Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Beat generation ?

    Partagez
    avatar
    animal
    Admin

    Messages : 3006
    Date d'inscription : 27/11/2016
    Age : 36
    Localisation : Tours

    Beat generation ?

    Message par animal le Mer 28 Déc - 21:49



    Jack Hubert à relever le sujet sur le fil Jarmusch et pour tout dire, pour n'avoir lu que Sur la route et une poignée de poèmes et pas grand chose d'autre, cette image, cette aura plutôt de Beat Generation je ne sais pas trop quoi en faire.

    Je ne sais pas quelles caractéristiques et nuances lui attribuer et à vrai dire je suis facilement réticent.

    Pourquoi ? Parce que l'image romantique de l'épave qui éclaire le monde par le miracle de trois mots ne me convainc pas beaucoup. Et c'est cette image qui m'a toujours l'air accrochée à l'appellation.

    La place, ou non place, dans un monde ébréché par deux guerres mondiales qui se réveille devant un mur atomique et dans l'étau d'une caricature de vie heureuse ça peut me parler. Une déconstruction relative de la forme et la perméabilité aux cultures et moyens d'expression ça aussi.

    Peut-être une impression de vivre un certain échec des espoirs de ces moments n'aide pas à faire passer une tranche de vie en dégringolade pour une merveilleux moment de liberté ? (une façon de résumer Sur la route).

    Du coup cette Beat generation, pour vous, c'est quoi ?


    _________________
    Keep on keeping on...
    avatar
    ArenSor

    Messages : 546
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Din ch'nord

    Re: Beat generation ?

    Message par ArenSor le Jeu 29 Déc - 13:23

    Rien de très objectif. Simplement cette littérature est intimement liée à ma jeunesse. Après avoir découvert Rimbaud, H. Miller, je me suis engouffré dans les ouvrages de Kérouac, Burroughs, Ginsberg et autres. Ils m'ont ouvert des espaces de liberté que j'étais loin de soupçonner. La période s'y prêtait également. Grâce à ces écrivains qui ont été éveilleurs d'âme cheers Je ne les ai pas relus depuis, probablement par peur d'être déçu ou de me dire qu'on est con tout de même quand on a 18 ans Smile
    avatar
    bix_229

    Messages : 2266
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Beat generation ?

    Message par bix_229 le Jeu 29 Déc - 15:15

    @ArenSor a écrit:Rien de très objectif. Simplement cette littérature est intimement liée à ma jeunesse. Après avoir découvert Rimbaud, H. Miller, je me suis engouffré dans les ouvrages de Kérouac, Burroughs, Ginsberg et autres. Ils m'ont ouvert des espaces de liberté que j'étais loin de soupçonner. La période s'y prêtait également. Grâce à ces écrivains qui ont été éveilleurs d'âme cheers  Je ne les ai pas relus depuis, probablement par peur d'être déçu ou de me dire qu'on est con tout de même quand on a 18 ans Smile
    Ce n' est pas faux !
    Je n' ai pas lu Sur la route quand il fallait, à 20 ou 25 ans.
    Après c' était trop tard.
    Quand au Festin nu, je l' ai ressenti comme un cauchemar répulsif.
    Mais, c' est vrai, il y avait une juste et saine réaction contre l' American way of life et la guerre du Vietnam.
    avatar
    shanidar

    Messages : 1599
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Beat generation ?

    Message par shanidar le Jeu 29 Déc - 15:50

    Ah c'est drôle, j'espère vivre l'inverse ! Quand j'ai goûté (un peu) à la Beat Generation (Le festin nu de Burroughs et un peu de Bukowski) je n'étais pas prête (pourtant j'avais adoré H. Miller...), je pense que j'étais alors trop formatée par mes études et cet univers me semblait anhistorique et stylistiquement indigent. J'espère les relire un jour avec l'esprit plus libre, plus ouvert et plus happé...
    avatar
    Jack-Hubert Bukowski

    Messages : 557
    Date d'inscription : 04/12/2016
    Age : 35
    Localisation : Montréal

    Re: Beat generation ?

    Message par Jack-Hubert Bukowski le Jeu 29 Déc - 22:41

    Pour ma part, si je suis scotché à la beat-generation et à la contre-culture, c'est en raison des héritages québécois et canadiens français de cette mouvance. Historiquement, les maisons d'édition Les herbes rouges et L'Oie de Cravan ont été proches de ces influences. Si nous pensons à des écrivains comme Patrice Desbiens, Gérard Leblanc, Patrick Straram, Jean-Paul Daoust, Claude Beausoleil, Josée Yvon, Denis Vanier, Louis Geoffroy, Lucien Francoeur et Michel Beaulieu, il y a déjà plusieurs influences qui vont dans ce sens. De nos jours, Shawn Cotton est près de ces héritages reçus. Maxime Catellier écrit à L'Oie de Cravan parce qu'il s'agit d'une maison d'édition surréaliste et Patrice Desbiens y est en tant que porte-étendard de l'influence Beat de notre génération. Je dirais que la maison d'édition coopérative La Tournure reste près de ces influences.


    Dernière édition par Jack-Hubert Bukowski le Ven 30 Déc - 13:02, édité 1 fois
    avatar
    shanidar

    Messages : 1599
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Beat generation ?

    Message par shanidar le Ven 30 Déc - 12:15

    Je n'ai absolument aucune idée d'écrivains français se réclamant d'un héritage 'Beat' ?
    avatar
    Hanta

    Messages : 399
    Date d'inscription : 03/12/2016

    Re: Beat generation ?

    Message par Hanta le Ven 30 Déc - 12:40

    J'ai toujours trouvé que Claro, Despentes, avaient un côté beat generation. Jauffret d'une certaine façon aussi. Mais en très édulcoré. J'ai surtout lu Burroughs et Bukowski, j'ai adoré Burroughs mais moins le second.
    avatar
    Jack-Hubert Bukowski

    Messages : 557
    Date d'inscription : 04/12/2016
    Age : 35
    Localisation : Montréal

    Re: Beat generation ?

    Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 30 Déc - 12:54

    Aujourd'hui, nous sommes rendus à utiliser d'autres étiquettes. L'une d'elles attire mon attention, c'est à dire le mouvement autour des cyberpunk et de la littérature post-punk. Daniel Leblanc-Poirier est l'un des porte-étendards de cette expression littéraire. Mathieu Arsenault l'a lui-même utilisée pour identifier certains auteurs de cette mouvance parmi lesquels Leblanc-Poirier, Marie-Ève Comtois et Maggie Roussel notamment. Virginie Despentes serait également identifiée à cette tendance du côté de la France.
    avatar
    Hanta

    Messages : 399
    Date d'inscription : 03/12/2016

    Re: Beat generation ?

    Message par Hanta le Ven 30 Déc - 13:03

    Même s'il est souvent entendu que si on ne peut aller jusqu'à une filiation il y a une influence directe de la beat generation sur la littérature punk.
    avatar
    shanidar

    Messages : 1599
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Beat generation ?

    Message par shanidar le Ven 30 Déc - 14:35

    Ah ok ! Merci ! Je vois bien la relation avec Despentes !

    Contenu sponsorisé

    Re: Beat generation ?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 25 Juin - 12:28