ceux qui l'ont faite et les autres. La célèbre image de Picasso accompagnant Braque à la gare est effectivement symbolique de la fin d'un monde. Après-guerre, la plupart des artistes de l'école dite de Paris connaissent le succès, ils vendent bien, même très bien aux amateurs américains et européens, leurs oeuvres viennent garnir les salons bourgeois. Eux-mêmes s'embourgeoisent notablement (Picasso, Kisling, Van Dongen etc.).
Il n'empêche que ce milieu montmarto-montparno des années 1900 1930 a été le foyer d'une intense création artistique.
Je ne saurais trop recommander à ceux que le sujet intéresse les reportages filmés par Jean-Marie Drot dans les années 60 "Les Heures chaudes de Montparnasse". J-M. Drot avait interviewé nombre d'artistes toujours vivants à l'époque (Zadkine, Giacometti, Chana Orloff etc..) et nous fait visiter les ateliers en place. Sans oublier d'évoquer les écrivains, les musiciens et les voix  comme celle de Marianne Oswald qui ont beaucoup contribué à la réputation intellectuelle de ce milieu. C'était bien avant la Tour !
avatar
ArenSor

Messages : 870
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Mar 27 Déc - 17:07

avatar
Chamaco

Messages : 2067
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Mar 27 Déc - 17:28

l ‘Art Nègre suite…

Avec l’arrivée de l’Art Nègre l’artiste se trouve face à la création pure, issue du Soleil et de la Terre , à l’image des Dieux.
Le sculpteur hongrois Joseph Brummer ouvre une boutique de brocante à Montparnasse, la colonie des peintres Montparno acquiert, s’inspire des bois africains, on retrouve une réminescence de cette époque dans le film soviéto-cubain en noir et blanc réalisé par Mikhaïl Kalatozov, « Soy Cuba »en 1964 où les images d’une boîte de nuit nous guident à la rencontre des sculptures nègres. Montparnasse et l’Art Nègre est le résultat d’un long passé colonial liant la France à l’Afrique.
1913 dans un café de Montparnasse Foujita rencontre l’artiste Chilien Ortiz de Zarate qui lui suggère « Tout est dans Picasso »  il l’amène rue Schoelcher à l’atelier de Picasso.

avatar
Chamaco

Messages : 2067
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Mar 27 Déc - 18:47

Sur Picasso et Paris voir : "Picasso et Paris. Balades sur les pas de l’artiste " de Guillaume Robin (pas encore dans ma LAL)




Picasso dans son atelier Rue Schoelcher.
avatar
Chamaco

Messages : 2067
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par animal le Mar 27 Déc - 19:40

@ArenSor a écrit:Je ne saurais trop recommander à ceux que le sujet intéresse les reportages filmés par Jean-Marie Drot dans les années 60 "Les Heures chaudes de Montparnasse". J-M. Drot avait interviewé nombre d'artistes toujours vivants à l'époque (Zadkine, Giacometti, Chana Orloff etc..) et nous fait visiter les ateliers en place. Sans oublier d'évoquer les écrivains, les musiciens  et les voix  comme celle de Marianne Oswald qui ont beaucoup contribué à la réputation intellectuelle de ce milieu. C'était bien avant la Tour !
Il n'y a pas un miracle d'édition de DVDs ? Je n'ai toujours pas fini de visionner les Journal de voyage avec André Malraux mais qu'est-ce que c'est passionnant et extrêmement bien foutu pour montrer, faire regarder l'art !!!

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 5136
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Mar 27 Déc - 19:50

Une biographie de l’Ecole de Paris :

Marc Chagall : né à Vibeskk (Russie Blanche) en 1887, mort à Saint Paul de Vence en 1985.
Chagall arrive à Paris en 1910 . Il s’installe à la Ruche jusqu’en 1914, retourné en Russie pendant la guerre il revient à Paris en 1923,il obtient la nationalité française en 1937.


Hermine David(Lionnette Cartan) : Paris 1886- Nogent sur Marne 1970.
D’origine bourgeoise, elle entreprend des études artistiques, notamment la gravure. Présentée à Pacsin en 1906 elle rejoint la « bande » d’artistes, ils entreprennent de nombreux voyages dont les USA ou la Tunisie


André Derain, 1880-1954, fréquente le Musèe du Louvre pour se former, il est aidé par Matisse pour exposer et vendre. Matisse et Derain créent le Fauvisme, mais Derain s'en sépare pour suivre la vision de la peinture représentée par Cézanne.


Kiki de Montparnasse, alias  Alice Prin, 1901-1953, elle fut d’abord « la reine de Montparnasse » modèle tres demandé par les artistes, puis elle chanta et dansa dans les cabarets de Montparnasse. Elle a laissé ses mémoires (à rechercher) et des peintures naïves.


Tsuguharu Foujita, Edogama (Japon) 1896 - Zurich (Suisse) 1968.
Fit des études dans une école d'art au Japon, arrive à Paris en 1913, s'installe à Montparnasse et devient un peintre reconnu. Peint des nus,des portraits, des paysages et dans chats dans une technique tres personnelle. Quitte la France en 1919, ruiné par le fisc et la crise. De retour en France en 1950, obtient la nationalité française en 1955.


Pinchus Krémègne, né à Vilna (Lithuanie) en 1890 - Céret 1981...
Arrive à Paris en 1912 et s'installe à la Ruche où il reste jusqu'en 1928. Ami de Chaïm Soutine il participe à des expositions. Il est influencé par les Fauves et Cézanne. Il termine sa vie à Céret dont il apprécie le paysage et la lumière.



Maurice Loutreuil, 1885-1925.
Arrive à Paris à 24 ans, avec de faibles moyens financiers. S'initie à l'art des fresques ainsi qu'à la peinture où son talent est reconnu dans les galeries et auprès des collectionneurs. Personnalité active de Montparnasse. De santé fragile il meurt à 40 ans...


--------------------------------------------------------------------------------------

La Ruche 1918


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Henri Matisse, 1869 - 1954
Avec Derain et Picasso l'un des peintres les plus importants de la première moitié du XX° siècle.
Doué pour la polymorphie il touche à toutes les expressions artistiques. A tenu pendant plusieurs années une Académie fréquentée par les artistes scandinaves, américains et allemands.








à suivre... Very Happy
avatar
Chamaco

Messages : 2067
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Une biographie de l’Ecole de Paris : (Suite)

Message par Chamaco le Mer 28 Déc - 8:07

Une biographie de l’Ecole de Paris : Suite


Amedeo Modigliani, né à Livourne (Italie)en 1884 - Paris 1920.

D'un milieu d'origine juive, cultivé, il arrive à Paris en 1906 et s'installe à Montmartre, il est en possession d'une solide formation. Il devient célèbre grâce à la communauté des peintres et sculpteurs, Marchands et collectionneurs reconnaissent son talent. L'abus d'alcool et de drogue le rendent malade et causent sa mort prématurée.



Jules Pascin, alias Julius, Mordecaï, Pincas. Né à Vidin (Bulgarie) 1885-Paris 1930. Formé à Munich, dessinateur de presse. Arrive à Paris en 1905. Vit à Montmartre et Montparnasse. A la déclaration de guerre part  aux USA où le rejoint Hermine David, il obtient la nationalité américaine. De retour à Paris en 1920, met fin à ses jours dans son atelier.


Simon Mondzain, Chelm (Pologne) vers 1890 _ Paris 1979.
Débute sa carrière en Pologne, arrive à Paris en 1912. Se lie avec Derain, qui lui conseille de faire des copies au Louvre, il expose avec Derain à Munich. S'engage dans la Légion étrangère et obtient la nationalité française en 1923. Expose en France et aux USA.S'installe en Algérie en 1933 et revient à Paris en 1965.



Per Krohg, né à Aasgaarstrand (Norvège) en 1889 - Oslo 1965.
Né dans une famille d'artistes, vit à Paris et en Norvège. S'installe en 1910 à Montparnasse. Expose à Paris et Oslo, fait un voyage en Tunisie en 1923.


Pablo Ruiz Picasso, né à Malaga (Andalousie) 1881 -  Mougins  1973
Sa renommée fut controversée au contraire de Matisse ou Derain. Son art polymorphe en avance sur son temps et dérange le public qui de son vivant n'adhère pas complètement.Cependant il était admiré des artistes, des hommes de lettre, des marchands et des collectionneurs. Il s'installe à Paris en 1904. Après la Seconde guerre mondiale il quitte Paris pour le Sud de la France.


David Seifert, né à Wolanka (Galicie Polonaise) 1896 - Meudon 1980...
Arrive à Paris avec son épouse en 1924 et s'installe à Montparnasse. La galerie Zack achète ses oeuvres. Ses principaux collectionneurs sont en Angleterre et en Afrique du Sud.

Avec son fils à Meudon

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Le bateau-lavoir (atelier d'artiste 1950)


Picasso, Modigliani, Salmon au bateau-lavoir



Cour du bateau-lavoir années 1950


Le lapin agile fin du XIX° siècle...


Utrillo, le lapin agile 1912

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chaim Soutine, Smilovitchi (actuelle Bièlorussie) 1893 - Paris 1943
Compagne d'études de Krèmègne à Vilna. Arrive à Paris en 1913, il s'installe à la Ruche à ses débuts. Passe trois années à Céret, d'où il ramène des paysages et des portraits. Découvert par un Américain en 1923, le rend célèbre à Montparnasse et le met à l'abri du besoin.Il meurt des suites d'une intervention chirurgicale.


Marie Vassilieff, née à Smolensk (Russie) 1884 - Nogent sur Marne 1957
S'installe à Paris en 1907. Fonde sa propre Académie et devient une figure de Montparnasse.Dans ses peintures elle développe un style cubiste tres personnel et ses poupées souvent sont des portraits à charge.


Lazare Volovick , Krementchouq (Ukraine) 1902 - Paris 1977


Sans argent ni relations, arrive à Paris en 1921. Habite la Ruche de 1923 à la Seconde Guerre mondiale. Expose avec ses amis Russes, dont Soutine, Il se sert de ses nombreux voyages comme sujets de peintures.



à suivre
-


Dernière édition par Chamaco le Jeu 29 Déc - 19:12, édité 1 fois
avatar
Chamaco

Messages : 2067
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Peinture, photographie et autres

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum