Karen Connelly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Karen Connelly

Message par Ouliposuccion le Dim 22 Jan - 20:01

Karen Connelly
(Née en 1969)



Karen Connelly est auteur de plusieurs essais et poésie souvent primés. Elle a vécu deux ans sur la frontière entre la Thaïlande et la Birmanie parmi les exilés , les dissidents et les résistants à la dictature birmane qui sévit depuis 1962. De leurs témoignages et de leurs histoires elle a tiré La Cage aux lézards, un roman couronné par le prix Kiriyama en 2006 et qui vient de remporter le prix orange Orange Broadband 2007 pour une première œuvre. Elle vit à Toronto.

Source : Babelio.


La cage aux lézards est son premier roman.
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Karen Connelly

Message par Ouliposuccion le Dim 22 Jan - 20:08

La cage aux lézards



Teza est un étudiant de vingt-cinq ans quand il est arrêté par les services secrets birmans pour avoir trop chanté contre la junte militaire qui dirige le pays depuis des décennies. Jeté dans une geôle putride et sombre de la prison de haute sécurité de Rangoon, appelée la " cage ", il est condamné à vingt ans de détention en isolement total. Coupé de sa famille depuis sept longues années et interdit de contact avec les autres prisonniers, il est la victime jour après jour des violences sadiques d'un gardien-chef fou. Pour seuls compagnons de cellule il n'a que quelques lézards et insectes, pour uniques nouvelles du " Dehors " des fragments de journaux qui font office de papier à cigarette ; pour toute ressource, ses convictions bouddhistes. A l'issue d'un événement dramatique, Teza noue une amitié avec Nyi Lay, un orphelin de douze ans élevé dans l'enceinte de la prison. C'est ce lien extraordinaire entre eux qui fait naître enfin une lueur d'espoir au cœur de l'obscurité, de la violence et de l'injustice, brillante comme une promesse de fraternité et d'humanité. Premier roman de Karen Connelly, il a déjà pris une place de choix auprès des célébrations littéraires de la résistance et de la dignité humaines.

Difficile de parler d’un tel livre, nous sommes dans une fiction qui nous révèle de part de nombreux témoignages de dissidents Birmans entre autres, l’horreur quotidienne de sa dictature. La politique du pays y est très bien décrite, les conditions de vie dans les geôles font froid dans le dos entre sévices physiques et psychologiques, un huis clos où la faim dévore les entrailles, et où la corruption régit tout un quotidien. Et puis il y a le bouddhisme, ses préceptes adoucissant les pages de ce roman, ultime recours pour un prisonnier, Teza et cet enfant vivant dans l’enceinte d’une prison, dans les yeux desquels tout espoir est vain , où sa seule maison ressemble à de la tôle , où seules les odeurs nauséabondes , à l’instar d’une vie écœurante écrasent toute vie pour ne laisser place qu’à la survie. Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de cette lecture un moment riche, mais à mon grand étonnement, malgré que je ne trouve aucune critique négative à émettre, je n’ai pas réussi à rentrer dedans, ma lecture a été longue et saccadée. Paradoxalement je ne peux que le conseiller en vue de la documentation et de la grande humanité qui en ressort.


mots-clés : #regimeautoritaire #religion
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Karen Connelly

Message par Armor le Dim 22 Jan - 20:23

Etonnant comme les ressentis diffèrent suivant les lecteurs… Ce roman avait été un vrai choc pour moi. Je l'avais pris de plein fouet. Très documenté en effet, glaçant, décrivant la furieuse efficacité d'un système où tout le monde surveille tout le monde, et surtout soi-même… Et malgré ça, l'humanité demeure, ténue mais bien réelle... Il faut dire aussi que j'ai lu ce livre à une époque où la perspective d'un retour de la démocratie en Birmanie semblait bien illusoire… L'espoir qui aujourd'hui renaît, même s'il est teinté de circonspection, amoindrit peut-être inconsciemment l'impact du propos ?
avatar
Armor

Messages : 1268
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Karen Connelly

Message par Ouliposuccion le Dim 22 Jan - 20:32

Le propos a été un vrai impact , comme je l'ai écrit. Est-ce l'écriture , le rythme qui ne m'a pas permis de le lire d'une traite jusqu'à ressentir cette retenue , je ne saurais dire.
Suis-je restée à l'extérieur inconsciemment face à l'horreur ? c'est une possibilité aussi.



avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Karen Connelly

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains du Canada

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum