Paul Auster

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par ArenSor le Mar 23 Jan - 17:26

Il y a des jours je me le demande ! Rolling Eyes

Avec une pensée pour notre regrettée Shanidar :
avatar
ArenSor

Messages : 1390
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par topocl le Sam 3 Mar - 10:58

4 3 2 1



Quel dommage que ce livre fasse 1 000 pages, qu'il pèse 1 tonne, cela va décourager tant de lecteurs ! Quel plaisir que ce roman de la démesure, qu'il fasse 1000 pages, qu' on s'y vautre, qu'on s'y traîne, qu'on s'y love, qu'on y tremble et qu'on y pleure, qu'on y rie, qu'on s'y attache, qu'on y retrouve tant  de souvenirs propres , qu'on y apprenne tant…

Bien sûr, certains aimeront, d'autres pas, mais comment ne pas reconnaître à Paul Auster, cet homme courtois, lumineux, intelligent, d'être en plus un auteur hors-pair, hors normes, qui nous livre ici son Grand Roman Américain, typique d'un lieu et d'une époque, tentaculaire et omniscient et qui ne ressemble à aucun autre? Comment ne pas lui reconnaître un talent extraordinaire de conteur, tant dans la structure narrative, profondément originale et parfaitement maîtrisée, que dans l'écriture d'une richesse, d'une vivacité, une inventivité qui n'est que le reflet de celle de la vie de son (ses) héros, "mes quatre garçons" les appelle-t'il, tellement jeunes et tellement mûrs, tellement heureux et tellement désespérés, tellement attachants?

On l'a dit partout, Archibald Isaac Ferguson est un jeune juif new-yorkais des banlieues dans l'après-guerre, de cette classe moyenne qui, Dieu merci, recherche son émancipation non dans la consommation et la frivolité, mais dans la création, (l'écriture en l'occurrence ), la réflexion, la remise en question, la recherche d'une justice et des libertés. Et comme Ferguson est un enfant puis un jeune homme réfléchi, si souvent "adulte", qui s'interroge en permanence sur la destinée, le rôle du hasard et des choix, Paul Auster, par des glissements dans son environnement, lui offre quatre destins, tout en préservant sa personnalité centrale, qui va évoluer, certes, varier selon les versions, mais rester là comme un noyau fondateur.

Tour de force, Paul Auster déplace sur une vingtaine d'années les personnages (Ferguson et tout son complexe environnement familial et amical)  avec malice, sur son échiquier élaboré, sans jamais perdre le lecteur, en tout cas jusque ce qu'il faut pour que cela soit délicieux de se laisser porter, d'essayer de venir vérifier un détail en arrière et finalement y renoncer, car finalement, on s'en fout, l'instant est là qui nous emporte: il y a cet humour, cette clairvoyance, cette tendresse pour les personnages quels qu'ils soient,  cette générosité sans limites de l'auteur et c'est ce qui importe..  Il y a ce souffle époustouflant à décrire l'intimité d'un jeune homme en formation, son incroyable relation avec une mère toujours ouverte, toujours accueillante, toujours encourageante, jamais envahissante, qui est la clé de sa personnalité, de son aptitude à de devenir un explorateur et un conquérant (un conquérant sympathique) dans tous les domaines : les études, l'écriture, le positionnement politique, le sport, la culture, l'amour, le sexe… L'existence des quatre histoires enrichit formidablement cette façon d'aborder  l'élaboration d'une personnalité, lui donne une puissance, une profondeur.

Les quatre Ferguson ont tous  une relation à l'écrit, qui n'est pas la même, poète, journaliste, prosateur… à succès ou sans succès, tous dans une recherche absolue de sincérité, dans un désir d'inventer de nouvelles voies, et ceux qui cherchent à savoir ce qu'est la littérature ne manqueront pas de trouver ici de nombreuses pistes.
Mais Auster élargit son discours à tous les arts, rend un hommage à un nombre incalculable d' œuvres qui ont marqué son propre apprentissage culturel, les livres, les films, les pièces musicales, le sport qui en même temps qu'un épanouissement physique est un art. Il raconte le plaisir des premières fois,  ces innombarables premières fois qu'il faut connaître, les unes après les autres, pour se construire en tant qu'homme vivant.
Il rend hommage aux médiateurs, parents, adultes bienveillants, amis, petites amies et petits amis, professeurs, tous sources d'inspiration, donneurs de conseils, tuteurs attentionnés, guides à travers le monde, tous  ces gens qui nous aiment, et qui font que nous devenons qui nous sommes.

Il raconte comment la jeunesse née après guerre, dans cette euphorie du jamais-plus et de la quête du bonheur enfin aboutie, sa jeunesse à lui, a grandi au contraire dans  une Amérique violente, autoritaire, imbue d'elle-même, violant les libertés individuelles, méprisant les individus (l'assassinat de Kennedy, de King, la lutte pour les droits civiques, la guerre du Vietnam, les émeutes raciales). Comment elle a fait fleurir en son sein  la révolte et parfois l'engagement.

Il y a enfin New-York, ville tentaculaire, détestable et magnifique, ses rues numérotées où déambuler nuit et jour, ses cafés, ses odeurs, ses taudis, ses habitants, ses universités, ses banlieues d'où chacun rêve de s'échapper...

Et puis, on tourne la 1015ème page... et c'est fini.
Déjà.... pale
Tant pis, il nous reste Paul Auster, il parait qu'il a déjà commencé à écrire son prochain livre!



mots-clés : #amitié #amour #communautejuive #creationartistique #identitesexuelle #insurrection #lieu #relationenfantparent #sports

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4547
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par topocl le Sam 3 Mar - 11:14

dans 4 3 2 1 , Paul Auster a écrit:(..)il ne pouvait s'empêcher d'éprouver un peu d'appréhension et puis qu'est-ce que cela voulait dire être soi-même, il y avait plusieurs « moi » en lui, beaucoup même, un moi robuste et un moi faible, un moi réfléchi et un moi impulsif, un moi généreux et un moi égoïste, tant de « moi » différents qu'en fin de compte il était aussi vaste que tout un chacun, et aussi petit que personne, et si c'était vrai de lui, cela devait aussi être vrai  de tous les autres c'est-à-dire que chacun était tout le monde et personne à la fois,(...)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4547
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par églantine le Sam 3 Mar - 12:53

4 3 2 1   ...Partez !
A qui le tour ? Basketball

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3457
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par simla le Dim 4 Mar - 5:36

Et bien, étant une inconditionnelle de Paul Auster, si je le trouve à la biblio je le prends !

1000 pages, ça ne me fait pas peur..au contraire, je viens de terminer Kong qui en faisait presque autant ! J'adore ! C'est comme un ami que tu quittes momentanément et que tu retrouves avec plaisir....
avatar
simla

Messages : 67
Date d'inscription : 23/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par Bédoulène le Dim 4 Mar - 8:06

je m'inscris pour bientôt (je finis d'abord Bouvier)

si topocl tu penses que je puis aimer ?

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 8170
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par tom léo le Dim 4 Mar - 9:19

@simla a écrit:1000 pages, ça ne me fait pas peur..au contraire, je viens de terminer Kong qui en faisait presque autant ! J'adore ! C'est comme un ami que tu quittes momentanément et que tu retrouves avec plaisir....

King Kong?
avatar
tom léo

Messages : 727
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par Bédoulène le Dim 4 Mar - 9:47

non Kong de Michel Le bris

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 8170
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par topocl le Dim 4 Mar - 10:00

@Bédoulène a écrit:si topocl tu penses que je puis aimer ?  

Oui,je pense.

Ceci pour les inconditionnels d'Auster : il est moins étrange et distant que ce que j'ai pu lire de lui avant (mais je n'ai pas lu ses autres livres autobiographiques (celui -ci n'est pas strictement autobiographique bien qu'il parle énormément de lui à travers Ferguson)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4547
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par kashmir le Dim 4 Mar - 11:00

@églantine a écrit:4 3 2 1   ...Partez !
A qui le tour ? Basketball

J'en suis ! Etant une inconditionnelle ! mais apparemment, la bibliothèque que je visite ne l'a pas... A voir !
avatar
kashmir

Messages : 1010
Date d'inscription : 10/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par topocl le Dim 4 Mar - 16:37

Il est sorti début 2018, il faut peut-être leur laisser un peu de temps.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4547
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par Nadine le Dim 25 Mar - 11:59

topocl, est-ce que les différentes versions de cet homme, que Auster propose, ont , crois-tu, une visée ? Il y aurait une morale finale ? Ou les destins différents qu'il invente sont "équivalents" ? Ce point précis de son procédé littéraire , tu peux en dire plus , s'il te plais ?
avatar
Nadine

Messages : 2688
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par bix_229 le Dim 25 Mar - 15:54

@kashmir a écrit:
@églantine a écrit:4 3 2 1   ...Partez !
A qui le tour ? Basketball

J'en suis ! Etant une inconditionnelle !  mais apparemment, la bibliothèque que je visite ne l'a pas... A voir !
Tu peux le faire commander. La bibli a un budget pour pour ça.
avatar
bix_229

Messages : 6568
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par kashmir le Dim 25 Mar - 19:02

Merci, bix : je vais voir cela. Wink
avatar
kashmir

Messages : 1010
Date d'inscription : 10/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par topocl le Lun 26 Mar - 10:45

@Nadine a écrit:topocl, est-ce que les différentes versions de cet homme, que Auster propose, ont , crois-tu, une visée ? Il y aurait une morale finale ? Ou les destins différents qu'il invente sont "équivalents" ? Ce point précis de son procédé littéraire , tu peux en dire plus , s'il te plais ?

Je crois que la finalité c'est que les hasards contribuent à faire ce que nous sommes (ou ne sommes pas, car dans deux versions, il meurt). Mais en m^me temps ils s’inscrivent sur une personne qui reste ce qu'elle est. Le héros dans tous les cas, écrit : journalisme, poésie, oeuvres romanesques... Donc la finalité , c'est sans doute ça :dire moi, Paul Auster, quoi qu'il en soit, je suis un écrivain au plus profond de moi.

D'ailleurs je viens de lire Chronique d'hiver, et c’est tout à fait intéressant car c’est un récit autobiographique, écrit à 64 ans, âge que son père n'a jamais atteint. il se dit qu'au décès de ses parents il y a beaucoup de chose qu'il ignore encore d'eux, et pour toujours, et il veut donc laisser comme un héritage/testament où il raconte ce qui l'a fait lui. C'est la version non-fictionnelles et c’est très intéressant de voir ce qu'il a utilisé de ce matériau pour raconter les histoires de ses 4 Ferguson. Les deux livres sont indissociables, je trouve.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4547
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par églantine le Lun 26 Mar - 12:29

Ben alors il faudra que je relise Chronique d'hiver au regard de 4 3 2 1 .
Je l'avais lu juste à sa sortie mais je ne me souviens que d'une déception .

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3457
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par Tristram le Lun 26 Mar - 12:56

Je vous vois venir : il va falloir relire toute l'oeuvre antécédente d'un auteur avant d'aborder sa dernière nouveauté ; on ne va pas s'en sortir... Mais ta remarque est très intéressante, Topocl ! Elle permet d'approcher la façon dont Auster fonctionne...
avatar
Tristram

Messages : 4932
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par Nadine le Lun 26 Mar - 15:31

Oui merci topocl !
avatar
Nadine

Messages : 2688
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par topocl le Lun 26 Mar - 18:08

@Tristram a écrit:Je vous vois venir : il va falloir relire toute l'oeuvre antécédente d'un auteur avant d'aborder sa dernière nouveauté ; on ne va pas s'en sortir... Mais ta remarque est très intéressante, Topocl ! Elle permet d'approcher la façon dont Auster fonctionne...

Bon, déjà je crois que c'était toi qui avais dit que tu lisais les auteurs dans l'ordre, non?

Ce que je voulais dire : c'est évident en lisant les deux livres à la suite, c’est à quel point Auster a utilisé ce matériel autobiographique révélé dans Chronique d'hiver, pour nourrir 4321 ,en le transposant, l'entremêlant, le modifiant.
Je crois cependant que peu de choses sont aussi liées à l' autobiographique dans le reste de l’œuvre d'Auster.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4547
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par Bédoulène le Lun 26 Mar - 22:41

je viens de voir qu'il a écrit "le carnet rouge" en 1993 et l'on retrouve ce carnet rouge dans 4321 (que je n'ai pas encore fini)

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 8170
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul Auster

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum