Pierre Lemaître

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pierre Lemaître

Message par topocl le Ven 30 Déc - 10:20

Pierre Lemaitre
Né en 1951




Pierre Lemaitre, né le 19 avril 1951 à Paris, est un écrivain et scénariste français.

Pierre Lemaitre passe sa jeunesse entre Aubervilliers et Drancy auprès de parents employés, qu'il situe politiquement « à gauche ».Psychologue de formation et autodidacte en littérature, il effectue une grande partie de sa carrière dans la formation professionnelle des adultes, leur enseignant la communication, la culture générale ou animant des cycles d'enseignement de la littérature à destination de bibliothécaires.

Il se consacre ensuite à l'écriture en tant que romancier et scénariste, vivant de sa plume à partir de 2006. Il assure chaque mois la rubrique Classiques et Cie dans Le Magazine littéraire. De 2011 à 2013, il est administrateur de la Société des gens de lettres.

En 2013, il reçoit le prix Goncourt pour le roman Au revoir là-haut.

wikipedia

Œuvres

Série Verhœven
Travail soigné, 2006
Alex, 2011
Les Grands Moyens, feuilleton numérique comprenant le texte enregistré par l'auteur, 2011 ; réédition revue par l'auteur sous le titre Rosy & John
Sacrifices, 2012
   

Autres romans
Robe de mariée, 2009
Cadres noirs, 2010
Au revoir là-haut, 2013
Trois jours et une vie, 2016

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2383
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pierre Lemaître

Message par topocl le Ven 30 Déc - 10:22

Au revoir, là-haut



Comment ça s’est passé, au retour de la Grande Guerre ? Comment certains ont-ils largement profité et abusé de la situation ?

Ça se lit très bien, Au revoir là-haut, quand on reste au premier degré. .Pierre Lemaître a un vrai talent pour combiner un récit, enchaîner les rebondissements, donner une vision des scènes très cinématographique, concocter des dialogues aux petits oignons et empaqueter cela avec humour, tirer un parti brillant de quelques idées géniales (les masques, la dernière scène). Mais j’ai rarement vu un livre réunir autant de qualités et de défauts.

Au départ, je n'aime pas le style. Ce côté badin, qui recherche la familiarité, frise parfois la gouaille et le  truculent, et fait parfois penser à Audiard comme l’a dit Tarversay, avec cette perpétuelle recherche de la jolie formule et de la répartie idéale. J’assume mon sectarisme : c'est tout ce que je n'aime pas dans certains  polars, ce qui fait feuilleton  ou film comique plutôt que roman. Mais je vous l’accorde, c'est totalement épidermique et je reconnais que c'est un sacré travail , et que, quand on aime le genre, ça doit être assez excellent.

Ensuite, je n'ai pas beaucoup aimé me sentir manipuler. Déjà me sentir trompée au profit de l’effet de surprise. Annoncer qu'un personnage est mort alors qu'il n'en est rien, non pas parce que les témoins le croient puisqu'il n'y a pas de témoins, mais simplement parce qu'on veut induire le lecteur en erreur ; ne délivrer qu’au bout de 3 pages l’identité du beau-père d’Henri d’Aulnay-Pradelle, alors que tous les personnages qui participent à la scène le connaissent. Mais surtout le côté manipulateur est évident quand on constate l'amalgame de situations fictionnelles et historiques, qui empêche le lecteur de conserver une objectivité, d'avoir foi en ce qu’il lit, de reconnaître le vrai du faux. Ça fait une bien jolie histoire, mais vis-à-vis de l'Histoire, c'est plutôt malhonnête.

Le fait des coïncidences, de faire assumer par 3 ou 4 personnes les rôles qui, dans la vraie vie, devraient être assumés par une dizaine, d’amalgamer les situations, dans le souhait de faire un récit percutant, est la clé de toute l’histoire, et va bien avec le manque total de nuances des caractères qu'on pourrait qualifier de taillés à la serpe pour éviter de dire qu'ils tombent dans la caricature. Les odieux sont bien odieux (et riches en général), le gentil dégourdi, mais finalement benêt, perpétuellement débordé par la situation, reste un gentil benêt qui ne sait pas dire stop. Entre le comique de situation et les caractères archétypaux, les amateurs de vaudeville seront à leur affaire.

Je passe rapidement sur les quelques erreurs médicales, j’en ai l’habitude (des côtes cassées qui ne font plus mal quelques heures après, le bol alimentaire qu'on incère dans la trachée) et sur l'anachronisme de la page 326 (en 1919 Merlin parle d'une loi de 1920)


Malgré tout cela je suis arrivée à lire le livre jusqu’au bout, avec une certaine irritation allant rétrospectivement jusqu'au malaise, mais malgré tout, dans des moments assez fréquents, avec un profond plaisir. C’est sans doute que Pierre Lemaître a un réel talent à la base. Je l’ ai dit, ma réaction est assez épidermique, et je ne pense pas qu’elle doive suffire à décourager quiconque aurait été tenté par ce livre, qui saura plaire par son côté historique très documenté (mais prudence), son caractère enjoué, un petit côté donneur de leçons, un humour qui plaira à certains et la richesse des ingrédients qu'on y trouve.

(commentaire récupéré)


mots-clés : #premiereguerre

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2383
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pierre Lemaître

Message par Mordicus le Ven 30 Déc - 15:00



Alex


(Un collègue me tanne depuis des mois pour que je lise son LeMaître -que je ne connaissais pas du tout-)

Bref. Il m'a conseillé Alex.

C'est très efficace comme écriture. On est tout de suite dedans. Y'a pas mille descriptions qui alourdissent inutilement l'histoire.
Paris. La nuit. Une fille vient de se faire kidnappée : Alex. Et elle se réveille dans un endroit chelou et elle pressens que ça va mal se passer.
Un flic, Camille, (un peu caricatural d'homme blessé, certes) revient sur le devant de la scène policière après un drame personnel et se lance à la recherche de la kidnappée. ollecte d'indices, collègues efficaces, chef compréhensif, méga chef qui se la pète. Classique.

A partir de là, un chapitres sur 2 nous parle de la victime kidnappée (qui va en chier hein) et l'autre chapitre se concentre sur le flic et son puzzle pour retrouver la fille.

Pis patraras.

Après quelques indices mis bout à bout, y'a un truc qui fait que finalement, cette pauvre victime kidnappée d'Alex, ben elle est franchement pas si innocente que ça.
Même qu'en fait...
*Suspense*

...


C'est "sympa".

Et la fin est délicieusement perverse.

...

Pas besoin d'un plan de Paris sur les genoux pour suivre l'enquête.
Pas besoin d'un dictionnaire à portée de main pour capter les quelques termes scientifiques.

...

2-3 heures de train, une nuit d'insomnie, un cabinet de psy ou la salle d'attente du dentiste et c'est nickel.

J'ai boulotté ça comme des carrés de chocolat et à la fin on se dit "Ho merde, j'ai bouffé la plaque".

...

[Commentaire 100% recyclé]



mots-clés : #polar

_________________

Je suis sensible au divertissement
Mes gencives savent que le dentiste ment
La drogue agit sur moi lentement
Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
avatar
Mordicus

Messages : 862
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Myocarde

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pierre Lemaître

Message par Mordicus le Ven 30 Déc - 15:01


Marrant Topocl.
Là où tu ne t'es pas laissée berner par Lemaître, moi, j'ai plongé comme un Golden Retriever.

_________________

Je suis sensible au divertissement
Mes gencives savent que le dentiste ment
La drogue agit sur moi lentement
Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
avatar
Mordicus

Messages : 862
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Myocarde

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pierre Lemaître

Message par topocl le Ven 30 Déc - 16:02

C'est pas le même livre, non plus. Et je l'ai lu dans l'optique que c'était un Goncourt, ce qui peut biaiser: on serait en droit d'en attendre plus.

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2383
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pierre Lemaître

Message par Barcarole le Dim 7 Mai - 21:30

Travail soigné



Tout commence par un fait divers sordide dans un appartement à Courbevoie, au décor apparemment monté de toutes pièces pour l'occasion. Une jeune femme a été sauvagement assassinée après avoir été violée, torturée et mutilée. Une affaire « hors norme ».

C’est le commandant de police Camille Verhœven qui est chargé d’enquêter sur cette affaire.
Verhœven et son équipe (pas nécessaire de les présenter – tout comme la juge – c'est le schéma habituel) font d’abord le lien avec d’autres meurtres non élucidés et tout aussi sordides qui se sont produits à Tremblay où deux jeunes femmes ont subi le même sort qu’à Courbevoie, et en Écosse aussi, avec le même mode opératoire.

Mais ils ont beau se poser les bonnes questions, l’enquête piétine, disent-ils (mais le lecteur aussi).
Le secret de l’enquête n’est pas respecté, il y a des fuites, et la presse s’empare de l’affaire pour en faire ses choux gras. Les journalistes, ce n’est pas la tasse de thé de Verhœven et il le montre bien, surtout à l’un d’eux qui est un petit peu trop collant.

Camille Verhœven et ses sbires découvrent par la suite que l’assassin s’est inspiré des romans noirs de James Ellroy, Brett Easton Ellis, Émile Gaboriau et William McIlvanney pour exécuter son "travail soigné". Ce pervers laisse sa marque sur les scènes de crime, une empreinte de doigt au tampon encreur.

Pour enquêter sur le lien entre l'affaire et ces thrillers, ils ont besoin de quelqu’un qui s’y connaît. Ils rencontrent d’abord un enseignant universitaire, spécialisé dans l'univers du polar, puis un libraire qu’ils voudront revoir…
L'enquête avance..., le pas s'accélère.

Et le commandant de police sera vite rattrapé par l’horreur lorsqu’à son tour il va devoir faire face à cet assassin qui lui en réserve une bonne…

Dans ce livre, il reste quelques incohérences. Un exemple : l’histoire se déroule durant le mois d’avril 2003. L’épouse de Camille Verhoeven, la belle Irène, tombe enceinte, d’entrée de jeu. Elle vient de l’apprendre et l’annonce à Camille. Mais son ventre grossit à vue d’œil, et à la fin du livre, donc fin avril, elle n’est pas loin d’accoucher !

Ce que j’en pense : Je suis dérangée par les incohérences dans un récit.
A aucun moment je n’ai ressenti ni peur, ni frisson, ni horreur malgré les scènes sanguinolentes.
Rien de tout ça.
C’est un livre sans prétention, qui reste tout de même bien ficelé, mais qui n’éveille aucune émotion chez la lectrice que je suis.
Mais c’est le premier roman de Pierre Lemaître.



mots-clés : #polar
avatar
Barcarole

Messages : 987
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pierre Lemaître

Message par Armor le Dim 7 Mai - 22:22

J'ai ressenti la même chose avec Robe de mariée, qui avait eu un énorme succès. Une intrigue bien ficelée mais qui, moi, m'avait laissée complètement froide.
avatar
Armor

Messages : 1302
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pierre Lemaître

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum