Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -63%
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
Voir le deal
55.99 €
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
12.90 €
Voir le deal

Le One-shot des paresseux

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Nadine le Mar 29 Aoû - 10:59

Et un petit extrait :
(Soirée entre frère et soeur )
"Ils rêvèrent tous deux, sans autres confidences, des routes de juin entre les avoines vertes. A imaginer le pas berceur de la jument, la fraîcheur de quatre heures à huit heures du matin, le petit cri rythmique de la selle et le premier rayon rouge du soleil sur les tours basses de Carneilhan, Julie se sentit les yeux humides. Aussi jeta-t elle un coup d'oeil malveillant à son frère :
- c'est curieux ce qu'en bras de chemise tu as l'air d'un lieutenant alcoolique.
-Merci.
-Pas de quoi mon vieux.
- Si. Pour "lieutenant".
Nadine
Nadine

Messages : 3769
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Tristram le Lun 11 Sep - 16:33

Maryse Condé La Belle Créole

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Bellec10

Gallimard a écrit:Lorsque Dieudonné, jardinier de son état, sort de prison après avoir été acquitté pour le meurtre de Loraine, sa riche maîtresse békée croqueuse de jeunes hommes, il se retrouve dans une ville au bord de l'insurrection. Économie sinistrée, conflits sociaux, affrontements syndicaux et politiques, haines raciales : en 1999, Port-Mahault vit des heures difficiles. Dans cette ambiance délétère, Dieudonné, renié par sa famille et par bon nombre de ses amis, retrouve tout naturellement le chemin de sa Belle Créole, le bateau qui lui sert de refuge et de repère, vestige heureux d'un passé révolu.
Dans une langue fleurie et baroque, Maryse Condé livre peu à peu les clés de ce mystérieux personnage frappé du sceau du malheur, figure tragique d'une histoire d'amour pasionnelle. Dans une nature luxuriante, elle met en scène des personnages au grand cœur et aux nobles idéaux. Loin de tout cliché exotique, La Belle Créole peint dans une tonalité sombre le destin d'un grand héros romantique.

Ma première lecture de Maryse Condé. Peut-être pas la bonne porte pour entrer dans son œuvre : dans une Guadeloupe en pleine déchéance et que je ne reconnais pas malgré beaucoup de lieux communs rameutés (mais c’est en temps-longtemps que j’ai connu l’île), c’est une sorte de fourre-tout un peu décousu et brouillon, avec quelques incohérences, contradictions et approximations, qui m’a déçu.
Un Chosien aurait-il une meilleure expérience de l’auteur ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 9460
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Armor le Lun 11 Sep - 16:42

Bon, ce n'est donc pas avec ce livre-là que je vais compléter mon tour du monde. Wink
Armor
Armor

Messages : 3733
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Tristram le Lun 11 Sep - 16:46

Mais tu as bien un ouvrage en Guadeloupe ? Parce que Chamoiseau, ça ça vaut la lecture !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 9460
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Armor le Lun 11 Sep - 17:28

Il n'est pas martiniquais ? (Je plaisante, je l'avais noté après ton commentaire. Texaco est dans le stock de la médiathèque, je regarderai)
Armor
Armor

Messages : 3733
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Tristram le Lun 11 Sep - 17:36

Texaco m'est apparu comme un vrai chef-d'oeuvre.
Le narrateur tente d'inscrire le discours de Solibo magnifique, Maître de la Parole :
« Un cahier neuf ho ! me transporte, la beauté des pages, la promesse du blanc, sa menace aussi, cette crainte lorsque le premier mot s'inscrit et qu'il appelle la ruée d'un monde que l'on n'est jamais sûr de dompter.

Vers cette époque oui, je commençais à écrire, c'est dire : un peu mourir. […] Parfois, je me surprenais à pleurer de voir comment (le retrouvant pour le garder) je le perdais, et l'immolais en moi : les mots écrits, mes pauvres mots français, dissipaient pour toujours l'écho de sa parole et imposaient leur trahison à ma mémoire. […]
Oiseau Cham, existe-t-il une écriture informée de la parole, et des silences, et qui reste vivante, qui bouge en cercle et circule tout le temps, irriguant sans cesse de vie ce qui a été écrit avant, et qui réinvente le cercle à chaque fois comme le font les spirales qui sont à tout moment dans le futur et dans l'avant, l'une modifiant l'autre, sans cesse, sans perdre une unité difficile à nommer ? »

Je souhaite vraiment que tu le lises...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 9460
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Armor le Lun 11 Sep - 17:44

Je peux au moins promettre d'essayer. Wink

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3733
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Tristram le Lun 11 Sep - 17:48

Super !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 9460
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Chamaco le Lun 11 Sep - 18:44

@Tristram a écrit:Je n'ai pas vu les deux films non plus _ mais ce ne sont pas des documentaires...

j'avais vu le film Gomorra, un film tres fort qui fonctionne comme un documentaire sur cette pieuvre, bien que ce soit un film, je me souviens du passage sur l'organisation d'une cité gouvernée par la drogue, en France dans certaines cités on en est pas loin (on les appelle pudiquement " les zones de non-droit" comme pour les "normaliser"), un film à voir
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : entre ombre et soleil

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Cognetti

Message par églantine le Mer 11 Oct - 20:08

J'ai lu Les huit montagnes de Paolo Cognetti .
identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 97822310

Ce n est pas une oeuvre littéraire dans le sens où je l entends ; le style est absent, la recherche d écriture n étant probablement pas la préoccupation majeure de Paolo Cognetti. Mais il sait parler. Parler de ce qu il le touche, l'habite, l'oriente ...Ces montagnes incontournables pour lui , rugueuses, " consolantes", nid protecteur ou tombeau d éternité. Les liens entre les hommes inexplicables, indéfectibles et dépouillés de verbiages inutiles et salissant l instant.
j' ai pensé à plein de gens de mon entourage , éleveurs , randonneurs , alpinistes , grimpeurs  en lisant cette belle histoire d amitié nourrie par le silence des hauteurs et rythmée par "les sonnailles" des cloches des vaches Alpines.
Ça se lit tout seul. Sans fioritures. C'est juste une partie de mon monde et donc ça m'a parlé , une sorte d'écho.
Mais ça n a aucune envergure littérairement parlant....Dommage , parce que l histoire est belle, d une grande pureté.
Je suis quand même  très étonnée de lire des critiques dithyrambiques, louant un style et une soit disant poétique que je n'ai pas rencontrés hélas.
Il me plait quand même bien Paolo Cognetti , l'homme que je devine .Et je continuerai à le lire .

 Et il disait : c'est bien un mot de la ville ça, la nature. Vous en avez une idée si abstraite que même le nom l'est. Nous, ici, on parle de bois, de prés, de torrent, de roche.

   Peut-être ma mère avait-elle raison, chacun en montagne a une altitude de prédilection, un paysage qui lui ressemble et dans lequel il se sent bien. La sienne était décidément la forêt des mille cinq cents mètres, celle des sapins et des mélèzes, à l'ombre desquels poussent les buissons de myrtilles, les genévriers et les rhododendrons, et se cachent les chevreuils. Moi, j'étais plus attiré par la montagne qui venait après : prairie alpine, torrents, tourbières, herbes de haute altitude, bêtes en pâture. Plus haut encore la végétation disparaît, la neige recouvre tout jusqu'à l'été et la couleur dominante reste le gris de la roche, veiné de quartz et tissé du jaune des lichens. C'est là que commençait le monde de mon père.      

" Il m avait fallu du temps pour m habituer à la solitude, en faire un lieu où je pouvais me laisser aller et me sentir bien, mais je sentais que notre rapport était toujours aussi compliqué. Je rentrais à la maison comme pour regagner cette assurance. Si le ciel n était pas couvert, je ne tardais pas à éteindre ma lampe. J avais bien assez d un quart de lune et des étoiles pour deviner le chemin parmi les mélèzes. Plus rien ne bougeait à cette heure-là, sinon mes jambes et le torrent, qui continuait de gronder et de gargouiller pendant que le bois dormait. Dans le silence, sa voix se faisait cristalline et je pouvais distinguer les nuances de chaque méandre, rapide, cascade, plus doux sur le coussin de la végétation, et plus sec sur la pierraille.
En haut, le torrent se taisait à son tour. C était là qu'il disparaissait sous les rochers et continuait son cours sous terre. J arrivais alors à entendre un bruit beaucoup plus sourd, celui du vent qui soufflait dans la combe. Le lac était un ciel nocturne en mouvement : le vent poussait d une rive à l autre des myriades de vaguelettes, lueur d étoiles qui s eparpillaient sur l eau noire le long de lignes de force, s éteignaient et se rallumaient, changeaient tout à coup de direction. Je me tenais immobile à observer ces dess. J avais l impression de pouvoir saisir la vie de la montagne quand l homme n y était pas. Je ne la dérangeais pas, moi, j étais un invité bien accepté ; et je savais qu'en sa compagnie il était impossible que je me sente seul. "
   
églantine
églantine

Messages : 4424
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Tristram le Mer 18 Oct - 0:14

Dialogue avec mon jardinier, par Henri Cueco

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Dialog10


Henri Cueco, décédé cette année, est sans doute plus connu comme peintre qu’écrivain, mais ce texte rappellera peut-être à certains le film éponyme qui en a été tiré par Jean Becker (avec Jean-Pierre Darroussin et Daniel Auteuil).
Comme le titre l’indique, il s’agit des dialogues entre un peintre, l’auteur, en villégiature en Corrèze d’où il est originaire, avec son jardinier, retraité de la SNCF ‒ deux mondes qui apprennent à se connaître, avec humour et bon sens, une grande fraîcheur et un bon zeste de métaphysique.

« ‒ C’est en pagaille.
‒ Sur mon dessin, ce n’est pas en pagaille. Le désordre, c’est quand une chose n’est pas à sa place. Ici, une chose est à la place qu’elle occupe. »

« Mais une peinture c’est pas pareil que ce qui est vrai. C’est comment c’est fait qui compte. Je sais pas te dire. C’est toi le professeur, c’est pas moi. »

« Il montre les peintures. Tu y crois, toi, c’est du vrai pour toi, plus vrai que vrai on dirait quelquefois, et c’est pourtant que du papier avec du crayon dessus. Tu sais bien que c’est du papier et du crayon, seulement tu as besoin d’y croire pour le faire. »

« ‒ Certains font leur jardin avec des mots. Ils les plantent et récoltent des idées. Ou l’inverse. Parfois, ils récoltent des idées nouvelles avec des mots ordinaires… »

« Mais j’aime bien la pêche, je peux pas dire pourquoi. C’est comme une bagarre, y en a un qui gagne. Peut-être qu’on est entre bêtes à la pêche ou à la chasse. On est préhistoriques. C’est simple. On met un appât et on attend, on sait que la proie attend aussi. Un poisson, un tigre ou un éléphant, pareil. »

« Tu sais, quand tu n’as plus beaucoup de courant dans ta batterie, que tu la sens faiblir, tu t’habitues à l’idée de t’éteindre. Et puis, c’est le même courant qui te fait remuer et qui te donne envie de continuer à remuer.
‒ Tu sens venir la panne…
‒ Non, ce n’est pas la panne, c’est la fin des envies. C’est pas trop pénible. T’as plus vraiment envie et t’es pas triste de pas faire les choses dont t’as plus envie. C’est comme manger sans appétit… Pareil pour le reste… La femme… »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 9460
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Quasimodo le Mer 18 Oct - 0:31

Ça a l'air passionnant ! Ils parlent beaucoup de peinture, autant que tes extraits le laissent croire ? (En tout cas ils font un bon appât)

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3829
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Tristram le Mer 18 Oct - 0:35

Eh bien... les citations, c'est partiel, et surtout partial... C'est surtout là qu'on voit la part du lecteur dans un livre !...
Dans l'ensemble, je dois reconnaître qu'il est peu question de peinture.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 9460
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par bix_229 le Mer 18 Oct - 1:07

Il était unique Cueco. Meilleur encore quand il racontait oralement que par
écrit.
Et il était très à l' aise parmi les Papous dans la tete...
bix_229
bix_229

Messages : 11450
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Bédoulène le Mer 18 Oct - 7:59

un extrait qui me plait bien,qui montre la perception des deux hommes merci Bix

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14062
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Arturo le Mer 18 Oct - 9:11

J'ai vu une expo de peinture de Cueco l'hiver dernier, ça ne m'avait pas convaincu. identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 2441072346

Mais vive les papous !
Arturo
Arturo

Messages : 3303
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par ArenSor le Mer 1 Nov - 16:51

Max Aub : Crimes exemplaires

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Max_au10

Max Aub (1903-1972), né à Paris puis devenu successivement allemand, espagnol et mexicain par les vicissitudes de l’histoire était proche de Lorca, Malraux (c’est l’un des scénaristes de L’Espoir), de Bunuel ou encore Dali. Il est aussi connu pour avoir commandé à Picasso « Guernica »
Crimes exemplaires, soit disant confessions d’assassins que l’auteur a rencontrés, est un petit chef d’œuvre d’humour noir.
Florilège :

« On ne vous a jamais enfoncé cette roulette du diable dans une molaire cariée ?
On devrait me féliciter. Je suis persuadé que maintenant ils feront un peu plus attention. J’ai peut-être serré un peu fort. Mais ça n’est pas ma faute s’il avait le cou fragile et s’il était juste à ma portée, si sûr de lui, si supérieur. Si content. »

« Je l’ai tué parce que j’étais sûr que personne ne me voyait. »

« Vous n’avez jamais tué personne par ennui, parce que vous ne saviez que faire ? C’est amusant. »

« Je l’ai tué parce qu’ils m’ont donné vingt pesos pour que je le fasse »

« Nous étions allés chasser les canards sauvages. Je me suis mis à l’affût. Qu’est ce qui a bien pu me pousser à mettre en joue ce gros, rondouillard et ridicule, avec son chapeau tyrolien, sa plume et tout…. »
« Oui c’était mon meilleur ami, sans aucun doute, et j’étais aussi son meilleur ami. Mais ces derniers temps je ne pouvais plus le supporter : il devinait tout ce que je pouvais penser… »

« Il m’avait mis un morceau de glace dans le dos. Le moins que je puisse faire était de le refroidir »

« Comment peut-on m’accuser de l’avoir tué alors que j’avais oublié que mon pistolet était chargé ? Tout le monde sait que je n’ai pas de mémoire. Alors maintenant on va dire que c’est ma faute ? Ca, c’est un comble ! »

« Je l’ai tué parce que j’avais un revolver. J’avais tant de plaisir à le tenir dans la main ! »
ArenSor
ArenSor

Messages : 2135
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Bédoulène le Mar 7 Nov - 23:30

pas mal au final me semble !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14062
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par bix_229 le Mar 14 Nov - 18:25

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Captur12

EN VISITE

"Le vieux médecin conduisait lentement. Sur une impulsion, il mit ses lunettes, se saisit d’une édition de poche de l’Odyssée, et commença à lire. Parcourir Homère au volant était une de ses habitudes."


Quarante sept nouvelles en 237 pages.
Autant d'entités autonomes parfaitement cohérentes.
Naviguant entre étrange, imprévu, inexpicable.
Si vous aimez les nouvelles, lisez-les !
Si vous ne les aimez pas forcément, lisez-les, vous risquez d'être convaincus.
L'auteur est connu et traduit un peu partout.
Ce n'est pas une garantie absolue. Mais les écrivains islandais ne sont pas que des auteurs de polars.


Dernière édition par bix_229 le Mar 14 Nov - 18:39, édité 1 fois
bix_229
bix_229

Messages : 11450
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Bédoulène le Mar 14 Nov - 18:34

n'as-tu pas oublié un mot Bix "Mais les écrivains islandais ne sont pas que des auteurs de polars ?

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14062
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identitesexuelle - Le One-shot des paresseux - Page 3 Empty Re: Le One-shot des paresseux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions autour des livres :: Nos lectures


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum