Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Eugène Ionesco

    Partagez
    avatar
    Allumette

    Messages : 76
    Date d'inscription : 03/12/2016
    Age : 41
    Localisation : France - Pays de la Loire

    Eugène Ionesco

    Message par Allumette le Sam 3 Déc 2016 - 14:35

    Eugène Ionesco (1912-1994)


    Eugène Ionesco
    Dramaturge français
    Né à Slatina, Roumanie le 26 novembre 1912
    Décédé à Paris le 28 mars 1994

    Après une enfance passée à Paris, Eugène Ionesco rejoint son père à Bucarest lors du divorce de ses parents. Dès 1930, il entame une longue collaboration avec la revue de critique littéraire Zodiac. En 1938, il fuit la Roumanie devant la montée du fascisme, contre lequel il se battra toute sa vie. A Lyon, il fréquente l'avant-garde intellectuelle et artistique auprès de laquelle il développe son esprit libre et son don pour la provocation. Sa première pièce 'La cantatrice chauve', rendue publique en 1950, ne reçoit qu'un accueil froid mais marque la naissance d'un nouveau théâtre. Dès 1952, il publie chaque année de nouvelles pièces et acquiert finalement une renommée internationale et officielle. Il entre en effet à l'Académie française en 1970 puis est nommé Officier de la Légion d'Honneur en 1984. Avec Samuel Beckett, il a écrit les plus grandes pièces du théâtre absurde, mêlant comique et désespoir. Car si ses pièces font rire, c'est pour libérer l'homme de sa solitude indépassable et du ridicule de sa condition d'humain.


    La cantatrice chauve - Théâtre de la Huchette - Paris
    Histoire d'une pièce de théâtre qui est jouée chaque jour depuis plus de 50 ans !!!!!
    Printemps 1950. Dans la petite salle des Noctambules, rue Champollion, Nicolas Bataille fait répéter la pièce d'un inconnu dont le nom sonne drôlement : Ionesco. Toujours est-il qu'un jour, à la répétition, au lieu de lancer correctement sa réplique 'qui avait pris pour femme une institutrice blonde', un comédien s'écrie 'qui avait pris pour femme une cantatrice chauve'. Lapsus miraculeux, d'où naîtra le titre d'une pièce - une anti-pièce annonçait l'auteur - et qui marche aujourd' hui, allègrement, sur son demi-siècle. Pourtant, l'aventure commence mal. Pas d'argent. On joue sans décor, dans des rideaux. une petite troupe de jeunes inconnus, transformés en hommes-sandwiches ! Il n'empêche. Côté spectateurs, c'est le vide. Ou pire, les huées. Les critiques sont assassines. Créée le 11 mai 1950, la pièce achève sa courte carrière le mois suivant, au bout de vingt-cinq représentations. L'année suivante, au théâtre de Poche, Marcel Cuvelier monte 'La Leçon', deuxième opus de Ionesco, à peine mieux accueilli par la critique. Et la reprise timide des deux pièces, pour la première fois jouées ensemble, au théâtre de La Huchette, en 1952-53, n'ira pas au-delà des six mois. Février 1957. L'incroyable se produit. Tout Paris, et même le Tout-Paris, se presse rue de La Huchette. La mode a enfin rejoint Ionesco, jusque-là trop en avance. On aperçoit dans la salle Edith Piaf, Sophia Loren, Maurice Chevalier... Tandis que la critique, cette fois, vole au secours de la victoire. Les présidents et même les Républiques passent, 'La Cantatrice Chauve' et 'La Leçon' demeurent. 16.000 représentations à ce jour. La 20.000e est désormais en vue !
    source : évène

    Bibliographie :

    Théâtre
    La Cantatrice chauve (1950)
    Les Salutations (1950)
    La Leçon (1951)
    Le Salon de l'automobile (1951)
    Les Chaises (1952)
    Le Maître (1953)
    Victimes du devoir (1953)
    La Jeune Fille à marier (1953)
    Amédée ou Comment s'en débarrasser (1954)
    Jacques ou la Soumission (1955)
    Le Nouveau Locataire (1955)
    Le Tableau (1955)
    L'Impromptu de l'Alma (1956)
    Tueur sans gages (1959)
    Scène à quatre (1959)
    Rhinocéros (1959)
    Apprendre à marcher (1960)
    L'Œuf dur (1961)
    Délire à deux (1962)
    L'avenir est dans les œufs (1962)
    Le roi se meurt (1962)
    La Photo du colonel (1962)
    La Colère (1962)
    Le Piéton de l'air (1963)
    Exercices de conversation et de diction française pour étudiants américains (1964)
    La Soif et la Faim (en) (1964)
    Pour préparer un œuf dur (1965)
    La Lacune (1966)
    Jeux de massacre (1970)
    La Vase (1970)
    Macbett (1972)
    Ce formidable bordel ! (1973)
    L'Homme aux valises (1975)
    Voyage chez les morts (1980)

    Récits
    La photo du colonel (1962)
    le Solitaire (1973)

    Journaux
    Journal en miettes (1967)
    Présent passé, passé présent (1968)







    La cantatrice chauve

    Si vous avez envie de rire, de vous amuser dans un univers absurde, allez découvrir ou redécouvrir les époux Smith, les époux Martin, la bonne Mary et ... le pompier !
    Rire en lisant les péripéties des Bobby Watsons.... Lire en lisant les anecdotes croustillantes du pompier, rire en vous confrontant à la logique implacable des époux Martin qui se rertouvent  Very Happy
    Moi j'adore  :aime:
    avatar
    Nadine

    Messages : 1701
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Eugène Ionesco

    Message par Nadine le Sam 3 Déc 2016 - 14:39

    Oh dis donc, c 'est un rappel de mes 16 ans, ouh ça commence à être loin pour moi. je me demande si je m'en rappellerais à la relecture. Là j'ai oublié le plus gros. Il doit être par là, chez mon frère, je regarderai tiens.

      La date/heure actuelle est Mer 28 Juin 2017 - 22:51