Robert Alexis

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Robert Alexis

Message par églantine le Mar 28 Fév - 19:28

Tiens , j'ai hésité à la médiathèque aujourd'hui à prendre un ouvrage de Robert Alexis pour continuer avec lui . Et en lisant tes extraits et ton commentaire , ma conviction de continuer à l'explorer s'affirme .
Merci ! Very Happy

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 2112
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Robert Alexis

Message par Tristram le Dim 9 Juil - 16:06



La véranda

Bémol à la lecture sans doute charmante de cette novella surannée dans le style (comme dans le thème, fantastique) assez soutenu, aéré, égal jusqu’à lasser peut-être si l’on échappe à l’envoûtement à cause des clichés fort convenus, qui confinent au poncif du genre.
L’histoire repose sans surprise sur les ressorts éculés de la paramnésie de certitude (illusion de déjà-vu) et de la métempsychose, avec de mystérieux délires onirico-hallucinatoires et le vague de rigueur (éventuelle cause psychique, etc.)
Le mol personnage sans nouveauté du nanti voyageur et séducteur dilettante (une aristocratie que ne lui donne pas la naissance, mais l’argent familial) m’a agacé lorsque je suis arrivé, au gré d’une complaisante immersion pédophile dans les bouges stambouliotes, à ce commentaire douteux dans l’expression comme le contenu :

Ses désirs si condamnables, dans lesquels je m’étais laissé entraîner de manière imprudente, ne se limitaient pas aux jouissances des rustres. Ils étaient l’expression réservée aux élus de la vie.

Sans doute m’a-t-il été difficile de suspendre mon incrédulité de lecteur à cette reprise de la littérature romantico-décadente, ayant trop lu d’auteurs fantastiques (de Poe à Maupassant, de Gautier, Mérimée et d'Aurevilly jusque Wilde) ; ce que je pourrais reprocher à ce texte, c’est qu’il n’a rien d’inédit, qu'il est daté comme un remake sans renouveau, rebattu dans le fond comme la forme.
avatar
Tristram

Messages : 2194
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Robert Alexis

Message par Bédoulène le Dim 9 Juil - 16:18

donc un commentaire qui tempère ceux de Shanidar et églantine. De quoi hésiter avant un éventuel choix.

merci Tristram

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4355
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Robert Alexis

Message par Tristram le Dim 9 Juil - 16:23

Le mieux, Bédoulène, c'est peut-être de le lire (c'est pas long).
avatar
Tristram

Messages : 2194
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Robert Alexis

Message par bix_229 le Dim 9 Juil - 16:45

Memes remarques que Tristram pour La Robe du meme Alexis.
Impossible de déveopper, j' ai déjà oublié. Sans regrets...


Dernière édition par bix_229 le Dim 9 Juil - 20:25, édité 1 fois
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Robert Alexis

Message par Nadine le Dim 9 Juil - 19:32

Tristam merci, j'ai lu U boot il y a environs un mois, et ton commentaire fait si étroitement echo à mes impressions que cela m'enlève la chape de la bouche.

U boot



J'ai entendu une longue interview de cet auteur, un jour sur France culture, je l'ai dis plus haut dans le fil. Une profonde antipathie ressentie ne me donnait pas dutout envie de lire quelque ouvrage de lui que ce soit. Votre echange ici a su me convaincre de le faire, ou en tous cas de me confronter à mes réserves prévues ou prévisibles.

Je suis contente d'avoir essayé.
Je trouve le livre bien écrit, le langage soutenu comme le dit Tristam , est forcément agréable.
Mais, et pardonne moi, Tristam, je vais copier coller copieusement tes mots, car tu as su les trouver ,

lorsque je suis arrivé(e), au gré d’une complaisante immersion pédophile
dans les oripeaux sulfureux des névroses prétendues sublimes , j ai en vérité été choquée et très énervée,
que l'esthétique facile construise des aphorismes aussi creux que ceux cités par Tristam, que le style serve une soupe aussi , oserai-je le dire, morbide (morbide n est pas "lié à la mort", c est un mot qui souligne l'état de maladie, le dysfonctionnement)
Ses désirs si condamnables, dans lesquels je m’étais laissé entraîner de manière imprudente, ne se limitaient pas aux jouissances des rustres. Ils étaient l’expression réservée aux élus de la vie.
ce dernier fragment est cité par Tristam à propos de La véranda, mais j'aurais pu citer des fragments de U boot du même style. Je ne peux plus le faire, j'ai fais tourner le bouquin, Shanidar je l'espere puissamment, le lira un jour pour nous en parler à son tour.
Or c'est comme je le laissais entendre précédemment sur le fil une dialectique que non seulement je ne comprends pas en mes sens, mais que je condamne également, c'est pour moi puissamment hors le monde de concevoir les forces de ce Monde ainsi, c'est une grosse verrue qui me fais bailler d'ennui, lorsqu'elle finit de m'effrayer. Etant une femme faite j'ai plus d'inclinaison à la réprobation qu'à la peur, je l'ai échappé belle,
et je trouve ça , merci Tristam, non seulement déjà vu, mais aussi puissamment sans puissance.
La passion que je mets à me le dire m'a empêchée de rédiger mon compte rendu avant, je n'aime pas que la langue serve si élégamment des sottises nuisibles de ce style, "so soufre". So séduisantes, et so nulles.
Le texte entier de U boot est bien mené, il prend l'allure initiatique d'une fable. Je recommande chaudement à ceux qui aiment cette veine de contenu, il y a sur la fin de U boot une trame lexicale solaire, trans substantielle assez merveilleuse, qui prétend enclôre les contenus discursifs plus manichéens en une sorte d'épopée. Reste que ce qui est écrit l'est horizontalement, c'est l'axe syntagmatique, mais du point de vue de l'axe paradigmatique, les jeux de correspondance des sens sont nauséabonds aux yeux de ma candide posture.


Dernière édition par Nadine le Dim 9 Juil - 22:29, édité 1 fois
avatar
Nadine

Messages : 2132
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Robert Alexis

Message par Tristram le Dim 9 Juil - 19:49

Aurais-je amorcé un éreintement en règle ?
avatar
Tristram

Messages : 2194
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Robert Alexis

Message par Nadine le Dim 9 Juil - 19:52

Non, justement, il faut souligner que tu pondères très précisément ta lecture, tu ne condamnes que le déjà vu, et ne tombes pas, toi dans le manichéisme que je saisis à pleine pogne en en taxant Alexis, j'espere que ma reprise de tes commentaires ne produit pas d'amalgamme sur ce point. Disons juste que tu m'as décomplexée. pale
avatar
Nadine

Messages : 2132
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Robert Alexis

Message par Tristram le Dim 9 Juil - 19:56

C'est déjà vu ça ! bounce
avatar
Tristram

Messages : 2194
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Robert Alexis

Message par Hanta le Jeu 13 Juil - 20:19

La Robe





EH bien je ne connaissais pas du tout cet auteur, je dois confesser mon ignorance.
Cela m'aurait fait mal de passer à côté tant je fus happé par ce récit.

La structure est classique, un vieil homme qui témoigne d'une expérience personnelle à un autrui qui n'est que secondaire. Même nous finalement, lecteurs, sommes secondaires, il s'agit d'une confession et le confessé laisse toujours le confesseur interdit.


C'est un récit qui rend triste, qui fait de la peine, sincèrement, qui appelle à une empathie sur des sujets complexes, ignorés de beaucoup, mal compris par la plupart et qui mettent en émoi ceux qui gardent un esprit ouvert.
L'identité sexuelle, mais finalement l'identité tout court, la place de l'existant au sein de l'Existence, tout cela nourri par un érotisme qui nous rend vulnérables et sensibles.
Le style y contribue grandement. C'est tout simplement une belle écriture avec un vocabulaire élaboré mais sans cosmétique, assez direct, assez tranchant mais également délicat et doux comme le tissu de la robe que l'on finit par imaginer, mais paradoxalement rêche comme le tissu de l'uniforme usé. Il y a une évolution du style qui passe de ce côté rêche à cet aspect délicat et soyeux.
Un très grand moment de littérature pour moi, j'ai de la chance en ce moment.
avatar
Hanta

Messages : 741
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Robert Alexis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum