Griffo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Griffo

Message par shanidar le Mer 28 Déc - 11:51

Griffo
(Né en 1949)



Né le 21 mai 1949 à Wilrijk, Werner Goelen alias Griffo a fait ses classes à l’Académie des Beaux-Arts d’Anvers où il a été admis à l’âge de 15 ans. En 1971, sitôt ses études achevées, il entre dans la communauté artistique Ercola, et commence par produire pour la presse «underground». Parallèlement, il réalise des illustrations pour des revues féminines et des caricatures de rock stars pour «Humo», hebdo télé néerlandophone. Mais, c’est au Lombard que son parcours dans la BD débute réellement...


Bibliographie sélective

de 1988 à 2005 Giacomo C.
de 2000 à 2009 Vlad
de 2011 à 2014 Sherman
2013                Abymes
2014-2015       Golden Dogs

source : La Bédéthèque
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Griffo

Message par shanidar le Mer 28 Déc - 12:00



Série Golden Dogs

Scénario : Desberg

Ils sont quatre. Ils sont voleur, putain, criminelle ou faussaire, ils vont devenir sous l'impulsion d'Orwood les plus grands malfaiteurs de Londres. L'un des quatre va trahir mais lequel ?

L'histoire se passe dans le Londres des années 1820, le dessin de Griffo, qui s'affirme au fil des quatre tomes est très plaisant à découvrir, avec un attachement certain à vouloir 'rendre' le Londres de cette époque. Néanmoins, j'ai trouvé que les moments d'action manquaient de réalisme et d'envergure, comme si le dessinateur avait du mal à donner du mouvement à ses personnages, les figeant un peu dans des attitudes plutôt que des gestes.

Pour le scénario, au départ très alléchant, il tourne rapidement en rond avec des personnages qui ne m'ont pas semblé assez étoffés, assez fouillés pour avoir l'ampleur nécessaire aux quatre tomes. Le méchant juge Aaron aurait mérité un peu plus d'attention et certains passages m'ont semblé frôler l'invraisemblable. Le dernier tome, très essoufflé, semble écrit à la va-vite comme s'il fallait se débarrasser du bébé. Ceux qui attendait une grosse résolution avec le nom éclatant du délateur resteront sur leur faim, comme moi.

C'est dommage parce que l'idée de réunir des personnages atypiques et mystérieux (Orwood amoureux d'une morte, Fanny la putain narratrice, Lucrèce la tueuse et Lario/Laria le castrat) offrait d'infinis déroulements. Le fait de ne pas avoir suffisamment donné corps aux vies des uns et des autres conduit finalement à une impasse dans laquelle le lecteur se sent déçu et un peu dupé.


Une déception scénaristique mais un dessin intéressant qui s'affine au cours des tomes.


mots-clés : #bd #xixesiecle
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Bande dessinée et littérature illustrée

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum