Artur Klinau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Artur Klinau

Message par animal le Dim 15 Jan - 19:46

Artur Klinau (né en 1965)


Artur Klinau est né en 1965 à Minsk où il grandit et poursuit des études d'art et d'architecture. Son travail a été exposé dans plusieurs pays européens. Il vit et travaille à Minsk. Depuis 1998 , il est président de l'Association biélorusse d'art contemporain, et depuis 2001, éditeur et rédacteur en chef de la revue PARTISAN. Le magazine, dédié à la culture biélorusse contemporaine, est publié en en biélorusse, en russe et en anglais.

adaptation sommaire de la traduction automatique de la page allemande de wikipedia

Bibliographie en français :

- Minsk cité de rêve

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4413
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Artur Klinau

Message par Mordicus le Dim 15 Jan - 20:08


Minsk !

_________________

Je suis sensible au divertissement
Mes gencives savent que le dentiste ment
La drogue agit sur moi lentement
Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
avatar
Mordicus

Messages : 862
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Myocarde

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Artur Klinau

Message par animal le Dim 15 Jan - 20:10



Minsk cité de rêve

quatrième de couverture a écrit:“Je suis né dans la Cité du Soleil. Y ai-je été heureux ? Oui, certainement. Chaque être humain a sa propre Cité du Soleil – son enfance, pour laquelle le lieu de naissance importe peu. Ai-je été heureux au Pays du Bonheur ? Oui, certainement. Aussi longtemps que j’ai cru en lui. Nous croyions en cette scénographie merveilleuse dressée à la frontière entre utopie et réalité.?
Artur Klinau n’avait pas 25 ans lorsque le mur de Berlin est tombé. Son enfance, il l’a passée dans ce qui était alors le Pays du Bonheur – l’Union soviétique – avec les défilés sur la place du Kremlin conduits par le Métaphysicien et ses ministres Amour, Sagesse et Droiture.
Il se souvient de Minsk, la ville où il a grandi, la Cité du Bonheur, à l’époque où les habitants imaginaient qu’elle était l’utopie réalisée. Aujourd’hui il sait que l’utopie n’existe pas, mais sa tendresse pour sa ville est intacte et il nous la fait partager.

Un souvenir de la ville agrémenté de photos de l'auteur (qui est aussi photographe) pour ce livre d'abord publié en allemand en 2006. On pense souvenir forcément car c'est le point de vue de l'enfance qui est choisi et sa tonalité candide qui perdure assez longtemps dans l'ouvrage. C'est un peu déroutant car on sent bien que tout n'est pas si simple mais justement. C'est ce qui lui permet de petit à petit nous emmener plus profondément dans la ville, ses histoires et celle de son pays au voisin très encombrant. C'est aussi le ton qui permet de résoudre une partie du problème et de témoigner de chaleur et de nostalgie pour une ville presque neuve qui devait elle faire vivre une utopie. Un voyage forcément dépaysant qui conserve des masques sur certaines de ses figures mais lève un coin du voile pour le voyageur étranger.

Minsk cité de rêve, Cité du Soleil bâtie sur la rivière Nemiga aux portes du Pays du Bonheur. La tendresse n'empêche pas les années et la maturité d'arriver, ni même le dégel mais ce monde, excessif, factice, dur, complexe n'est pas rejeté. On sent qu'Artur Klinau à sa manière l'intègre à sa personnalité et à ses espoirs d'un pays différent et meilleur. Il y a une brume dans cette exploration, un mystère, une incertitude qui doit perdurer en longeant les palais et en traversant les places immenses de Minsk ou si l'on doit s'arrêter un instant dans une arrière cour ou laisser vagabonder une pensée jusqu'aux faubourgs.

Le vocabulaire et la tournure faussement enfantine peuvent gêner, dérouter mais le texte est bien construit et dans cette mouvance des livres qui parlent d'une ville il choisit non pas le catalogue documenté (on a l'impression que les informations distillées au fil des pages coulent de source pour l'homme du cru) mais l'affectif. Un affectif apaisé pour une histoire douce mais pas si simple. Ça m'a bien plu, ça travaille beaucoup la curiosité, ça raconte un peu au gamin de la fin de la guerre froide que je suis de cette énigme de l'Est. Une énigme qui perdure et une énigme qui est aussi la nôtre, la «forme de la ville» qui voudrait être celle de la pensée ?  Pas mal du tout et beau petit livre. J'ai bien fait de céder au traducteur et à l'éditrice lors de mon dernier passage au salon de l'autre livre !Et c'est volontiers que je lirai autre chose de leur répertoire : signesetbalises.fr


mots-clés : #autobiographie #initiatique #lieu #regimeautoritaire


Dernière édition par animal le Mar 29 Aoû - 12:47, édité 1 fois

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4413
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Artur Klinau

Message par Mordicus le Dim 15 Jan - 20:13


Merci l'Animal.
Je note.

_________________

Je suis sensible au divertissement
Mes gencives savent que le dentiste ment
La drogue agit sur moi lentement
Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
avatar
Mordicus

Messages : 862
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Myocarde

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Artur Klinau

Message par animal le Dim 15 Jan - 20:18

tu es un peu obligée sur coup là. je mettrai un extrait plus tard !

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4413
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Artur Klinau

Message par Mordicus le Dim 15 Jan - 20:20


Cool.

_________________

Je suis sensible au divertissement
Mes gencives savent que le dentiste ment
La drogue agit sur moi lentement
Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
avatar
Mordicus

Messages : 862
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Myocarde

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Artur Klinau

Message par Bédoulène le Lun 16 Jan - 11:00

une lecture obligée Mordicus ! Smile

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Artur Klinau

Message par animal le Lun 16 Jan - 21:14

Quand j'étais enfant, les immenses espaces de la Cité du Soleil me faisaient peur. Non pas que j'y eusse ressenti vraiment de l'effroi, mais j'y sentais flotter de tous côtés quelque chose d'angoissant. La cause en réside sans doute dans la perception particulière du jeune garçon. Lorsqu'on voit son horizon non pas depuis une hauteur d'un mètre soixante-dix, mais de beaucoup plus bas, l'objet qui semble normal à un adulte peut vous apparaître beaucoup plus menaçant. Quand on a six ans et qu'on se retrouve au milieu de ces grandes étendues désertes, sous un soleil de plomb - et dans cette ville le soleil a toujours été d'une ardeur épuisante, parce qu'avant qu'on puisse se réfugier dans l'ombre la plus proche, ce n'est pas dix pas, mais beaucoup, beaucoup plus qu'il faut parcourir -, on est saisi malgré soi de je ne sais quelle inquiétude. On ressent son corps comme une grandeur infime et insignifiante dans cette immense étendue, sous ce soleil d'un bleu perçant dans lequel flottent lentement et majestueusement des formes étranges et déformées, Apollons, Vénus, Amours, gigantesques têtes de chevaux, cannelures et vases antiques. Parfois, lorsque le soleil, le nuage et l'endroit où l'on se tient sont en alignement, une ombre énorme glisse sur la place. (...)
Et la suite de ce passage est encore meilleure mais ça sera pour les heureuses lectrices et lecteurs !

Je n'y connais rien en russe mais la traduction de Jacques Duvernet est très égale et fluide, la lecture est très naturelle.

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4413
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Artur Klinau

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Europe centrale et orientale

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum