Emmanuel Bove

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Emmanuel Bove

Message par topocl le Lun 26 Déc - 11:09

Emmanuel Bove
(1898 - 1945)



Emmanuel Bove, né le 20 avril 1898 à Paris 14e où il est mort le 13 juillet 1945 dans le 17e, est un écrivain français, connu également sous les pseudonymes de Pierre Dugast et Jean Vallois.

De son vrai nom Emmanuel Bobovnikoff, il naît d'un père russe et d'une mère luxembourgeoise. À l'âge de 14 ans, il décide de devenir romancier. Il fait sa scolarité à l'École alsacienne jusqu'en 1910 et poursuit ses études au lycée Calvin de Genève. À cette période, son père, sans avoir quitté sa mère, vit avec une Anglaise, Emily Overweg, dont la rencontre sera déterminante pour son écriture. En 1915, il est envoyé en pension en Angleterre, où il achève sa scolarité. Revenu à Paris en 1916, il vit dans une situation précaire.

En 1921, il épouse Suzanne Vallois et s'installe dans la banlieue de Vienne. C'est en Autriche qu'il se lance dans l'écriture en publiant de nombreux romans populaires sous le pseudonyme de Jean Vallois. En 1922, il revient à Paris, où il vit seul jusqu'à ce que sa femme le rejoigne en 1923. La même année, il fait ses débuts dans le journalisme, ainsi que dans la traduction, grâce à Georges d'Ostoya.

Colette remarque une de ses nouvelles et lui propose de le publier. Il lui apporte alors Mes amis, dont la publication en 1924 est un succès. En 1928, il rencontre Louise Ottensooser, qui l'introduit dans les milieux artistiques. La même année, il remporte le prix Eugène Figuière pour Mes amis et La Coalition.

Il continue à publier régulièrement jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. Mobilisé comme travailleur en 1940, il souhaite rejoindre Londres et refuse toute publication durant l'Occupation. En 1942, il parvient à rejoindre Alger, où il écrit ses trois derniers romans : le Piège, Départ dans la nuit et Non-lieu. Ces dernières œuvres décrivent le milieu trouble de la collaboration et les incertitudes de l'époque. Il en publia deux en 1945, le Piège et Départ dans la nuit.

De santé fragile, très affaibli par une maladie infectieuse contractée durant son exil algérien (paludisme), Emmanuel Bove meurt le 13 juillet 1945 à l'âge de 47 ans de cachexie et défaillance cardiaque.


Oeuvres

   Mes amis, 19242
   Le Crime d'une nuit, nouvelles, 1926
   Armand, 1927
   Bécon-les-Bruyères, roman, 1927, publié dans la revue Europe
   La Coalition, 1927
   Cœurs et visages, roman, 1928
   Monsieur Thorpe (Les deux masques), Lemarget, 1930
   Journal écrit en hiver, 1931 (Sillage, 2016)
   Le Beau-fils, 1934
   Le Pressentiment, 1935
   Adieu Fombonne, 1937
   La Dernière Nuit, 1939
   Le Piège, 1945
   Départ dans la nuit, 1945
   Non-lieu, 1946
   Mémoires d'un homme singulier, Calmann-Lévy, 1987,
   Œuvres, Flammarion, collection Mille et une pages, 1999

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2383
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Emmanuel Bove

Message par topocl le Lun 26 Déc - 11:10

Le pressentiment



A la cinquantaine, Charles laisse tout tomber, ses frères et sœurs bien-pensants, sa femme et ses enfants, son univers de bourgeois nanti et son vernis surfait pour s’installer seul dans un petit appartement d'un quartier populaire, scribouiller, déambuler. Parce que les gens sont trop mauvais et qu'il veut s'en tenir à une certaine simplicité généreuse. Mais çe n'est pas si simple, on ne joue pas si facilement à l'original. Et s'il reste fidèle à lui-même, personne ne va laisser ce phénomène avoir le dernier mot.

Une histoire plutôt bien ficelée, dans un style classique et tout en simplicité, mais où j'ai trouvé les personnages, à part le protagoniste principal, copain de Bartleby et des Jean-Yves Roman, des plus stéréotypés. Par contre le final, le fameux « pressentiment », pied de nez à la morale, tout à la fois joyeux et sordide, n'est pas du tout cliché, et mérite qu'on s'y arrête.



(commentaire récupéré)

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2383
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Emmanuel Bove

Message par églantine le Sam 12 Aoû - 14:35

Le piège




En refermant ce livre , je reste dans l'incompréhension : comment un écrivain aussi subtil , lucide , à la plume précise et forte en soubassement a-t-il pu glisser dans l'oubli ?
....
Le piège , c'est la chute inexorable d'un Bridet , quidam sans prétention ,qui en septembre 1940 , juste après l'Armistice , contacte l'un de ses amis haut placé à la direction générale de la Police Nationale afin d'obtenir un sauf-conduit pour quitter la France et rejoindre De GAULE . Requête dont il masque bien évidemment le but final puisque s'adressant à un représentant de la France Pétainiste .

De cette première démarche dont on ne comprend pas exactement les objectifs réels , par un enchainement vertigineux , échappant à l'entendement , Bridet n'en ressortira pas vivant .
La machine admnistrative de Vichy effectuera son travail de sabotage , implacable , dans une éclatante absurdité décrite à la manière Kafkaienne .
A travers ce chemin menant à l'échafaud tout en méandres et soumis à la complexité d un système arbitraire et insensé , Bridet n'aura de cesse d'osciller entre divers sentiments , jouet de forces obscures ,tour à tour  aveuglé par sa naiveté et son optimisme confinant à une presque bêtise , sa capacité à croire en l'humanité  pour basculer dans l'incompréhension et le doute grandissant , incapable d'appréhender la situation et ses racines  maléfiques souterraines  .
Se dégage un malaise de plus en plus oppression dans cette alternance d'état d'esprit . Les personnages gravitant autour de cet anti-héros souffreteux , pathétique dans sa faiblesse psychologique broyé lentement avec force machiavélisme d'un système totalitaire , jouet de la France de Vichy, apparaissent comme des pantins nébuleux , inquiétant ,sans fondement , aussi désincarnés que Bridet , comme si toute capacité de réflexion s'était évaporée loin de la surface de la terre  , laissant des individualités"coquilles vides" , manipulées par une force destructrice irrationnelle et  inévitable .
Le pessimisme de Bove dont j'avais eu un aperçu avec l'excellent roman Le pressentiment agit comme une chape d'enfermement ,le lecteur se trouvant lui aussi oppressé , pris au piège lui même de cette lecture angoissante , dont il ne percevra que quelques contours obscurs , mouvants , sans assise franche où chaque personnage se définit par tout et son contraire enfermé dans le non-sens d'un système .
Un livre riche , à multiples facettes et interprétations qui n'est pas sans rappeler l'oeuvre de Camus , la pensée Sartrienne , le Procès de Kafka .


mots-clés : #deuxiemeguerre


Dernière édition par églantine le Sam 12 Aoû - 23:14, édité 1 fois

_________________
Et, de nouveau, elle se sentit seule en présence de sa vieille antagoniste, la vie.
La promenade au phare . Virginia Woolf .
avatar
églantine

Messages : 1648
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 51
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Emmanuel Bove

Message par topocl le Sam 12 Aoû - 15:01

Mes amis



C'est une histoire sordide. Dans les années d'après la Grande Guerre, un homme pensionné de guerre, vit seul , dans la plus grande pauvreté . Obscur, sale, négligé, il erre dans la ville, en quête de l'âme sœur, ami ou amante, qui transfigurera sa vie et fera de lui un homme heureux, un homme aimé.
Seulement il est aussi maladroit et naïf qu'un enfant, à la fois plein de préjugés et ignorant des codes sociaux et toutes ses tentatives sont vouées à 'échec.

Victor nous raconte donc ses « aventures », à la première personne, avec une précision qui ne masque ni ses défauts ni ses qualités, mi-geignard mi-fanfaron, mais avec une légèreté et un humour qui contrastent avec son destin sans espoir et tout cela donne à cette lecture un certain charme suranné.

Dans ce portrait psychologique d'un perdant, on identifie une population entière qui a été cassée par la guerre et se heurte à l'arrogance de ceux qu’elle a épargnés, ou qui, en tout cas, veulent faire comme si elle n'avait pas existé.

(commentaire récupéré)

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2383
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Emmanuel Bove

Message par églantine le Sam 12 Aoû - 15:07

Je le rajouterai dans ma PAL un de ces jours celui-là.

_________________
Et, de nouveau, elle se sentit seule en présence de sa vieille antagoniste, la vie.
La promenade au phare . Virginia Woolf .
avatar
églantine

Messages : 1648
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 51
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Emmanuel Bove

Message par Baleine le Dim 13 Aoû - 17:26

Je note les deux derniers romans, qui m'ont l'air d'être plutôt dans mes cordes. Merci pour la découverte !
avatar
Baleine

Messages : 66
Date d'inscription : 09/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Emmanuel Bove

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum