Jean Anouilh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean Anouilh

Message par topocl le Sam 3 Déc - 17:19

Jean Anouilh
23 Juin 1910 - 3 Octobre 1987


Fils d'une famille franco-basque installée à Paris, Jean Anouilh commence des études de droit puis débute une carrière de publicitaire. Mais sa rencontre avec les pièces de Jean Giraudoux sont une révélation : il vivra par et pour le théâtre.
Après avoir été secrétaire de Louis Jouvet jusqu'en 1932, il sort une première pièce, 'L'Hermine'. Le succès et la célébrité viennent avec sa deuxième pièce, 'Le Voyageur sans bagage', en 1937.

Dès lors, il ne cesse de travailler et de rencontrer le succès auprès du public, malgré des critiques parfois sévères. Il a de plus participé à vingt-deux films, traduit sept pièces de dramaturges étrangers, et mis lui-même en scène onze pièces. Une trentaine de ses pièces ont été montées, notamment par George Pitoëff au théâtre des Mathurins, et interprétées par les plus grands comédiens, français ou étrangers.

Ses pièces qu'il a catégorisées (pièces noires, roses, grinçantes, brillantes...) donnent une image constante et pessimiste de la nature humaine, rongée par la nostalgie d'une pureté perdue.

(Source Evène)


Bibliographie

Théâtre

Pièces roses (1942)
Humulus le muet (1929)note 7
Le Bal des voleurs (1932)
Le Rendez-vous de Senlis (1937)
Léocadia (1939)

Pièces noires (1942)
L'Hermine (1931)
La Sauvage (1934)
Le Voyageur sans bagage (1937)
Eurydice (1942)

Nouvelles pièces noires (1946)
Jézabel (1932)
Antigone (1944)
Roméo et Jeannette (1946)
Médée (1946)

Pièces brillantes (1951)
L'Invitation au château (1947)
La Répétition ou l'Amour puni (1947)
Cécile ou l'École des pères (1949)
Colombe (1951)

Pièces grinçantes (1956)
Ardèle ou la Marguerite (1948)
La Valse des toréadors (1951)
Ornifle ou le Courant d'air (1955)
Pauvre Bitos ou le Dîner de têtes (1956)

Pièces costumées (1960)
L'Alouette (1953)
Becket ou l'Honneur de Dieu (1959)
La Foire d'empoigne (1962).

Nouvelles pièces grinçantes (1970)
L'Hurluberlu ou le Réactionnaire amoureux (1957)
La Grotte (1961)
L'Orchestre (1962)
Le Boulanger, la Boulangère et le Petit Mitron (1968)
Les Poissons rouges ou Mon père ce héros (1970)

Pièces baroques (1974)
Cher Antoine ou l'Amour raté (1969)
Ne réveillez pas Madame (1970)
Le Directeur de l'Opéra (1972)

Pièces secrètes (1977)
Tu étais si gentil quand tu étais petit (1972)
L'Arrestation (1975)
Le Scénario (1976)

Pièces farceuses (1984)
Épisode de la vie d'un auteur (1948)
Chers zoiseaux (1976)
La Culotte (1978)
Le Nombril (1981)

Littérature
1962 : Fables
1987 : La vicomtesse d'Eristal n'a pas reçu son balai mécanique, autobiographie
2000 : En marge du théâtre, recueil d'articles, de préfaces et de présentations de ses œuvres théâtrales, publié de manière posthume, sous la direction d'Efrin Knight.

Opéra
1953 : Le Loup, ballet de Henri Dutilleux, argument de Jean Anouilh et Georges Neveux, chorégraphie de Roland Petit, créé au théâtre de l'Empire en mars 1953 ;
1961 : Colombe, « comédie lyrique » en quatre actes et 6 tableaux de Jean-Michel Damase, livret de Jean Anouilh d'après sa pièce, créée le 5 mai 1961 à l'Opéra de Bordeaux avec Maria Murano, dans une mise en scène de Roger Lalande, décors et des costumes de Jean-Denis Malclès ;
1970 : Madame de..., « comédie musicale » en deux actes de Jean-Michel Damase, livret de Jean Anouilh, créée le 26 avril 1970 à l'Opéra de Monte-Carlo avec Suzanne Sarroca dans une mise en scène d'André Barsacq
1971 : Eurydice, « drame lyrique » en 3 actes de Jean-Michel Damase, livret de Jean Anouilh d'après sa pièce, créé en 1971 dans le cadre du Festival de mai de Bordeaux puis repris l'année suivante à l'Opéra de Bordeaux ;
1999 : Antigone, opéra en deux actes de Míkis Theodorákis, livret du compositeur d'après la pièce de Jean Anouilh, créé le 7 octobre 1999 à Athènes.


Dernière édition par topocl le Mer 7 Déc - 18:17, édité 1 fois

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2358
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Anouilh

Message par topocl le Sam 3 Déc - 17:21

Antigone




Antigone, celui d’Anouilh, je l’ai lu , relu, et encore plusieurs fois , et offert aux gens que j’aime. J’en sais quelques passages par cœur. Et Chalandon (avec Le quatrième mur)  est venu me chercher par la main pour le relire. Meilleur à chaque lecture.

Antigone, c'est la petite brune que les garçons ne regardent même pas, celle qui pense que la vie est belle comme un jardin sauvage avant que l'homme n'y mette les pieds, celle qui pense que cela vaut le coup de mourir pour des idées. Et pour son frère aussi, même si celui-ci n'a pas su vous aimer .

Normal qu’à ma première lecture, vers 14-15 ans, elle m'ait plu, cette gamine infernale. Après, j'ai bien fait quelques choix, moi aussi, mais j'ai vite tourné du côté de Créon, du côté : on va tâcher de mener la barque, quitte à faire des concessions et à se dire, oui c’est cette jeunette qui a raison. dans le fond, mais ça serait un sacré bordel s'il n'y avait que des gens comme elle. Mais je me réserve le droit de parfois retourner à mon rôle d’Antigone, de sincère butée. .

La folie contre la raison ? Trop simple. C'est ça qui me retourne à chaque fois, c’est que Créon n’est pas un abominable salaud, ce n'est pas un tyran impitoyable, c'est un homme complètement attachant, complètement désespéré, qui continue la route, pas forcément parce que c'est juste, ou parce que c'est beau, mais parce qu'il faut, même si c'est un peu vain. Le mieux possible. Et le mieux possible n'est pas toujours ragoûtant.

Et puis à côté de cette alternative du choix entre un « non » et un « oui », il y a des tas d'autres personnages qui ont leurs choix à eux, plus flous, moins courageux . Et personne n’est fondamentalement mauvais.
Il y a Eurydice, qui tricote pendant toute la pièce, qui ne dit rien, dont on croit qu’elle s’en fout, ou même qu’elle n’est pas intéressante, et qui finalement s'avère un personnage tout aussi tragique que les autres.
Il y a la nourrice, qui fait le choix de distribuer des tartines, et les gardes, qui ne se posent pas d'autres questions que leurs bouteilles de vin. Ce côté drôle, léger, qui nous donne une respiration dans la tragédie : oui la vie est tragique, mais ce n'est pas tout…nous dit Anouilh. C'est d'ailleurs pour cela qu'Antigone l’aime tant. Et qu’elle ne veut pas la laisser gâcher.

Chaque lecture au fil des années se nourrit de mon histoire et  de mes autres lectures. Chaque lecture est une  redécouverte. Ici en Antigone, j'ai retrouvé « cette posture d'héroïsme » des héros de Vercors,(et, animal,  la sœur d’Antigone, Ismène, ne manque pas de dire : « C'est bon pour les hommes de croire aux idées et de mourir pour elle. Toi tu es une fille. ») et en Créon, le regard désabusé des frères Rolin qui se retournent sur leurs passions de jeunesse.

Ah ! et j’ai encore oublié de parler de la modernité de l’écriture d’Anouilh, ce grand chercheur de pureté. Une modernité qui prend ses bases dans la tradition classique, avec un chœur antique mais qui est ici plein de compassion et d'humour.

Antigone va retourner sur son étagère, jusqu'à la prochaine lecture, mais il (elle) restera là, quelque part, en moi.

(commentaire rapatrié)


mots-clés : #théâtre


Dernière édition par topocl le Mer 14 Déc - 11:53, édité 1 fois

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2358
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Anouilh

Message par topocl le Sam 3 Déc - 17:26

Mais je crois bien avoir vu passer un amateur d'Anouilh, Quasimodo. Et qui parlait de sa prose que je ne connais pas du tout...

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2358
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Anouilh

Message par Quasimodo le Sam 3 Déc - 18:13

Merci pour ton superbe commentaire ! C'est avec Antigone que j'ai commencé, moi aussi. Ca commence à dater et tu me donnes extrêmement envie de le reprendre. Je l'avais lu parce que je devais en commenter un extrait, en devoir-maison, quand j'étais en première. Ca a été un choc.

Et oui effectivement ... c'est avec Anouilh que j'ai redécouvert la lecture, et c'est l'auteur que j'ai le plus lu.
Quand je parle de prose, j'ai inclus le théâtre. Je connais surtout ses pièces. Mais aussi un merveilleux livre de souvenirs de jeunesse, La vicomtesse d'Eristal n'a pas reçu son balai mécanique, qui se dévore et que je recommande à tout le monde.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
avatar
Quasimodo

Messages : 769
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Anouilh

Message par Quasimodo le Sam 3 Déc - 18:23

Ah, et je trouve que c'est très juste ce que tu dis de son style.
C'est une écriture qui m'a toujours beaucoup interrogé et qui, aussi simple qu'elle paraisse, touche juste à chaque phrase. Ca m'impressionne.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
avatar
Quasimodo

Messages : 769
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Anouilh

Message par Nadine le Sam 3 Déc - 18:37

Ton commentaire m'a donné des frissons.

J'ai pris ce livre en intraveineuse, adolescente.

Tu me donnes l'envie de le relire pourtant, avec cet accent sur le choix.
avatar
Nadine

Messages : 1910
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Anouilh

Message par topocl le Dim 4 Déc - 9:21

Oui, c'est un livre à perpétuellement relire, Antigone. Je continue avec Anouilh:

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2358
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Anouilh

Message par topocl le Dim 4 Déc - 9:22



Le voyageur sans bagages

Après la guerre de 14, Gaston, amnésique de tous son passé, est  resté  à végéter 18 ans  dans un asile. Et puis, une duchesse qui sait ce qui est bien décide que les choses doivent se remettre dans l'ordre, qu'il faut retrouver sa famille, lui restituer son passé. Mais ce que Gaston découvre n'est pas forcément à son goût, ni cette famille qu'on lui propose, ce jeune homme qu’il a été, lui dit-on, et qui n'est pas sympathique… Alors, lui qui n'a été qu'un pauvre type malmené par la vie et  dont les autres ont disposé,  décide que l'amnésie n'était pas une fatalité, mais une chance unique : la possibilité d'un choix.

Ils devraient être terrifiants, cette duchesse, cette famille, qui pensent qu'il faut faire les choses comme elles le doivent et non pas comme on les espère ou qu'on les aime. Mais l’œil mutin d’Anouilh nous les présente avec son humour tendre, et nous les voyons dérisoires. C'est plutôt léger et souvent drôle pour une « pièce noire ». Gaston, qui a la naïveté d'un homme sans mémoire, un homme sans attaches, sidéré par leurs obstinations, par leur petit vision toute formatée se bat pour des lendemains meilleurs et leur donne une belle leçon de vie.



(commentaire rapatrié)


mots-clés : #théâtre


Dernière édition par topocl le Mer 14 Déc - 11:54, édité 1 fois

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2358
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Anouilh

Message par topocl le Dim 4 Déc - 9:24



Médée
(Nouvelles pièces noires)

Et ton cas est réglé pour toujours, Médée ! C'est un beau nom pourtant, il n'aura été qu’à toi seule dans ce monde. Orgueilleuse ! Emporte celle-là dans le petit coin sombre où tu caches tes joies : il n'y aura pas d'autre Médée, jamais, sur cette terre. Les mères n'appelleront jamais plus leurs filles de ce nom. Tu seras seule, jusqu'au bout des temps, comme en cette minute.


Antigone et Médée, ce sont comme deux sœurs, chacune son visage, sa personnalité, mais une espèce de pacte commun qui les lie par derrière. Antigone c’est la pure, Médée la sauvage. Toutes deux éprises d’ absolu, promises à un destin tragique.

Médée et Jason, c'est encore la lutte entre la folie et la raison. Un amour fou des années partagé, traînant le poids des ignominies commises en son nom, et un beau jour, les destins qui se séparent : Médée qui ne veut pas renoncer, et Jason qui choisi le chemin de Créon, le chemin des concessions, construire non plus détruire, vivre et non plus dévorer. La passion perdue est le prix à payer. Pas beaucoup de remords, on en aurait sans doute aimé un peu plus…

Et puis il y a toujours la nourrice et le garde, qui s'en foutent, qui ne demandent qu’un peu de pain le matin, et un air frais à respirer…


(commentaire rapatrié)

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2358
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Anouilh

Message par topocl le Ven 16 Déc - 9:23



L'école des pères  (pièce brillante)

C'est une petite pièce sans prétention, qui a comme seule ambition d'être charmante et tordante. Une parodie ludique comme son titre l'indique. Pari parfaitement réussi.

Jean Anouilh remet au goût du jour les grands classiques : le père veuf libidineux, les jeunes amants contrariés qui se jurent un amour éternel, la servante maline et mignonne qui n'a pas sa langue dans sa poche, les  quiproquos, quitte à introduire des déguisements pour corser l'affaire…. Il se paie même le luxe de se moquer discrètement de lui-même au passage.

La langue est vive, enjouée, les réparties fusent, les situations sont piquantes et emberlificotées à souhait. On rit. Et même le happy end est au rendez-vous.
On passe un moment tout à fait délicieux.


(commentaire rapatrié)


mots-clés : #théâtre

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2358
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Anouilh

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum