Florjan Lipus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Florjan Lipus

Message par Bédoulène le Sam 31 Déc - 17:36

Florjan Lipus
(Né en 1937)


Florjan Lipuš, né le 4 mai 1937 à Lobnig au nord de la commune d'Eisenkappel-Vellach, en Autriche, est un écrivain et traducteur slovène de Carinthie. Depuis 1985, il est membre correspondant de l'Académie slovène des sciences et des arts. Florian LIPUS est l'écrivain slovène le plus important dans l' Autriche Carinthie . En 1946, il a commencé à fréquenter l'école primaire à Lepeni. Sur Plešivcu il a assisté au Gymnase humaniste. En 1958 , il a obtenu son diplôme, puis les 4 ans a étudié la théologie à Klagenfurt, mais il a abandonné. En 1962, il a occupé diverses professions : le greffier du fonctionnaire postal à un assureur. En 1966, il a terminé ses études à l'Académie pédagogique de Klagenfurt et la même année est devenu un enseignant d'école primaire. Il a enseigné dans Remšeniku , Lepeni et après 1985 à Šentlipšu . En 1985, il est devenu correspondant étranger de SASA . Il a pris sa retraite en 1988.

Florian LIPUS a travaillé avec la création littéraire à l'époque du gymnase. A cette époque , il était rédacteur en chef du feu de joie slovène Journal. A partir de 1960 , il a été co-fondateur et rédacteur en chef du magazine slovène carinthien central Mladje dans lequel les auteurs discutent de la littérature, l'art et les questions sociales. L'œuvre littéraire de Lipušev comprend des contes, la poésie et le théâtre . Avec sa prédominance moderniste écrit est inclus dans pisateljstvo, comme dans la littérature de la maison florissait vers 1970 et plus tard. La littérature LIPUS est matérielle et stylistiquement variée dans son noyau de fond du problème slovène-carinthien. Utilise le radicalisme , ses œuvres élément apparaissant d'assimilation . La question des Slovènes est inspirée par la philosophie existentialiste. Pour l'ensemble de son œuvre littéraire en 2004, il a reçu le Prix Preseren , il a été nommé pour Kresnik 2004, Vienne a reçu le prix d' honneur pour la littérature 2005

(wikipedia)


Traduits en français

L'élève Tjaz


_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________





L'élève Tjaz

Une excellente lecture, la force de ce livre c'est essentiellement l'écriture ! En tout cas pour moi.

Mais l'histoire est également intéressante. L'élève Tjaz n'accepte pas les lois de l'internat religieux. Il passe la barrière qui à la fois le contraint et le protège du monde et de lui-même. Il compense la faiblesse de son corps par son esprit fantasque et la découverte de son talent d'«escamoteur», le pouvoir de ses griffes. Son exigence d'amour, lui qui est en manque depuis son enfance, et son besoin de liberté le conduiront à une solution dramatique.

Il y a tant à découvrir, mais vous le ferez dans votre lecture!    


extraits

«Pendant qu'à la chapelle, par exemple, ils ont demandé dans leurs prières que les peuples de la terre se délivrent enfin du joug communiste et qu'on parvienne à glisser par un trou de rideau de fer une douceur chrétienne dans un emballage de bon goût, Tjaz a poursuivi les caractères de son clavier, une telle douceur laisse un goût, tu ne t' en es pas débarrassé non plus, il tourne toujours dans ta bouche bien que tu aies mangé, digéré et chié le sucré depuis longtemps.»

«il n'a pas admis qu'on l'aide d'une main pour l'enchaîner de l'autre»

«Personne ne pouvait se douter alors qu'en une nuit pousseraient à ce Tjaz pieux et modeste les griffes les plus longues qu'ait jamais eu un escamoteur issu de la nation.»

«Des scènes émouvantes se déroulèrent alors devant les yeux acides de Tjzaz, on aurait dit que le cuir venait d'être réveillé de son sommeil séculaire ou qu'il revenait de longues années de captivité, les bords et les replis se redressèrent en gémissant, Tjaz redonnait au cuir sa forme brute originelle, lui rendait la liberté, lui rachetait son indépendance, si le cuir avait eu l'oeil d'un homme, cet oeil se serait mouillé devant tant de bienfaits.»

«Il vit très bien au travers de ses cils courbés que des corbeaux noirs tournoyaient derrière ses paupières, ils se régalèrent du ciel, ils filèrent dans tous les sens, ils étalèrent leurs plumes, ils battirent le vent, ils se laissèrent tomber tout droit dans dans le ciel rouge, s' y enflammèrent et se précipitèrent vers la terre tête première, les ailes brûlées.»


mots-clés : #enfance #fantastique #religion

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4355
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Europe centrale et orientale


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum