Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Olivier Bourdeaut

    Partagez
    avatar
    Ouliposuccion

    Messages : 348
    Date d'inscription : 14/01/2017
    Localisation : ubiquiste

    Olivier Bourdeaut

    Message par Ouliposuccion le Ven 20 Jan - 17:25

    Olivier Bourdeaut
    Né en 1980





    Olivier Bourdeaut est né au bord de l’Océan Atlantique en 1980. L’Education Nationale, refusant de comprendre ce qu’il voulait apprendre, lui rendit très vite sa liberté. Dès lors, grâce à l’absence lumineuse de télévision chez lui, il put lire beaucoup et rêvasser énormément.
    Durant dix ans, il travailla dans l’immobilier, allant de fiascos en échecs, avec un enthousiasme constant. Puis, pendant deux ans, il devint responsable d’une agence d’experts en plomb, responsable d’une assistante plus diplômée que lui et responsable de chasseurs de termites, mais les insectes achevèrent de ronger sa responsabilité. Il fut aussi ouvreur de robinets dans un hôpital, factotum dans une maison d’édition de livres scolaires – un comble – et cueilleur de fleur de sel de Guérande au Croisic, entre autres.

    Il a toujours voulu écrire, "En attendant Bojangles" en est la première preuve disponible. Le roman a reçu le prix du Roman des étudiants France Culture - Télérama, le Grand Prix RTL-Lire et le Prix France Télévision.

    Source : Editions Finitude

    Bibliographie :

    2016 : En attendant Bojangles
    avatar
    Ouliposuccion

    Messages : 348
    Date d'inscription : 14/01/2017
    Localisation : ubiquiste

    Re: Olivier Bourdeaut

    Message par Ouliposuccion le Ven 20 Jan - 17:41

    En attendant Bojangles



    Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur "Mr. Bojangles" de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
    Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mademoiselle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
    Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
    L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.


    Tout d'abord pour accompagner votre lecture , musique ! Je n'y résiste pas. Bienvenus dans le monde de Bojangles , mon coup de cœur fatal.



    A la une , à la deux , à la trois , je me lance et évoque cet ovni complètement givré , brillant , qui déborde d'une énergie positive en mettant en fuite toute retenue que je pourrais avoir en ouvrant un livre dont on parle tant et qui rafle tellement de prix.

    "Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l’endroit, à l’envers, parce que la vie c’est souvent comme ça."

    Je fuis dans ce monde sous fond de Mr Bojangles , dans cet appartement où ces murs si singuliers abritent des êtres qui réinventent la vie par amour , qui défient l'inéluctable pour savourer encore et encore cette fusion si parfaite. J'ai ri , je n'ai pas lu un humour aussi décalé depuis longtemps , ni n'ai été aussi bousculée par des personnages aussi fascinants que beaux. Je me suis lovée dans cette poésie et me suis laissée embarquer telle une petite bulle de champagne au gré des secousses , complètement immergée et ivre de ces lignes pétillantes où l' effervescence de ces êtres font de nos existences une danse de salon des plus folles et des plus touchantes.Les jours passent, sans pareille la folie s'installe sans que la dévotion ne détale parce que rien ne sera gâché , tout , nous serons toujours enlacés.
    Olivier Bourdeaut n'osait pas écrire parce qu'il se sentait tout petit devant sa bibliothèque , aujourd'hui il fait partie de la mienne et s'il n'avait pas sauté le pas , il aurait fallu l'inventer parce qu'il ne ressemble à personne.
    Je n'écouterai plus jamais ce morceau de la même façon , je n'oublierai pas cette émotion qui m'a envahie et m'a fait osciller entre rire et déchirement , ni cette leçon de vie et ces personnages auxquels je me suis tant attachée.
    Ce n'est qu'un premier livre et j'ai l'espoir qu'un suivant viendra m'enivrer une seconde fois.
    A quand , Olivier Bourdeaut ?

    Une merveille.
    avatar
    églantine

    Messages : 1188
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 51
    Localisation : On s'en fiche

    Re: Olivier Bourdeaut

    Message par églantine le Ven 20 Jan - 22:12



    En attendant Bojangles .


    Voilà un roman vite lu , emballé c'est pesé et qui aura eu le mérite de ne pas me prendre trop de temps .
    Le but c'était probablement d'exposer la folie sous un autre angle : ça doit être à la mode ce sujet en ce moment . Folles de joie au cinéma ...que je 'ai pas encore vu , ça ne saurait tarder .
    Une famille genre déjantée totalement improbable , avec pour personnage principal qui mène la danse , la mère dans sa douce folie ...On chante , on danse , on s'invente des histoires parce que la vie pour de vrai c'est bien trop cruel . Un amour fou relie ce couple frappadingue . Même qu'ils font un enfant . Il semblerait pourtant qu'ils auraient pu se suffir à eux-même dans leur délire et qu'ils oublient d'enfanter . Mais non . Et le rejeton participe à cette vie turlutu chapeau pointu . Osmose , fusion dans une réalité qui n'existe que pour eux . Il sait bien pourtant le père que cette fuite effrénée face à la folie de sa femme finira bien par aboutir à l'impasse . Mais ivresse et soyons fous. Dans l'ici et maintenant . Ensemble . Les autres n'existent pas ou juste pour faire de la décoration .
    Sur un rythmne de Road-movie pour échapper au désespoir jusqu'au bout .
    Un thème tendance,  une couverture racoleuse. Une loufoquerie qui peut faire du bien , l'actualité n'est pas gaie en ce moment . L'écriture n'est pas à vomir .
    Je peux comprendre qu'on puisse y trouver une petite parenthèse de plaisir de lecture ....
    Une thématique intéressante si ça avait été bien traité. Mais là ça tombe à plat toutes ces cocasseries dans la surenchère censées nous faire rire de la folie pas toujours douce ,  je n'y ai vu qu'artifice gratuit et ça manque tellement de profondeur que la grosse farce n a pas su combler le vide.  

    En conclusion , vous ne perdrez pas beaucoup de temps à  rencontrer ces dézingués , le livre est court , et il est fort probable que la majorité des lecteurs seront emballés .Ouliposuccion  tu en fais un très beau commentaire qui est une autre perception , partagée par une grande majorité de lecteurs !
    Je n'aime pas faire une critique négative mais vu les centaines de commentaires dithyrambiques , le mien ne pèse pas lourd dans la balance . Et c'est tant mieux .
    Nous vivons dans un monde où il fait cultiver la "positive attitude " pour être dans le move : alors oui quelle chance malgré tout d'avoir eu l'occasion à travers ce roman de découvrir Bojangles de Nina Simone !

    Commentaire rapatrié


    Dernière édition par églantine le Ven 20 Jan - 22:48, édité 3 fois


    _________________
    Et, de nouveau, elle se sentit seule en présence de sa vieille antagoniste, la vie.
    La promenade au phare . Virginia Woolf .
    avatar
    Ouliposuccion

    Messages : 348
    Date d'inscription : 14/01/2017
    Localisation : ubiquiste

    Re: Olivier Bourdeaut

    Message par Ouliposuccion le Ven 20 Jan - 22:35

    nous faire rire de la folie pas toujours douce , je n'y ai vu qu'artifice gratuit et ça manque tellement de profondeur que la grosse farce n a pas su combler le vide.

    C'est justement toute l'intelligence de ce livre qui peut être tout sauf vide.
    Dommage de passer à côté de la force qu'il évoque.
    avatar
    églantine

    Messages : 1188
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 51
    Localisation : On s'en fiche

    Re: Olivier Bourdeaut

    Message par églantine le Ven 20 Jan - 22:41

    Force pour certains ....
    Vacuité pour d'autres .
    La vie est variété et c'est génial ! cheers


    _________________
    Et, de nouveau, elle se sentit seule en présence de sa vieille antagoniste, la vie.
    La promenade au phare . Virginia Woolf .

    Contenu sponsorisé

    Re: Olivier Bourdeaut

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 24 Juin - 21:11