Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Nina Bouraoui

    Partagez
    avatar
    Ouliposuccion

    Messages : 348
    Date d'inscription : 14/01/2017
    Localisation : ubiquiste

    Nina Bouraoui

    Message par Ouliposuccion le Jeu 19 Jan - 20:16

    Nina Bouraoui
    Née en 1967


    Nina Bouraoui, écrivain, est née à Rennes en 1967, d'un père algérien originaire de Jijel et d'une mère bretonne.

    Les quatorze premières années de sa vie, elle les passe à Alger. Puis elle vit à Paris, Zurich et Abou Dabi avant de revenir à Paris.

    Dans ses romans, elle écrit sur l'amour, l'identité et ses troubles ainsi que sur son enfance algérienne dont elle conserve la nostalgie. À la différence de ses autres romans (même du Bal des murènes dans lequel il s'agit d'un narrateur masculin), Avant les hommes n'est pas revendiqué par l'écrivain comme étant autofictionnel.
    Dès son premier roman en 1991 s’affirme l'influence de Marguerite Duras dans son œuvre. La vie et les œuvres de Hervé Guibert, Annie Ernaux, Violette Leduc et David Lynch, parmi d'autres, se retrouvent aussi dans les romans (et les chansons) de Bouraoui, surtout dans Mes mauvaises pensées. Le déracinement, le désir et l'écriture sont les thèmes majeurs de son travail.

    Un de ses poèmes a été repris par le groupe Les Valentins et mis en musique dans la chanson La Nuit de plein soleil.

    Elle est Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres et ses livres sont traduits dans une quinzaine de langues.

    Son neuvième roman, Mes mauvaises pensées, obtient le prix Renaudot en 2005.

    [source Babelio]

    Bibliographie :

    La Voyeuse interdite, 1991, Gallimard
    Prix du Livre Inter 1991
    Poing mort, 1992 Gallimard
    Le Bal des murènes, 1996 Fayard
    L'Âge blessé, 1998 Fayard
    Le Jour du séisme, 1999 Stock
    Garçon manqué, 2000 Stock
    La Vie heureuse, 2002 Stock
    Poupée Bella, 2004 Stock
    Mes mauvaises pensées, 2005, Stock
    Prix Renaudot 2005
    Avant les hommes, 2007 Stock
    Appelez-moi par mon prénom, 2008 Stock
    Nos baisers sont des adieux, 2010 Stock
    Sauvage, 2011 Stock
    Standard, 2014 Flammarion
    Otages, théâtre, pour le Paris de Femmes, au théâtre des Mathurins, janvier 2015
    Beaux rivages, JC Lattès, août 2016
    avatar
    Ouliposuccion

    Messages : 348
    Date d'inscription : 14/01/2017
    Localisation : ubiquiste

    Re: Nina Bouraoui

    Message par Ouliposuccion le Jeu 19 Jan - 20:22

    Mes mauvaises pensées



    "Pendant trois ans, je me suis rendue une fois par semaine chez le docteur C. À chaque séance, j’avais l’impression de lui donner un livre, il s’agissait toujours de liens, de séparations, de rencontres, à chaque séance, je construisais et déconstruisais un édifice amoureux. Mes mauvaises pensées est le récit de cette confession, j’ai voulu raconter le métier de vivre et le métier d’aimer. Ce n’est pas le récit d’une thérapie, ce n’est pas une légende, c’est un roman parce que c’est une histoire rapportée ; c’est l’histoire de ma famille, de l’Amie, de la Chanteuse, d’Hervé Guibert, c’est l’histoire de mes deux pays. Je n’ai jamais quitté l’Algérie, on m’a enlevée à l’Algérie, je n’ai jamais fait mes adieux, j’ai appris à devenir en France et je crois que je suis née deux fois. Mes mauvaises pensées est aussi mon retour vers le pays où j’ai laissé quelque chose qui n’a jamais cessé de grandir dans mon dos, et qui n’a jamais cessé de m’effrayer."

    Au delà d'une introspection , c'est un retranchement au monde afin de mieux l'appréhender , crever des abcès , des souffrances, des non-dits , des mauvaises pensées.
    Ce livre est un déchirement , un cri , les confessions d'un être déraciné dans sa propre chair à la recherche d'un absolu qui ne mène qu'à une schizophrénie aux visages multiples.
    Des ruines d'une enfance perturbée , d'un déracinement , agonise la quête identitaire , du ballottage s'amplifie la violence qu'une femme s'inflige pénétrant le lecteur , invité à visiter les tréfonds d'une âme meurtrie.
    Je pourrais dire qu'avec tous ces atouts , ce livre avait tout pour me séduire , malheureusement , faute de me prendre par la main pour me mener dans son univers , je suis restée sur le palier de ses réflexions à tenter d'enfanter un éventuel intérêt.
    Malgré la qualité littéraire , le choix de Nina Bouraoui d'écrire sans chapitre et sans pause afin de ne pas briser le flots de pensées , son talent indiscutable , son écriture déstructurée et torturée , je me suis profondément ennuyée ,usée par cette logorrhée trop compactée à mon goût.
    avatar
    Bédoulène

    Messages : 2504
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 72
    Localisation : En Provence

    Re: Nina Bouraoui

    Message par Bédoulène le Jeu 19 Jan - 20:40

    Tu as des lectures éprouvantes Ouliposuccion !


    _________________
    "Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

    "Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
    avatar
    Ouliposuccion

    Messages : 348
    Date d'inscription : 14/01/2017
    Localisation : ubiquiste

    Re: Nina Bouraoui

    Message par Ouliposuccion le Jeu 19 Jan - 20:41

    J'ai des périodes comme ça...
    avatar
    Mordicus

    Messages : 844
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Nina Bouraoui

    Message par Mordicus le Jeu 19 Jan - 20:43


    (Je me faisais la même réflexion que Bédoulène. C'est intéressant, les "périodes comme ça". Je veux dire. J'aime l'idée d'un fil conducteur. D'une orientation très ciblée. D'une boulimie de genre de livres.)


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    Ouliposuccion

    Messages : 348
    Date d'inscription : 14/01/2017
    Localisation : ubiquiste

    Re: Nina Bouraoui

    Message par Ouliposuccion le Jeu 19 Jan - 20:56

    ( Et attends que je parle de ma boulimie du Moyen-âge...ahahah)
    avatar
    Mordicus

    Messages : 844
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Nina Bouraoui

    Message par Mordicus le Jeu 19 Jan - 20:58


    (Hum. Heu. Ouais. Enfin, je vais peut-être pas être cliente pour toutes tes phases.)


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    Ouliposuccion

    Messages : 348
    Date d'inscription : 14/01/2017
    Localisation : ubiquiste

    Re: Nina Bouraoui

    Message par Ouliposuccion le Jeu 19 Jan - 20:59

    ( Je vais peut-être te fidéliser ! Va savoir...)
    avatar
    Mordicus

    Messages : 844
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Nina Bouraoui

    Message par Mordicus le Jeu 19 Jan - 21:00


    (Je suis toujours preneuse de folie. De désespoir. De tristesse. D'horreur. De Moyen-Âge ? De littérature Ouzbek ? De Chick-Litt ? Je doute que tu puisses me corrompre de tout.)


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    Ouliposuccion

    Messages : 348
    Date d'inscription : 14/01/2017
    Localisation : ubiquiste

    Re: Nina Bouraoui

    Message par Ouliposuccion le Jeu 19 Jan - 21:04

    (La Chick-Litt je passe...)
    avatar
    Mordicus

    Messages : 844
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Nina Bouraoui

    Message par Mordicus le Jeu 19 Jan - 21:11


    (J'étais sûre !)


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan

    Contenu sponsorisé

    Re: Nina Bouraoui

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 24 Juin - 14:12