Anne Hébert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anne Hébert

Message par Jeremy. le Mar 27 Déc - 23:48

Anne Hébert
(1916-2000)



Wikipédia a écrit:Anne Hébert, née le 1er août 1916 à Sainte-Catherine de Fossambault, et morte le 22 janvier 2000 à Montréal, est une écrivaine, poétesse et scénariste québécoise.

Œuvres :

Poésie :
Les Songes en équilibre 1942
Le Tombeau des rois 1953
Mystère de la parole 1960
Le jour n'a d'égal que la nuit 1992
Poèmes pour la main gauche 1997

Romans :
Les Chambres de bois 1958
Kamouraska 1970
Les Enfants du Sabbat 1975
Héloïse 1980
Les Fous de Bassan 1982
Le Premier jardin 1988
L'Enfant chargé de songes 1992
Aurélien, Clara, Mademoiselle et le Lieutenant anglais 1995
Est-ce que je te dérange ? 1998
Un habit de lumière 1999

Nouvelles :
Le Torrent 1950

Théâtre :
Les Invités au procès 1952
La Mercière assassinée 1958
Le Temps sauvage 1963
L'Île de la demoiselle 1978
La Cage 1990
avatar
Jeremy.

Messages : 44
Date d'inscription : 27/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Anne Hébert

Message par Jeremy. le Mer 28 Déc - 0:14



Kamouraska

C'est tout le Québec. Y a l'identité double, la dépossession, le rapport à la colonisation, le rapport au catholicisme, etc. Anne Hébert tisse sur un fond culturel particulier, mais ses personnages vont au-delà de l'illusion culturelle et prennent un écho universel parce qu'humain. C'est la grandeur du roman : il va au fond de ses personnages, très vite et adroitement. Hébert n'a pas besoin de 800 pages pour parler de tout et de rien : son style nu et direct le fait en 300. Le mensonge s'effiloche dans les phrases et le sang du meurtre souille la neige : c'est un roman des contraires, du mouvement : anglais/français, intérieur/extérieur, froid/chaud, vie/mort, etc. Le mouvement est aussi dans la narratologie : tout le monde a le droit aux paroles, aux pensées, aux mensonges et tout jaillit, fusionne, coule en jets comme le sang sur la neige blanche.

mots-clés : #historique #colonisation
avatar
Jeremy.

Messages : 44
Date d'inscription : 27/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Anne Hébert

Message par Jack-Hubert Bukowski le Dim 1 Jan - 11:18

Anne Hébert fut célébrée pour ses romans. Elle le fut également pour sa poésie, même si cette poésie pourrait paraître vieille avec les années. Elle demeure l'une des influences les plus prégnantes chez les poétesses de la modernité québécoise.

Je profite de l'occasion pour vous offrir un poème éloquent :

«LA SAGESSE M’A ROMPU LES BRAS»

La sagesse m’a rompu les bras, brisé les os
C’était une très vieille femme envieuse
Pleine d’onction, de fiel et d’eau verte

Elle m’a jeté ses douceurs à la face
Désirant effacer mes traits comme une image mouillée
Lissant ma colère comme une chevelure noyée

Et moi j’ai crié sous l’insulte fade
Et j’ai réclamé le fer et le feu de mon héritage.

Voulant y laisser pousser son âme bénie comme une vigne
Elle avait taillé sa place entre mes côtes.
Longtemps son parfum m’empoisonna des pieds à la tête

Mais l’orage mûrissait sous mes aisselles,
Musc et feuilles brûlées,
J’ai arraché la sagesse de ma poitrine,
Je l’ai mangée par les racines,
Trouvée amère et crachée comme un noyau pourri

J’ai rappelé l’ami le plus cruel, la ville l’ayant chassé,
les mains pleines de pierres.
Je me suis mise avec lui pour mourir sur des grèves mûres

Ô mon amour, fourbis l’éclair de ton coeur,
nous nous battrons jusqu’à l’aube
La violence nous dresse en de très hautes futaies
Nos richesses sont profondes et noires pareilles au
contenu des mines que l’éclair foudroie.

En route, voici le jour, fièvre en plein coeur scellée
Des chants de coq trouent la nuit comme des lueurs
Le soleil appareille à peine, déjà sûr de son plein midi,
Tout feu, toutes flèches, tout désir au plus vif de la lumière,
Envers, endroit, amour et haine, toute la vie en un
seul honneur.

Des chemins durs s’ouvrent à perte de vue sans ombrage
Et la ville blanche derrière nous lave son seuil où
coucha la nuit.

Source : Anne Hébert, Oeuvre poétique 1950-1990
Pierre Graveline, Les 100 plus beaux poèmes du Québec
Lien Internet, pour la transcription informatisée (merci) : https://arbrealettres.wordpress.com/2014/09/02/la-sagesse-ma-rompu-les-bras-anne-hebert/

Il s'agit de l'une des rares qui excellait dans les deux genres (roman et poésie), en plus du théâtre.
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 935
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 36
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Anne Hébert

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains du Canada

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum