ArenSor_T_Williams

Alors parle-moi comme la pluie et laisse moi écouter (laisse-moi m'étendre ici et écouter).

Tennessee Williams, Parle moi comme la pluie et laisse moi écouter

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Conrad Aiken

    Partagez
    avatar
    bix_229

    Messages : 2461
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Conrad Aiken

    Message par bix_229 le Mer 11 Jan - 16:09

    Conrad Aiken (1889-1973)


    Conrad Aiken (1889-1973) est l'écrivain américain qui a exercé le plus d'influence sur sa génération, avec Ezra Pound. Malcolm Lowry le considérait comme son maître. Au reste, l'un des personnages d'un cœur pour les dieux du Mexique n'est autre que lui. Conrad Aiken a obtenu le Prix Pulitzer et le National Book Award. Pour Graham Greene, il est "le romancier moderne le plus passionnant". Il faut ajouter que Aiken est  un poète connu et reconnu aux Etats Unis, alors qu'en France on commence seulement à le traduire. Quand on connait la très faible audience de la poésie en France, on ne peut que saluer l'héroïsme des éditeurs.

    Ouvrages traduits en français

    Neige Silencieuse, neige secrète
    Préludes, choix de poèmes
    Au-dessus de l'abysse
    Un cœur pour les dieux du Mexique
    La venue au jour d'Osiris Jones
    Neige Silencieuse, neige secrète
    Senlin : Une biographie
    La chanson du matin de Lord Zéro
    Étrange clair de lune précédé de État d'esprit

    source : Wikipedia


    Dernière édition par bix_229 le Mer 11 Jan - 16:22, édité 1 fois
    avatar
    bix_229

    Messages : 2461
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Conrad Aiken

    Message par bix_229 le Mer 11 Jan - 16:30



    UN COEUR POUR LES DIEUX DU MEXIQUE
    Edité par La Table ronde/La Petite Vermillon

    Deux hommes et une femme quittent les États-Unis pour aller au Mexique. Ce roman est l'histoire de ce voyage.
    Les deux hommes aiment cette femme depuis longtemps, mais les aléas de la vie l'ont écartée de leur existence sinon de leur mémoire.
    Condamnée à mourir à brève échéance, elle décide d'aller au Mexique avec eux. Et ce voyage avec l'amour et avec la mort se transforme vite en cauchemar. Comme si la mort, délaissant les paysages avait déjà frappé les humains, les transformant en fantômes ou en zombies.

    Ce qui m'a ému dans ce livre, c'est le portrait d'une femme comme il en existe de temps en temps dans la fiction comme dans la vie.

    "... De type nordique, très blonde ; des yeux bleu gentiane, si ça peut vous dire quelque chose - les plus bleus que vous ayez jamais vus. Mais sur le plan prosaïque, on ne sait pas très bien la décrire, car ce qu'on remarque essentiellement dans son visage, c'est la mobilité, la luminosité. L'énergie et le courage. Son rire est simplement délicieux ; en riant, elle détourne toujours un peu, très peu, son visage, mais sans vous quitter des yeux, à la fois timide et éclatante. Elle est timide. Mais la timidité lui donne une brusquerie, une hardiesse charmantes. On sent en elle un besoin de regarder et de dire la vérité, d'exprimer ses sentiments et c'est ce qu' elle fait. Mon Dieu quelle sincérité ! J'ai souvent pensé, vous savez, qu'elle est l'être le plus transparent que j'aie... Mais en fait la chose la plus étonnante chez elle, et pourtant évidente en même temps, c'est qu'elle fait partie de ces êtres rares qu'on ne peut s'empêcher d'aimer, tout simplement."

    Et puis il y a dans ce livre une intensité dramatique à cause de la mort attendue, et de la révolte et de l'amertume des survivants.
    Ce livre-là est romantique et les sentiments évoqués deviennent merveilleusement crédibles sous les yeux fascinés du narrateur…

    (Message récupéré)

      La date/heure actuelle est Sam 22 Juil - 12:51