Patrick Chamoiseau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Patrick Chamoiseau

Message par Tristram le Mar 24 Jan - 16:57

Patrick Chamoiseau
(né en 1953)


Né le 3 décembre 1953 à Fort-de-France, est un écrivain français originaire de la Martinique. Auteur de romans, de contes, d'essais, théoricien de la créolité, il a également écrit pour le théâtre et le cinéma.
Après des études en France métropolitaine, inspiré par les travaux d'Édouard Glissant, Patrick Chamoiseau rentre en Martinique et s'intéresse de près à la culture créole. Il publie son premier roman en 1986. Il obtient la consécration en 1992 en gagnant le prix Goncourt pour son roman Texaco, une œuvre vaste présentant la vie de Martiniquais sur trois générations.
Il participe également à l'écriture de nombreux films dont Biguine (2004), Aliker (2007), Nord-Plage (2004) ou encore Le Passage du Milieu (2009).
(Wikipédia)

Bibliographie en français

Romans
Chronique des sept misères, 1986
Chronique des sept misères, suivi de Paroles de Djobers, 1988
Solibo magnifique, 1988
Texaco, 1992, prix Goncourt 1992
L'Esclave vieil homme et le molosse, avec un entre-dire d'Édouard Glissant, 1997
Biblique des derniers gestes, 2002
Un dimanche au cachot, 2007
Le Déshumain grandiose, coffret comprenant L'Esclave vieil homme et le molosse, Un dimanche au cachot, et une postface De la mémoire obscure à la mémoire grandiose, 2010.
Les Neuf consciences du Malfini, 2009
Hypérion victimaire. Martiniquais épouvantable, 2013.
La Matière de l'absence, 2016

Autobiographie
Antan d'enfance (Une enfance créole, I), 1990
Chemin d’école (Une enfance créole, II), 1994
À bout d'enfance (Une enfance créole, III), 2005

Récits
L’Empreinte à Crusoé, 2012.

Essais
Éloge de la créolité, 1989, avec Jean Bernabé et Raphaël Confiant
Martinique, 1989
Lettres créoles : tracées antillaises et continentales de la littérature, Haïti, Guadeloupe, Martinique, Guyane (1635-1975), 1991, avec Raphaël Confiant
Guyane : Traces-Mémoires du bagne, 1994
Écrire en pays dominé, 1997
Elmire des sept bonheurs : confidences d'un vieux travailleur de la distillerie Saint-Étienne, 1998, photographies de Jean-Luc de Laguarigue
Quand les murs tombent ; l'identité nationale hors-la-loi ?, 2007, avec Edouard Glissant
L’Intraitable beauté du monde - adresse à Barack Obama, 2009, avec Edouard Glissant

Autres
Maman Dlo contre la fée Carabosse, théâtre-conte, 1981
Au temps de l’antan, contes créoles, 1988 (littérature jeunesse)
Émerveilles, contes créoles, peintures de Maure, 1998 (littérature jeunesse)
Case en pays-mêlés, 2000, avec Jean-Luc de Laguarigue
Métiers créoles : tracées de mélancolie, 2001, avec Jean-Luc de Laguarigue
Les Bois sacrés d’Hélénon, 2002, avec Dominique Berthet
Le Commandeur d'une pluie, suivi de L'Accra de la richesse, 2002, illustrations de William Wilson
Livret des villes du deuxième monde, 2002
Trésors cachés et patrimoine naturel de la Martinique vue du ciel, 2007, avec des photographies de Anne Chopin
Les Tremblements du monde, 2009
Le papillon et la lumière, conte, 2013, illustrations d'tanna Andreadis
Veilles et Merveilles Créoles, 2013


Dernière édition par Tristram le Mar 24 Jan - 21:54, édité 1 fois
avatar
Tristram

Messages : 1463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 60
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par Tristram le Mar 24 Jan - 17:05

L'Esclave vieil homme et le molosse



Venant de relire ce roman (récit plutôt ?), racheté par oubli de l’avoir déjà lu, il me servira d’introduction à l’œuvre d’un auteur dont je peux affirmer sans gros risque de me tromper qu’il est un des plus grands écrivains francophones de notre époque. Son écriture, d’une forte originalité mais puissamment enracinée dans l’héritage créole (oralité, merveilleux), le place dans la lignée de Rabelais (dixit Milan Kundera ‒ il semble que les deux auteurs se fréquentent) ; elle participe beaucoup de ses racines, l’antan, mais s’engage résolument dans une invention créatrice forte.
Sa prose lyrique de « Marqueur de paroles » est truffée d’heureux créolismes qui n’entravent pas la lecture, surtout si on a le français désuet en mémoire, à défaut des créoles issus du français ; je conseille cependant de recourir à un dictionnaire de martiniquais, comme Potomitan, pour en tirer tout le jus.
Mon coup de cœur initial a été Texaco ; je recommande aussi ses textes sur l’enfance.

Cet ouvrage relativement bref, rythmé en sept cadences, porte sur l’esclavage, ce topos obsédant des Antilles-Guyane : l’esclave vieil homme, au terme d’une vie de servitude à l’apparence placide mais secouée de « décharges » cachées (coups de folie, crises de révolte, impulsions de fuite), marronne finalement, et le Maître-béké de la plantation lâche sur lui son monstrueux molosse, un peu son double (qui a subi le même traumatisme du voyage en cale sur la mer haïe). Course aveugle et hallucinée dans les Grands-bois du vieil homme qui fut esclave. Rencontre terrible avec l’Innommable ‒ la bête-longue (serpent) ‒, avec un trou d’eau, une pierre gravée caraïbe. Vécu du flair du féroce poursuivant, tandis que le maître tente de suivre, conquérant livré à lui-même et au doute. Cela se termine par des os (en filigrane dans tout le récit), témoignage et genèse…

Cadences 3. « Eaux » a écrit:« Le noir, inconsolable, lui divulgua la texture de l’humus, les âges enchevêtrés, les eaux reines, la force pensive des troncs, l’allant d’une sève au secret des présences végétales. Cette indistinction s’alimenta d’une profusion portée d’un seul élan. Et élan désormais le soutint »
« Il écouta pour tout de bon le faux silence du sol, les grouillements d’herbes-champignons, le fouissement des racines, les ahans denses des roches, le clair des sources diffus comme des soupirs de cuivre. »

Cadences 4. « Lunaire » a écrit:« Des variations infimes sollicitèrent son derme : l’aura terreuse des grands arbres ; l’aigu raidissant d’un tombant de clarté ; l’aisselle océane d’une ravine ; le silence momifié où des fougères exhalent l’odeur de la mort éternelle et de la vie têtue. »
« Rien ne remue l’autour. les arbres mâchonnent un fond d’éternité. L’air trop fermenté sédimente sur lui une petite peau gluante. […]
Que l’omnisciente prière des grands arbres, la respiration des broussailles, la tremblée des insectes. Des germinations nouées au silence immuable. »


mots-clés : #esclavage
avatar
Tristram

Messages : 1463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 60
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par shanidar le Mar 24 Jan - 17:12

Merci pour cette présentation, Tristram.
Je n'ai jamais lu Chamoiseau (quel joli nom) et voilà que tu me le fais regretter !
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par Tristram le Mar 24 Jan - 17:32

C'est un très grand écrivain, j'espère que tu vas le lire... et qu'il te plaira !
avatar
Tristram

Messages : 1463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 60
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par Gnocchi le Mar 24 Jan - 18:21

Je n'ai lu que Texaco il y a très longtemps, quand j'étais au lycée, mais en japonais (donc je ne peux pas juger son style).
C'est-à-dire que deux ou trois ans après le Prix Goncourt.
J'ai donc presque tout oublié. Mais je garde un bon souvenir de cette lecture.

Après que j'étais arrivée en France, j'ai essayé Une Enfance créole.
Mais je l'ai vite abandonné. C'était encore trop difficile.
Je pourrai peut-être le réessayer à présent.

Merci Tristram.
avatar
Gnocchi

Messages : 721
Date d'inscription : 01/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par Tristram le Mar 24 Jan - 19:09

Bon courage @Ariane, c'est effectivement un peu difficile voire rebutant si tu n'as pas tout le vocabulaire...
Texaco édité en japonais, lu au lycée !!! Comme tous les prix Goncourt ?
avatar
Tristram

Messages : 1463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 60
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par Bédoulène le Mar 24 Jan - 21:30

j'ai dans ma PAL numérique : Texaco - Hypérion victimaire - la matière de l'absence -

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3244
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par Tristram le Mar 24 Jan - 21:55

Bédoulène, je te conseille Texaco _ je n'ai pas lu les deux autres, et ai mis à jour la bibliographie avec le dernier.
avatar
Tristram

Messages : 1463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 60
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par animal le Mar 24 Jan - 22:01

tu as d'autres extraits ?

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 3800
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par Tristram le Mar 24 Jan - 22:26

Des tonnes !

Pour son premier roman :

Chronique des sept misères a écrit:« …] ce qui vous prouvera, jeunesses ignorantes de la vie, que les idioties sont les seules cueillettes possibles en toutes saisons dans la tête des hommes [… »

« Dans cette vie où chaque homme est la croûte d’une blessure, comme il est difficile de reconnaître les sèves du désarroi… »

« il apprit là que les lucioles dessinent, la nuit, les contours de leur âme, et qu’elles éclairent pour des insectes rampants une constellation de pays rêvé. »

« Ce qui se produisit dut donc être de ces passages indéracinables qui balisent les destins, sorte de fatalité qui fait que, toujours, la vie se termine mal. »

« Et, patate crabe, la plus gracieuse des matadors de ce côté-ci de la beauté apparut. Elle avait des yeux de marigot sous une pleine lune. Elle avait une peau couleur terre du Nord accueillant la rosée. Roye roye roye roye elle avait les gros cheveux luisants des câpresses sans soucis. Elle avait le corps délié des coulies et des lianes, mais les rondeurs voluptueuses des chabines en trentaine. Elle avait, elle avait, elle avait, et elle avait encore. Pipi sentit l’amour s’installer dans sa poitrine avec son fracas de cyclone, sa fièvre de dalot mal nettoyé, sa procession d’envies.
– Comment donc allez-vous, petit mâle ? »
avatar
Tristram

Messages : 1463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 60
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par animal le Mar 24 Jan - 22:28

merci. j'espère lire ça un jour !!!

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 3800
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par Tristram le Mar 24 Jan - 22:32

Pour faire bonne mesure et te décider :

[i]Solibo Magnifique[/i] (Maître de la Parole) a écrit:« Il existe un art du charroi et des amours fugitives. On saisit l'instant pour être éblouissant. Le charroi c'est l'Éclair, l'Amour compact et absolu, une brièveté qui rejoint l'éternité. Doudou, nous n'irons pas ensemble haler la senne du temps, personne n'en rapporte rien : avec le temps c'est le temps qui gagne, disent les nègres par-ici. […]
L'amour peut-il être bref comme un rhum près d'une partie de dominos ? N'y a-t-il pas une ravine à tracer entre ce qui tient des graines et ce qui vient du cœur ? Après le zouc, la négresse séduite avec laquelle on s'extrait un lait de petit matin, faut-il la ranger sur la table des amours comme on pose le piment aux quatre coins d'un trempage ? Et puis, ce pays est trop petit : où serrer le secret ?… »
avatar
Tristram

Messages : 1463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 60
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par animal le Mar 24 Jan - 22:35

j'ai rentré trop de livres ces derniers temps mais je vais tâcher de m'en souvenir. sinon je vous confiance pour remonter le fil au moment opportun. Cool

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 3800
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par Gnocchi le Mar 24 Jan - 23:55

@Tristram a écrit:Bon courage @Ariane, c'est effectivement un peu difficile voire rebutant si tu n'as pas tout le vocabulaire...
Texaco édité en japonais, lu au lycée !!! Comme tous les prix Goncourt ?

On ne traduit pas tous les prix Goncourt en japonais. Un sur cinq ou un sur dix, peut-être ?
avatar
Gnocchi

Messages : 721
Date d'inscription : 01/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par Tristram le Mer 25 Jan - 0:04

Cela confirme ce que je disais : c'est un auteur important !
Il semble que nous soyons les seuls à l'avoir lu sur le forum ?!?!?!
avatar
Tristram

Messages : 1463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 60
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par Tristram le Mer 25 Jan - 0:27

@Shanidar a écrit:Chamoiseau (quel joli nom)

Il apparaît parfois dans ses textes comme "Oiseau de Cham".
C'est une opportune référence à la légende biblique de Cham, fils de Noé, qui surprit son père nu (enivré du vin de la vigne dont il fut le premier cultivateur et vigneron) ; les frères de Cham, Sem et Japhet, couvrirent la nudité de leur père sans la regarder, puis Noé maudit Canaan, fils de Cham, en le déclarant esclave des esclaves de ses oncles _ origine de la légitimité à réduire en esclavage les Africains, dont les Antillais sont issus !
avatar
Tristram

Messages : 1463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 60
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par shanidar le Mer 25 Jan - 13:39

Je connaissais l'histoire de Cham mais pas qu'elle avait été utilisée pour légitimer l'esclavage. Merci pour le supplément d'infos.
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par Tristram le Sam 18 Fév - 20:00

Juste un court extrait de Chemin-d'école, texte biographique de Chamoiseau, qui illustre la richesse jouissive du style de cet auteur, ici le rendu tendre et humoristique du bambin impatient.
Le prosélytisme fait partie de mes premières détestations, mais je voudrais vraiment que vous découvriez cette œuvre que je tiens pour une des premières de notre époque...

Man Ninotte [la manman de l’auteur] lui répondait patiemment, puis ne lui répondait plus. Mais le négrillon, érigé en lui-même, pouvait dialoguer des heures avec les silences obstinés de quiconque.
La journée d’avant le premier jour d’école fut la plus longue du monde. Soleil prit son temps pour se lever, ensuite il se mit en promenade de feignant. La matinée accoucha de longues heures enceintes qui passaient leur temps à tricoter dans l’engourdi d’une berceuse. Midi fut un cri fixe. Quant à l’après-midi, moment de grand silence, il amidonna le monde dans une touffe de chaleurs.
avatar
Tristram

Messages : 1463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 60
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Patrick Chamoiseau

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Amérique Centrale, du Sud et des Caraïbes

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum