Vladimir Sorokine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vladimir Sorokine

Message par Hanta le Lun 26 Déc - 10:15

Vladimir Sorokine
Né en 1955


Nationalité : Russie
Né(e) à : Moscou , le 07/08/1955

Vladimir Gueorguievitch Sorokine (en russe : Влади́мир Гео́ргиевич Соро́кин) fait partie de la nouvelle génération d'écrivains post-modernes russes.

Ingénieur, illustrateur, il a commencé à écrire en 1977.
Écrit dans les années 1985-1989, "Roman"(1994) est un des chefs-d’œuvre de l’auteur. Son roman "Le lard bleu" ("Golouboe Salo", 1999) lui a valu une grande notoriété, et bien des problèmes, dont un procès pour pornographie.

Vladimir Sorokine bouleverse la littérature et les tabous culturels, il rejette les impératifs spirituels et moraux qui ont imprégné les deux derniers siècles de la littérature russe.
Traduits dans de nombreux pays, ses livres rencontrent un vif succès auprès des lecteurs russes et européens, à la recherche de fables qui leur expliquent un monde contemporain en proie à la déraison.

Il vit à Moscou.

Source : babelio


Bibliographie en français :

Romans :

La Norme, 1979-1983
La Queue, 1986
Les Cœurs des quatre, 1997
Le Trentième Amour de Marina, 1987
Le Lard bleu, 2007
Soupe de cheval, 2015
Journée d'un opritchnik, 2008
Réédition, 2010
Roman, 2010
La Tourmente, 2011
Tellourie, 2017

Nouvelles :
Le Kremlin en sucre, 2011

Pièces de théâtre :
La Hutte, 1985
Grand-mère russe, 1988
Le Stchi, 1995
Hochzeitstreise, 1995
Bonne Année!, 1998
Les Pelmeni, 1997
Dostoïevski-trip, Les solitaires intempestifs, 2001
avatar
Hanta

Messages : 602
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Vladimir Sorokine

Message par Hanta le Lun 26 Déc - 10:17

Roman



C'est une expérience littéraire inoubliable, qui nous laisse sur les rotules, non par lassitude ou fatigue mais de la même façon que si nous avions dansé une valse endiablée et que la musique s'arrête subitement.
Le style, ou plutôt les styles d'écriture car Sorokine modifie sa façon d'écrire, la fait évoluer, la décortique, la triture, l'harmonise pour finalement nous lancer dans un rythme soutenu, un peu chaotique mais toujours brillant.
j'ai ressenti la même chose quand je lisais Foster Wallace, une sorte d'objet littéraire qui nous prend en otage pour nous faire découvrir toute la gymnastique linguistique possible.
Les dialogues sont des bijoux, dignes de pièces de théâtre, les descriptions rappellent les belles heures de Tourgueniev, et il est dressé un tableau de la Russie rurale tantôt romantique tantôt véritablement mélancolique qui ne peut laisser indifférent.
La forme prend le pas sur le fond, et c'est un pur plaisir que ce soit le cas, car le fond s'il est intéressant ne semble pas être l'enjeu de l'oeuvre.
Un livre tout simplement époustouflant dans tous les sens du terme.
avatar
Hanta

Messages : 602
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains Russes

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum