Mark Twain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mark Twain

Message par bix_229 le Lun 9 Jan - 18:17

Mark Twain
(1835-1910)


Né à Florida, Miss., le 30/11/1835
Mort à Redding, Conn. le 21/04/10

Mark Twain, de son vrai nom Samuel Langhorne Clemens, est un écrivain, essayiste et humoriste. Orphelin de père à l’âge de 12 ans, il exerce diverses activités : apprenti typographe, rédacteur d’articles dans le journal de son frère, pilote de bateau à vapeur sur le Mississippi. C'est de cette époque que vient son pseudonyme : alors qu'il ramène la corde de sondage pour vérifier la profondeur du fleuve, son capitaine lui crie : «Mark Twain !, Mark Twain !», c'est-à-dire : «Marque deux sondes («profondeur suffisante», en anglais "safe water"). Ne voulant pas se battre au côté des sudistes pour le maintien de l’esclavage, il s’enfuit vers les montagnes du Nevada et devient chercheur d’or.

À partir de 1864, il exerce l’activité de reporter à San Francisco et se déplace en Europe en tant que correspondant de presse. À la fin du conflit, il entame sa carrière littéraire, et dès sa première publication, La Célèbre Grenouille sauteuse de Calavéras (1867), il rencontre le succès. De ses voyages en Europe et en Polynésie, il ramène Le voyage des innocents (1869). Après son mariage avec Olivia Langdon en 1870, il s’installe à Hartford, Connecticut. Il eut 4 enfants. C’est grâce à ses deux romans Les Aventures de Tom Sawyer (1876) et Les Aventures de Huckleberry Finn (1885) qu’il acquiert la célébrité.

La fin de sa vie est assombrie par des ennuis financiers, ainsi que par la mort d'une de ses filles à 24 ans causée par une méningite, puis la mort de sa femme. Il perd une 2e fille, âgée de 29 ans, noyée dans sa baignoire à la suite d'une crise d'épilepsie. Décrivant avec réalisme et sévérité la société américaine, Mark Twain est l’un des premiers auteurs à utiliser la langue parlée authentique des États du Sud et de l’Ouest.
source : Babelio

Ouvrages traduits en français :

Romans et contes
1864 : L’Infortuné Fiancé d’Aurélia
1867 : La Célèbre Grenouille sauteuse du comté de Calavéras (The Celebrated Jumping Frog of Calaveras County)
1874 : L'Âge doré (The Gilded Age: A Tale of Today)
1875 : Esquisses anciennes et nouvelles
1876 : Les Aventures de Tom Sawyer (The Adventures of Tom Sawyer)
1878 : Perce, mon ami, perce !
1882 : Le Rapt de l’éléphant blanc
1882 : Le Prince et le Pauvre  (The Prince and the Pauper)
1884 : Les Aventures de Huckleberry Finn  (Adventures of Huckleberry Finn) : Page 1
1889 : Un Yankee à la cour du roi Arthur (A Connecticut Yankee in King Arthur's Court)
1891 : Le Prétendant américain
1892 : Contes amusants (recueil)
1893 : Le Billet d’un million de livres
1894 : Tom Sawyer en voyage
1894 : La Tragédie de Pudd’nhead Wilson et la comédie des deux jumeaux extraordinaires
1897 : Tom Sawyer détective
1899 : L'Homme qui a corrompu Hadleyburg  (The Man That Corrupted Hadleyburg)
1893 : Extraits du journal d’Adam
1905 : Le Journal d'Ève

Publications posthumes
Trois mille ans chez les microbes
Le Legs de 30 000 dollars
Plus fort que Sherlock Holmes
La Visite du capitaine Tempête dans le ciel  
Le Mystérieux Étranger  (The Mysterious Stranger, inachevé)
La Prière de la guerre
Contes et mécontes : Page 1

Essais
1894 : Défense d’Harriet Shelley et autres essais
1895 : Mémoires de Jeanne d'Arc  (Personal Recollections of Joan of Arc)
1897 : Comment raconter une histoire et autres essais

Publications posthumes
L'homme, c'est quoi ?
Shakespeare est-il mort ?
Discours  
La Prodigieuse Procession & autres charges

Autobiographie et récits de voyage
1869 : Le voyage des innocents (Innocents Abroad)
1869 : Dompter la bicyclette et autres déboires (Taming the bicycle)
1872 : À la dure (Roughing It)
1880 : Ascensions en télescope
1883 : La Vie sur le Mississippi (Life on the Mississippi)
1897 : En suivant l’équateur
1897 : Nouveaux voyages
1903 : Mes débuts comme personnage littéraire
L'Autobiographie de Mark Twain (publication posthume)

Correspondance (publications posthumes)
Correspondance
Lettres d’amour à Olivia Langdon
Lettres à Mrs Fairbanks

màj le 6/11/2017
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Mark Twain

Message par bix_229 le Lun 9 Jan - 18:26

Une petite suggestion pour commencer :

Pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus du génie novateur de Mark Twain, l'éditeur gersois Tristram a demandé au traducteur Bernard Hoepffner une nouvelle traduction de Tom Sawyer et de Huckleberry Finn. Hoepffner s'est rendu compte que les traductions de ces deux livres ne tenaient pas : tronquées, édulcorées, gommant la dimension politique :

«Mark Twain, dit il est tout à la fois un écrivain reconnu, un notable de son temps, mais aussi un esprit dissident, une sorte de millionnaire anarchiste, qui pose un regard critique sur cette société sudiste dont il est issu, et notamment sur l'esclavage, qui en est une des assises.»

Mais la critique principale que Hoepffner adresse aux traductions françaises, c'est de ne pas avoir assez tenu compte de la démarche radicale de Huckleberry Finn par rapport à Tom Sawyer dont il est la suite. Au lieu de faire un récit à la 3e personne, Twain fait s'exprimer à la 1e personne un gamin illettré et il donne aussi la parole aux esclaves en la personne de Jim. Et il introduit ainsi le langage parlé dans la littérature anglo-saxonne. Et je crois qu'au delà des commentaires, il faut relire L' ile au trésor, Robinson Crusoe, Les Voyages de Gulliver ou Moby Dick sans oublier ce qu' ils nous ont apporté enfant mais à travers des traductions nouvelles et surtout complètes. Et sur ce, je vais essayer de faire commander cette traduction à ma Bibliothèque. Les aventures de Tom Sawyer et Les aventures de Huckleberry Finn, Ed. Tristram, 2008. À noter que le nom de Tristram a été choisi par les éditeurs en se référant à Tristram Shandy de Sterne, un des chefs-d’œuvre de la littérature anglaise.

Message récupéré
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Mark Twain

Message par Mordicus le Lun 9 Jan - 18:35


J'avoue. Encore un écrivain souvent croisé, jamais lu.
Sans doute à cause (j'ai honte) du dessin animé.

Désolée.

_________________

Je suis sensible au divertissement
Mes gencives savent que le dentiste ment
La drogue agit sur moi lentement
Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
avatar
Mordicus

Messages : 862
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Myocarde

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Mark Twain

Message par bix_229 le Lun 9 Jan - 18:42

Mark Twain a inspiré un grand nombre dessinateurs/illustrateurs.

Voici quelques illustrations de Huckleberry Finn.








avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Mark Twain

Message par bix_229 le Lun 9 Jan - 18:45

@Mordicus a écrit:
J'avoue. Encore un écrivain souvent croisé, jamais lu.
Sans doute à cause (j'ai honte) du dessin animé.

Désolée.

Allez, vas-y !
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Mark Twain

Message par Mordicus le Lun 9 Jan - 18:54


Avec lequel ?

_________________

Je suis sensible au divertissement
Mes gencives savent que le dentiste ment
La drogue agit sur moi lentement
Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
avatar
Mordicus

Messages : 862
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Myocarde

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Mark Twain

Message par animal le Lun 9 Jan - 20:03

Huckleberry !

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4888
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Mark Twain

Message par bix_229 le Lun 9 Jan - 20:06

Chez Tristram !
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Mark Twain

Message par animal le Lun 9 Jan - 20:45

je copie-colle aussi lâchement que j'avais pu apprécier la lecture (et je plussoie pour l'édition-traduction même si je trouve cette collection souple trop souple) :



Aventures de Huckleberry Finn

On «retrouve», après les aventures de Tom Sawyer, Huck adopté par la veuve et en phase de se faire civiliser tant bien que mal. Toujours tenté par les nuits à la belle étoile mais sensible aussi à l'attention et aux efforts faits pour lui. Mais réapparaît son père vagabond alcoolique et violent. Il s'échappera, retrouvera l'esclave de la veuve et tous les deux ils descendront en radeau le Mississippi. Avec une magnifique candeur de menteur né Huck raconte ses aventures qui sont autant d'occasions de découvrir en s'amusant quelques travers chers à Mark Twain. Bigoterie, conformisme moutonnier parfois violent et surtout diverses forme de mépris généralement injustifiés cohabitent et réagissent avec des résultats allant du miracle à la catastrophe.

N'empêche bien qu'on s'amuse, à se demander d'ailleurs comment on fait pour s'amuser dans de telles circonstances, le portrait de société est du genre inquiétant. Parce qu'à côté de gentils doux dingues et autres bonnes et douces âmes de femmes tranquilles, entre le père, des maniaques de la vengeance, et une flopée de types sans scrupules cette descente vers le Sud n'est pas un long fleuve tranquille! Un fleuve qui d'ailleurs est loin de compter pour du beurre. J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir les îles, les berges et le rythme de la vie du fleuve avec les inondations, les trains de bois, les vapeurs et les bacs. Le pays qui change aussi au fur et à mesure de la descente, la confluence avec l'Ohio. Et puis les nuits, les orages, les plantes, avec les répétitions du voyage, les étapes de nuit c'est immense, envoûtant et participe autant à l'aventure que les péripéties du voyage.

On retrouve à la fin Tom et son inventivité presque dangereuse. Une autre occasion pour l'auteur de revendiquer son amour de la fiction, son besoin de fiction et d'en faire apparaître les effets secondaires. En effet tout comme au fil du bouquin qui entretient des contrastes pas toujours super rigolos, dans l'avalanche de culture populaire et d'histoires officielles mal digérées on voit apparaître la construction d'une culture si ce n'est d'une identité américaine. À côté de la fraîcheur, d'une certaine naïveté on brasse aussi un beau fond de violence et un bric-à-brac de superstitions et d'habitudes ou coutumes qu'on sent sur leur fin. Le livre que l'on a entre les mains se voulant un rôle à jouer dans cette affaire.

Hé oui, s'amuser des bêtises de ses compatriotes ne fait pas oublier l'autre personnage central de l'histoire : Jim. Le nègre, l'esclave en fuite et un espoir de liberté. Au fil de l'histoire les sentiments spontanés de Huck voisinent avec les réflexions imposés par son milieu. Il peut se sentir coupable de participer à cette liberté, ressentir de la honte... On peut  dire qu'il voit, comme tout le reste Jim avec simplicité. Au final cet ange gardien, qu'il est aussi, n'est certainement pas aussi nigaud qu'il en aurait l'air. Seulement il garde avec ses peines bien des choses pour lui. C'est tout ça ce bouquin qui s'étire entre presque le Nord et le Sud, entre des manières juvéniles et une lucidité dure, mariant la langueur du fleuve et la douceur du Sud à un militantisme profond.

Enfin pour la lecture les aventures ça fait du bien, se trouver pour quelques jours dans une bulle vraiment pas nette de fictionnel très vivant (inclure les motivations de l'auteur) et ne pas perdre le panorama (avec les gens qui le peuplent) ça ne fait pas de mal non plus et tout mis bout à bout c'est un excellent moment de lecture. (Ça rame un peu plus à la toute fin, avec Tom, quoique le contraste de milieu entre les deux garçons ne soit pas sans intérêt avec ce Tom bien plus pénible et dangereux, mais c'est compensé par l'étonnante douceur et gentillesse manifestée par cette petite famille pourtant loin d'être parfaite). Excellent moment (et meilleur que Tom Sawyer).


mots-clés : #aventure

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4888
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Mark Twain

Message par bix_229 le Lun 9 Jan - 22:13

Ecrit plus tard. Mais plus mur, plus engagé (Huck est noir), mieux pensé et écrit.
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Mark Twain

Message par shanidar le Lun 9 Jan - 22:16

Un peu comme Mordicus, ce n'est vraiment pas la littérature vers laquelle j'ai envie d'aller... peut-être à tort ! (?)
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Mark Twain

Message par bix_229 le Lun 9 Jan - 22:42

@shanidar a écrit:Un peu comme Mordicus, ce n'est vraiment pas la littérature vers laquelle j'ai envie d'aller... peut-être à tort ! (?)
Je ne suis pas convincu.
Ton manque d' enthousiasme pour la littérature américaine ?
Si tu aimes l' humour, Twain est pour toi. Les Voyages ? Voyages sur le Mississippi.
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Mark Twain

Message par Exini le Sam 28 Jan - 11:28



Contes et mécontes

Recueil de 14 textes, écrits entre 1863 et 1896

Mark Twain aimait certainement rire, ou tout au moins faire rire pour manier l'humour, sous toutes ses formes avec une telle facilité. Si l'on compare l'humour à l'art de la peinture, sa palette dispose de toutes les nuances et il maîtrise la plupart des techniques, même s'il excelle dans l'absurde et l'ironie. Chaque page m'a fait sourire et j'ai dû avoir des crises de rires plus d'une fois (ainsi, j'ai appris à réprimer des  crises de fous rires dans les transports en commun, mais c'était dur, quand même...)

Mais sous cet humour l'on discerne, plus ou moins facilement, selon les nouvelles et au gré de Mark Twain, les travers de la société. De la nunucherie du livre pour enfants de l'époque aux défauts inhérents à l'être humain, en passant par les "astuces-santé", la politique, tout y passe avec une aisance déconcertante.

(J'avais cherché les meilleurs moments pour vous en livrer un ou deux extraits, mais avec un bonne dizaine, je vais devoir trancher, sans vraiment choisir.)

Extrait d'"Histoire du méchant petit garçon"

"
Il déroba, une autre fois, le canif du maître d'école, et, pour éviter d'être fouetté, il le glissa dans la casquette de George Wilson, le fils de la pauvre veuve Wilson, le jeune garçon moral, le bon petit garçon du village, qui toujours obéissait à sa mère et qui ne mentait jamais, et qui était amoureux de ses leçons et infatué de l'école du dimanche. Quand le canif tomba de la casquette, et que le pauvre George baissa la tête et rougit comme surpris sur le fait, et que le maître en colère l'accusa et était juste au moment de laisser tomber le fouet sur ses épaules tremblantes, on ne vit pas apparaître soudain, l'attitude noble, au milieu des écoliers, un improbable juge de paix à perruque blanche pour dire :
"Epargnez ce généreux enfant. Voici le coupables et le lâche. Je passais par hasard sur la porte de l'école, et, sans être vu, j'ai tout vu."
Et Jim ne fut pas harponné, et le vénérable juge ne prononça pas un sermon devant toute l'école émue jusqu'aux larmes et ne prit pas George par la main pour déclarer qu'un enfant tel que lui méritait qu'on lui rendit hommage, et ne lui dit pas de venir habiter chez lui, balayer le bureau, préparer le feu, faire les courses, fendre le bois, étudier le droit, aider la femme du juge dans ses travaux d'intérieur, avec la liberté de jouer tout le reste du temps et la joie de gagner dix sous par mois.

"Le journal d'Adam" est vraiment à part, comme une respiration, un joli texte qui, sans se départir de la plume de l'auteur, tend peu à peu vers une espérance.
 
Mais au final, l'humour noir fait souvent partie des écrits, de façon diffuse. Je m'en suis rendu compte en lisant certains textes, généralement les plus tardifs, critiques, qui pourraient laisser un goût amer, quasi-nihiliste, mais dans lesquels l'humour noir et caricatural sont jubilatoires. Une manière de contourner la censure de l'époque, tout en laissant libre cours à ses idées ?

Extraits de "La place de l'Homme dans le monde animal"

Je me suis livré à une étude scientifique des caractères et spécificités des espèces animales prétendues "inférieures" pour les comparer aux caractères et spécificités de l'homme. Je constate que le résultat est extrêmement humiliant pour moi. Car il m'oblige à renoncer à la théorie de Darwin selon laquelle l'Homme est le résultat d'un Progrès à partir des Espèces Animales Inférieures. Il me paraît clair désormais que cette théorie devrait être abandonnée au profit d'une autre, nouvelle et plus proche de la vérité, qu'on devrait appeler la Régression de l'Homme par rapport aux Espèces Animales Supérieures.
En réalité, l'Homme est d'une sottise incurable. Contrairement aux autres animaux, il est incapable d'apprendre des choses simples. Voici l'une des expériences que j'ai menées. En une heure, j'ai appris à un chat et à un chien à vivre en bonne intelligence. Je les ai mis ensemble dans une cage. Une heure plus de plus, et je leur ai appris à vivre en bonne intelligence avec un lapin. En deux jours, j'ai pu ajouté un renard, un écureuil et quelques tourterelles. Et pour finir, un singe. Ils ont vécu ensemble en paix, leurs relations étaient même affectueuses. Puis dans une autre cage, j'ai enfermé un catholique irlandais de Tipperary et, dès qu'il m'a paru calmé, j'ai ajouté un presbytérien écossais d'Aberdeen. Puis un Turc de Constantinople, un chrétien grec de Crète, un Arménien, un méthodiste du fin fond de l'Arkansas, un bouddhiste de Chine, un brahmane de Bénarès. Et pour finir, un colonel de l'Armée du Salut de Wapping. Puis je me suis absenté deux jours entiers. Quand je suis revenu pour constater le résultat, dans la cage de Espèces Animales, Supérieures tout se passait bien, mais d'ans l'autre, tout n'était que chaos, amas sanglant de pièces et de morceaux de turbans, de fez, de plaids, d'os et de chairs - pas un seul des spécimens sélectionnés n'avait survécu. Les Animaux doués de Raison s'étaient trouvés en désaccord sur un point de théologie et avaient porté l'affaire devant une Juridiction supérieure.
Mais le meilleur et aussi le plus noir, dans cette dernière nouvelle, c'est la définition du sens moral selon Twain, et ses conséquences.

"Contes et mécontes" fut une lecture mémorable et me donne vraiment envie de mieux connaître cet auteur. D'ailleurs, j'ai enchaîné avec "Trois mille ans chez les microbes", son ultime roman, dans lequel on retrouve à nouveau ce "concept" du sens moral.

Message récupéré


mots-clés : #humour #nouvelle
avatar
Exini

Messages : 233
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 44
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Mark Twain

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum