Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Amélie Nothomb

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Amélie Nothomb

Message par Mordicus le Lun 2 Jan - 9:48

Amélie Nothomb
Née en 1967  

conditionfeminine - Amélie Nothomb 615385

Amélie Nothomb est née à Kobé au Japon en 1967. Son père étant ambassadeur de Belgique, elle passe son enfance et son adolescence en Chine, à New York, en Asie et vit plutôt mal ces déplacements familiaux qu'elle perçoit comme autant de déracinements successifs. De retour en Europe elle écrit en 1992 son premier roman Hygiène de l'assassin, énorme succès qui sera d'ailleurs adapté au cinéma en 1999. Mais c'est le Japon qui a gardé une place toute particulière dans ses souvenirs et l'attire de nouveau ; elle songe même à  s'y installer définitivement après ses études de philologie. Amélie Nothomb travaille pendant un an dans une grande entreprise japonaise, expérience déroutante qu'elle raconte en 1999 dans Stupeur et tremblements porté à l'écran en 2003. Depuis, cette « malade de l'écriture» comme elle se définit elle-même, publie un livre par an : une vingtaine de romans à ce jour, mais aussi une vingtaine de contes et nouvelles, six pièces de théâtre, des textes de chansons… Ses écrits sont traduits dans trente-sept langues.
En vingt ans de carrière, Amélie Nothomb a notamment été récompensée par le Grand Prix du Roman de l'Académie française 1999, le Grand Prix Jean Giono pour l'ensemble de son oeuvre et le Prix de Flore 2007.

Bibliographie

Hygiène de l'assassin, 1992
Le Sabotage amoureux, 1993
Les Catilinaires, 1995
Péplum, 1996
Attentat, 1997
Mercure, 1998
Stupeur et Tremblements, 1999
Métaphysique des tubes, 2000
Cosmétique de l'ennemi, 2001
Robert des noms propres, 2002
Antéchrista, 2003
Biographie de la faim, 2004
Acide sulfurique, 2005
Journal d'Hirondelle, 2006
Ni d'Ève ni d'Adam, 2007
Le Fait du prince, 2008
Le Voyage d'hiver, 2009
Une forme de vie, 2010
Tuer le père, 2011
Barbe bleue, 2012
La Nostalgie heureuse, 2013
Pétronille, 2014
Le Crime du comte Neville, 2015
Riquet à la houppe, 2016 : Page 1
Les prénoms épicènes 2018 : Page 1
Frappe toi le coeur 2019 : Page 1

màj le 18/01/2019


Dernière édition par Bédoulène le Ven 18 Jan - 20:45, édité 1 fois (Raison : création index)
Mordicus
Mordicus

Messages : 858
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Myocarde

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Mordicus le Lun 2 Jan - 9:50

conditionfeminine - Amélie Nothomb Images96

Riquet à la Houppe

Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus lu de Nothomb : moins attendrie et plus lassée de ses copiés-collés stylistiques.
(Nothomb a un petit côté madeleine de Proust, j'y reviens de temps en temps, je retrouve les meubles à la même place, c'est rassurant, joli, et quand j'ai la flemme, ça passe crème.)

Mais j'adore Perrault&Co. Alors je me suis laissée avoir. Et c'était une bonne surprise.
Alors okay, on retrouve sa lubie des prénoms Alakön (Déodat et Trémière). Bien sûr, on connait tous l'histoire, pas de surprise.
Mais c'était très agréable d'avoir ces 2 personnages "de nos jours", avec leur propre bataille sur leur tare : Riquet galère à être méga cheum et brillant dans un monde de Kevin reloud et débiles. Trémière comprend vaguement qu'elle est à côté de la plaque dans son comportement, mais comme elle est jolie, on lui pardonne. Et elle est nigaude. Mais comme elle est jolie, on lui pardonne.


...

Il y a une scène qui m'a... ébranlée.
Oui.
Le mot est juste.

Une scène où Trémière, qui a une incroyable capacité à la contemplation et qui kiffe sa mamie qui l'élève dans une sorte de maison de maître brangquignolesque, lui demande de revêtir tous ses bijoux qu'elles aiment d'amour pour la regarder rayonner.
Et c'est beau. C'est une belle scène qui pourrait être filmée par Sofia Coppola avec du rose poudré partout et de la musique éthérée.

(Mais je m'égare)

...

Ca se lit vite, mais ça garde un bon goût dans la bouche de champagne et de macarons.

[Avis récupéré]



mots-clés : #contemythe
Mordicus
Mordicus

Messages : 858
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Myocarde

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par faustine le Mer 22 Fév - 16:18

lu de nombreux livres et j’ai eu l'occasion de faire sa connaissance lors du prix littéraire "Maurice Gauchez"(grand-père de mon mari) à Chimay. C'était il y a longtemps et c'est une personne d'accord un peu excentrique mais très sympathique.
faustine
faustine

Messages : 185
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 60
Localisation : Belgique

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Cliniou le Mer 22 Fév - 16:44

J'ai lu 3 romans.
Dans le désordre: Stupeur et Tremblements, Métaphysiques des tubes, Catilinaires ou Hygiène de l'assassin (je ne sais plus).
J'ai franchement trouvé tout cela assez fade et sans grand intérêt.
J'ai été chez 2 bouquinistes pour revendre les romans (en format livre et non poche), ils n'en ont pas voulu. Les bouquins sont partis en recyclage....... Shocked
Cliniou
Cliniou

Messages : 623
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 49

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Tristram le Ven 22 Sep - 16:29

Masterclass à la BNF
Comment écrire (pour se payer champagne et chapeaux).
Compte-rendus anonymes autorisés (voir l'administration) ; critiques critiquables interdites (idem).
« Comme l’a remarqué le commun des mortels, les toilettes sont un endroit propice à la méditation. »
Amélie Nothomb, « Stupeur et tremblements »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8491
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Nadine le Sam 25 Nov - 15:08

Je crois avoir lu un seul roman de Nothomb, il y a des années, celui "sur l'anorexie". Il m'avait beaucoup agacée, j'avais fini par feuilleter en diagonale et le reposer.
Ce matin, je ne sais pas trop pourquoi, j'ai réessayé, à cause de la couverture et de la quatrieme de couverture.

Frappe-toi le coeur


conditionfeminine - Amélie Nothomb 419sd110

En cherchant la photo de la couverture, je tombe sur le titre d'un article, "un conte acide et délicieux" : et bien ça fait un peu conte, oui, ce type d'écriture que, moi, j'appelle populaire. Pas de style sinon une correction syntaxique et un lexique riche, une sorte d'écriture qui raconte, à un niveau clair.
Le ressort du récit est donc que l'on réalise ce dont il s'agit, une jeune fille jalouse et vaniteuse, embourbée dans son insatisfaction, qui devient une mère froide et jalouse, puis le regard de son enfant qui devient une adulte élitiste dans ses admirations mais qui ne saura éviter de s'attacher à une personnalité tout à fait aussi catastrophique, humainement parlant, que celle de sa mère.

Bon : j'ai bien aimé, je l'ai lu d'une traite ce matin, ça m'a rappelé certaines impressions d'enfant, des sentiments d'injustice et des analyses dures de comportements d'adultes.
Franchement je ne trouve rien à critiquer. Je comprends, finalement, pourquoi beaucoup de gens, "même biens"  Laughing , trouvent certains de ses livres chouettes : elle raconte bien, elle ne hiérarchise pas conceptuellement l'avancée narrative, c'est fluide et tenu, elle ne s'égare pas, je veux dire. C'est à l'os. Tout ça sur un ton simple et pas maladroit.

Je me suis demandée si elle avait connu ce truc, enfant, Nothomb. Parce que c'est frappant qu'elle se mette en couverture comme une icône, lorsqu'on prend connaissance du corpus du récit. ça prend allure de bravoure plutôt que de vanité, ça me l'a rendue finalement attachante. Il y a de la revanche par la noblesse de coeur dans ce qu'elle a l'air de nous raconter, et de mettre en scene sur la jaquette. En quatrième, il est cité A. de Musset : "Frappe-toi le coeur, c'est là qu'est le génie".

mots-clés : #relationenfantparent


Dernière édition par Nadine le Sam 25 Nov - 15:14, édité 1 fois
Nadine
Nadine

Messages : 3543
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Nadine le Sam 25 Nov - 15:12

ps : je ne vais pas me mettre à en lire plein par contre, parce que j'ai l'impression que ça me plais SI le biais du sujet me parle.
Nadine
Nadine

Messages : 3543
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Nadine le Sam 25 Nov - 15:24

Pour l'occasion, j'ai été voir d'où sort cette citation de Musset, que parait-il je n'aime pas non plus :

A mon ami Edouard B.

Tu te frappais le front en lisant Lamartine,
Edouard, tu pâlissais comme un joueur maudit ;
Le frisson te prenait, et la foudre divine,
Tombant dans ta poitrine,
T'épouvantait toi-même en traversant ta nuit.

Ah ! frappe-toi le coeur, c'est là qu'est le génie.
C'est là qu'est la pitié, la souffrance et l'amour ;
C'est là qu'est le rocher du désert de la vie,
D'où les flots d'harmonie,
Quand Moïse viendra, jailliront quelque jour.

Peut-être à ton insu déjà bouillonnent-elles,
Ces laves du volcan, dans les pleurs de tes yeux.
Tu partiras bientôt avec les hirondelles,
Toi qui te sens des ailes
Lorsque tu vois passer un oiseau dans les cieux.

Ah ! tu sauras alors ce que vaut la paresse ;
Sur les rameaux voisins tu voudras revenir.
Edouard, Edouard, ton front est encor sans tristesse,
Ton coeur plein de jeunesse...
Ah ! ne les frappe pas, ils n'auraient qu'à s'ouvrir !

Il me semble que ces temps-ci je revisite mes a-priori, sans doute que la question de mes priorités bouge ! clown
Nadine
Nadine

Messages : 3543
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Bédoulène le Sam 25 Nov - 17:46

tu vas jusqu'au bout des choses Nadine ! c'est bien !

j'ai lu aussi quelques uns des livre de cette auteure, mais le dernier lu je lui trouvais pas mal de "redites" (Ni d'Eve, ni d'Adam)

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12931
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par topocl le Mer 16 Jan - 16:51

Les prénoms épicènes

conditionfeminine - Amélie Nothomb 41hdvf10

J’ai donc voulu lire mon Amélie Nothomb, revenir sur des traces que j’avais autrefois aimées, et dont je m’étais détachée assez rapidement.  Histoire de savoir si c’était sa faute ou la mienne. Et de savoir de quoi je parle (encore que je ne parle pas vraiment souvent d’Amélie Nothomb, on a les contradictions qu’on peut).

Et bien voila. Je n’ai pas été déçue… Il paraît pourtant que je n’ai que ce que je mérite, c’est ce qui se dit ici.

Cette lecture aura au moins eu l’intérêt de me rappeler ce qu’est (ou n’est pas) la littérature, la différence entre un livre et un objet de consommation.
Ce livre est nul, mauvais, pitoyable, niais, foutage de gueule,… toutes ces choses que je ne m’autoriserai jamais à écrire sur un livre, moi, humble lectrice face à une auteure, une artiste (ou plutôt une profiteuse, une femme d’affaire ?) Même en se disant que c’est du second degré, ça ne passe pas.

Ca commence dès le titre : Les prénoms épicènes. Mot que « personne » ne connaît à part Amélie Nothomb, qui se fait bien briller en daignant le partager avec nous
wikipedia a écrit:Un mot épicène est un mot qui n'est pas marqué du point de vue du genre grammatical et peut être employé au masculin et au féminin sans variation de forme .
Et bien oui, quelle idée géniale, les héros s’appellent Claude et Dominique. Et nomment leur fille… Epicène. Hahaha ! Seulement cela ne change rien à rien, n’a aucune place particulière (ni intérêt il faut bien le dire), il s’agit juste d’un titre accroche-chalant.

L’intrigue  est digne du plus basique des romans-photos.  On croise là grand amour, passion, vengeance démoniaque, cynisme, fric facile, et autres balourdises.  Bref, tout cela est définitif, tout noir ou tout blanc, convenu à en être pathétique, et on n’oublie pas au passage de se tomber dans les bras de bonheur. « Celui qui aime est toujours le gagnant ». Que c’est beau !

Les personnages sont des stéréotypes ambulants. Un couple asymétrique, non pas un médecin et une infirmière, mais un cadre sup et une secrétaire bécasse provinciale, qui croit vivre le grand amour et qui est habilement (?) manipulée. Elle est finalement séduite par … l’achat d’un  flacon de Chanel Numéro 5. Fallait oser. Leur fille est très malheureuse (mais très intelligente). Sa meilleure amie est issue d’une famille marocaine de moindre milieu social, où, évidemment, on est beaucoup plus heureux, qui pouvait donc en douter. Elle raisonne comme une adulte revenue de nombreuses expériences. Et ne pas oublier la grande amie de la mère, aristocrate, prénommée si habilement Reine, prénom pas épicène, mais qui pourtant ne manque ni de simplicité, ni de finesse, pas du tout. Ni le beau-père méprisé, encore un provincial impécunieux,   mais qui, tadam,  « connaissait par cœur des pages et des pages de poésie de Victor Hugo et les récitait de sa voix rocailleuse » (j’insiste sur le mot rocailleuse, si bien choisi)

L’écriture est loin de rattraper quoique ce soit. Le style a la platitude d’une rédaction de CM2, exposer des faits ce n’est pas raconter.  C’est  bourré de dialogues indigents, le vocabulaire ne dépasse pas les 1000 mots, à part 4 ou 5 mots « savants » semés ça et là pour masquer la pauvreté du reste, et montrer la culture si généreusement partagée de Mme Nothomb.

Le seul avantage c’est que c’est court, très court, pourquoi donc se fatiguer sur la quantité quand on néglige la qualité, et que cette indigeste production annuelle, bien orchestrée par le service marketing d’Albin Michel et les médias  le petit doigt sur al couture du pantalon est sûre de trouver son public, quoi qu’il arrive ?

Ne me dites pas que des gens sont susceptibles de payer 17 euros pour cela.
Ne me dites pas à quel tirage ce bouquin est sorti
Ne me dites pas qu’Amélie Nothomb fait chaque année en septembre la rentrée de la Grande Librairie
Ne me dites pas que Télérama fait mine de la défendre (mais donnez-moi le montant du dessous de table).
Et surtout, dites-moi encore moins que cela va mener des gens à la lecture. C’est faux. La lecture ce n’est pas ce mépris du lecteur et du texte, ce n’est pas ce truc ouvertement mercantile. Ca ne sert à rien de lire plutôt qu’autre chose, si c’est pour ça.
Dites moi plutôt que je ne comprends rien à rien. Et laissez-moi simplement pleurer dans mon coin.

Je suis quand même quelqu’un d’hyper-zêlée à en plus chercher de mots-clés pour un truc pareil.

mots-clés : #conditionfeminine #famille #vengeance

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Quasimodo le Mer 16 Jan - 17:09

conditionfeminine - Amélie Nothomb 3866672782 merci topocl, ton commentaire ensoleille ma journée ! Je crains qu'il ne fasse s'écrouler tout l'édifice, et ne la réduise à la mendicité. Quelle plume !

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3385
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Tristram le Mer 16 Jan - 17:56

Merci Topocl : tu me donnes l'envie d'un lire un (mais qu'est-ce que tu conseilles comme porte d'entrée dans l'oeuvre ?) conditionfeminine - Amélie Nothomb 1384701150

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8491
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par églantine le Mer 16 Jan - 18:07

Shocked
Eh bien .
J'en ai lu un dans ma vie .
La seule chose dont je crois me souvenir c'est que ça se passait dans un phare ( vous connaissez ma passion pour les phares ) .
Je ne suis jamais revenue à cette "auteure" .
Mais elle est drôle dans son rôle chapeauté pincée étriquée .Elle me rappelle une lecture d'enfance "Ces dames au chapeau vert" , avec son côté vieille fille chipoti chipota .
églantine
églantine

Messages : 4303
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Arturo le Mer 16 Jan - 18:13

"épicène", c'est un terme à la mode, promu par les milieux féministes, comme "genré".
Arturo
Arturo

Messages : 3122
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par topocl le Mer 16 Jan - 18:40

Ah, mais en plus, c’est un mot à la mode!!! j'hallucine!!!

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Marie le Mer 16 Jan - 19:19

@topocl a écrit:Et laissez-moi simplement pleurer dans mon coin.
Very Happy

Bon, la paresseuse que je suis te remercie, je m'étais vaguement demandé ce que signifiait épicène, mais avait eu la flemme de chercher.

Psss: c'est le cadre supérieur qui achète du Chanel N°5 à sa secrétaire, c'est ça? Ok, je repars..
Marie
Marie

Messages : 611
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Bédoulène le Mer 16 Jan - 20:30

ton commentaire critique est comme toujours réjouissant !


_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12931
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Armor le Mer 16 Jan - 21:02

J'avais beaucoup aimé Stupeur et tremblements, dans un temps lointain. Puis sont venues les déceptions, la dernière en date étant Pétronille, qui m'a laissée pantoise devant le gâchis de ce talent singulier qui ne demandait qu'à s'épanouir. Je n'ai jamais retenté depuis, bien que Métaphysique des tubes soit toujours sur ma PAL.
Je ne peux m'empêcher de me demander ce que serait devenue Amélie Nothomb accompagnée par un éditeur exigeant...

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3532
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Tristram le Mer 16 Jan - 21:10

Éditeur Pygmalion pour Galatée dissipée ? Ou qui aurait un certain goût littéraire ? Qui aurait limité le champagne à table ? Ou qui refuserait le fric facile (qui sert peut-être à éditer des auteurs moins courus) ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8491
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par animal le Mer 16 Jan - 21:16

Pour profiter de sa lecture et de prénom choisis (et de gargouilles) il vaudrait donc mieux ce tourner vers Béatrix Beck ? conditionfeminine - Amélie Nothomb 3933839410

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10239
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

conditionfeminine - Amélie Nothomb Empty Re: Amélie Nothomb

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum