Flâneries urbaines

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 6 Jan - 7:12

Tout d'abord pour La forme d'une ville, je ne me souviens plus si je l'ai lu ou non, mais je crois que non. Donc, je ne saurais pas vraiment te renseigner sur le sujet, Nadine. Pour ce qui est de «musarder», il me semble que c'est une expression plus européenne. Je ne sais plus si mon enseignant l'avait glissé en allusion, mais ce terme est beaucoup moins fréquent par chez nous, de l'autre côté de l'océan.

Par rapport à la question de l'écriture des flâneries, voici ce que j'ai esquissé en titre de préambule à cet aspect précis, toujours dans le cadre de mon travail de fin de session :

«La nature même du texte de flânerie littéraire est par essence protéiforme et peut se décliner en usant de plusieurs registres littéraires. Que ce soit le poème, le carnet, l’essai littéraire et le journal pour citer quelques exemples qui viennent en tête, le texte de flânerie littéraire est par essence illimité et emprunte ses propres sinuosités intérieures.»
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 785
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Nadine le Ven 6 Jan - 18:00

Alors je te recommande sa lecture, JHB; on est en plein dedans "sinuosités intérieures".
Cependant c'est plutôt la restitution de l'espace géographique réel via l'interiorité. la finalité etant la ville, sa perception, et non la sensibilité en tant que tel. Disons.

j en ai marre je ne veux plus te conseiller un livre, je veux lire, plutôt, un livre que tu conseilles.
Donc
avatar
Nadine

Messages : 1933
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 6 Jan - 23:12

En fait, Julien Gracq est considéré parmi la confrérie des tenants de la géopoésie, donc de la lorgnette qui relève davantage des récits de voyage. Ça fait un bout que je veux lire La forme d'une ville tout comme je tergiverse le moment que je lirai Ville de Guillevic. Il y a beaucoup de choses à lire sur le sujet. Pour le moment, je suis plus branché sur le Québec, mais avec Cingria et Réda on touche déjà à quelque chose d'assez accompli... Michaux est un peu de ceux qui sont inclassables, mais il a donné dans le récit de voyage... je ne saurais dire si Pessoa serait flâneur mais de la manière qu'il s'est tenu dans les bars de Lisbonne, ville portuaire, ça donne l'impression de quelqu'un qui est assez flâneur juste dans la manière de penser, de contempler les choses, même si c'est plus mental et cérébral... j'ai tendance à raccrocher aux auteurs plus concrets, même si je suis moi-même cérébral...
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 785
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par animal le Ven 6 Jan - 23:18

ça peut surprendre La forme d'une ville (ou Gracq) en récit de voyage... ou en géo-poésie pour ce que j'en ai perçu (mais j'ai du mal à ne pas prendre le terme avec une connotation négative).

sinon je peux prêter un Prochain épisode et pas en version trafiquée française.

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 3825
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 6 Jan - 23:27

En fait, Animal, on parlait pas de La forme d'une ville, mais plus d'autres récits... Il faudrait que je consulte mes notes/plans de cours...

Je reviens sur la question/réflexion de Nadine que voici :

Une flânerie litteraire, c'est lire de la poesie , par exemple, on peut dire ça non ? les formats courts, qui donnent à peser un sens, on releve la tête, quelques pas, ou quelques pas dans la tête seulement..

J'ai un peu répondu avec mon opinion sur Pessoa mais à mon sens, la flânerie littéraire s'inscrit dans un contexte précis. Tu dois obligatoirement avoir marché, parcouru la distance, l'univers que tu décris. La flânerie est très concrète de par le matériau qu'on utilise. Il s'agit d'un genre très mineur. L'écriture des flâneries comme telle voyage sur un fil très ténu. C'est un peu comme si on disait faire de la prose poétique. Ça peut nous amener dans plein de directions. Mais dans le cas de la flânerie comme telle, il faut l'avoir vu. On imagine par la suite, oui, mais il faut l'avoir vu et matérialisé d'une certaine façon en marchant.
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 785
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Nadine le Ven 6 Jan - 23:28

Oui je vois.
avatar
Nadine

Messages : 1933
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par animal le Ven 6 Jan - 23:41

@Jack-Hubert Bukowski a écrit:En fait, Animal, on parlait pas de La forme d'une ville, mais plus d'autres récits... Il faudrait que je consulte mes notes/plans de cours...
La Presqu'île ? Les Eaux-étroites ? D'une certaine manière on serait proche du contre-sens.

Même Cingria pour ce que j'en ai lu je suis tout sauf convaincu. Il est un bel exemple de cas tordu. Bois sec bois vert qui me servirait de référence, si je devais le résumer en très peu de mot je dirais : "il peut raconter n'importe quoi tellement il l'écrit bien". Il peut y avoir du paysage et des lieux mais surtout de fil en aiguille il a la manie de balader son lecteur à côté de ce qu'il a l'air de raconter. c'est un "truc", un jeu, un plaisir, un exercice littéraire (et de lecture ? ou une épreuve parfois ?) mais pour dire autrement. le "paysage" fait partie de l'écriture, il n'est pas il me semble une raison ou une excuse à l'écriture.

et encore paysage n'est pas le bon mot.

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 3825
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Jack-Hubert Bukowski le Dim 8 Jan - 4:55

Animal : Dans le cas de Cingria, Bois sec bois vert est justement cité dans le corpus des exercices de lecture destinés aux flâneries littéraires. Dans le cas des flâneries, nous ne décrivons pas seulement le paysage. Nous abordons seulement la réalité à partir du prisme de la flânerie et nous puisons des motifs à même les matériaux bruts que nous relevons durant nos flâneries réalisées à raison, soit d'une flânerie de deux à quatre heures ou encore échelonnée à plusieurs reprises à travers le temps. C'est notamment le cas de Benoît Bordeleau et de son périple dans Hochelaga. Il a réalisé des centaines de flâneries. C'est la même chose pour André Carpentier qui a quand même déclaré dans Moments de parcs que 99% des observations réalisées ne sortaient pas d'un schéma quotidien, routinier et ordinaire... c'est dur à prendre dans le cas d'un flâneur de «vocation».
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 785
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Nadine le Dim 8 Jan - 8:23

C'est sympa comme vocation... je veux faire ça !!! Very Happy
Je flâne dans les vignes, mais sur un mètre toutes les 10 mn, devant mes pieds de grenache. ça compte ? Wink
avatar
Nadine

Messages : 1933
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par animal le Dim 8 Jan - 8:56

moi ça me fait peur

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 3825
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Jack-Hubert Bukowski le Dim 8 Jan - 22:55

Nadine, il faut vraiment déambuler et être dans l'esprit d'une flânerie. On ne peut pas le faire nécessairement en «travaillant» sauf dans le cas où tu réalises une flânerie sur commande. Ça prend un temps de délai avant d'être dans l'esprit de la flânerie. C'est pourquoi je parlais d'intervalles de 2 à 4 heures. André Carpentier parle de 2-3 heures. Je vous avais tendu un piège dans le sens qu'il ne faut pas non plus que la flânerie soit trop longue car la réceptivité à l'environnement s'émousse...
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 785
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Jack-Hubert Bukowski le Dim 8 Jan - 23:17

Flûte, je reprends un message. Je voulais vous dire l'importance d'avoir une carte lorsqu'on réalise une flânerie pour se repérer dans les environs. Nous parlons souvent des carnets. Les observations, les motifs et les idées y prennent forme, mais c'est avant tout des choses qui s'observent à partir de la flânerie. Je vous laisse un extrait de Moments de parcs d'André Carpentier pour cogiter sur la question :

«Ces détails fugitifs, sur lesquels écrire serait comme se perdre dans un labyrinthe, je ressens quand même le besoin de les esquisser dans un carnet. Je dis bien esquisser, car il est impossible d'évoquer quoi que ce soit trait pour trait, tout bouge trop et disparaît trop vite sous une suite de scènes qui se superposent. Je dis aussi ces détails fugitifs, car s'ils mobilisent l'attention des passants, ce qui se voit à leurs sourires complices, ça ne dure jamais qu'un moment. Ces captages de scènes fuyantes sont en quelque sorte une façon d'assumer le tragique inhérent à la finitude humaine; c'est pourquoi ils se doivent d'être jouissifs à répétition, puis partagés (p. 180).»

Edit : C'est donc un encouragement ici à vous approprier une démarche de flânage et visiter les quartiers qui vous tiennent à coeur et pourquoi pas venir nous en rendre compte par la suite dans les fils consacré aux différents endroits ou tout simplement sur ce fil, pour réactualiser ces expériences de flânage.
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 785
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par animal le Lun 9 Jan - 7:22

c'est contraignant finalement cette flânerie. What a Face

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 3825
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Jack-Hubert Bukowski le Lun 9 Jan - 16:20

Une fois qu'on est dans l'esprit de cette flânerie et qu'on adopte les habitudes nécessaires pour structurer cet exercice, entre autres de se mettre en état de disponibilité d'esprit, la flânerie peut commencer... Smile

Il y a des flâneries dirigées, comme d'autres peuvent être semi-dirigées. Ça, c'est dans le cadre d'un atelier académique de flâneries. Quand nous commençons la pratique des flâneries de façon active, nous développons nos propres habitudes. Mais je vous dis, l'intervalle de 2-3 heures, c'est un détail... une fois que nous sommes en-dedans, nous y prenons goût et nous nous imprégnons totalement. Ce n'est pas pire qu'un film par exemple, sauf que nous réalisons nos observations de manière un peu plus «active»...
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 785
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par animal le Lun 9 Jan - 18:40

en fait pour moi l'exercice, la définition, l'atelier académique sont des contresens à ce que représenterait la flânerie. c'est comme ce choisir un thème au supermarché : géo-poésie ou d'autres formes de pensées qui s'apparenteraient à l'essai (il y a des trucs sur des artistes dans le même genre) qui me font peur. peur parce qu'on en viendrait à confondre pensées et réflexion, libre cours et expérience. le sens rendu parfaitement facultatif et dispensable.

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 3825
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Bédoulène le Lun 9 Jan - 19:17

je vois personnellement un sujet assez ludique avec une carte, exemple suivre des rues dont le nom porte celui d'un homme connu ou des noms de fleurs, etc.......................

ou bien suivre les rues en traçant un motif rue à droite, à gauche 3 fois point de départ j'ai tracé une figure géométrique


c'est possible ça comme flânerie ?

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3253
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Nadine le Lun 9 Jan - 21:05

J'aime bien l'idee de se conditionner à ça.
avatar
Nadine

Messages : 1933
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mar 10 Jan - 22:47

En fait, Animal, la géopoésie a à peine été mentionnée dans l'atelier donné par mon enseignant d'alors, Philippe Archambault. C'était très concret et terre-à-terre et s'attardait surtout aux conventions de genre d'écriture des flâneries, pour développer un atelier d'écriture sur Quartier X. Le prof a surtout parlé de Bordeleau, Fargue, Cingria et peut-être Reda, mais ça s'arrêtait là... on était dans l'univers bucolique de la flânerie.
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 785
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Jack-Hubert Bukowski le Jeu 12 Jan - 19:10

J'ai pas mal avancé depuis que j'ai lu Le bitume est exquis de Jacques Reda à propos de Cingria. Il a écrit quelque chose à laquelle je réfléchis depuis ce temps, pour définir la singularité de ma posture paradoxale. Je sens que je suis quelque part entre Cingria et Francis Ponge, et que ça va me prendre toute une armée de poètes et de prosateurs pour y arriver à bout.

D'ici à ce que nous y arriverons, je tenais à citer un extrait découpé de Lire la rue, marcher le poème de Dominic Marcil et Hector Ruiz :

La visée est que le lecteur ressente aussi la déambulation, l'errance, dans la forme. Les mots marquent une distance par rapport au moi qui a vu telle chose durant le parcours, les mots signalent une autre possibilité de la langue, un mode du langage qui appartient à tous, comme les ruelles que nous avons enjambées et où chacun a perdu de vue le point d'arrivée pour se retrouver dans le présent de la langue.

S'il y a une citation qui fonde l'objet de ce fil, je pense que vous venez de la trouver ici. Il y a là un autre point de démarcation qui distingue la flânerie du simple voyage. J'ai flâné de longs mois, mûri cette quête de longues années avant d'arriver à lire ce livre qui est paru au 2e trimestre de 2016, moment à lequel je devais bientôt conclure un premier cycle poétique et descriptif de mes flâneries. J'ai eu l'occasion d'y réfléchir depuis ce temps.
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 785
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 9 Juin - 8:45

Je suis tombé sur une référence concernant Robert Walser. Il semble que Retour dans la neige recompose la genèse de sa vocation de flâneur. Il est bien sûr connu à plus forte raison comme promeneur. Nous pouvons ainsi mieux comprendre le sens de sa démarche d'écrivain en quelque sorte :

Extraits de «Quelques lignes sur le chemin de fer» a écrit:Qu'il est joli de flâner dans une gare et de pouvoir observer à son aise les voyageurs qui arrivent et ceux qui partent. Comme certains misérables et très pauvres diables, car c'est un plaisir qui ne coûte rien. Il ne nécessite pas de formes ni de règles non plus, on est simplement là, peut-être même les mains dans les poches, une cigarette ou un bout de cigare entre les lèvres, dans une attitude presque inconvenante et sans que quiconque vous dévisage d'une façon ou d'une autre, et on se régale ainsi du plus animé et du plus vivant des spectacles du monde, car on est dans une gare. [...]

Après deux ou trois minutes, le remue-ménage est habituellement terminé et le flâneur va se poster ailleurs. Dans les gares, il se passe toujours et partout quelque chose, le flâneur le sait et c'est pourquoi il ne craint pas de s'ennuyer. Pas un instant. Il entre dans le restaurant de troisième, de quatrième, de sixième, ou pourquoi pas, de quatorzième classe, qui est toujours plein de monde éparpillé sur des bancs, des chaises ou assis à des tables. Il s'est déjà habitué à la méchante odeur qui règne toujours dans ce genre de lieux, rien ne peut donc amoindrir ou gâcher son plaisir. Le fil avec lequel il l'a cousu à son spectacle tient solidement et voilà qu'il boit peut-être une bière ou bavarde avec un honnête ouvrier qui a pris place sur sa valise, comme s'il craignait que quelqu'un puisse croiser son chemin et le dépouiller de toute sa fortune. [...]

Je n'aurais pas mieux saisi non plus l'essence de ce qu'est une flânerie. Entre flâneurs, c'est le récit que nous nous passons entre nous.
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 785
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Flâneries urbaines

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Points de vue et passe-temps :: Balades en...

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum