Joyce Carol Oates

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par Bédoulène le Dim 3 Sep 2017 - 7:55

merci Simla !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 7213
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par topocl le Dim 3 Sep 2017 - 10:06

C'est lui qui avait entamé ma fracture avec JCO...

Petit oiseau du ciel



Allez, je vais vous la faire à la J.C. O

Ce drame allait changer leurs vies. Krista. Aaron. Ces deux enfants frappés par la mort. Ces deux enfants qui, chacun, aimaient leur père. Ballottés dans cette petite ville de Sparta - une petite ville ordinaire du comté de Herkimer, Etat de New-York, une ville où rien n’aurait jamais dû se passer. (vraiment rien). Car, cette petite fille et ce petit garçon, leurs papas les aimaient . Ils les aimaient tant.
Le destin ne les lâchait pas. Ces 2 enfants. Déjà adultes à 15 ans. Happés par la violence d’une petite ville sans histoire où les adultes étaient impuissants à leur offrir l'amour, la chaleur, auquel leur sincérité leur donnait droit.
Et elle, Krista, son sourire éclatant et sa queue de cheval blonde – blond très pâle - qui se battait de toutes ses griffes, palpitante, lumineuse, au bord de l'évanouissement, pour réhabiliter son père - son père charmant, travailleur, enthousiaste, je t'aime, petit chat - que le malheur, le destin, l'inconséquence - avaient cassé, chassé, et qu’elle espérait tant revoir. Ah ! Ça, elle aurait voulu le revoir, elle le voulait à en défaillir, vibrante, essoufflée dans la nuit malgré les bruits qui l’effrayaient. Seule dans la nuit. Cette petite.


Voilà. Comme souvent chez JCO une intrigue où la noirceur vient pervertir la tranquille innocence de l’enfance. Avec un côté un peu plus glauque encore, un peu plus palpitant et pathétique. Et sa prose toujours reconnaissable, mais qui se caricature
Le mieux étant souvent l’ennemi du bien, ce roman ne m’a pas emballée , un peu de trop en tout .
Vraiment déçue, quand je pense ce que j'ai pu aimer certains autres.

(commentaire récupéré)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4139
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par simla le Dim 3 Sep 2017 - 20:41

Laughing Laughing

En tout cas, moi j'adore JC Oates. Rarement déçue.

Quant au roman ci-dessus, je dirais que si la vie de Krista en a été changée, sans doute pas celle de Aaron qui a probablement vécu celle qui était programmée pour lui depuis le départ. Quant au père de Krista, je l'ai trouvé tout, sauf charmant.

Mais tu sais, les ressentis de chacun(e) !

Oui, même du sexe.... chaud très chaud chez JC Oates affraid

Néanmoins, ce qui me sidère le plus est le souci des détails, je me demande si elle fait des reconnaissances sur place ou quoi ?

Topocl, je suis désolée de te le dire : mais J'ADORE JC Oates et en particulier son style et je te l'affirme ici, jamais je ne romprai avec elle Wink
avatar
simla

Messages : 64
Date d'inscription : 23/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par Bédoulène le Lun 4 Sep 2017 - 8:45

je crois que JCO n'est pas, comme beaucoup d'ailleurs, aussi performante dans ces nombreux livres

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 7213
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par topocl le Lun 4 Sep 2017 - 9:11

@simla a écrit:Topocl, je suis désolée de te le dire : mais J'ADORE JC Oates et en particulier son style et je te l'affirme ici, jamais je ne romprai avec elle Wink

Il n'y a vraiment pas lieu d'être désolée, simla.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4139
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par simla le Lun 4 Sep 2017 - 9:37

Je plaisantais évidemment. Mais je dois dire qu'avec le nombre assez conséquent de romans d'elle que j'ai lus au cours de ma longue existence, mon enthousiasme à son égard ne s'est jamais démenti même si un ou deux m'ont moins intéressée. J'adore son style
avatar
simla

Messages : 64
Date d'inscription : 23/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par Tristram le Mer 4 Oct 2017 - 22:04

N'ayant encore jamais lu Joyce Carol Oates, par quel livre serait-il recommandé de commencer, à votre avis ?
avatar
Tristram

Messages : 4154
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par églantine le Mer 4 Oct 2017 - 22:31

Tiens tiens j'étais justement en discussion ce soir avec un grand admirateur  ....
Je ne la lis qu'à petites doses mais j'avais plutôt bien aimé Petite soeur mon amour , Les chutes , Nous étions les Mulvaney
Et là mon ami m'a recommandé Daddy Love .
Aujourd'hui sur France-culture : L'enfance de l'art avec Joyce Carol
Oates

Mais tu l'as peut-être déjà écoutée Tristam  Cool  !

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3283
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par Tristram le Mer 4 Oct 2017 - 22:45

Merci Églantine, je prends bonne note ; concernant France-culture, je l'ai effectivement programmé pour un peu plus tard !
avatar
Tristram

Messages : 4154
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par simla le Mer 4 Oct 2017 - 23:06

Oui, Eglantine, j'ai lu il y a peu Daddy Love. J'ai adoré.
avatar
simla

Messages : 64
Date d'inscription : 23/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par Tristram le Mer 4 Oct 2017 - 23:30

Simla, tu me conseillerais les mêmes titres qu’Églantine ?
avatar
Tristram

Messages : 4154
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par simla le Jeu 5 Oct 2017 - 8:21

Je rajouterais Hudson River, Blonde, La fille tatouée, La fille du Fossoyeur, Mère disparue, le Ravin, Bellefleur, etc...tu as l'embarras du choix. Les trois conseillés par Eglantine sont aussi très bien.

J'envie toujours les lecteurs qui vont entamer des bouquins que j'ai beaucoup aimés, les veinards Very Happy
avatar
simla

Messages : 64
Date d'inscription : 23/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par Tristram le Jeu 5 Oct 2017 - 11:55

Merci Simla ! Je mettrai un mot quand j'en aurai lu un !
avatar
Tristram

Messages : 4154
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par topocl le Jeu 5 Oct 2017 - 18:35

Je suis complètement d'accord avec le podium d'églantine (à l'époque où j'aimais JCO, c'était mes préférés)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4139
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par églantine le Jeu 5 Oct 2017 - 18:44

@topocl a écrit: (à l'époque où j'aimais JCO, c'était mes préférés)
Razz Tiens j'aurais aussi pu écrire ça !
Mais j'ai envie de m'y remettre , on ne sait jamais .....

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3283
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par topocl le Jeu 5 Oct 2017 - 18:50

Moi, aussi j'ai envie. Mais pas tout de suite, ça lui donnera plus de chance.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4139
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par Tristram le Dim 8 Oct 2017 - 20:58

Daddy Love



Première tentative avec cette auteure féconde : le seul roman de Joyce Carol Oates que j’ai pu trouver à la médiathèque.
D’entrée, un petit garçon de cinq ans, particulièrement éveillé, est enlevé à sa maman qui l’adore ; en prime, elle a pris un coup de marteau sur la tête, et le ravisseur la traîne sur quinze mètres sous son véhicule. On comprend vite qu’il y aura peu de finesse dans l’ouvrage, mais de la violence, de l’horreur et de l’anxiogène, du Mal à la Bush/ Trump, du manichéisme pur et dur (même l’avocat du Diable est à court d’arguments ‒ d’ailleurs il n’y aura pas matière à argumenter). Le suspense s’adresse aux viscères ‒ la tête et le cœur peuvent s’absenter.
Première impression : j’ai sous les yeux un ouvrage de propagande de la NSA ; j’entends déjà, montant des chaumières du Midwest : "des tarés comme ça, il faut tous les buter". Dans beaucoup de productions états-uniennes contemporaines, il est pratiquement recommandé de (se) faire justice soi-même (et Dieu reconnaîtra les siens) ; je me demande si cela reflète l’opinion du public, ou la conditionne.
Pitch : Daddy Love dresse le petit garçon enlevé pendant six ans, le viole, l’exploite, etc. Prédicateur évangéliste à ses heures, il n’hésite pas à emmener son « fils », parfaitement conditionné, dans un monde plein de prédateurs de jeunes enfants ; même le chien est massacré.
Psychologie des personnages : vague dédoublement de la personnalité chez le ravisseur et chez la victime ; plus fouillée chez les parents. Ils restent assez caricaturaux.
Style : intéressantes reprises de séquences au début (même si on a tendance à croire à une erreur d’impression) ; beaucoup de termes entre guillemets ou en italique, entre parenthèses ou en majuscules, système un peu agaçant ; retour de « Comprenez ? », seul mot en français dans le texte, dont je n’ai malheureusement pas compris le propos ; à part quelques autres fioritures de même pertinence, style concis, percutant, servant parfaitement l’argument : phrases sans verbe, par exemple :

« La jeune chienne ardente, Missy, que Papa avait permis à son fils de choisir pour son dixième anniversaire, l’année précédente.
Une surprise, fils.
Parce que tu as été un bon fils.
Et que ton papa t’aime beaucoup.
Tu sais ce qu’est la grâce ?… Etre aimé bien au-delà de ce que tu mérites. La grâce divine. »
(début de II, 2)

Evidemment, des soucis de traduction (« apophatique » pris à contresens, ou plutôt à faux sens ; « sanctimonieux », néologisme tiré de la sanctimonie huysmansienne, usité hors de propos ; odeur de viande grillée… des sushis ? ; etc.) et des incohérences.

Peut-être faut-il aborder cette auteure par une autre œuvre ?
avatar
Tristram

Messages : 4154
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par églantine le Dim 8 Oct 2017 - 21:07

Oh là là tu appuies fort sur ses faiblesses Tristam !
Je crois que je vais repousser alors ma lecture de Daddy Love !
Déjà que je ne suis pas une grande fan de JCO , tu me refroidis un peu plus . scratch

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3283
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par Tristram le Dim 8 Oct 2017 - 21:14

C'est mon ressenti, sur ce roman en particulier, mais je dois dire que mes lectures concomitantes (Simenon, Bosco, Robbe-Grillet) ne mettent pas en valeur celle-ci...
Me reste à en lire un autre...
avatar
Tristram

Messages : 4154
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par églantine le Dim 8 Oct 2017 - 21:32

Bah je crois que ça sera pareil ! En plus si tu as du Bosco en parallèle , c'est même pas la peine !!!  Razz
Parce que ce que tu soulignes tu le retrouveras dans tous ses bouquins , d'une forme ou d'une autre !
Elle écrit tout le temps , elle ne s'arrête jamais , c'est presque pathologique chez elle , et que des gros pavés , elle ne voit la vie autour d'elle qu'avec son filtre de romancière qui puise des idées (un vrai robot à tête d'oiseau perché ) , c'est obsessionnel chez elle et c'est vrai qu'elle ne fait pas dans la dentelle .
Du reste , en toute subjectivité , je ne la trouve pas très sympathique . J'ai écouté des émissions à plusieurs reprises , essayant de trouver des points d'accroches avec cette personnalité et jusqu'à aujourd'hui , sans succès .
J'essaierai quand même ce Daddy Love .

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3283
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Joyce Carol Oates

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum