Le Paris des artistes début du XX° siècle

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Ven 30 Déc - 18:56


La maison Bernot, 1924, Maurice Utrillo, (Paris, Musée de l’Orangerie)
avatar
Chamaco

Messages : 1625
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Ven 30 Déc - 19:31

Kiki de Montparnasse, 1925, Moïse Kisling,
avatar
Chamaco

Messages : 1625
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par animal le Sam 31 Déc - 2:59

pas à ce tableau là que je pensais pour le musée de l'orangerie (avec un mur en premier plan ?) mais on se rapproche d'une manière.

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4669
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Arturo le Sam 31 Déc - 10:05

Utrillo, et sa mère, ce ne sont pas forcément ceux qui ont ma préférence, mais pas si inintéressants !



Portrait du fils (Utrillo), par la mère (Valadon), 1921
avatar
Arturo

Messages : 1048
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Aventin le Dim 1 Jan - 11:23

Ce Paris-là était aussi celui de musiciens, dont ceux de l'école d'Arcueil et de leur chef de file, Erik Satie, qui fut aussi inspirateur du Groupe des six en compagnie de Cocteau, avec lequel Satie a travaillé après 1916.

Ces Six nocturnes pour piano furent composées sur la fin de sa vie. Ne leur trouvez-vous pas des vertus apaisantes ?


avatar
Aventin

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Arturo le Dim 1 Jan - 18:29

animal a écrit:pas à ce tableau là que je pensais pour le musée de l'orangerie (avec un mur en premier plan ?) mais on se rapproche d'une manière.

Je ne suis pas allé à l'orangerie, mais serait-ce celui-ci (en même temps il en a fait un paquet avec des murs ...):



Montmartre, Rue Saint-Vincent, 1930

A noter qu'Utrillo fut très jeune un alcolo, et que sa mère l'a mis à la peinture pour le détourner de l'alcool.
Il a beaucoup peint Montmartre, ce qui a fait son succès, mais ensuite il s'est un peu fourvoyé en répondant à trop de commandes, usant d'un style un peu facile.

avatar
Arturo

Messages : 1048
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par animal le Dim 1 Jan - 18:56

ça commence à ressembler !

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4669
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par shanidar le Dim 1 Jan - 19:01

Aventin a écrit:Ce Paris-là était aussi celui de musiciens, dont ceux de l'école d'Arcueil et de leur chef de file, Erik Satie, qui fut aussi inspirateur du Groupe des six en compagnie de Cocteau, avec lequel Satie a travaillé après 1916.

Ces Six nocturnes pour piano furent composées sur la fin de sa vie. Ne leur trouvez-vous pas des vertus apaisantes ?

J'aime infiniment Satie, Aventin. J'avais commencé une biographie de lui que je n'ai pas pris le temps de finir, il avait l'air d'être toujours un peu hors du temps, hors de son temps au milieu d'une jeunesse qui fait de lui un maître tardif, alors qu'il a déjà, plus ou moins renoncé à la vie mondaine... Merci pour ces instants de suspension !
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Arturo le Dim 1 Jan - 20:00

Marie Laurencin (1883 - 1956)


Je profite pour rebondir sur la peinture du douanier Rousseau que j'ai mise sur la première page du fil, pour parler de Marie Laurencin.

Pour Guillaume Apollinaire, elle exprimait une "esthétique entièrement féminine". Elle disait : " si le génie de l'homme m'intimide, je me sens parfaitement à l'aise avec tout ce qui est féminin".

Ses oeuvres les plus significatives sont :

Femmes à la Colombe, 1919 :



Portrait de Mademoiselle Chanel (1923) :





Moi, j'aime bien Les deux soeurs (1916) :




avatar
Arturo

Messages : 1048
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Dim 1 Jan - 23:36

avatar
Chamaco

Messages : 1625
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Tristram le Lun 2 Jan - 0:41

Merci @Chamaco pour ce beau trio !
"C’est la maclotte qui sautille", encore un joli mot pour "La Petite Encyclopédie des Choses"...
avatar
Tristram

Messages : 1960
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Lun 2 Jan - 14:41

Foujita (suite) :
Foujita était le fils d'un  général de l'armée impériale, il obtint le diplôme des Beaux Arts de Tokyo et se fiança avec Tomiko. A Montparnasse en 1913 il devint célèbre en 1917, décoré en 1925 de laégion d'Honneur et de l'Ordre de Léopold en Belgique. De retour au Japon en 1929 avec sa seconde femme Youki, il y est reçu en triomphe.
En 1930 il est à Brooklyn où il enseigne. En 1940 il retourne au Japon, où il prend le commandement d'une équipe de peintres officiels et contribue à la propagande pour le Grand Japon. En 1949 grâce au Général Mac Arthur il revient à New York puis à Paris. En 1954 naturalisé français il a deux ateliers Rue Campagne-Première, puis en 1960 vit dans la Vallèe de Chevreuse, il réalisa en dernier lieu l'édification et la décoration de la Chapelle de la Paix à Reims...

Portrait de Maryse Choisy

Autoportrait 1923
avatar
Chamaco

Messages : 1625
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Lun 2 Jan - 18:34

Foujita : paysage d'Afrique du Nord



Foujita : paysage de Bretagne
avatar
Chamaco

Messages : 1625
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par ArenSor le Lun 2 Jan - 20:49

Chamaco a écrit:
ArenSor a écrit:Le terme d’Ecole de Paris est tout à fait contestable. En effet, les peintres associés sous ce terme commode sont très différents les uns des autres, ils n’ont pas édicté de programme ou de règles communes. De plus, malgré les influences réciproques qui se devinent de ci de là, ils ont développé un style qui est propre à chacun d’entre-eux. Pour cette raison, ces artistes ont été longtemps considérés avec suspicion par les historiens de l’art et les conservateurs de musée. De fait, ils ne se laissaient pas appréhender comme les artistes appartenant aux mouvements d’avant-garde (fauvisme, cubisme, futurisme, abstraction puis surréalisme) qu’on pouvait ranger facilement dans des cases.

contestable et contesté à l'origine et jusqu'à nos jours certes..Mais il faut bien  donner un nom pour au moins simplifier les choses et désigner un groupe d'individus arrivant à Paris entre 1900 et 1920 dans un premier temps venant majoritairement de l'étranger pour découvrir notre peinture, majoritairement désargentés, jeunes, se rencontrant à Montmartre et Montparnasse, partageant des ateliers de travail, des modèles, des lieux de vie, leurs nuits dans les cafés, échangeant leurs idées sur la peinture..On n'a pas donné d'autre nom à ces hommes et femmes, voici un passage de Wikipédia :
" Dans son Dictionnaire des peintres de l’École de Paris (1993), Lydia Harambourg justifie l’emploi de l'expression par la continuité qu’elle permet d’établir entre les différentes phases de développement de l’art moderne de la part d’artistes ayant eu Paris pour résidence. Son livre ne présente pas une école ou un courant particulier, mais vingt années de peinture à Paris


« Le terme École de Paris sera gardé, parce qu’aucun autre ne peut mieux désigner, en ces années d’après-guerre, la suprématie de la capitale en matière d’art. »
Dans cette acception, l’École de Paris rassemble les artistes ayant contribué à faire de Paris le foyer de la création artistique jusque dans les années 1960.

On distingue en général trois grandes périodes de mutation dans le paysage artistique parisien au xxe siècle, chacune étant la manifestation d’un renouveau de la précédente. La première période va de 1900 aux années 1920, la deuxième couvre l’entre-deux-guerres et la dernière désigne l’après-deuxième Guerre mondiale.
"


Autre :
"C'est le 27 janvier 1925 qu'André Warnod utilise l'expression « École de Paris » pour la première fois en France, dans un article de la revue littéraire Comœdia (fondée par Gaston de Pawlowski en 1907). Il désigne ainsi l'ensemble des artistes étrangers arrivés au début du xxe siècle dans la capitale à la recherche de conditions favorables à leur art. De 1900 à la Première Guerre mondiale, Paris voit en effet l'afflux d'artistes, souvent d'Europe centrale, qui se fixent essentiellement à Montparnasse. Parmi eux, Marc Chagall, Pablo Picasso, Pinchus Kremegne, Chaïm Soutine, Pascin, Amadeo Modigliani, Kees van Dongen, Moïse Kisling, Alexander Archipenko, Joseph Csaky, Ossip Zadkine et Tsugouharu Foujita, pour ne citer que les plus célèbres. L'expression « École de Paris » acquiert ainsi un sens propre et communément admis."
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les échanges et la confrontation des idées entre les artistes et le pluralisme des styles sont également des caractéristiques importantes de l’école de Paris.

----------------------------------------------------------
et comment les appellerais tu...?

Je suis d'accord pour utiliser, faute de mieux, le terme d'"Ecole de Paris". D'ailleurs, le témoignage d'André Warnod en 1925, comme tu le fais justement remarquer, en légitime l’appellation. Je pense également qu'on peut y distinguer 3 périodes : avant 14, entre les deux guerres et après 45. Simplement, il me semble difficile de définir où commence et se termine cette notion. Par exemple, je ne peux souscrire à cette formulation :
« Le terme École de Paris sera gardé, parce qu’aucun autre ne peut mieux désigner, en ces années d’après-guerre, la suprématie de la capitale en matière d’art. »
Dans cette acception, l’École de Paris rassemble les artistes ayant contribué à faire de Paris le foyer de la création artistique jusque dans les années 1960.
Cette définition recouvrirait sous le nom d'Ecole de Paris tous les mouvements d'avant-garde de l'art de la première moitié du 20e siècle qui ont eu pour cadre Paris.
quelques exemples : on place sous la dénomination d'Ecole de Paris, Picasso, mais pas Braque... Matisse, parfois, alors que sa démarche me semble bien éloignée de ce que le terme recouvre. Je pourrais multiplier les exemples . Smile
avatar
ArenSor

Messages : 786
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Lun 2 Jan - 23:09

ArenSor a écrit:
Je suis d'accord pour utiliser, faute de mieux, le terme d'"Ecole de Paris". D'ailleurs, le témoignage d'André Warnod en 1925, comme tu le fais justement remarquer, en légitime l’appellation. Je pense également qu'on peut y distinguer 3 périodes : avant 14, entre les deux guerres et après 45. Simplement, il me semble difficile de définir où commence et se termine cette notion. Par exemple, je ne peux souscrire à cette formulation :
« Le terme École de Paris sera gardé, parce qu’aucun autre ne peut mieux désigner, en ces années d’après-guerre, la suprématie de la capitale en matière d’art. »
Dans cette acception, l’École de Paris rassemble les artistes ayant contribué à faire de Paris le foyer de la création artistique jusque dans les années 1960.
Cette définition recouvrirait sous le nom d'Ecole de Paris tous les mouvements d'avant-garde de l'art de la première moitié du 20e siècle qui ont eu pour cadre Paris.
quelques exemples : on place sous la dénomination d'Ecole de Paris, Picasso, mais pas Braque... Matisse, parfois, alors que sa démarche me semble bien éloignée de ce que le terme recouvre. Je pourrais multiplier les exemples . Smile

En fait je pense que cette expression "école de Paris" est un moyen de classifier un mouvement allant au delà de la peinture (cela touchait des modes de vie, la musique, la décoration, l'architecture, l'écriture". Les critiques, la presse etc..ont toujours eu besoin de poser un nom sur les différents mouvements ayant sillonné la peinture ou la littérature, un moyen de classifier, ranger dans des cases, l'esprit humain est ainsi fait qu'il se sent rassuré lorsqu'il a identifié, amadoué un ou des évenements hors "du commun", hors de "l'habituel". Au sein de "l'école de Paris" c'était surtout la mouvance des peintres étrangers qui en constituaient l'ossature. En fait dans ce nom d'"école de Paris" le plus important n'est pas le mot "école" sur lequel il vaut mieux ne pas s'attarder, mais le mot "Paris" car cette ville en cette fin XIX° et début XX° a été un "phare" qui a attiré les artistes venant de tous les points du monde pour honorer les grands maîtres et apprendre d'eux, c'était un lieu de liberté où la création était à tous les coins de rue, bien des années plus tard les rues de Montmartre et Montparnasse s'en souvenaient...
avatar
Chamaco

Messages : 1625
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par ArenSor le Mar 3 Jan - 12:45

Chamaco a écrit:
En fait je pense que cette expression "école de Paris" est un moyen de classifier un mouvement allant au delà de la peinture (cela touchait des modes de vie, la musique, la décoration, l'architecture, l'écriture". Les critiques, la presse etc..ont toujours eu besoin de poser un nom sur les différents mouvements ayant sillonné la peinture ou la littérature, un moyen de classifier, ranger dans des cases, l'esprit humain est ainsi fait qu'il se sent rassuré lorsqu'il a identifié, amadoué un ou des évenements hors "du commun", hors de "l'habituel". Au sein de "l'école de Paris" c'était surtout la mouvance des peintres étrangers qui en constituaient l'ossature. En fait dans ce nom d'"école de Paris" le plus important n'est pas le mot "école" sur lequel il vaut mieux ne pas s'attarder, mais le mot "Paris" car cette ville en cette fin XIX° et début XX° a été un "phare" qui a attiré les artistes venant de tous les points du monde pour honorer les grands maîtres et apprendre d'eux, c'était un lieu de liberté où la création était à tous les coins de rue, bien des années plus tard les rues de Montmartre et Montparnasse s'en souvenaient...
Tout à fait d'accord, l'Ecole de Paris, c'est avant tout un milieu culturel qui associait peintres, écrivains, musiciens, journalistes etc. qui a contribué à faire de Paris un lieu de création étonnant dans la première moitié du 20e siècle. Dans les années 60, c'est peut-être le Greenwich Village qui a pris le relais de Montparnasse (avec un autre esprit).
avatar
ArenSor

Messages : 786
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Mar 3 Jan - 12:56

Dans les années soixante à Paris il y a eu déplacement de centre d'intérêt Saint-Germain des Près a pris la relève avec la vie de bohème des intellectuels pré-soixantehuitards tels Sartre et Simone de Beauvoir pour ne citer que les plus célèbres...
avatar
Chamaco

Messages : 1625
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par ArenSor le Mar 3 Jan - 18:53

Chamaco a écrit:Dans les années soixante à Paris il y a eu déplacement de centre d'intérêt Saint-Germain des Près a pris la relève avec la vie de bohème des intellectuels pré-soixantehuitards tels Sartre et Simone de Beauvoir pour ne citer que les plus célèbres...

C'est vrai, mais Saint-Germain me paraît très intellectuel, malgré les caves où s'éclatent les zazous. Le Village dans les années 60 me semble plus correspondre à l'esprit de Montparnasse, c'est à dire un grand brassage d'individus venus d'horizons et de milieux sociaux différents, véritable bouillon de culture où se retrouvent peintres d'avant-garde (c'est vraiment la naissance de la suprématie américaine dans ce domaine), poètes, écrivains (ceux de la Beat notamment), musiciens etc. Disons que si j'avais plusieurs vies à ma disposition, j'aimerais bien être à Montmartre au début du 20e, à Montparnasse entre les deux guerres et au Village dans les années 60. Smile
avatar
ArenSor

Messages : 786
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Chamaco le Mar 3 Jan - 20:38

Beau tableau Very Happy
avatar
Chamaco

Messages : 1625
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 71
Localisation : Au balcon du Luberon, à l'écoute

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Le Paris des artistes début du XX° siècle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Peinture, photographie et autres

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum