Hans Fallada

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hans Fallada

Message par faustine le Mar 10 Jan - 16:43

Hans Fallada (1893-1947)

     

Hans Fallada est le nom de plume de l'écrivain allemand Rudolf Ditzen, né le 21 juillet 1893 à Greifswald (Poméranie), mort le 5 février 1947 à Berlin.
Ce pseudonyme fait référence à deux personnages des contes des frères Grimm : le héros de Hans im Glück et le cheval nommé Falada de Die Gänsemagd.

Rudolf Ditzen naît dans une famille aisée ; son père est magistrat. Il souhaite voir son fils embrasser une carrière de juriste ; leurs relations sont conflictuelles durant toute la jeunesse de Rudolf. La famille Ditzen quitte Greifswald pour Berlin en 1899, puis pour Leipzig en 1909.
En 1911, Rudolf Ditzen est élève au lycée. Cette année-là est marquée par un drame : une tentative de suicide (précisément un pacte de suicide sous couvert d'un duel) avec son ami Hans Dietrich von Necker, qui est tué, tandis que Rudolf survit à de graves blessures ; il est inculpé de meurtre, avant d'être admis dans une clinique psychiatrique à Iéna pour une courte durée, puis à Tannenfeld en 1912.

Il abandonne ses études secondaires sans diplôme et fait un apprentissage agricole. De 1913 à 1928, il occupe des emplois divers dans ce secteur, sans être requis plus de quelques jours pendant la Première Guerre mondiale. Mais il a de nombreux problèmes : de 1917 à 1919, il suit plusieurs cures de désintoxication (alcool et morphine) ; par la suite, il est à plusieurs reprises mis en prison : 3 mois en 1924 et 2 ans et demi en 1926.

En 1929, il épouse Anna Margarete Issel, dont il aura trois enfants. À partir de cette époque, il travaille dans les secteurs de l'édition (chez Rowohlt) et du journalisme, jusqu'à ce qu'il puisse vivre de ses droits d'auteur.
Ses premiers romans, Der junge Goedeschal, écrit en 1920, et Anton und Gerda, sont publiés en 1923. Il connaît son premier succès en 1931 avec Paysans, gros bonnets et bombes (Bauern, Bonzen und Bomben), qui évoque les révoltes paysannes de Neumunster lors de la crise de 1928-1929. Le roman suivant, Et puis après ? en 1932, dont la renommée dépasse cette fois les frontières allemandes, est une critique de la société allemande de l’entre-deux-guerres.

En 1933, lorsque Hitler s'empare du pouvoir, Fallada subit une courte arrestation par la S.A. (11 jours), après avoir été dénoncé pour des propos tenus à Ernst von Salomon. Il se retire ensuite à Carwitz dans le Mecklembourg. Commence alors une période prolifique. Se consacrant à une littérature plus distrayante que critique, il bénéficie d'une tolérance du régime nazi, avec des conditions matérielles assez précaires.
En juillet 1944, il divorce d'Anna Issel, mais un nouvel épisode violent en août contre son ex-épouse entraîne son incarcération. C'est alors qu'il entreprend la rédaction du roman Der Trinker, publié seulement en 1950, qui évoque le parcours de l’auteur lui-même, alcoolique et morphinomane depuis sa jeunesse. Il fait ensuite la connaissance d'Ursula Losch, qu'il épouse début 1945. Un membre important du SED, Johannes R. Becher, l’incite à venir à Berlin-Est ; Fallada travaille au journal Tägliche Rundschau, tout en continuant son travail de romancier : en 1946, il écrit Der Alpdruck et Seul dans Berlin (Jeder stirbt für sich allein), roman qui est, selon Primo Levi, « l'un des plus beaux livres sur la résistance allemande antinazie ».

Hospitalisé en raison de ses problèmes d'addiction, Hans Fallada meurt d'un arrêt cardiaque le 5 février 1947.

Œuvres traduites en français :

1931 : Levée de fourches (Bauern, Bonzen und Bomben)
1932 : Et puis après ? aussi édité sous le titre Quoi de neuf, petit homme? (Kleiner Mann, was nun ?)
1934 : Nous avions un enfant (Wir hatten mal ein Kind)
1934 : Qui a connu l'ordinaire du taulard (Wer einmal aus dem Blechnapf frißt)
1936 : Vieux cœur en voyage (Altes Herz geht auf die Reise)
1937 : Loup parmi les loups, 2 volumes (Wolf unter den Wölfen)
1938 : Gustave-de-Fer (Der eiserne Gustav)
1939 : Petit homme grand homme (Kleiner Mann - großer Mann, alles vertauscht)
1947 : Seul dans Berlin (Jeder stirbt für sich allein), Page 1
1947 : Le cauchemar (Der Alpdruck)

Publications posthumes
Deux Tenders agneaux (Zwei Lämmchen weiß wie Schnee)
Le Buveur (Der Trinker), Page 1
Œuvres choisies en 10 tomes, à partir de 1962
avatar
faustine

Messages : 185
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 58
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

seul dans Berlin

Message par faustine le Mar 10 Jan - 17:02


 
Seul dans Berlin


Nous sommes à Berlin en mai 1940.
Dans un immeuble vivent de nombreuses  familles.Nous avons les époux Anna et Otto Qaungel qui ont perdu leur fils unique, tué à la guerre.
Frau Rosenthal, femme juive qui vit terrée dans son appartement après l'arrestation de son mari.
La famille Persicke, dont le père est alcoolique et un de leur enfant, Baldur  est une jeune recrue  des SS.
Il y a aussi un ancien juge..

Ce livre décrit les conditions de survie  des allemands, des juifs sous le 3° Reich.
On montre le courage des femmes, des hommes qui disent non à  la barbarie , à l'ignominie et cela au péril de leur vie.

On ne sort pas indemne de ce livre, certains passages sont insoutenables.
J'ai déjà lu de nombreux livres sur le nazisme mais "seul dans Berlin" m' a profondément marquée.

J'ai eu le privilège de lire l'édition intégrale. On a restitué les passages coupés.
avatar
faustine

Messages : 185
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 58
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hans Fallada

Message par topocl le Mar 10 Jan - 17:39

Oui, Faustine, ça reste un livre marquant, Seul dans Berlin. J'avais moins aimé :

Le buveur



Herr Sommer, bourgeois médiocre à la limite de la veulerie, raconte sa déchéance, alcoolisme, prison, puis maison de santé psychiatrique.
Le personnage se complait à se présenter comme un minable, il n’y a guère de nuance dans ce texte en grand partie autobiographique, et j’ai peiné non seulement à éprouver de la sympathie, mais même assez souvent de l’intérêt pour cet homme égocentrique et sans ressort. Une lecture sans passion pour une écriture de qualité.

(commentaire récupéré)

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2383
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hans Fallada

Message par shanidar le Mar 10 Jan - 18:13

Merci pour ce commentaire faustine.

C'est très étonnant parce que je suis justement en train de lire la biographie (écrite par sa fille) d'un autre Rudolf, Rudolf Herrnstadt, lui-même juif et fils d'avocat, qui renonce à marcher dans les pas de son père pour travailler en usine et devient journaliste (il croise d'ailleurs Rowohlt à Berlin si je ne me trompe pas). En 1940, Herrnstadt fuit le régime nazi pour se réfugier... à Moscou. Où il découvre que les choses ne sont pas beaucoup plus roses mais ça ne l'empêche pas de devenir un espion pour les soviétiques.

En tout cas, ce Fallada semble avoir eu une vie mouvementée et ... assoiffée.
Je note.
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hans Fallada

Message par Bédoulène le Mar 10 Jan - 20:14

merci Faustine, les 2 livres sont dans la tablette donc bientôt

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3268
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hans Fallada

Message par faustine le Mar 10 Jan - 20:17

c'est avec plaisir
avatar
faustine

Messages : 185
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 58
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hans Fallada

Message par Mordicus le Mar 10 Jan - 21:00


Trop drôle.
À midi on m'a parlé de "Seul dans Berlin" et on m'a dit que je devais TROP le lire.
Et je ne connaissais pas du tout.

Cool.

_________________

Je suis sensible au divertissement
Mes gencives savent que le dentiste ment
La drogue agit sur moi lentement
Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
avatar
Mordicus

Messages : 862
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Myocarde

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hans Fallada

Message par faustine le Mer 11 Jan - 9:21

Mordicus

quel hasard.. c'est une oeuvre remarquable d'où on en sort différent

si tu as l'occasion de le lire, j'aimerai avoir ton ressenti
avatar
faustine

Messages : 185
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 58
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hans Fallada

Message par Mordicus le Mer 11 Jan - 9:32


Je note ça dans mon carnet secret des Mille Choses à faire avant d'avoir de l'Arthrose.

Promis.

_________________

Je suis sensible au divertissement
Mes gencives savent que le dentiste ment
La drogue agit sur moi lentement
Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
avatar
Mordicus

Messages : 862
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Myocarde

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hans Fallada

Message par faustine le Mer 11 Jan - 10:35

cheers je ne suis pas la l seule à avoir un carnet secret
avatar
faustine

Messages : 185
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 58
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hans Fallada

Message par Mordicus le Mer 11 Jan - 10:48


(J'ai plein de carnets secrets !)

_________________

Je suis sensible au divertissement
Mes gencives savent que le dentiste ment
La drogue agit sur moi lentement
Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
avatar
Mordicus

Messages : 862
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Myocarde

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hans Fallada

Message par faustine le Mer 11 Jan - 11:01

waouh
avatar
faustine

Messages : 185
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 58
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Hans Fallada

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langue allemande

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum