Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Michel Houellebecq

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par Tristram le Jeu 10 Jan - 18:24

C'est aussi pourquoi j'ai cité la présentation Gallimard :
« Mes croyances sont limitées, mais elles sont violentes. Je crois à la possibilité du royaume restreint. Je crois à l’amour » écrivait récemment Michel Houellebecq.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par églantine le Jeu 10 Jan - 18:27

Michel Houellebecq - Page 6 1304972969
Et merci pour les citations suite à nos interrogations sur la valeur du langage plus haut .
Du grain à moudre sur un sujet passionnant .
églantine
églantine

Messages : 4343
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par Arturo le Lun 18 Fév - 11:56

J'ai enfin lu le dernier opus. Je pense qu'il me faudra un peu de temps pour digérer, et voir où le situer dans l'oeuvre. J'avais été un peu mitigé à ma première lecture de Soumission, et plus enthousiasmé à ma relecture. Je dois être "un peu atteint moi-même" comme le dis Tristram, vu que j'apprécie toujours les écrits et l'humour du bonhomme. Un rire tragique c'est sûr, comme on peut rire à la lecture de Cioran.
J'ai trouvé quand même qu'il lâchait un peu trop d'attaques gratuites, mais bon, c'est souvent assez drôle. Aussi autour du sexe, et de sa vision homme-femme, je ne le rejoins pas, mais ça ne m'empêche pas de me marrer.

Ce que j'aime bien, c'est que dans ses livres, mine de rien il nous livre ses appréciations de lectures, diverses et variées, autour de quelques phrases humoristiques, de saillies.

@Tristram a écrit:
Houellebecq est toujours en prise directe avec l’époque ‒ noms de célébrités, marques (commerciales) ‒, ici tout particulièrement avec la destruction du monde rural actuel (l’auteur est ingénieur agronome, comme deux des personnages du livre, le narrateur et son ami, qui a tenté de vivre d’une exploitation agricole en essayant de « faire les choses correctement » ; ambiance L’amour est dans le pré) ; la ruralité condamnée, désespérée n’a qu’une seule alternative, « la ville et son corollaire naturel, la solitude ». Une réserve cependant, concernant la révolte paysanne : les lance-roquettes et fusils d’assaut se font rares dans nos campagnes (et je ne parle même pas des carabines de compétition ou de sniper).
Les relations sexuelles et/ou amoureuses ont toujours autant de place dans son œuvre :

Oui, Houellebecq est toujours dans le vent. On aime ou pas, mais il a un vrai talent pour mettre à nu les sujets de société qui font grincer des dents, avec souvent une forme de lucidité quelque peu visionnaire. Ce coup-ci avec la problématique gilets-jaunes qui a dû le rattraper/confirmer dans son analyse.


@églantine a écrit:
J'ai pensé comme toi Tristam en un premier temps .
Mais par la suite je me dis que c'est plutôt dans une suite logique des choses .
Houellebecq ne perdrait pas son temps à écrire des trucs aussi sordides , juste pour le plaisir gratuit de se vautrer dans la crasse du monde et nous la jeter en pleine figure . Il cherche .A sa façon .
Et que cherche-t-on tous autant que nous sommes ?
La réponse qui ne viendra jamais .
Seule la foi peut nous apaiser et combler "la part manquante" .
Je pense  qu'il y a une part de mystique dans cet auteur dès qu'on gratte le vernis cynique .Enfin , à  mon avis .

Houellebecq a avoué une conversion ratée au catholicisme à l'époque de Soumission ; c'est aussi le cheminement de Huysmans qu'il a suivi avec ce roman, sans parvenir au même résultat. Plus ou moins le même désespoir nihiliste, qui conduit à une quête de sens vers le spirituel.


Quelques extraits supplémentaires :

Vers la mi-octobre je commençai à me lasser des émissions culinaires, irréprochables pourtant, et ce fut le vrai début de ma descente. Je tentai de m'intéresser aux débats de société, mais cette période fut décevante et brève : l'extrême conformisme des intervenants, la navrante uniformité de leurs indignations et de leurs enthousiasmes étaient devenus tels que je pouvais à présent prévoir leurs interventions non seulement dans leurs grandes lignes mais même dans le détail, en réalité au mot près, les éditorialistes et les grands témoins défilaient comme d'inutiles marionnettes européennes, les crétins succédaient aux crétins, se congratulant de la pertinence et de la moralités de leurs vues, j'aurais pu écrire leurs dialogues à leur place et je finis par éteindre définitivement mon téléviseur, tout cela n'aurait fait que m'attrister davantage, si j'avais eu la force de continuer.

Je n'avais pour ma part aucune opinion sur Blanchot, je me souvenais juste d'un amusant paragraphe de Cioran dans lequel il explique que Blanchot est l'auteur idéal pour apprendre à taper à la machine, parce qu'on n'est pas "dérangé par le sens".

Elle s'y serait peut-être résolue en mon absence, même si elle savait bien qu'une carrière dans le porno n'avait jamais débouché sur une carrière d'actrice dans le cinéma normal, mais je crois qu'à niveau de rémunération à peu près égal, elle aurait encore préféré ça à lire du Blanchot sur France Culture.

(...) les années d'études sont les seules années heureuses, les seules années où l'avenir paraît ouvert, où tout paraît possible, la vie d'adulte ensuite, la vie professionnelle n'est qu'un lent et progressif enlisement, c'est même sans doute pour cette raison que les amitiés de jeunesse, celles qu'on noue pendant ses années d'étudiant et qui sont au fond les seules amitiés véritables, ne survivent jamais à l'entrée dans la vie adulte, on évite de revoir ses amis de jeunesse pour éviter d'être confronté aux témoins de ses espérances déçues, à l'évidence de son propre écrasement.

(...) je détestais Paris, cette ville infestée de bourgeois écoresponsables me répugnait, j’étais peut-être un bourgeois moi aussi mais je n’étais pas écoresponsable, je roulais en 4x4 diesel – je n’aurais peut-être pas fait grand-chose de bien dans ma vie, mais au moins j’aurais contribué à détruire la planète – et je sabotais systématiquement le programme de tri sélectif mis en œuvre par le syndic de l’immeuble en balançant les bouteilles de vin vides dans la poubelle réservée aux papiers et emballages, les déchets périssables dans le bac de collecte du verre. Je m’enorgueillissais quelque peu de mon absence de civisme, mais aussi je tirais une mesquine vengeance du montant indécent du loyer et des charges (...)

Ainsi, une seule opération immobilière avait suffit à son père à gagner largement davantage que ce que le mien avait mis quarante ans à péniblement amasser, à force de rédaction d'actes authentiques et d'enregistrement d'hypothèques, l'argent n'avait jamais récompensé le travail, ça n'avait strictement rien à voir, aucune société humaine n'avait jamais été construite sur la rémunération du travail, et même la société communiste future n'était pas censée reposer sur ces bases, le principe de la répartition des richesses était réduit par Marx à cette formule parfaitement creuse : "À chacun selon ses besoins", source de chicaneries et d'ergotages sans fin si par malheur on avait tenté de la mettre en pratique, heureusement cela ne s'était jamais produit, dans les pays communistes pas davantage que dans les autres, l'argent allait à l'argent et accompagnait le pouvoir, tel était le dernier mot de l'organisation sociale.

(...) j'étais à peine digne de dénouer ses sandales cela allait de soi, le problème est que je manifestais une indifférence de plus en plus grossière à son statut et au mien, un soir en allant chercher des bières dans le frigidaire du bas je me heurtai à elle dans la cuisine et laissai échapper un "Pousse-toi grosse salope" avant de me saisir du pack de San Miguel et d'un chorizo entamé, bref elle se sentit sans doute quelque peu désarçonnée durant cette semaine, rappeler l'éminence de son statut social n'est guère évident quand l'autre risque en réponse de vous roter à la gueule ou de lâcher un pet, (...).
Arturo
Arturo

Messages : 3243
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par Bédoulène le Lun 18 Fév - 12:15

merci Arturo pour les extraits, je n'imaginais pas l'écriture de cet auteur, du coup pourquoi pas tenter une lecture mais quel livre choisir pour une débutante ?

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 13255
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par topocl le Lun 18 Fév - 12:43

Bon, je vais bien finir par m'y coller, à force que vous y passiez tous les uns après les autres Very Happy !

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6491
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par topocl le Sam 30 Mar - 17:19

Sérotonine

Michel Houellebecq - Page 6 Cvt_se13

Bon, déjà je suis bien contente, car je n’ai pas d’états d’âme à savoir si « aimer » est le mot qui convient pour ce bouquin : j’ai détesté. Pourtant, j’en ai « aimé », des Houellebecq.

Houellebecq se la joue Amélie Nothomb : succès assuré, battage médiatique programmé, tirage garanti, pourquoi se fouler. Malheureusement pour la lectrice que je suis , la complaisance à se vautrer dans le rôle du perdant dépressif, victime d’une société en déliquescence, et que ce grand rôle désespéré fait de lui un mec au-dessus de la moyenne, ça va un temps. Et la surenchère n’empêche pas qu’on tourne en rond.

Comment voulez-vous que j’aie la moindre compassion pour ce  loser vrai de vrai, un type qui ne pense qu’à mettre sa bite dans une chatte et pleurniche parce que l’amour de sa vie n’a pas apprécié. Il n’a même pas l’excuse d’avoir eu une enfance difficile. Et quand dans un éclat de fulgurance, il envisage une solution cathartique, j’y crois, je me dis cette fois il (Houellebecq) va enfin osé un truc, et bien non, il n’ose même pas, il  recule.

Mais voilà il faut dire que ce type vit dans une société de merde : il fait ses courses à Leclerc, par exemple, quel homme malheureux, mais c’est la première fois qu’il le fait dans sa vie, c’est donc un mec hors ligne (le morceaux sur Leclerc n’est même pas drôle). Il y a cette tendance chez Houellebecq à citer de la marque (Mercedes, Leclerc, Hotel Mercure, G20, etc.), du lieu et de l’itinéraire, du menu de restaurant, qui veut montrer à quel point il est inscrit dans une  réalité. Et lui permet de bien faire comprendre combien cette réalité est dérisoire : d’où l’homme malheureux, raisonnement est rapide.

Tout cela lui donne droit au  titre d’observateur terriblement lucide et désenchanté . Cela lui donne le droit aussi, semble-t’il à la misogynie, l’homophobie, aux jugements stéréotypés et à m’emporte pièce,  et j’en passe : ces droits là, je n’ai pas trop envie de les lui accorder, et ne me dites pas que c’est de l’humour, c’est un peu facile. C’est d’autant plus agaçant que ça fait quand même rire, parfois, car il faut reconnaître que c’est souvent bien tourné, un sens de la formule acerbe, de la conclusion rédhibitoire.

Mais celles-ci prolifèrent dans la logorrhée d’un enchaînement d’oralité qui ne reprend pas son  souffle. Et on voudrait me vendre ça pour une écriture, simplement parce que les virgules  remplacent les points ? Toutes vos citations sont bien plaisantes (j'ai pris soin de ne pas en rajouter). Mais pourquoi en faut-il tant ? N’est-ce pas louche ? N’est-ce pas parce qu’il n’y a pas grand chose  autour? Parce qu’il n’y a quasi que ça dans ce bouquin, une habileté de formulation. C’est déjà ça , me direz-vous. Mais autour, je ne vois rien, pas de projet, pas de lyrisme, pas de hauteur de vue, un type qui chiale et qui croit que ça fait de lui un mec intelligent. C’est ce qui me gêne finalement le plus, cette caution du double sens, de l’intelligence, de la critique sociétale alors que c’est Juste tourner en rond avec des sketchs bons pour les petits matins de France Inter, et un peu de sauce fielleuse autour.

La réputation de Houellebecq  parle de provocation , d’audace, d’analyse cynique d’une société malade. Au final, je me suis demandé ce qui était provocateur dans ce bouquin ? Parler cul et chatte? L’épisode pédophile qui ne sert à rien ?Ca fait bien longtemps que ça ne fait plus fuir personne (mais peut-être, au moins,  que ça ajoute quelques ventes?).  Les généralités sur « l’homme » « la femme », la dénonciation de la généralisation des espaces non-fumeurs, des retards de la SNCF, de la limitation de vitesse sur les routes, de la dépendance aux psychotropes, de la solitudes des vies urbaines ou rurales, du rôle calamiteux des médias ...C’est tout, à la rubrique faits de société ? Non, c’est juste que j’en oublie ? Mais j’entends cela à longueur de journée  ( parfois moins bien dit, il est vrai) , il n’y a rien de neuf sous le soleil, rien qui surprenne ou qui enflamme. Je sens qu’on va me répondre que Houellebecq a pressenti les gilets jaunes avant même qu’ils existent, mais non, il a juste dîné en ville et pris des notes.

Il y a eu un moment où je me suis dit, ça y est, ça vient, c’était juste les préliminaires.  C’était déjà aux 2/3, j’avais souffert (d’ennui, beaucoup),  mais bon, il faut ce qu’il faut. J’aurais dû me méfier, Houellebecq n’a pas l’air d’être un gros adepte des préliminaires. Mais enfin, il s’est mis à parler d’autre chose que de lui-même, son nombril et ce qu’il y a en dessous. (car cet ingénieur agronome n’est autre que Michel Houellebecq, on est bien d ‘accord?). Et là, la crise des quotas laitiers, les agriculteurs non pas en colère mais à l’agonie, la misère dévastatrice, tout qui se mettait à flamber, oui, là, ça me disait quelque chose de la détresse des gens. Mais non, ça n’a pas duré, on est vite revenus   aux jérémiades narcissiques auto-satisfaites.

Pour conclure, Bédoulène, je ne te conseille pas de commencer par celui-ci.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6491
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par bix_229 le Sam 30 Mar - 17:39

Faut il commencer par commencer ?
bix_229
bix_229

Messages : 10856
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par Tristram le Sam 30 Mar - 17:48

@Topocl a écrit:Toutes vos citations sont bien plaisantes (j'ai pris soin de ne pas en rajouter). Mais pourquoi en faut-il tant ? N’est-ce pas louche ?
Sans vouloir te dénigrer, Topocl, tout le monde ne peut pas comprendre Houellebecq.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par Tristram le Sam 30 Mar - 17:49

lol!

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par topocl le Sam 30 Mar - 17:57

J'appelle Orange.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6491
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par Tristram le Sam 30 Mar - 18:18

Je me disais justement (avant d'être coupé) qu'il y a un côté Gainsbarre chez Houellebecq, le genre bouffon automoqueur-teaser vite insupportable ; il me semble qu'ils ont aussi en commun le goût d'emm... (Dieu que ce foroum est pudibond).

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par animal le Sam 30 Mar - 18:55

Oui. Et envisagé une marche avec Iain Sinclair pour se remettre de l'expérience (qui ne me tente pas trop) ?

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10404
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par églantine le Sam 30 Mar - 21:00

Ce forum vit .
De ses entrailles .
Et s'exprime .
Décomplexé ,
Camaraderie en avant .
Un IMMENSE merci à vous tous d'oser mettre vos mots sans souci de complaisance et au delà des chicaneries mesquines et puériles . Michel Houellebecq - Page 6 3700938086
églantine
églantine

Messages : 4343
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par Bédoulène le Sam 30 Mar - 23:43

merci pour le conseil topocl !

du coup Bix qui dit mais "faut-il commencer par commencer ?

Michel Houellebecq - Page 6 2042282828

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 13255
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par Tristram le Dim 31 Mar - 3:04

En fait je ne saurais donner un avis objectif sur ce bouquin. Que vaut-il hors de l'époque ?
https://www.franceculture.fr/emissions/la-compagnie-des-auteurs/serotonine-houellebecq-en-perspective#xtor=EPR-2-[LaLettre24012019] (24/1/2019, 59')
Quatre avis "autorisés", et pas nécessairement adulatifs : lisibilité (du classique débraillé) ; littérature traditionnelle habilement "retaillée" dans un roman très "fabriqué" ; symptomatique de l'époque (i.e. frelaté), mondialisation, libéralisme débridé, amour devenu impossible ; roman sans désir, raté, auteur qui "n'a plus rien à dire", narcissique, avide de reconnaissance, plat, trivial ; écriture désinvolte, provocation ; univers de la médiocrité ; "confession d'un enfant du siècle" et poncifs à la Zola ; "pas du tout en phase avec la révolte sadienne des Gilets jaunes" (...) ; ambigu ; blanchotien ! moraliste !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par Hanta le Dim 31 Mar - 9:00

Hanta
Hanta

Messages : 1405
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 32

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par topocl le Dim 31 Mar - 10:55

@animal a écrit:Oui. Et envisagé une marche avec Iain Sinclair pour se remettre de l'expérience (qui ne me tente pas trop) ?
Non mais chaque fois que tu en parles il me fait de l’œil. C'est surement un truc où j'arriverai un jour.
Merci Hanta, je vais aller jeter un coup d'oeil du côté de Nino dans la nuit


_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6491
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par bix_229 le Dim 31 Mar - 12:28

C'est bien vu, Hanta, mais c'est beaucoup de mots, bien pensés et bien dits
pour synthétiser un échec.
bix_229
bix_229

Messages : 10856
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par Tristram le Dim 31 Mar - 13:47

Oui, merci Hanta.
Quel phénomène que ce Houellebecq ! "l’écrivain public de l’opinion commune", "le lapsus calami d’une Société", "le pléonasme de notre propre temps" (Johan Faerber) ; "madeleine de Proust avariée" (?)
C'est quand même fou ce qu'on lui fait dire, au pauvre, sans crainte des contradictions ! Écharpage, et aussi place publique où viennent se mesurer les prétendants dans les remous, les miettes du succès ! Quels orateurs ! quels tribuns !
Et toujours la bêtise, tantôt chez lui, tantôt chez l'autre... (ne serait-ce que pour renvoyer à Flaubert.)
Haro sur le baudet !
il suffit de pousser les portes d’un livre de Houellebecq pour entrer en Infamie. Car chez Houellebecq, la discursivité sciemment réactionnaire ne repose pas sur des faits de langue mais sur des pets de langue : des déchets de langage devenus fonds commun du dire.
Johan Faerber
Que de bons mots ! quel sens de la formule ! H. devenu prétexte à critique ?
Il me semble qu'H. est devenu un auteur sur lequel il est impossible de se faire une opinion personnelle, même en le lisant soi-même...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par topocl le Dim 31 Mar - 16:41

Et toi aussi tu te jettes dans les jolies formules .

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6491
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Houellebecq - Page 6 Empty Re: Michel Houellebecq

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum