Akhil SHARMA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Akhil SHARMA

Message par Armor le Lun 26 Déc - 15:39

Akhil Sharma
Né en 1971


Akhil Sharma (né le 22 Juillet, 1971) est un auteur indo-américain.
Né à Delhi, en Inde, il a immigré aux États-Unis quand il avait huit ans, et a grandi à Edison, dans le New Jersey. Sharma a étudié à l'Université de Princeton , où il a obtenu son BA en politique publique à la Woodrow Wilson School.

Akhil Sharma a publié des nouvelles dans différentes revues américaines. Il est l'auteur de deux romans plusieurs fois primés.

Romans traduits en français :

2000 : Un père obéissant
2014 : Notre famille


Dernière édition par Armor le Sam 1 Juil - 20:38, édité 2 fois
avatar
Armor

Messages : 1298
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Akhil SHARMA

Message par Armor le Lun 26 Déc - 15:44



Notre famille

Nous étions dans l'allée menant à la maison de ma tante, nos bagages dans la voiture. « Qu'est-ce qui nous est arrivé ? sanglotait-elle. Qu'est-ce que Dieu nous a fait ? » Ma mère et elles s'embrassèrent et ma tante s'accrochait à elle, refusant de la lâcher. Ma mère aussi tenait ma tante serrée contre elle et pleurait. Mon oncle était là. Il me mit la main sur l'épaule et j'eus envie de me dégager. Je frissonnais et mon manteau était dans la voiture. Je me demandais pourquoi les gens n'avaient pas été plus gentils quand c'était important.

Nous sommes dans les années 70. La famille Mishra ne se voit pas d'avenir dans l'Inde sous état d'urgence d'Indira Gandhi, et décide de tenter l'aventure du rêve américain. Et effectivement, au départ, tout semble leur sourire : outre le confort matériel, la réussite sociale se profile à l'horizon lorsque l'aîné des deux fils, Birju, est admis dans une prestigieuse université. On projette déjà qu'Ajay, le plus jeune, fera de même dans quelques temps. L'avenir s'annonce radieux.

Un accident, 3 minutes au fond d'une piscine, et c'est le drame.
Après l'espoir, après le déni, les prières nuits et jours, vient la confrontation avec la dure réalité : Birju restera à jamais un légume. Les Mishra s'organisent pour l'accueillir à domicile. Isolés dans leur souffrance, ils ne sont paradoxalement jamais seuls : la maison ne désemplit pas , entre les faiseurs de miracle et ceux qui viennent comme au spectacle visiter cette famille admirable qui affronte si courageusement l'adversité. On amène les enfants récalcitrants à Ajay pour que lui, le frère dévoué et le fils modèle, les ramène dans le droit chemin. On vient aussi très probablement parce que la vision du malheur des autres réconforte de ne pas vivre ça soi-même.

Mais Ajay, justement, notre narrateur, comment vit-il tout cela ?
Il ne nous épargne rien. Rien des disputes homériques de ses parents qui se déchirent ; rien de l'alcool dont la faculté d'oubli fait de l'oeil au père ; rien de la hargne qui s'empare parfois de la mère contre le plus jeune de ses fils, qui, lui, continue de grandir.
Il ne nous épargne pas non plus les sécrétions, les odeurs, les râles émis par ce corps souffrant qu'il faut entretenir jour après jour.  Ni les sentiments aussi intenses que contradictoires que lui inspirent celui qui est son frère sans l'être…
Et surtout, il ne s'épargne pas, lui, l'adolescent tellement mal dans sa peau qui ne sait comment s'intégrer dans cette Amérique où l'on a tant de mal à se mélanger, qui ne sait comment vivre le drame familial sans être ingrat, mais sans négliger sa vie non plus. Il nous narre sans détour ses bassesses, ses pitoyables tentatives pour attirer l'attention, ses pulsions d'auto-destruction ; sa prétention, aussi. Maladroit, parfois antipathique, il mène une adolescence solitaire, qui entrevoit un échappatoire dans l'excellence scolaire et la littérature.

Bien qu'il s'agisse d'un roman, Akhil Sharma reconnaît qu'il est en grande partie autobiographique, et je dois dire que cela se sent à chaque page. Pas de pathos, pas de grandes envolées ; un style sobre pour décrire une vérité crue, dans ce qu'elle a parfois de plus dérangeant.
En creux, entre les mots qui vont droit à l'essentiel, il y a un accent de vérité, un cri du coeur, une souffrance et une pulsion de vie qui m'ont profondément touchée.

Quelques-uns des hommes qui venaient nous voir racontaient que Dieu leur était apparu en rêve et leur avait enseigné la façon de réveiller Birju. D'autres, qu'ils avaient appris d'un saint indien un moyen de le guérir.
Je n'aimais pas ces « faiseur de miracles ». Il me semblait que tout ce qu'ils voulaient, c'était essayer leurs prétendus remèdes sur Birju parce que cela les faisait se sentir au cœur d'importants événements. Malgré tout, ces visiteurs nous apportaient un certain réconfort. Je redoutais leur départ et le moment où mes parents et moi nous retrouverions seul avec Birju. Lorsqu'ils s'en allaient, la solitude surgissait rapidement, comme si une fenêtre s'était ouverte et qu'une bouffée d'air froid s'engouffrait dans la pièce. Parfois ce sentiment de solitude était tel que j'aurais presque préféré qu'ils ne soient pas venus.


(Ancien commentaire remanié)


mots-clés : #immigration #initiatique #famille #pathologie


Dernière édition par Armor le Ven 11 Aoû - 17:46, édité 8 fois
avatar
Armor

Messages : 1298
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Akhil SHARMA

Message par topocl le Lun 26 Déc - 15:47

Curieusement, nos avis divergeaient un peu, sur ce bouquin:



Notre famille

Ce roman raconte l'histoire, en grande partie autobiographique, d'une famille indienne  qui émigre aux USA. Après deux ans, le fils ainé se fracasse la tête au fond d'une piscine, et devient un " légume " complet, on s'éloigne donc vite du schéma habituel des difficultés d'intégration d'une famille moyenne. Ils passent leur temps à s'occuper de lui, y gagnent une certaine considération, mais le père sombre dans l'alcoolisme, les parents passent leur temps à s'engueuler, et le deuxième fils, qui raconte, n'arrive pas à s'intégrer dans le milieu scolaire, dévoré par la culpabilité, qui le transforme en un enfant souvent étrange que tout le monde a envie d'envoyer bouler. Il se console avec Hemingway. IL est finalement sauvé car ses résultats scolaires sont très brillants .

C'est très distant, je pense que ce n'est pas par hasard que l'enfant aime tant Hemingway. Tous trois ont des comportements qu'on ne comprend pas toujours , et cela ne m'a pas aidée à m'impliquer dans l'histoire. C'est un sujet qui fait qu'on devrait être très ému, mais la façon de raconter m'a plutôt mise mal à l'aise.

(commentaire récupéré)

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2383
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Akhil SHARMA

Message par Armor le Lun 26 Déc - 15:55

Oui, je me souviens bien que tu n'avais pas eu le même ressenti.
C'est vrai que c'est un roman qui peut parfois mettre mal à l'aise. Mais contrairement à toi, j'ai trouvé que cette "distance", cette économie de moyens, ne mettaient que plus en exergue ce qu'on préfère d'ordinaire ne pas voir… Une certaine réalité de la maladie, et toute l'ambiguïté des sentiments humains dans une telle situation...
avatar
Armor

Messages : 1298
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Akhil SHARMA

Message par bix_229 le Lun 26 Déc - 16:35

En tout cas, je vais le lire !
On n'a traduit que deux livres de Sharma ?
avatar
bix_229

Messages : 2692
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Akhil SHARMA

Message par Armor le Lun 26 Déc - 18:09

@bix_229 a écrit:En tout cas, je vais le lire !
On n'a traduit que deux livres de Sharma ?

Comme quoi, des avis divergents donnent souvent plus envie qu'une belle unanimité ! Very Happy

Je crois qu'il n'a publié que ces deux romans-là, ainsi que quelques nouvelles dans différentes revues ou recueil "collectifs". Un nouveau livre devrait paraître cet été aux Etats-Unis.
avatar
Armor

Messages : 1298
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Akhil SHARMA

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Asie

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum